J’ai essayé pour vous…Chut les enfants lisent « le loup conteur »

J’ai essayé pour vous…Chut les enfants lisent « le loup conteur »

L’histoire de Becky Bloom

Elle commence comme une classique histoire de loup, qui a faim, et qui va donc s’en prendre aux animaux de la ferme. Jusque-là rien de très original. Sauf que les hurlements du loup ne provoquent pas de panique. Un agacement par contre car tout ce raffut causé empêche le canard, le cochon et la vache de se concentrer sur leur lecture.

Ainsi le loup se met au défi d’apprendre lui aussi à lire pour les impressionner. La suite du roman est l’occasion de faire découvrir aux petits lecteurs tout cet univers. Mais également que lire, ce n’est pas juste enchaîner savamment des syllabes. C’est surtout mettre le ton juste, pour faire vivre l’histoire racontée. Les enseignants du CP utilisent souvent ce petit roman en lecture suivie. Si cela n’est pas prévu, n’hésitez surtout pas à le mettre entre les mains de votre petit bout.

Le loup conteur c’est aussi une très belle histoire du soir pour un enfant plus jeune fasciné par l’univers des livres.

Les illustrations de Pascal Biet

L’apprentissage de la lecture s’accompagne d’une évolution physique du loup. Ainsi dans les premières pages il apparaît famélique, un baluchon sur le dos. Puis il a un cartable et des lunettes. Auxquels viennent s’ajouter successivement un gilet puis un chapeau.

L’album débute par une image en double page où l’on voit le loup traverser avec son baluchon une place de village maussade où les habitants l’ignorent. Il se termine sur une double page illustrant la même place de village où le loup, assis sur un banc, rassemble autour de lui une petite foule qui vient, heureuse, écouter ses contes.

 

Ceci est ma participation à Chut les enfants lisent, organisé par Devine qui vient bloguer ?

J’ai essayé pour vous…un marque page façon mosaïque

J’ai essayé pour vous…un marque page façon mosaïque

Ce bricolage est proposé parmi les fiches créatives de Cultura initialement pour la fête des mères. Nous l’avons retenu pour en faire un cadeau de fin d’année pour le Maître de P’tit bout.

Cette activité combine du découpage et des tampons. Si vous voulez la réaliser à moindres frais, vous pouvez réaliser le marque-page sans personnaliser vos propres carrés de mosaïques avec les tampons. Cependant c’est à mon sens l’étape la plus amusante pour un enfant.

Matériel :

  • Encreur bleu nuit, tampons textures et bloc acrylique
  • Feuilles 216 g : une blanche et une bleu nuit
  • Bloc de feuilles A5 Shibori de Clairefontaine
  • Matériel de découpe : règle acrylique,cutter et tapis de coupe  / sinon ciseaux bout rond si c’est le petit bout qui fait la découpe
  • Dérouleur d’adhésif
  • Perforatrice et bobine de ficelle bicolore blanc et bleu.

 

Pour la version moindre frais il vous faut à minima le bloc de feuilles A5 Shibori de Clarefontaine, une feuille de papier bleu nuit, un tube de colle et des ciseaux.

Constitution des carreaux de mosaïque

Les tampons Kesi’art

J’ai été au début très sceptique par rapport à cette présentation d’un tampon. Mais leur usage m’a donné tord. Ils sont très facile et ludiques d’utilisation.En plastique souple, ils sont d’un entretien facile. Pour les utiliser, il suffit de choisir le motif souhaité parmi les différents de la série, le coller sur le bloc acrylique, l’imprégner d’encre et ensuite former l’empreinte sur le papier. Pour cette activité, les motifs sont des effets de textures : points, rayures, carreaux. Enfin, afin de multiplier les effets il est possible de croiser les motifs entre eux, de superposer pour obtenir des effets variés. C’est l’étape qui a le plus plu à P’tit bout.

Le bloc de feuilles A5 Shibori de Clairefontaine

Ce bloc contient 10 motifs différents de camaïeux de bleu et blanc façon aquarelle. Le papier en grammage 200 permet des usages en carterie et des découpes aisées. Le bloc contient également 2 planches d’étiquettes à découper et deux planches de Stickers alphabet.

