J’ai essayé pour vous …l’application des aventuriers du rail: premier voyage

application premier voyage

J’ai essayé pour vous …l’application des aventuriers du rail: premier voyage

Semaine dernière je vous présentais le jeu de plateau les aventuriers du rail : mon premier voyage

P’tit bout a gagné grâce à la revue « mon petit quotidien » l’application du même nom. De premier abord je me dit que c’est pas top. Rien de mieux qu’un bon jeu de plateau.

Mais testons le quand même pour voir.

Démarrage d’une partie

Vous pouvez jouer jusqu’à 4 joueurs sur la même tablette. J’oublie volontairement le format smartphone, soyons cohérents, on y voit rien du tout c’est trop petit.

Lily, Henry, Arthur, et Alice sont les 4 personnages choisis d’office. Vous pouvez pour chacun d’eux changer le nom du personnage. Vous pouvez décider de n’être que 2 ou 3 joueurs en éliminant ceux en trop. Il est enfin possible de décider que certains joueurs soient gérés par l’IA du jeu. Dans ce dernier cas vous pouvez également choisir le niveau de difficulté que l’IA va vous opposer (Choix entre 3 niveaux).

Déroulement d’une partie

Comme pour une partie sur plateau, des cartes trains et ticket vous sont distribuées. Avant le tour de jeu de chaque joueur réel, la tablette se met en pause le temps de passer de main et éviter de dévoiler son jeu aux autres. Lorsqu’il s’agit du tour de jeu d’un joueur géré par l’IA, on voit juste si elle pioche des cartes ou si elle pose des trains.

Les cartes du joueur dont c’est le tour s’affichent en bas de l’écran. L’idée est tout de même que les autres ne regardent pas. Les Tickets s’affichent la première fois puis se matérialisent ensuite par des paires de cercles autour des villes destination.

Pour poser des rails, le joueur clique sur celui où il veut poser un rail, choisit les tickets trains qui vont bien et le jeu pose les trains.

S’il n’a pas ce qu’il faut il clique sur la pioche.

A chaque fois qu’un ticket est réalisé, une petite animation propre à chaque ville traversée se lance. C’est rigolo. Je ne sais pas si ce le sera toujours au bout de plusieurs heures de jeu.

Au fur et à mesure que les joueurs emportent des tickets, leur pion avance sur un frise en 6 étapes. Cela permet d’avoir ainsi toujours à l’esprit l’avancée des concurrents.

    

Mon humble avis

Pour jouer à la maison, c’est un peu dommage, sauf à être un accro du jeu et personne avec qui y jouer. Triste.

Par contre à emmener pour y jouer pendant un voyage en train, ou pendant un temps de calme à l’hôtel, je valide. C’est assurément moins encombrant pour le coup 😉

Le jeu en lui même est exactement identique. Cependant je trouve que c’est quand même plus plaisant de jouer en famille autour d’une table qu’en rangée sans se parler sur un canapé à se passer la tablette de mains en mains.

 

J’ai essayé pour vous…Le Victoria Sponge cake

Victoria Sponge Cake

J’ai essayé pour vous…Le Victoria Sponge cake

 

Tout vient de la box de Janvier Envouthé qui se trouve être sur le thème du Teatime.

Pour l’une des dégustations, l’accord mets & thé conseillé est un Victoria sponge décrit comme étant une génoise fourrée de confiture de fraise et de crème chantilly.

OK pourquoi pas. J’ai donc recherché la recette du Sponge cake et celle qui m’a semblé la plus cohérente est proposé par Jessica Quillet sur son blog MyCake. J’ai bien aimé les pages qui précisent le diamètre de moule à utiliser et les quantités d’ingrédients en fonction.

Pour les quantités j’ai pris en compte celles d’un moule de 10 cm pour 8 personnes. J’ai fait ce choix tout en sachant que la plus petite taille de moule que je pouvais avoir était de 15. Cependant je n’avais pas l’intention de manger du sponge cake tout la semaine. Je sais donc d’avance qu’il sera moins haut qu’escompté.

Les ingrédients :

  • Sucre : 78 g,
  • Beurre: 78 g,
  • 78 g d’œufs (oui je sais c’est casse pieds les mesures d’œufs en g mais cela reste le plus précis),
  • Farine : 78 g,
  • Levure : 3 g,
  • 31 g de crème entière (environ 3 Cl).

Préparation du moule

Pour obtenir un moule de petit diamètre il me fallait utiliser mon moule sans fond réglable. Celui où en général ma pâte s’échappe par le bas. Haha. J’ai donc cette fois pris la précaution de l’enrober dans la feuille de papier cuisson plutôt que de juste le laisser à plat sur celle ci. Par ailleurs, Jessica préconise de beurrer puis chemiser son moule, et enfin de l’entourer d’un torchon humide pour éviter la formation d’une croûte épaisse.

