J’ai essayé pour vous…la box Ookies : un atelier gourmand à partager avec ses enfants

Et autant vous dire de suite, P’tit bout a adoré!

Le concept

Dans la box vous recevez le nécessaire pour réaliser une pâtisserie créative. Vous n’avez qu’à rajouter les éléments périssables tel que le beurre et les œufs.

Des fiches cartonnées agrémentée de photos vous illustrent pas à pas les étapes de réalisation de la recette.

Pour plus de facilité et ne pas se tromper de sachet ces derniers sont numérotés.

La box de Mars 2019

Contenu

Voici le contenu de la box. Il s’agissait de pâtisser des madeleines au cœur de confiture d’abricot et de les décorer en fleur pour célébrer l’arrivée du Printemps.

Le sachez numéroté 1 correspond à la préparation pour madeleine. Le n°2 correspond au glaçage. Quand au dernier il s’agit de celui des mini billes jaunes. En plus de cela dans le coffret, outre les fiches recettes, il y avait les caissettes en carton, le pot de confiture d’abricot, une poche à douille jetable et la douille à garnir.

Le must : tout est bio.

La réalisation de la recette

P’tit bout a 8 ans. Il avait la volonté de réaliser la recette en autonomie mais j’étais quand même derrière pour certaines étapes tel que faire fondre le beurre pour commencer.

Etape 1 : confectionner les madeleines.

Pour ce qui est de réaliser l’appareil à madeleines, étant donné qu’il s’agissait de battre le sachet déjà tout mélangé avec œuf et beurre, il n’a eu aucune difficulté. Même casser les œufs tout seul dans le bol. Pour un plus petit je préconise pour s’éviter des heures de nettoyage après de peut être faire à sa place?

Petit bémol dans la recette : la préparation doit reposer une heure au frigo. Une heure, pour un enfant à fond dans son activité, c’est long à attendre. Fort heureusement il y a une séquence découpage à prévoir. Mais le découpage, c’est vraiment pas le truc de P’tit bout. Du coup j’ai du m’y coller.

Remplir les caissettes cela aussi c’est amusant, il a pu faire tout seul.

Etape 2 : les garnir de confiture

Il ne s’est pas senti par contre de garnir les madeleines de confiture.

Etape 3 : la déco fleur

Il a adoré d’un tour de main tremper la madeleine dans le glaçage puis dans les mini billes pour créer le cœur des fleurs. Il ne restait plus qu’à y déposer les corolles de fleurs découpées et se faire féliciter pour ses magnifiques fleurs de madeleines. De quoi être fier il faut dire 😉

Conclusions

J’ai été très agréablement surprise. L’ensemble est parfaitement bien emballé. La recette est réalisable quasiment en autonomie à partir de 7 ans. Grosse fierté à la fin de pouvoir dire qu’il l’a fait tout seul. (comment ça maman était là? Vous l’avez vu vous? Lui pas).

Niveau créativité cette box n’a rien à envier aux kits de Scrapcooking. Pour mémoire ces kits proposent de quoi décorer des poissons d’avril par exemple. D’autant que c’est la partie déco qui intéressait P’tit bout qui observe mes petites séquences pâtisserie où je ne le laisse toucher à rien avec envie. Ici il a pu se donner à fond car c’était son atelier à lui.

Enfin, en plus d’être beau, c’est bon. Parfaites pour le goûter c’est petites fleurs.

Pour plus d’info, allez donc faire un tour sur le site de Ookies. Vous partagerez un très agréable moment avec vos enfants pour peu qu’ils aient envie de faire de la pâtisserie.

J’ai essayé pour vous…Chut les enfants lisent « Grignotin et Mentalo présentent… »

Grignotin et Mentalo

Le billet semaine dernière sur le recueil de pièces de théâtres de Catharina Valckx m’a rappelé cet excellent tome des aventures de Grignotin et Mentalo.