Découpage des carreaux de mosaïque

L’idéal est de mixer les deux supports mais vous pouvez créer votre marque page exclusivement avec l’un ou l’autre selon vos goûts. Quel que soit votre choix, il vous faut découper des carrés de 2 cm de coté. Si votre enfant participe à cette étape, il faudra lui tracer au verso les lignes à suivre pour qu’il puisse découper avec ses ciseaux. Sinon, préférez la découpe au cutter qui sera plus rapide et plus précise. Votre objectif va être d’obtenir un minimum de 20 carrés de mosaïque panachés.

Assemblage

Il va s’agir maintenant de coller le plus harmonieusement possible ces carrés sur un rectangle de papier bleu de 7 * 16 cm. C’est à dire que vous éviterez autant que possible que deux carrés au même motif soient cote à cote ou l’un au dessus de l’autre. Il faut laisser un espace identique entre chaque carré pour reproduire l’effet mosaïque recherché.

L’usage d’un dérouleur adhésif permet d’avoir un résultat propre sans bavure. Cependant P’tit bout n’a pas réussi à s’en servir. Si vous voulez que l’enfant réalise le marque page entièrement seul, un tube de colle fait aussi très bien l’affaire. Il faut juste l’inviter à ne pas en mettre trop.

Laissez une bande vide en bas du marque page pour y coller votre message. Ce message peut être une des étiquettes fournies avec le bloc de feuilles ou formé avec les Stickers alphabet. Vous pouvez également l’écrire à la main sur un rectangle de papier blanc.

Un coup de perforatrice et une longueur nouée de ficelle bicolore viendront parachever votre travail.

 

Ce marque page est une jolie façon d’inviter votre enfant à réaliser un petit cadeau quelle que soit l’occasion à célébrer.

J’ai essayé pour vous…La Kube 7-11 ans

Kube 7-11 ans

J’ai essayé pour vous…La Kube 7-11 ans

Dernière née des box pour enfants, la Kube, spécialiste des box littéraires pour adultes, créé enfin la version 7-11 ans.

Pour commencer, au moment de passer la commande, vous précisez l’âge de l’enfant qui va recevoir la Kube. Ensuite une série de questions seront à lui poser directement afin de savoir ce qu’il aimerait recevoir comme livre. Roman d’aventure? Documentaire sur les animaux? Bande dessinée?  Un libraire sera missionné pour trouver le livre qui correspondrait. Ensuite l’enfant peut décider s’il souhaite connaitre le titre du livre sélectionné avant de le recevoir ou conserver la surprise.

La Kube 7-11 c’est des livres et pleins de goodies. Ce jour, nous l’avons reçue dans la boite aux lettres. P’tit bout a du ronger son frein en attendant que je rentre du boulot, car le paquet étant à mon nom et il n’a donc pas été autorisé à l’ouvrir avant. Mais il se doutait (espérait en tout cas) qu’il s’agissait de cette Kube pour laquelle nous avions complété ensemble un questionnaire.

Les livres de la première Kube consacrée à la nature

En plus du livre sélectionné par le libraire spécialement selon les attentes de l’enfant, sont présents un magazine et un bel album avec la thématique du mois.

 

Toutes les Kubes ont contenu le numéro de Juin de J’aime lire et l’album Les petits cailloux du bonheur – la méditation au creux de la main, de Thich Nhat Hanh. Pour avoir rapidement feuilleté ce dernier, je pense qu’il occupera agréablement un dimanche.

La sélection du libraire a ravi P’tit bout qui, coupe du monde oblige, est actuellement à fond dans le foot.

Les goodies

Il y en a vraiment beaucoup. De quoi ravir P’tit bout.

Le verso du Journal du p’tit Kuber est un poster de Koala. Coté recto des p’tit conseils à lire, des jeux et une recette de gâteau que nous tenterons très probablement prochainement.

Pour rester sur la thématique de la nature : un marque page ourang outan sur le verso de laquelle un quizz, un puzzle lions (qu’il a fallu faire immédiatement après le dîner) et une carte postale d’un oiseau marin (je ne saurai pas vous dire lequel malheureusement).

Pour s’amuser des cartes blagues à collectionner et des mini carambar (il y en avait initialement 3).

