J’ai essayé pour vous…Chut les enfants lisent « Petit Sapiens »

petit sapiens

La maison d’édition Flammarion jeunesse vient de créer une nouvelle collection: ma première BD. Le tout premier ouvrage de cette série est la réédition du tome 1 – La vie de famille. Issu de la bande dessinée Petit sapiens de Ronan Badel.

L’histoire

Elle s’adresse d’après le site de l’éditeur aux enfants de 8 à 12 ans. On va dire plutôt jusqu’à la fin du CM2.

La BD trace les aventures d’une famille d’homo sapiens du point de vue du plus jeune de la famille : Petit Sapiens. Impossible de ne pas faire le parallèle avec le film d’animation des Croods. Notamment par le biais du personnage de la mémé.

L’album est découpé en 6 histoires courtes. La première concerne le déménagement dans une grotte. Chacune des suivantes est consacrée à un membre de la famille de Petit Sapiens.

P’tit bout l’a lu d’une traite et l’a trouvé plutôt marrant. Quand il le relira dans 1 ou 2 ans il le trouvera encore plus marrant car il y a quelques jeux de mot qu’il n’a pas encore saisi.

Les illustrations

Ce n’est pas forcément le style graphique que j’apprécie le plus. Mais cela a l’avantage d’être plus épuré et focalise l’attention du jeune lecteur sur les éléments à observer pour comprendre l’histoire.

Quelle différence dans cette réédition avec la précédente ?

La collection ma première BD se présente comme étant « conforme aux programmes scolaires et conçue pour accompagner les enfants dans le plaisir de la lecture et la découverte de la bande dessinée. Elle propose la combinaison de deux niveaux de lecture :

  • du texte narratif qui se lit comme un roman,
  • des scènes illustrées et dialoguées qui donnent vie aux histoires. »

La BD Petit Sapiens se prête en effet bien à cette combinaison de texte narratif et de scènes illustrées.

Pour en faciliter encore plus la lecture, cette nouvelle édition a conservé les planches originales mais a modifié la police d’écriture. Voici cote à cote les deux versions : à gauche la nouvelle, à droite la précédente.

La police du texte narratif n’est plus en cursive.

Si la suite des aventures de Petit Sapiens profite de cette réédition (4 tomes au total), nous ne manquerons certainement pas de nous les procurer.

Ceci est ma participation à Chut les enfants lisent, organisé par Devine qui vient bloguer ?

J’ai essayé pour vous…Chut les enfants lisent les aventures de Lester et Bob

Lester et Bob

Format du livre

Il s’agit d’un recueil de six aventures précédées d’un prélude de présentation des deux personnages.

Cet ouvrage de 63 pages est édité dans la collection mouche de l’école des loisirs. Il est écrit et illustré par Ole Könnecke.

Il est accessible pour un jeune lecteur dès le milieu du CP. La lecture pourra être fractionnée au rythme de chaque aventure selon le niveau de concentration du lecteur.

L’histoire

« C’est l’histoire de deux amis inséparables. Lester est populaire, curieux et très bavard. Bob, lui, ne dit jamais un mot de trop. Il est calme et discret.

Mesdames et Messieurs voici Lester et Bob! »

Les nouvelles sont de courtes aventures qui ne nécessitent pas un gros effort de compréhension dans le sens où il n’y a pas d’intrigue complexe à suivre. Cependant elles traitent toutes de l’amitié entre Lester et Bob et des relations complexes que celle-ci peut entraîner. Alors même que tout semble les différencier tant par leur caractère que leur comportement, ils restent amis.

Il sera intéressant de pouvoir faire réfléchir l’enfant sur ce sujet. On peux être amis sans se ressembler. Lester semble toujours chercher à truander Bob, notamment pour avoir une part des gâteaux qu’il prépare, mais Bob est-il vraiment si crédule que cela? Ou, au fond, il aime bien quand même partager ses gâteaux avec son ami Lester?

Les illustrations

Ce roman propose systématiquement le texte sur la page de gauche et une illustration sur la page de droite. L’illustration permet à l’enfant de mieux visualiser la scène décrite et contribue ainsi à une meilleure compréhension.

Ceci est ma participation à Chut les enfants lisent, organisé par Devine qui vient bloguer ?

J’ai essayé pour vous…Détective Pikachu sur Nintendo 3DS

J’ai commencé une partie sans trop d’attentes me demandant si j’allais me retrouver dans un Professeur Layton like ou dans un Pokemon plus classique. Ni l’un ni l’autre.

L’histoire

Détective Pikachu n’est pas le Pikachu de Sacha de la saga classique des séries Pokemon. C’est celui de Harry, le père de Tim. Et vous jouez Tim. Un détective qui n’a aucune ambition à devenir le meilleur dresseur. Juste celle de retrouver son père disparu.

