J’ai essayé pour vous…Un bijou de sac en pâte Fimo

J’ai essayé pour vous…Un bijou de sac en pâte Fimo

Il s’agit d’un projet créatif proposé sur le site de Cultura. 

Je n’ai jamais fait de pâte Fimo jusqu’à aujourd’hui. Je ne savais pas trop comment cela allait se présenter mais comme ce bijou me faisait trop envie je me suis lancée. C’était également l’occasion d’essayer cette technique.

Le projet se décompose en deux parties : la création des perles et du médaillon puis le montage du bijou.

Matériel nécessaire :

  • De la pâte Fimo blanche, bleue foncée et chocolat (un paquet de chaque),
  • Un rouleau inox, un cutter Fimo et un tapis de modelage en silicone,
  • De la poudre métallique à effet couleur bronze de la marque Graine créative,
  • Un pochoir motif attrape rêve de chez Graine créative également,
  • Des anneaux et un porte clef,
  • Un lot de 3 pompons bleus en coton,
  • De la suédine bleue marine,
  • Un pinceau,
  • Une pince à bijoux,
  • Vernis en spray.

Etape 1: Confection des perles et du médaillon

Au moment d’acheter tout le matériel nécessaire j’ai pensé un moment faire l’impasse sur le rouleau inox, le cutter Fimo et le tapis de modelage en silicone, en me disant que je pourrais y substituer du matériel dont je dispose déjà. Au dernier moment j’ai renoncé et ai finalement acheté les 3 même si cela représente un petit investissement de 25 euros. Et j’ai très bien fait. Je ne m’en serai pas sorti avec un cutter classique pour faire la découpe du médaillon. Le rouleau inox a permis d’aplatir le médaillon avec beaucoup de régularité et sans que la pâte n’accroche. Enfin le tapis en silicone passe au four, ce qui permet d’avoir un espace de travail régulier et qui va ensuite permettre de transvaser sans les abîmer toutes ces pièces sur la plaque de cuisson.

Le médaillon

C’est la pièce maîtresse du bijou. Et elle s’est avérée archi-simple à réaliser, même pour une grande débutante en pâte Fimo telle que moi.

Pour ceux qui ne connaissent pas, la pâte Fimo se présente en un carré strié ce qui vous permet de délimiter des quantités en barres. Il est recommandé de prendre trois barres de la pâte bleue foncée, de former une boule qui sera aplatie en disque au rouleau.

    

Ensuite vient l’application du motif attrape rêve. Le pochoir est en un tissu micro-perforé qui va laisser passer la poudre cuivre pour pigmenter la pâte Fimo selon le motif souhaité. Il n’y a donc qu’à poser le motif sur le disque bleu, verser de la poudre et l’étaler sur toute sa surface avec les doigts. Puis vous retirez délicatement le pochoir et le tour est joué.

    

Le cutter spécial pâte Fimo a la particularité d’être flexible. Ce qui va permettre de faire une belle découpe en cercle. Il ne reste plus qu’à percer le médaillon et d’y insérer sur le coté diamétralement opposé 3 anneaux.

    

Je me suis vraiment bien amusée à confectionner ce médaillon. L’utilisation du pochoir et de la poudre métallique s’est vraiment avéré beaucoup plus simple que je ne le pensais, pour un résultat bluffant.

Préservez le de coté le temps de préparer les perles avant de passer à sa cuisson.

Les perles

On va en préparer beaucoup et on verra au moment du montage si on les utilise toutes ou pas. Cela permettra également de palier à d’éventuelles casse, formes pas trop jolies après cuisson, ou trous pas assez grand pour y passer la suédine.

J’ai récupéré les chutes de pâte Fimo bleue après découpe du médaillon auxquelles j’ai mélangé une barre de pâte Fimo blanche. Il faut les découper en petits morceaux avant de les mélanger pour obtenir quelque chose d’homogène. L’objectif est d’obtenir une boule à effet veiné blanc-bleu. J’ai ensuite partagé cette boule en plusieurs perles de tailles moyennes et petites. Avec une barre bleu foncé j’ai également confectionné 4 perles moyennes toute bleues.