La série

Les aventures de Grignotin et Mentalo se déclinent au travers d’une série de 5 livres (qui se lisent indépendamment) de Delphine Bournay. Ils sont parus dans la collection Mouche de l’école des loisirs. Vous savez bien, il s’agit de cette collection de petits romans pour les 6-8 ans. Entre autres je vous ai déjà évoqué dans cette collection la série des Vive la vie, Gabi! de Soledad Bravi. Ou plus récemment les aventures de Lester et Bob. Je suis même surprise de n’avoir jamais évoqué ce roman ici mais j’ai beau cherché dans la base de recherche du blog, non rien.

L’histoire

Le tome intitulé « Grignotin et Mentalo présentent… » fait référence à la fable de la cigale et la fourmi.

Fatigué de devoir tout gérer, Mentalo décide de mettre en scène cette fable pour faire passer un message à ses amis. Mon passage préféré est le suivant : lors des explications sur la pièce, Grignotin ne supporte pas le sort réservé à la cigale. Cependant Mentalo maintient ferme qu’il ne peut pas aller à l’encontre de l’esprit de Jean de la Fontaine et modifier la fin pour le seul plaisir de son ami. Grignotin va se déguiser en « esprit de Jean de la Fontaine » pour convaincre son ami de changer cette fin tragique, lequel , par amitié (car en observant les illustrations les enfants comprendront qu’il n’est pas dupe) permettra une petite variante au texte original.

La suite de l’histoire raconte comment Mentalo va organiser l’attribution des rôles, les répétitions etc jusqu’au soir de la représentation. De quoi potentiellement donner envie aux enfants de se lancer également dans un tel projet de mise en scène 😉

D’autant que c’est une des fables généralement apprise entre le CP et le CE2.

Les illustrations

Dans ce roman les illustrations prennent le pas sur le texte avec les dialogues directement inscrits dans le dessin en écriture cursive. Pas facile de lire une écriture cursive pour un jeune lecteur mais c’est ici un bon entrainement. Avec une couleur attribuée à chaque protagoniste pour s’y retrouver plus facilement.
Je préconiserai quand même d’attendre le CE1.

Le trait est simple, presque naïf pour la mise en scène de ces animaux aux tons pastels. Les mimiques très expressives accompagnent parfaitement le texte. Le tout est très amusant.

Ceci est ma participation à Chut les enfants lisent, organisé par Devine qui vient bloguer ?

J’ai essayé pour vous…Chut les enfants lisent : Les chaussures sont parties pour le week-end

Les chaussures sont parties pour le week-end

Catharina Valckx propose dans ce recueil édité par l’école des loisirs trois petites pièces de théâtre.

Nous avions beaucoup aimé avec p’tit bout la série des aventures de Billy.

Ce recueil de théâtre s’adresse à la tranche d’âge du dessus : les 8 – 11 ans.

Les histoires

Chacune des pièces met en scène trois/quatre personnages. Il s’agit de farces. Dans chacune d’elle se glisse à chaque fois un petit élément surnaturel.

La première est un dialogue entre le Maître et sa servante Ginette. On imagine assez facilement des costumes façon 17ème siècle à l’image des farces de Molière. La pendule parle. Le titre du recueil les chaussures sont parties pour le week-end fait référence à un élément de cette pièce.

La seconde a un cadre plus contemporain. On l’imagine dans un magasin animalier. Il y a toutefois un diplodocus en vente dans cet établissement.

La troisième se déroule dans la demeure d’une sorcière. Les animaux parlent.

Ce que l’on en a pensé

J’aime beaucoup l’idée de faire découvrir le théâtre dès 8 ans. Des recommandations de mise en scène, de costumes et de décor accompagnent le texte. Des parties des scènes sont dansées et/ou chantées. Il y a vraiment de quoi s’amuser à reproduire ces trois petites pièces.

Ceci est ma participation à Chut les enfants lisent, organisé par Devine qui vient bloguer ?

J’ai essayé pour vous Ralph 2.0

Ralph 2.0

Le premier volet des aventures de Ralph la casse avait mis la barre très haut. Je suis allée voir ce second volet avec beaucoup de méfiance mais néanmoins rassurée quelque part par le très réussi Indestructible 2. J’avais donc bon espoir que ce Ralph 2 soit tout aussi bon que son prédécesseur.