En bon élève j’ai fait tout comme elle a dit, ce qui donne quand même une allure inhabituelle à l’ensemble.

   

La pâte

Fouettez vivement dans un saladier le beurre pommade et le sucre. Ajoutez ensuite petit à petit les œufs. Votre mélange mousse tout comme pour une génoise.

Vous incorporez ensuite à cette préparation le mélange farine / levure jusqu’à obtenir une texture homogène. Il ne reste plus qu’à ajouter doucement la crème.

 

La préparation n’a plus qu’à être versée dans le moule et enfournée 30 minutes à four préchauffé à 150 °C.

L’enrobage tout en hauteur du moule fait qu’il n’y a aucun moyen de surveiller la cuisson à travers la vitre du four…

Il est très beau au démoulage. Il n’a pas de couleur brune sur les cotés. Je vais supposer que c’est dû au truc du torchon. Il semble moelleux en texture car reprend bien sa place quand on appui dessus. Il fait 4 cm de haut.

La décoration

Maintenant il s’agit de le fourrer de fraises et de chantilly pour que cela corresponde aux préconisations de Envouthé.

Le bol du batteur et le fouet étaient au congélateur depuis la veille. J’ai utilisé 30 CL de Crème et 30 g de sucre glace pour monter la crème chantilly. Vous en obtenez beaucoup plus que nécessaire mais c’était histoire de finir le pot de crème fleurette qui en faisait 33 et dont 3 sont allées dans le gâteau.

 

J’ai coupé le gâteau en deux et ai badigeonné les deux parties intérieures de confiture de fraise.

 

 

    

En général les génoises sont imbibées d’un sirop. Ici c’est la confiture de fraise qui va faire cet office. J’ai déposé une large épaisseur de chantilly sur un des disques et l’ai recouvert du second de sorte que la chantilly est prise en sandwich entre les deux faces de confiture de fraise.

Comme j’avais trop de chantilly j’en ai recouvert tout le gâteau. Mais si vous voulez quelque chose de moins riche il me semble avoir lu dans mes recherches initiales de la recette du Victoria Sponge Cake que vous pouvez le saupoudrer de sucre glace.

 

Nous l’avons partagé au goûter avec une tasse de thé. Il a reçu un avis favorable à l’unanimité.

 

 

 

J’ai essayé pour vous…les soldes Hiver 2018

J’ai essayé pour vous…les soldes Hiver 2018

 

Et bien oui parlons en. Vous n’avez pas pu passer à coté du début de l’événement shopping de ce mercredi. Mais est ce qu’elles valent vraiment le coup?

Les ventes privées la semaine dernière, c’était quand même beaucoup moins de monde qui s’affole, et une démarque qui doit être sensiblement la même que celle affichée cette semaine. En plus peinard derrière son PC, les colis sont arrivés mercredi dans la boite aux lettres. Royal.

Les objectifs de cette édition des soldes

Toute contente j’ai vu passer mercredi un texto de IKEA qui annonçait 15% en plus ce début de semaine pour les détenteurs de la carte family sur les articles déjà soldés. Et bien devinez quoi? Les chaises des salles à manger ne sont pas annoncées comme soldées sur leur site XD.  Sinon je peux aller les acheter à Alinea qui les solde lui, sauf que soldées elles sont encore plus chères que celles de IKEA. CQFD j’imagine. J’aurai mieux fait de les acheter pendant les vacances, je me serais évité un bain de foule pour rien…Ou aller en magasin samedi en croisant les doigts et en espérant qu’elles y soient miraculeusement soldées : « Il ne nous restait que ces 6 là alors on les brade à 50% ». Oui Madame, bien sur que je crois encore au Père Noël.

Ce que je n’ai pas trouvé dans les ventes privées : une nouvelle paire de chaussures. Rien qui m’a plu. Ou qui m’a plu mais trop cher…du genre autant que 6 chaises à 30 euros l’unité. Bref, si vous avez un bon plan, je prends. En plus je ne sais plus où aller depuis qu’ils ont fermé la boutique Clarks à Odysseum : (  C’était une des rares marques à encore faire du 35.

La garde robe de P’tit bout attendra la seconde démarque pour la doudoune et la dernière pour tout le reste.

Et pour les mauvaises langues, non, Monsieur n’est pas en reste. Il a trouvé son bonheur chez Celio pendant les ventes privées où il a eu le coup de cœur pour deux chemises non remisées. Mais comme il fait les soldes tous les 5 ans, il avait carte blanche du moment qu’il acceptait de faire des emplettes.

Et dans les colis arrivés mercredi il y avait quoi alors?

Des hauts. Plein de petits hauts de type sous pull. Parce que marre de repasser des blouses. Et parce que marre du coup de rien avoir dans le tiroir le matin. Des petits hauts qui me disent : « mais si regarde je serais parfait sous ton pull, ni trop joli pour que ce soit dommage de me cacher, ni trop moche pour que t’ai trop honte d’enlever ton pull si t’as trop chaud ».

