J’ai essayé pour vous…Chut les enfants lisent renard & renard

Renard et renard

Renard & Renard est publié par la maison d’édition La joie de lire. Cet album de Max Bolliger, illustré par Klaus Ensikat fait partie de la liste d’ouvrages de référence pour le 3eme cycle.

L’histoire de Renard & Renard

Comme son titre l’indique l’album met en scène deux renards. Alors qu’ils sont en tout point physiquement identiques, leurs points d’intérêts, envies, mode de vie sont totalement opposés. L’un a un esprit aventurier alors que l’autre préfère la sécurité de son terrier.

L’auteur met en avant ces différences au travers des activités réalisées par chacun d’eux sur une période de 7 jours.

Néanmoins, ils pensent toujours l’un à l’autre et se retrouvent régulièrement.

Une belle histoire sur l’amitié, mettant en avant qu’il n’est pas nécessaire d’être 100% identiques pour bien s’entendre.

Les illustrations

Ces tableaux à l’encre, hachurés, ont un cachet de vieil album. Pourtant détrompez vous il est de 2002. On y retrouve nos deux compères habillés tels des humains, façon années 30. Je ne suis pas une grande fan de ce style mais on ne peut nier la richesse des détails de chaque illustration.

L’album se présente avec systématiquement une illustration sur une des deux pages et le texte qui la raconte sur l’autre.

Renard & Renard

Ceci est ma participation à Chut les enfants lisent, organisé par Devine qui vient bloguer ?

J’ai essayé pour vous…A la ligne de Joseph Ponthus

A la ligne – Feuillets d’usine de Joseph Ponthus est paru aux éditions La table ronde en Janvier 2019. Babelio le classe 19° des 19 livres les plus populaires de 2019.

Quel est le sujet abordé par A la ligne?

L’auteur partage son expérience d’intérimaire en usines agroalimentaires. Pourtant diplômé en travail social, branche dans laquelle il exercera plus de dix ans en banlieue parisienne, il se retrouve au chômage lorsqu’il décide de se marier et s’installer en Bretagne.

Néanmoins il dira de ses études qu’elles l’auront aidé à tenir moralement dans les moments les plus difficiles. Sans cela il aurait probablement sombré dans la folie du non sens.

Le style littéraire

A mon sens il ne faut pas aborder cet ouvrage comme un roman qui va nous compter une histoire. Il s’agirait plutôt d’un croisement entre l’Essai et le Recueil de Poésie.

Absence de ponctuation, Retour à la ligne après chaque pensée, Majuscule systématique en début de chaque nouvelle pensée, accentuent cette impression. L’auteur partage les pensées qui l’ont traversé au cours des différents postes d’intérimaires qu’il a occupé dans des usines agroalimentaires. La découverte de ces environnements, de la tâche assignée, de la vacuité de certaines, des réflexions qu’il se faisait alors, une chanson, une citation à laquelle un détail lui faisait penser.

A la ligne fait partie de ces textes qu’il faut avoir lu. Il permet une immersion dans le monde actuel de l’usine. Un Germinal moderne où on ne s’encombre pas d’une histoire. Le lecteur est projeté dans cet environnement de travail dur, tant moralement que physiquement.

Alors que l’on bassine les managers avec des termes pompeux d’évaluation des risques professionnels, d’équipements de protection individuels, de prévention, ils pourraient faussement imaginer que tout poste de travail est strictement encadré pour le bien du professionnel qui va l’occuper. C’est le cas, tant qu’aucun imprévu ne vient enrayer la mécanique de la chaîne. Mais ce ne sont pas les imprévus qui manquent. Et la production doit continuer. Alors on ferme les yeux.

J’ai essayé pour vous…Chut les enfants lisent La reine des fourmis a disparu

La reine des fourmis a disparu

La reine des fourmis a disparu a fait sa première apparition il y a plus de 20 ans maintenant aux éditions Albin Michel Jeunesse. Il a été réédité en 2016 avec une illustration exclusive supplémentaire. Il avait remporté en 1997 le Prix Sorcières.

Cet album s’adresse aux « plus grands », comprendre les 8-12 ans.

Le tandem Fred Bernard/ François Roca compte 23 albums.

Les Illustrations

François Roca a illustré de nombreux albums pour grands auprès de cette maison d’édition. Ses peintures grand format emportent le lecteur dans l’univers singulier de l’album. Il fait partie des sélectionnés pour représenter la France, pour l’édition 2020 du Prix Hans-Christian-Andersen, dans la catégorie Illustration (prix international danois).

Ici, il s’agira de la découverte de la forêt puis d’un Musée d’histoire naturelle du point de vue de la minuscule fourmis rouge. A chaque passage de l’histoire correspond une illustration qui va ainsi accompagner notre lecteur dans la compréhension du texte (et ses nombreuses métaphores).

