J’ai essayé pour vous….Yéti & Compagnie

J’ai essayé pour vous….Yéti & Compagnie

 

Initialement je n’étais pas emballée à l’idée d’aller voir ce film d’animation mais P’tit bout en avait envie. J’y suis donc allée sans attentes particulières.

Le Pitch

Les yétis existent bel et bien et vivent sur un pic montagneux enneigé, au dessus des nuages. Ils sont organisés en une société dirigée par le gardien des Pierres. Les Pierres sont le socle des règles fondamentales sur laquelle leur société s’est construite. Le yéti mis en avant, Migo, va succéder à son père en tant que sonneur de gong. Son rôle consistera en faire sonner le gong pour que l’escargot soleil se réveille et se lève.

En bas dans la vallée, Percy (doublé par Julien Doré) réalise des reportages animaliers. Cependant ces derniers n’ont plus le succès escompté et il est criblé de dettes. Il commence à envisager  de faire des faux reportages pour améliorer son audimat.

Un aviateur va s’écraser sur le pic enneigé. Migo va avoir la preuve visuelle que les « Petits pieds » existent. Mais les Pierres disent que non. Comme il maintient son discours qui commence à créer des inquiétudes dans la communauté yétis, le gardien des Pierres l’exil. Migo va descendre dans la vallée pour en ramener la preuve et tombe sur Percy qui voit là l’occasion de faire le reportage du siècle.

A partir de quel âge ?

Avant 7 ans un enfant plus jeune risque de ne rien comprendre car même si le film est entrecoupé de plusieurs scènes chantées à la façon des Disneys, et de nombreux gag burlesques façon cartoon, l’histoire est quand même longue et compliquée.

Qualité de l’animation

Le graphisme est coloré avec des bouilles de Yétis sympas et pelucheux. L’animation est de grande qualité même si ce n’est pas mon style graphique préféré.

Quel verdict ?

J’ai été agréablement surprise par le message de fond du film autour de la question du mensonge.

Celui qui remet en cause notre intégrité : Percy est prêt à raconter n’importe quoi du moment que sa vidéo devient virale.

Celui qui vise l’obscurantisme : le gardien des Pierres continu à tenir le même discours alors qu’il sait que les Pierres ne disent pas la vérité. Ceux qui posent des questions sont mis au ban de la société.

Enfin celui qui vise à protéger : le gardien des Pierres ne dit pas la vérité dans l’objectif de protéger la société des Yétis des hommes.

En finalité la vérité sera dite à l’ensemble des Yétis qui, en connaissance de cause, décideront collectivement s’ils veulent continuer à vivre cachés des hommes car la menace qu’ils représentent est trop grande. Ou s’ils veulent descendre de leur pic et essayer de communiquer avec eux.

J’ai essayé pour vous…Les trois vies de Petite Perle

Les trois vies de Petite Perle

J’ai essayé pour vous…Les trois vies de Petite Perle

 

Cet album vient de paraître dans la collection Pastel de l’école des loisirs.

Il s’adresse à des enfants de 6 à 8 ans. Carl Norac, l’auteur, avait proposé dans cette même collection l’album La boîte rouge il y a deux ans. Je vous en parlerai mercredi prochain 😉

J’aime l’idée de continuer à offrir des albums riches en illustrations. De beaux contes pour le soir. Et cela même si l’enfant sait déjà lire et dispose de petits romans.

L’histoire

Elle se passe à Taiwan. De nos jours. Et raconte l’amitié naissante entre Jason, un garçon magicien, et Mei-Zhu, Petite Perle, qui préfère qu’on l’appelle Liu. Liu n’est pas considérée comme fréquentable. Les gens disent que c’est une Truku, une peuplade aborigène de coupeurs de têtes. Mais Jason trouve Liu belle et n’a pas peur d’elle. Liu a un secret. Une semaine sur trois elle est une fille, une semaine sur trois un oiseau, et la troisième une fleur. Jason va énormément s’inquiéter pour Liu les deux dernières semaines, cherchant à protéger tous les oiseaux et toutes les fleurs. Il finira par trouver un moyen pour pouvoir la voir tout le temps.

Les illustrations

Anne-Catherine de Boel mixe plusieurs techniques dans cet album. Ainsi des acryliques se mêlent à des aquarelles en double page et de petites illustrations à l’encre noire. Certains tableaux sont également incrustés de collages. Sur cet album grand format, l’illustration tient une part importante, avec le texte directement apposé dessus la plupart du temps.

    

    

     

 

Une très belle découverte, à partager.

J’ai essayé pour vous…Chut les enfants lisent l’incroyable histoire de l’orchestre recyclé

J’ai essayé pour vous…Chut les enfants lisent l’incroyable histoire de l’orchestre recyclé

Cet album est édité aux éditions Albin Michel Jeunesse. Accessible dès 5 ans, il est écrit par Michel Piquemal et illustré par Lionel le Néouanic.