En effet, alors qu’ils enquêtaient, Harry et détective Pikachu ont eu un accident de voiture. Harry est porté disparu et Pikachu a perdu la mémoire. Tim est venu en ville pour enquêter sur la disparition de son père et le retrouver. Sa route croise celle de Pikachu qui mène la même enquête. En toute logique, ils associent leurs efforts. De fil en aiguille ils se retrouvent à réaliser la même enquête que celle que menait Harry et qui l’a mené à son tragique destin.

Le style de jeu

Il s’agit d’une enquête en pointé cliqué où Tim trouvera des indices dans le décors et en discutant avec les personnes qui l’entourent. Il élaborera des pistes en associant des éléments des indices trouvés au cours de ses enquêtes. Ces phases d’élaboration sont accompagnées par Pikachu. Quelques fois Tim doit reconstituer certaines preuves sous forme de mini jeu de logique qui restent simples. Nous ne sommes pas du tout dans un professeur Layton.

J’ai trouvé la mécanique de réflexion très intéressante pour développer celle d’un enfant de 7-12 ans. Attention sur la boite il est marqué à partir de 3 ans. Concrètement tant que l’enfant n’a pas une lecture fluide ce n’est même pas la peine d’y penser.

Amiboo

  • Depuis l’écran titre un onglet Amiboo vous invite à déposer sur votre lecteur NFC la figurine de détective Pikachu. Elle vous permettra de débloquer des pika-scènes. Il s’agira soit de revoir des scènes des chapitres déjà joués soit de voir des scènes bonus non incluses dans le jeu.

Concrètement ce n’est pas indispensable pour jouer. Mais avouons que la figurine est quand même choupi et vraiment soignée. Elle est beaucoup plus grande que les Amiboo classique (13 cm de haut). Un cadeau de Noël bonus qui a fait son petit effet. Notez qu’il existe une figurine de dimension plus classique de pikachu (série Super Smash Bros) qui semble également compatible avec le jeu, mais nous n’avons pas essayé donc je ne garantis rien. Elle est plus abordable mais du coup ce n’est pas vraiment le même Pikachu.

Les + et les –

Les graphiques sont supers pour la plateforme DS. Les mini scènes qui ponctuent la narration sont très amusantes. Cela a d’ailleurs inspiré la Warner Bros manifestement qui en a fait une adaptation cinématographique qui sortira en Mai 2019. Je suis moins convaincue XD

Le doublage n’est disponible qu’en japonais ou anglais. Il faut donc se contenter du sous titrage en français, ce qui fait somme toute quand même beaucoup de lecture. C’est vraiment dommage que nous n’ayons pas pu bénéficier d’un doublage des voix en français.

Alors verdict?

C’est mignon. Intéressant. Et sort de l’ordinaire. Je ne suis pas du tout déçue. L’histoire se compose de 9 chapitres. Vous pouvez prévoir une séance de jeu par chapitre, peut être deux pour les enfants vu qu’ils lisent forcément moins vite.

J’ai essayé pour vous…Des sapins de Noël en chocolat

sapins de Noël

Tiré du même ouvrage que le Gâteau Père Noël réalisé semaine dernière, voici des sapins en chocolat pour faire patienter jusqu’au jour J.


Les Ingrédients

  • 200 g de chocolat noir pâtissier,
  • 120 g de beurre doux,
  • 5 œufs,
  • 130 g de sucre en poudre,
  • 75 g de sucre glace,
  • 100 g de farine,
  • 1 sachet de levure chimique,
  • pâte à tartiner,
  • colorant vert,
  • perles en sucre colorées,
  • idéalement des bâtonnets à glace, sinon des piques.

Le Gâteau

Votre base de travail sera un bon gros gâteau au chocolat. Pour ce faire blanchissez le sucre en poudre avec 4 jaunes d’œufs. Ajoutez y le beurre et le chocolat que vous aurez préalablement fait fondre au bain-marie ou au micro-onde. Enfin incorporez la farine et la levure chimique tamisée. Dans le bol d’un robot montez en neige 4 blancs d’œufs avec une pincée de sel. Délicatement incorporez-les au mélange précédent. Versez dans un moule beurré et fariné , 35 min dans un four préchauffé à 180°C.

La déco façon sapin de Noël

Votre décoration va essentiellement reposer sur la réalisation d’un glaçage vert. 

Une fois votre gâteau bien refroidit, démoulez-le et nappez le d’une couche aussi lisse que possible de pâte à tartiner. Découpez le en 8 part égales et plantez des bâtonnets de glace pour simuler le tronc. Je n’en ai pas trouvé et me suis du coup rabattue sur des piques. Laissez reposer 30 min au frais dans votre frigo.


Pour le glaçage fouettez un demi blanc d’œuf avec le sucre glace et quelques gouttes de citrons. Rajoutez du citron pour le liquéfier et du sucre glace pour le solidifier. Dans le doute mieux vaut un glaçage plus épais que liquide, il sera plus facile à pocher.