L’histoire

C’est une enquête que propose ici Fred Bernard. Car en effet, la reine des fourmis a disparu. Mandibule de Savon et son assistant Elytre de lait son chargés de l’enquête. Leur seul indice : un poil gris. Le lecteur va donc suivre les interrogatoires menés par les deux courageuses fourmis auprès des habitants de la forêt. Poil après poil elles vont remonter la piste de l’origine de celui qui les intéresse et retrouver leur reine. Car d’elle dépend la survie des milliers d’individus que compte sa fourmilière.

Le style d’écriture est soutenu. C’est avec beaucoup d’humour que l’enquêteur Mandibule de Savon partage avec le lecteur l’avancée de l’enquête. Ainsi que l’opinion qu’il porte aux observations de son assistant. Une belle façon de s’initier au genre du polar.

Ceci est ma participation à Chut les enfants lisent, organisé par Devine qui vient bloguer ?

J’ai essayé pour vous…The Kreator

The Kreator

Hello. Aujourd’hui j’avais envie de partager avec vous cette petite application sans prétention qu’est The Kreator édité par StarRhyme.

Il ne faut pas l’aborder comme un jeux sur mobile, mais plutôt comme une application qui permet de s’offrir un petit moment calme ^^

J’aime bien en faire une petite partie après déjeuner, pendant ma pause, avant de reprendre le boulot par exemple.

Le principe de l’application

The Kreator vous invite à plonger dans une monde relaxant. Pour une meilleure immersion vous êtes invité à y jouer vos écouteurs vissés aux oreilles pour vous isoler.

Vous incarnez une étoile filante jaune qui se balade autour du globe. Lorsqu’elle voyage près du sol, elle fait pousser la végétation. Le long de son parcours vous devez la diriger pour collecter toutes les pastilles de lumière. Si vous en manquez une, elle deviendra noire et se mettra à vous poursuivre. Si elle vous rattrape, c’est la fin du voyage.

Heureusement, pour contrer cela, en chemin des étoiles filantes blanches, roses et bleues pourront être rencontrées pour vous aider.

Les graphismes pastels et reposants changent au rythme des quatre saisons. De même la difficulté du jeu progresse au fil des jours. Les pastilles de lumières initialement fixes vont devenir de plus en plus joueuses et difficile à récolter.

Il existe deux aventures : la saison des étoiles et le monde onirique. Je n’ai joué qu’à la première qui est gratuite. Il existe un mode Zen (également payant) où il est précisé que vous ne rencontrerez aucun obstacle pour « une expérience immersive sans aucune distraction ». Personnellement je n’en voit pas l’intérêt mais soit.

A la fin de votre partie vous saurez quelle a été la durée de votre voyage pour la comparer à celle de votre voyage le plus long (lequel est gardé en mémoire par l’application).

Mon avis

Ce que j’aime:

  • La musique très relaxante,
  • Le mode gratuit zéro publicité qui se suffit à lui même,
  • Les graphiques reposants.

Ce que je redoute :

  • La durée de vie. Je suppose qu’au bout d’un moment je risque de finir par le trouver trop répétitif pour que le coté relaxant fasse toujours effet. Mais pour le moment ce n’est pas encore le cas alors autant en profiter. D’autant que mon voyage ne dure guère très longtemps , j’ai encore de quoi progresser et m’amuser ^^

Et vous? L’avez vous essayé? Quelle a été la durée de votre voyage le plus long?

J’ai essayé pour vous…Deux sœurs de David Foenkinos

Deux sœurs

J’attaque la liste des 19 livres les plus populaires de 2019 de Babelio avec Deux sœurs de David Foenkinos. J’avais beaucoup aimé Vers la beauté, j’en attendais donc beaucoup.

Ce roman est paru en Février 2019 aux Editions Gallimard, il est classé 16°/19.

L’histoire des Deux sœurs

C’est essentiellement l’histoire de Mathilde qui, dès les premières pages du roman, se fait brutalement quitter par son compagnon. La première partie du roman s’attache à décrire comment de cette fêlure elle va se fragmenter petit à petit.

La seconde partie du roman est un huis clos qui se déroule dans l’appartement de sa sœur Agathe qui l’héberge désormais. Cette sœur tellement plus apte au bonheur qu’elle. Cette sœur qui a tout (un mari aimant, une petite fille adorable) alors que elle n’a plus rien.

Le style littéraire

L’auteur s’attache à décrire l’enchaînement des pensées qui traversent Mathilde puis les deux sœurs. De quel façon chaque mot, chaque geste est décortiqué, interprété.

Alors que son précédent roman se centrait autour de l’art avec le portrait de Jeanne Hébuterne. Ici c’est la littérature qui est mise en avant avec L’éducation sentimentale de Flaubert. Cependant le style est plus sombre voir même glaçant. Là où la beauté des choses était décrite comme un baume réparateur pour l’âme, la littérature devient ici un mal qui rend mélancolique.

Avis

Ce roman est extrêmement bien écrit mais je n’ai pas aimé le lire. Je ne m’attendais pas à lire un thriller psychologique et je n’étais pas du tout dans le bon état d’esprit pour cela.