L’histoire

Elle se déroule 6 ans après. La trame générale concerne le développement de l’amitié entre Ralph et Vanellope. Le message transmis est, à l’image de Dragon3, celui de la nécessité parfois de devoir laisser ses amis partir vivre leurs propres rêves loin de soi, même si cela veux dire les voir moins souvent.

Toutefois le scénario qui permet de véhiculer ce message est un peu décevant. On enchaîne des scènes drôles, des scènes inutiles et des scènes de courses poursuite. C’est visuellement très beau, avec une animation fluide mais je n’ai pas accroché à cause du manque de consistance dans l’enchaînement des événements. Dommage. Il ne manquait probablement pas grand chose pourtant.

A partir de quel âge ?

Le rythme est très rapide. On passe d’une idée à l’autre sans transition à l’image du monde à 200 à l’heure du numérique. Du coup cela peut être rapidement déroutant pour un jeune enfant. A doser en fonction de la sensibilité de l’enfant. Mais je déconseille avant 6 ans. Et je dirais d’attendre même 8 ans pour les enfants qui ont déjà pu montrer une sensibilité aux scènes violente par rapport aux scènes se déroulant dans le dark net, la course de voiture contre Shank et en scène finale contre le virus Ralph la casse.

Deux scènes post-générique

Attention il semblerait qu’il y ait deux scènes post-générique (que nous n’avons pas vues). Dont la scène que l’on voit dans la bande annonce où une petite fille joue sur sa tablette à un jeu qui consiste à donner des milk-shake au chaton et des pancakes au lapin, dans lequel Ralph fait irruption. En sortant du cinéma P’tit bout m’a fait remarquer qu’il était déçu de ne pas avoir retrouvé cette scène dans le film. Et bien voilà, nous aurions du attendre jusqu’au bout XD. Pas grave, nous l’avons retrouvée et visionnée depuis la maison grâce à internet.

J’ai essayé pour vous…Chut les enfants lisent Mulysse

Mulysse

Voici une BD complètement déjantée aux illustrations surprenantes. La joie de lire nous fait découvrir Øyvind Torseter, l’un des illustrateurs les plus en vu en Norvège. Pour ne rien gâcher au plaisir, l’édition est de très belle qualité, dans un format à l’italienne, avec une belle couverture cartonnée et un dos recouvert de tissus.

L’histoire

Revisite contemporaine d’un voyage initiatique à la façon d’Ulysse. Tête de mule se retrouve dans une situation financière difficile qui le contraint à devoir trouver rapidement 70 000 couronnes.

C’est ainsi qu’il se retrouve à accepter l’idée d’accompagner un milliardaire inexpérimenté à la recherche de la pièce maîtresse de sa collection, dans une expédition mal préparée.

Au moment où la tempête atteint son comble, le milliardaire fiche le camp et laisse le soin à tête de mule de finir l’expédition.

En finalité c’est l’amour qui apparaîtra comme la plus belle des récompenses de cette quête, loin des aspects matériels de ce monde.

Le texte est truffé de perles. Il sera intéressant de voir si l’enfant relève leur ironie, et sinon d’y attirer son attention. Pour n’en citer que quelques une : Le trois-mâts vanté par le millionnaire est en fait un chalutier . Comme animaux porteurs ils choisissent de petites boules de poils car ils sont »tout doux et sympa ». La répartition des tâches à bord est totalement inégale et tête de mule ne semble pas le réaliser : Le capitaine dirigeait le navire pendant le jour. J’étais censé être à la fois pilote, cuistot et matelot. Contre une petite retenue sur mon salaire, j’avais le droit de tenir la barre pendant la nuit.

Le texte s’appréciera à partir de 10 ans mais un bon lecteur peut s’y risquer plus jeune et le relire quelques années plus tard pour en saisir d’autres éléments qui lui auraient échappés à sa première lecture.

Les illustrations

Nous sommes à des années lumière de la BD classique à la Tintin. Ici les illustrations partent dans tous les sens. Tantôt la page sera sagement découpée en quatre encadrés avec des bulles, généralement en illustration noir et blanc à l’encre. Tantôt cela ira jusqu’aux planches colorées sans texte. Mêlant réalité et imaginaire rêvé.

Je suis fan.

Ceci est ma participation à Chut les enfants lisent, organisé par Devine qui vient bloguer ?