J’ai essayé pour vous…La beauté des jours de Claudie Gallay

En attendant que les livres réservés à la médiathèque soient disponibles pour poursuivre la liste babelio 2017 j’ai emprunté celui-ci. Pas sur un coup de tête non. Mais parce que j’avais lu un article à son sujet qui le mettait en avant comme étant un beau portait de femme.

L’histoire en quelques lignes

C’est l’histoire de la vie bien rangée de Jeanne qui a tout pour être heureuse. Une maison, un travail, un mari qui l’aime et deux filles avec qui elle s’entend bien. Une situation financière pas transcendante mais qui lui permet d’aider financièrement ses parents et de mettre un peu d’argent de coté. Un petit rien va venir bouleverser sa vie. Il faut dire qu’il ne faut pas grand chose à priori pour bouleverser ses pensées et l’ordre établi. Le peu d’intrigue de l’histoire va finalement reposer sur la capacité de Jeanne a réaliser la beauté des jours qui sont les siens ou le choix insensé (stupide?) qui pourrait être le sien.

Quel style littéraire?

Je n’ai pas lu d’autres romans de cet auteure. Son style est court. Simple. Presque trop parfois. Je comprends bien que l’idée est de mettre en avant la beauté des choses simples de tous les jours mais parfois c’est limite ennuyant.

Je ne nie pas que cette lecture peut potentiellement aider des personnes qui sont systématiquement dans une posture de regret ou d’insatisfaction permanente à aider à surmonter cet état d’esprit négatif. En acceptant et en réalisant la beauté de leurs propres jours. Avoir un état d’esprit positif et cultiver la bienveillance en somme. Néanmoins je pense qu’ils s’arrêteront pour la plupart aux premières pages. Du coup hormis prêcher des convertis …bref vous aurez compris je n’ai pas été très emballée 🙂

Jeanne fait en plus à un moment un choix qui m’a fortement déplu donc autant vous dire qu’on n’était plus copines du tout XD

En quatrième de couverture le roman est décrit comme chaleureux et tendre sur la force libératrice de l’art, sur son pouvoir apaisant et révélateur. En effet tout au long des jours Jeanne montre un intérêt pour une artiste contemporaine adepte des mises en scène extrêmes. Autrement dit le parfait opposé de son train train quotidien et paisible. Jeanne fini par rencontrer cette artiste et participer à une de ses performances. Elle en ressort enfin apaisée. Il y aura au moins eu un sens à nous parler du travail de Marina Abramovic à tout bout de champ au cours du roman. On ne peut nier qu’il y a un réel travail de recherche sur cet artiste réalisé par l’auteure. Mais c’est quand même souvent les mêmes éléments qui sont dits et redits, cela en devient parfois redondant.

Je suis quand même allée jusqu’au bout de ma lecture. Si vous voulez tenter l’aventure sachez que ce roman est édité chez Acte Sud. Il est paru en Aout 2017. Et la version poche paraîtra en Mai de cette nouvelle année. Mais la Médiathèque c’est bien aussi hein si c’est juste par curiosité 😉