Préparez votre colorant vert en mélangeant ensemble en proportion 4 gouttes de colorant jaunes pour 3 de bleu. Puis rajoutez-le à votre glaçage. La couleur dans le bol me convenait, pourtant, une fois que je l’ai poché sur les sapins, je trouve qu’il s’est éclairci. N’hésitez donc pas à forcez un peu sur la couleur si vous voulez un visuel plus fun.

Avec une petite douille lisse pochez des guirlandes sur vos triangles en chocolat et déposez des perles en sucre pour décorer vos sapins. Vous pouvez également utiliser des Skittles et des mini-Smarties 😉 

J’ai essayé pour vous…Chut les enfants lisent Une histoire pour chaque soir

A la maison, nous avons longtemps été adeptes de l’énorme recueil dont le titre complet est « Une histoire pour chaque soir à lire à tous les petits garçons. » 

Deux autres volumes viennent compléter cette série :

  • Une histoire pour chaque soir à lire à toutes les petites princesses,
  • Une histoire pour chaque soir Les grands classiques du Père Castor.

Les contes du Père Castor

Je pense qu’il est inutile de les présenter. L’avantage de ces recueils est de ne pas multiplier les livres à couvertures souples de la collection Les histoires du Père Castor des éditions Flammarion. Même si chaque histoire à l’unité de coûte que 5.25 euros, le catalogue compte à priori 256 titres.

Le recueil est donc l’occasion d’un gain d’espace et d’argent (13 euros le volume). Au détriment des illustrations puisqu’elles n’ont forcément pas pu être toutes reprises mais bon…Le recueil reste néanmoins largement illustré et de belle qualité de papier. 

Quels titres?

Pour vous donner un aperçu voici l’ensemble des titres que vous trouverez dans celui des petits garçons :

  • Le Géant va venir ce soir,
  • Célestin le ramasseur du petit matin,
  • Gare au dragon!
  • La nouvelle chambre de Titou,
  • Hubert et les haricots verts,
  • Les plumes d’oiseaux de lune,
  • Le roi qui rêvait d’être grand,
  • Tu m’aimes, dis?
  • La soupe aux cailloux,
  • Moitié-de-poulet,
  • Le petit bonhomme de pain d’épice,
  • Maman ne sait pas dire non,
  • Vieux frère de petit balai,
  • Les malheurs de César,
  • Un petit chacal très malin,
  • L’enfant et le dauphin,
  • Les 4 saisons de Tilouloup,
  • Jules et l’île bleue,
  • Le petit roi d’Oméga,
  • La sieste de Moussa,
  • Qui est le plus rusé?
  • L’enfant de la banquise,
  • Le seul roi, c’est moi!
  • La légende de saint Nicolas,
  • Le méchant loup du soir,
  • Le souriceau le plus courageux du monde,
  • Les sept corbeaux,
  • Je veux ma maman!
  • Le pinceau magique,
  • Les 3 questions,
  • Le Chat botté,
  • Je ne suis pas un lapin!
  • Les petites lumières de la nuit,
  • La flûte prodigieuse,
  • Quand Coulicoco dort,
  • La dragon de Cracovie,
  • Le petit loup qui se prenait pour un grand,
  • Le petit carnet d’Archibald,
  • Espèce de petit monstre,
  • Le cheval de rêve,
  • Epaminondas,
  • Grand-père farceur,
  • La nuit du marchand de sable,
  • Ivan et l’oie de Noël,
  • Le Petit Poucet,
  • Les rois de la plage,
  • Florian voudrait un animal,
  • Espèce de cucurbitacée!
  • L’oiseau de pluie,
  • Le fils qui sauva son père,
  • Un loup…dans ma chambre?
  • La grande ourse d’Ikomo,
  • L’enfant qui défia le tigre,
  • Sauvons le père Noël!
  • Petit Zèbre
  • Victor Tropetit,
  • Un Noël tombé du ciel,
  • Le petit poisson d’or.

Cela en fait un joli nombre n’est ce pas ?

Un index au top

Et pour parachever le tout, en fin d’ouvrage vous disposez de plusieurs index pour naviguer plus facilement. 

  • Alphabétique dans l’éventualité où vous savez exactement quel conte vous cherchez,
  • Par âge : les 3-4 ans, les 5-6 ans, les 6 ans et plus,
  • Par temps de lecture selon celui dont vous disposez avant l’heure du dodo : court / moyen / long,
  • Thématique. Par exemple en cette saison vous pourriez être tenté par les contes abordant le thème de Noël. L’index vous indiquera les 4 concernés. Saurez-vous les retrouver?

Ceci est ma participation à Chut les enfants lisent, organisé par Devine qui vient bloguer ?