  

 

De deux marques que j’apprécie particulièrement :

Sud Express : les modèles Tamaj, Tchiki et Baledi à 50%.

Petit bateau : pas de noms exotiques pour leurs modèles, mais à 50% également. Auxquels j’ai pu déduire 10 euros de carte fidélité.

Et pour tous deux la démarque est la même en cette première semaine de soldes. Les ventes privées enlèvent tout leur sens aux solde au final. Dommage que je n’ai pas trouvé (pris le temps de chercher sérieusement aussi avouons) une paire de bottes noires.

Et vous alors, sur quelles pièces avez-vous craqué ?

             

J’ai essayé pour vous …de vous proposer des idées de menus pour la semaine à venir

Idées de menus – semaine 03-2018

 menus semaine 02-2018menus semaine 03-2018

Personnellement, j’ai souvent été confrontée au manque d’inspiration le soir venu pour répondre à la question « qu’est ce qu’on mange ce soir? ». Notamment lorsque la journée de boulot a été particulièrement chargée. Dans ces cas là en général je ne pense qu’à une chose, mon canapé. J’ai donc pris l’habitude, pour me motiver, d’élaborer à l’avance les menus pour les soirs de la semaine. En plus, cela simplifie les courses et évite d’acheter n’importe quoi. Je vous propose que l’on se retrouve chaque semaine pour partager nos idées de menus.

Une petite semaine tranquille même s’il faudrait que l’on trouve le courage d’aller affronter la foule des soldes pour changer les chaises de la salle à manger avant qu’un accident ne survienne. Elles sont en train de rendre l’âme, c’est des choses qui arrivent au bout de 9 ans….

Si nous ne sommes pas de nouveau en alerte orange ce week-end, il est prévu de profiter du spectacle offert aux enfants par la commune :  « Dame gigogne »,  de la Compagnie Korzéart.

PS: mes semaines de menus vont du samedi au vendredi car je passe récupérer mes courses au drive le samedi matin.

J’ai essayé pour vous…Chut les enfants lisent « Dans mes oreilles, j’entends le monde »

Dans mes oreilles, j'entends le monde

J’ai essayé pour vous…Chut les enfant lisent « Dans mes oreilles, j’entends le monde »

 

Le rendez-vous hebdomadaire Chut les enfants lisent reprends après cette trêve hivernale bien méritée.

Je vous propose de débuter l’année avec un livre reçu par P’tit bout sous le sapin.

Avec « dans mes oreilles, j’entends le monde » , la maison d’édition Rue du monde vous propose de découvrir et comprendre le son.

Les sujets abordés

L’ouvrage permet de découvrir le son par plusieurs portes d’entrées. De façon très scientifique tout d’abord par le biais de l’organe qui nous permet d’entendre les sons. Cette approche n’aurait peut être pas dût être la première dans un livre ayant pour ambition de s’adresser à des enfants à partir de 7 ans. La première réaction de P’tit bout a été de penser que cela allait être compliqué, et il a refermé le livre.

Dans mes oreilles, j'entends le monde

 

Par la musique et le chant ensuite, un vecteur déjà plus ludique. Beaucoup de vocabulaire est ainsi exploré: les sons graves, doux, aigus. La diversité des instruments de musiques. Ainsi que les différents timbres de voix.

Dans mes oreilles, j'entends le monde  Dans mes oreilles, j'entends le monde

Par les bruits ensuite : ceux de la ville stressant et ceux de la nature apaisants.

Dans mes oreilles, j'entends le monde

Sont également abordés les supports d’enregistrements et les différents métiers du son.

Vient ensuite le langage. J’ai particulièrement apprécié que les auteurs aillent jusqu’au bout dans cette partie en abordant le langage des signes pour communiquer sans sons.

Est également abordé le silence : ce besoin de parfois couper le son, pour pouvoir mieux entendre.

Dans mes oreilles, j'entends le monde

 

L’avis de P’tit bout

P’tit bout a été dérouté par ce livre. Pour le moment il n’a pas réussi à y adhérer. Le graphisme déjà ne lui plait pas, il trouve les couleurs trop criardes. Je lui ai demandé quelles couleurs il aurait utilisé lui pour reproduire un son, il y réfléchit encore. Pourtant il aime lire, il aime les livres documentaires, et il aime la musique. Je pense qu’il va falloir qu’on le lise ensemble pour qu’il accroche. D’un autre coté, 7 ans c’est peut être encore petit. L’éditeur semble avoir été un peu ambitieux. 9 ans me parait plus approprié.

De la même maison d’édition P’tit bout avait adoré « Le livre noir des couleurs », je pensais que celui-ci aurait autant de succès. Il faut dire que nous avions eu l’occasion de découvrir le précédent dans un cadre magique, je vous en parle la semaine prochaine 😉

 

Ceci est ma participation à Chut les enfants lisent, organisé par Devine qui vient bloguer ?