    

Avec une barre de pâte Fimo chocolat j’ai confectionné 8 petites perles. L’ensemble de ces perles doivent êtres percées en veillant à ce que le trou soit assez grand pour permettre à la suédine de passer. Pour ce faire j’ai utilisé une pique en bois à brochettes. Enfin les perles chocolat sont à peindre avec la poudre cuivre. Il s’agit plus d’ailleurs d’appliquer la poudre en tamponnant avec le pinceau que de réellement peindre.

    

L’ensemble des pièces sont prêtes. Il ne reste plus qu’à les cuire 30 min au four préchauffé à 110°C. Puis de les laisser bien refroidir. Avant de passer à l’étape suivante, passez le médaillon et les perles cuivrées au vernis en spray pour fixer la couleur.

 

Etape 2 : Assemblage du bijou

Commencez par fixer les trois pompons aux anneaux du médaillon. Vous passerez ensuite un cordon de 30 cm environ de suédine. Il vous faudra choisir les perles avec les trous les plus larges permettant de passer un double cordon de suédine. Choisissez en une de chaque couleur par exemple et enfilez les l’une après l’autre.

Ensuite vous préparerez autant de longueurs de suédines décorées de perles que vous le souhaitez. Pour ma part j’ai commencé par fixer une longueur de suédine à l’anneau du porte clef de sorte à avoir deux pendants. J’ai fixé des perles. Puis j’ai glissé une nouvelle longueur de suédine dans la boucle de la précédente et ai fixé de nouvelles perles. Enfin j’ai noué directement la suédine qui suspend le médaillon à l’anneau du porte clef. Laissez libre court à votre imagination pour l’assemblage des perles. A vous de voir si vous voulez un bijou chargé ou à l’inverse plus minimaliste.

     

Votre bijou est prêt, vous n’avez plus qu’à l’accrocher à votre sac. Il m’a tout de suite plu quand j’ai vu la fiche créative car ses couleurs se marient vraiment bien avec mon tout nouveau sac à main.

Mon petit cadeau de fête des mères de moi à moi-même 😉

J’ai essayer pour vous…de trouver enfin le sport qui me va

J’ai essayer pour vous…de trouver enfin le sport qui me va

 

En tout cas tel sera l’objectif de la semaine à venir. Vu combien je n’aime pas cela, c’est plutôt mal partit pour que cet objectif soit un succès sur un laps de temps aussi court XD

Mais tout d’abord, Bilan de la semaine 9 du programme 90 jours pour retrouver la forme

Une semaine où j’ai plutôt eu la forme, même si je n’ai pas réussi à me coucher à 22h30 tous les soirs alors que c’est définitivement l’heure à laquelle il faudrait pour être au top le lendemain. Du coup des matins un peu difficiles. Il faut absolument que je fasse des efforts en ce sens. Mais j’avoue que c’est difficile de ne pas s’attarder sur le net, devant une série ou un bouquin. Je n’ai pas pu tenter l’accrobranche en famille. Peut être ce weekend? Je n’ai pas encore glissé l’idée de peur que P’tit bout s’en saisisse de suite et que je me retrouve complètement coincée. Enfin j’ai fait des efforts au boulot pour être sociable. Je passe pour une vrai psychopathe quand je sors ce genre de réflexion non?

A présent les objectifs de la semaine 10 :

Avec pour objectif principale de trouver le sport qui nous va. Ma foi si la méthode a une recette miracle je prends.

  • choisir la bonne activité car le sport doit rester un plaisir > epic fail pour le coté plaisir, désolée mais je n’ai toujours pas trouvé mon coté maso,
  • miser sur la proximité,
  • mobiliser l’énergie capitalisée sur ces 9 dernières semaines dans la pratique d’un sport,
  • la méthode propose de s’essayer au fitness car permet de parfaire sa santé, sa forme et d’obtenir une silhouette parfaite. Elle préconise si possible de faire appel à un coach pour éviter de faire n’importe quoi plutôt que de pratiquer en solo devant un écran > alors là c’est tout bon ^^
  • prendre un avis médical en demandant un petit bilan de santé.