Enfin, une surprise qui a eu beaucoup d’effet : une pochette zippée en toile contenant un crayons à papier et un bloc note. Pour un amoureux de papeterie comme P’tit bout cela ne pouvait pas mieux tomber.

 

C’est avec beaucoup d’enthousiasme que cette Kube a été accueillie par p’tit bout. On peut dire qu’elle a entièrement répondu à ses attentes et il attend avec impatience la suivante.

 

J’ai essayé pour vous…Chut les enfants lisent « réveillés les premiers »

J’ai essayé pour vous…Chut les enfants lisent « réveillés les premiers »

Cet album, traduit du japonais par l’école des loisirs, constitue une très belle histoire du soir pour les 3-5 ans.

L’auteur/illustratrice Komako Sakaï permet au travers de cette histoire à ses petits lecteurs de transgresser une forme d’interdit. Se lever et explorer la maison alors que tout le monde est endormi.

L’histoire

Petite Anna se réveille alors qu’il fait encore nuit. Elle appelle sa sœur qui, profondément endormie, ne lui répond pas. La seule autre personne réveillée s’avère être le chat qui va l’accompagner dans son exploration. Petite Anna ira même jusqu’à chiper des cerises dans le réfrigérateur et personne ne viendra la gronder. En somme, le bonheur. Elle retournera auprès de sa sœur toujours endormie et lui empruntera ses affaires de grande: sa poupée, sa boite à musique, ses crayons de couleur. Très probablement des objets convoités que l’aîné garde jalousement. Petite Anna se cachera sous les couvertures pour jouer avec tout en rigolant beaucoup de constater que sa sœur ne se rend compte de rien. Petite Anna finira par se rendormir sur le lit de sa sœur alors que le roucoulement d’un pigeon annonce le petit matin.

Il y a beaucoup de tendresse et de poésie dans le déroulement de l’histoire. On a presque envie de la raconter en chuchotant pour ne pas réveiller la maison.

         

Illustrations

Chaque page est occupée par une grande illustration délimitée dans un encadré aux coins arrondis. La technique mêlant pastels, traits de fusains et touches de peinture apporte une touche feutrée qui accompagne cette exploration silencieuse. Ils renforcent également le sentiment de candeur qu’inspire cette petite fille.

 

 

Ceci est ma participation à Chut les enfants lisent, organisé par Devine qui vient bloguer ?

 

J’ai essayé pour vous…Chut les enfants lisent Le voyage d’Oregon

Le voyage d'Oregon

J’ai essayé pour vous…Chut les enfants lisent Le voyage d’Oregon

 

P’tit bout a découvert cet album dans le cadre de l’abonnement école des max de l’an dernier. Louis Joos et Rascal ont de nombreux ouvrages, en commun ou pas d’ailleurs,édités dans la collection Pastel de l’école des Loisirs.

On peut le garder en histoire du soir tant que les enfants sont petits. Ils ne comprendront pas tout mais se laisseront bercer par l’histoire. Il ne devient vraiment abordable en lecture seule qu’à partir de 8/ 9 ans. J’ai trouvé cela curieux comme choix de l’intégrer à un abonnement destiné à des CP.

 

Il s’agit d’une promesse racontée sous la forme d’un road trip entre Oregon, l’ours de cirque et Duke, un clown. Ce voyage va les mener de Pittsburgh et son ciel de suie aux grandes forêts de l’Oregon. L’occasion de découvrir la carte de l’Amérique au passage : Chicago, l’Iowa, la Platte River, les Rocheuses.

    

 

Cette promesse parait totalement unilatérale dans un premier temps. Duke quitte tout, ses économies y passent. Et finalement qu’a-t-il à y gagner ? Ce sera l’occasion pour lui de construire sa propre identité. Il se définit au départ comme un clown du cirque, puis comme un nain à qui le nez rouge et le masque blanc collent à la peau. A la fin du voyage il se définit comme ayant le cœur léger et la tête libre. Il faut observer la dernière illustration pour constater qu’il a laissé son nez rouge derrière lui.

 

Ceci est ma participation à Chut les enfants lisent, organisé par Devine qui vient bloguer ?