J’ai essayé pour vous…Le jour d’avant

J’ai essayé pour vous…Le jour d’avant

Cela faisait un moment que je n’avait pas écrit de billet sur mes lectures 🙂  Pourtant je poursuis la liste établie en début d’année au grès de leur parution en format poche.

C’est le jour d’avant de Sorj Chalandon paru au Livre de Poche qui m’a accompagné tout l’été.

Aimé ou pas aimé ?

Je suis très embêtée pour répondre à cette question. Car très partagée. J’ai mis du temps à le finir. J’ai failli d’ailleurs abandonner ma lecture au quart du roman.

L’arrêter car j’ai eu le sentiment premier que tout le roman serait une fresque historique sur les conditions difficiles des mineurs, la mine, les Houillères. Tout ceci rattaché à la catastrophe de Liévin de 1974. Et je ne suis pas fan de ces thématiques. Je suis en mode larmes de crocodiles du début à la fin et cela ne me plait pas. C’est comme cela je préfère lire de pures fictions qui ne se rattachent pas à des faits réels tristes.

Mais pourtant j’ai continué ma lecture. Pas par curiosité malsaine pour savoir quand même ce qui va advenir de Michel qui a successivement porté le deuil de son frère, son père, sa mère puis récemment son épouse. Au point où il en était que pouvait-il lui arriver de pire?  Mais juste parce que c’est superbement bien écrit. Il me plaisait de lire le phrasé de M. Chalandon. A l’image du roman de Philippe Besson Arrête avec tes mensonges

Toutefois, une fois la vengeance de Michel accomplie, le roman prend une autre dimension. Il devient surprenant et vous adresse une jolie claque. Entre réalité, faux semblants et déni, difficile de savoir ce qui s’est joué dans le drame vécu par Michel alors qu’il n’avait que 16 ans.

Mais alors niveau histoire à quoi s’attendre ?

Alors c’est l’histoire de la famille Flavent. Qui vit à Liévin. Le père est agriculteur, mais son fils aîné, Jojo, décide d’aller travailler à la mine malgré ses mises en garde. Jojo est l’idole de Michel, son petit frère.

Le 27 décembre 1974, 42 mineurs périssent suite à un coup de grisou. Ils reçoivent les honneurs de la nation. Mais pas Jojo. Pourquoi? Pourtant il s’agit bien de son équipe. Il aurait dût être avec eux au fond de la mine. Non, Jojo décédera à l’hôpital des suites de ses brûlures quelques jours plus tard. Il ne fait pas partie des 42. Le père se suicide de chagrin un an après. La veuve va vivre chez  sa sœur au bout d’un moment. Michel quitte Liévin. Devenu adulte, il raconte à qui veut l’entendre son histoire, les houillères, ce frère formidable tué par le grisou. Il se construit toute une identité autour de cela. Il élabore sa vengeance contre celui qui lui a pris son frère car il doit être puni pour son crime.

Mais c’est bien plus tragique qu’une simple vendetta et une volonté de justice. Tout se rattache aux événements du jour d’avant. Que s’est-il passé exactement le 26 décembre? De quoi se souvient Michel et que cherche t-il à expier?

 

Je ne vous en dirai pas plus sinon cela vous gâcherait tout le plaisir de votre lecture 😉