Alors, possible ?

Bon pas de recette miracle pour déterminer le sport qui nous va bien. Il faut juste faire la somme des avantages et inconvénients et ne pas se lancer dans la pratique d’un sport où les contraintes sont tellement importantes que c’est perdu d’avance. Au final j’ai déjà anticipé cet objectif. Ma super coach perso vient une fois par semaine à la maison pour une séance en duo avec ma binôme dans cette folle histoire. Impossible de fuir, je suis piégée XD Mais il faut avouer que la formule est efficace. Pas moyen de trouver une excuse bidon pour justifier de louper une séance. Donc si je récapitule, j’ai trouvé le sport qui va. Dire que j’y prend du plaisir faut peut être pas abuser non plus. Mais je suis en capacité d’admettre que cela me fait physiquement du bien et qu’il faut poursuivre ne serait ce que pour ma santé.

Cela me fait penser du coup qu’il faut que je trouve un substitut  à mes séances de tai chi/qi gong. Avec le prochain changement de boulot, je ne pourrais plus pratiquer là où je me rends actuellement 🙁 Du coup quid de mes douleurs au dos et à l’estomac que cela avait résorbé? Vous ne connaîtriez pas une chaîne à suivre pour des cours de qualité? Ainsi je pourrais lancer la vidéo dès que j’arrive à trouver un créneau. Je pense que pour le coup il y a peu de risque de se faire du mal en pratiquant seul cette activité là.

Enfin le badminton me dit bien. ça a l’air marrant. Mais il faut que ce soit entre copines. Et je n’arrive décidément à motiver personne. Si je me retrouve au milieu d’inconnues je n’irais pas je me connais …

Et vous alors, il y a un sport que vous pratiquez avec plaisir?

 

J’ai essayé pour vous …de vous proposer des idées de menus pour la semaine à venir

menus semaine 21-2018

Idées de menus – semaine 21-2018

menus semaine 20-2018 < menus semaine 21-2018

 

Personnellement, j’ai souvent été confrontée au manque d’inspiration le soir venu pour répondre à la question « qu’est ce qu’on mange ce soir? ». Notamment lorsque la journée de boulot a été particulièrement chargée. Dans ces cas là en général je ne pense qu’à une chose, mon canapé. J’ai donc pris l’habitude, pour me motiver, d’élaborer à l’avance les menus pour les soirs de la semaine. En plus, cela simplifie les courses et évite d’acheter n’importe quoi. Je vous propose que l’on se retrouve chaque semaine pour partager nos idées de menus.

Je poursuis les idées de menus inspirées du livre de cuisine « Qu’est ce qu’on mange ce soir ».

Une semaine qui commence par un jour férié. De quoi faire un bon long weekend, bien moins perturbant niveau sommeil que le(s) jour(s) fériés(s) qui tombe en pleine semaine. Le top! Mais fera t-il beau pour pouvoir en profiter?

Bonne semaine à tous !

J’ai essayé pour vous…Chut les enfants lisent Vive la vie, Gabi!

Vive la vie, Gabi!

J’ai essayé pour vous…Chut les enfants lisent Vive la vie, Gabi!

Depuis que P’tit bout a franchi le cap de l’apprentissage de la lecture, je trouve qu’il est à un âge un peu bancal entre l’album et le roman. Il lui faut des textes qui ne soient pas trop longs, dont l’histoire ne fasse pas bébé non plus. Et avec quelques illustrations quand même parce que sinon c’est trop triste. C’est parfois le casse tête pour trouver le livre qui trouvera le bon équilibre.

La collection Mouche de l’école des loisirs propose des petits romans sympas à lire tout seul pour les 6-8 ans. Ils sont d’auteurs / illustrateurs différents. Nous commençons à en avoir quelques uns à la maison, et à ce jour aucun ne l’a déçu.

La dernière acquisition s’intitule Vive la vie, Gabi!

Les illustrations – Le style Soledad Bravi

Soledad Bravi est à la fois la fois auteure et illustratrice de ce petit roman. Ce n’est pas la première fois qu’elle s’exerce à la réalisation d’un ouvrage pour enfants. Si vous n’arrivez pas à rattacher son nom à quelque chose de concret, essayez de vous souvenir plutôt de ses illustrations. Mais si vous en avez forcément déjà vu. Par exemple dans un magazine Elle ou sur un tube de crème pour les mains ou d’une lime lors de ses collaborations avec l’Occitane. Des demoiselles longilignes, pimpantes de gaieté. Tel la Gabi de ce roman. Soledad c’est également toute la collection « les paresseuses  » qui se décline sous différentes formes.

L’histoire

Gaby a 7 ans. Elle est pleine de vie. Elle vit des aventures formidables en s’intéressant aux petites bêtes qui l’entourent. En regardant les nuages. En marchant pieds nu dans une rivière ou dans l’herbe. Toutes ces choses que nos petits citadins n’ont pas forcément l’occasion de faire. Des journées en famille à la maison de campagne, des piques niques, du camping dans un combi VW. De quoi donner l’envie de partir de suite en balade pour attraper des têtards et des papillons. Avec également un message de fond de respect de la nature aussi. On peu piéger les frelons asiatiques mais il ne faut pas faire de mal aux abeilles. On peut capturer un lézard pour l’observer mais avant de reprendre la route il faut penser à le relâcher et ne pas l’emmener avec soi à la maison.

 

Un petit roman bien agréable à lire. Petit plus, il est découpé en 4 chapitres, ce qui permet au jeune lecteur de se fixer le chapitre comme objectif de lecture et ne pas se décourager face à un nombre de pages qui lui paraîtrait trop important de prime abord.

 

Ceci est ma participation à Chut les enfants lisent, organisé par Devine qui vient bloguer ?

J’ai essayé pour vous…de suivre un DIY selon les consignes de P’tit bout

J’ai essayé pour vous…de suivre un DIY selon les consignes de P’tit bout

Une fois n’est pas coutume, cette fois-ci P’tit bout a voulu inverser les rôles. C’est lui qui a animé notre atelier créatif. Il s’est fortement inspiré d’un bricolage réalisé en TAP à la période de la fête de Pâques. Il tenait à ce que je partage ce moment avec vous sur ce blog, comme je le fais de temps en temps pour les bricolages réalisés à la maison. Cette cocotte en carton servira de base décorative pour un pot à crayon ou faire germer des graines.

Les matériaux à assembler

  • boîte d’œufs (sans les œufs)
  • ciseaux
  • pinceau
  • feutrine rouge
  • peinture blanche
  • colle liquide
  • feutre noir
  • pot de petit suisse (vide lui aussi)

Les différentes étapes de la confection

Commencez par découper un coin de la boite d’œufs en y conservant accolée une des colonnes. Vous devez obtenir ceci :

Peignez le intégralement en blanc.

Découpez dans la feutrine une crête et deux triangles rouges de tailles égales.

 

Une fois la peinture blanche sèche, collez la crête au sommet de la colonne en masquant autant que possible le trou. Utilisez les deux triangles pour confectionner un bec en les collant cote à cote telle une petite tente.

Enfin, dessinez lui deux grands yeux au feutre noir, de face ou sur les cotés selon votre inspiration.

P’tit bout pour cette version a voulu en faire un pot à crayon. C’est la raison pour laquelle il a fait le choix du pot de petit suisse à poser. On peut y ranger des crayons de couleurs de petite taille, tels que ceux remis aux enfants dans les restaurants pour les faire patienter.

Dans la version originale du TAP, c’est une demi coquille d’œuf qui remplaçait le pot de petit suisse. Le fond de la coquille avait été tapissé de coton humide et des graines de lentilles y avaient été mises pour germer. C’était plutôt mignon.