L’histoire

Il s’agit d’une histoire vraie qui a déjà fait l’objet en 2015 d’une adaptation en film documentaire The Landfill Harmonic. Elle se déroule dans le bidonville de Cateura au Paraguay. En 2006, Favio Chavez propose à des enfants de ce bidonville de leur apprendre la musique afin de les sortir de leur triste quotidien. Mais comme les instruments coûtent chers, ces derniers seront entièrement fabriqués à partir d’objets du quotidien récupérés.

C’est ainsi que l’orchestre recyclé est né. Cet orchestre a depuis gagné en célébrité et s’est produit dans le monde. En tapant « orchestre recyclé » vous trouverez d’ailleurs de nombreuses vidéos sur you tube pour les écouter jouer et admirer l’ingéniosité de leurs instruments.

Les illustrations

La technique de Lionel le Néouanic se prête parfaitement au sujet. Images 3D en modelages peints, collages, montages. Ainsi les illustrations enrichissent le texte et nous emportent directement dans l’environnement de ces enfants. Beaucoup plus facile d’expliquer et de faire réaliser aux nôtres de quoi il s’agit. Il ne s’agit pas ici uniquement de leur faire la morale en leur montrant combien ils doivent s’estimer heureux. Mais de leur faire réaliser qu’avec beaucoup de travail et d’imagination la musique a permis à ses personnes de retrouver leur dignité. C’est un bel exemple de solidarité et de courage. Si en plus ils peuvent réaliser qu’il faut arrêter de jeter tout et n’importe quoi, mais plutôt prendre soin de ce qu’ils ont et les réutiliser autrement au besoin, ce serait parfait.

   

               

 

Ceci est ma participation à Chut les enfants lisent, organisé par Devine qui vient bloguer ?

 

J’ai essayé pour vous….Farce ou friandises?

J’ai essayé pour vous….Farce ou friandises?

Chez nous c’est plutôt friandises 🙂

Voici ce que l’on a rapporté ce samedi en prévision :

  • Des chocolats de Jeff de Bruges,
  • Des sucettes Chupa chups.

Miam

La pochette Jeff de Bruges

Parce que j’adore ce qu’ils font en fait, et que l’on passe devant leur boutique tous les samedis en rentrant de la piscine 😉

On retrouve dans cette jolie pochette aux couleurs de Halloween une sucette citrouille, des bombons au chocolat et des guimauve enrobées de chocolat. De quoi constituer un joli présent pour un petit gourmand qui pourra ensuite utiliser la pochette au moment de faire le tour du quartier.

Les sucettes Chupa Chups Skull

Ces charmantes sucettes tête de mort à la fraise, cervelle au citron vert, font leur petit effet visuel.

Niveau gustatif P’tit bout a testé. Elles n’ont pas le gout exceptionnel avancé sur l’emballage entendons nous, cela reste des sucettes fraise citron. Mais il adore leur coté effrayant.

 

 

Avez-vous essayé des friandises effrayantes de votre coté en prévision de Halloween?

J’ai essayé pour vous…Le Kit super héros des ateliers imaginaires

J’ai essayé pour vous…Le Kit super héros des ateliers imaginaires

Vendredi je vous ai proposé un billet reprenant des idées d’activités pour les vacances qui arrivent à la fin de la semaine.

J’y évoquais les kits de l’atelier imaginaire.

Voici un aperçu du kit super héros du mois dernier 😉

Les créations de l’atelier imaginaire

L’atelier imaginaire fait partie des box créatives pour enfants.

Nous avions fait une pause dans ce concept avec P’tit bout après avoir essayé Macocobox pendant très longtemps (mais elle n’existe plus) puis avions repris quelque temps avec la box Gully de Tiniloo. Elles étaient toutes deux de très belles box très bien garnies. Tellement bien garnies qu’au final la suivante arrivait alors que nous n’avions pas totalement exploré la précédente et les DIY se cumulaient. Du coup cela revenait trop cher.

Cependant j’avais envie de reprendre des activités manuelles avec p’tit bout sans avoir à courir dans les magasins spécialisés à la recherche de l’accessoire introuvable. Mais j’hésitais au regard des conclusions des deux précédentes tentatives.

Et c’est alors que le mois dernier l’atelier imaginaire a décidé de passer du concept de box comprenant 3 ateliers à celui de kit autour d’un atelier unique. Ils s’adressent à des enfants de 5 à 10 ans ce qui nous convient parfaitement. Il n’y avait plus de raison de ne pas se lancer dans l’aventure.

Kit septembre 2018 : Les supers héros

Il s’agit pour l’enfant de se créer un déguisement de super héros constitué d’un gant avec gadgets intégrés et d’un masque.

Contenu du kit

Dans le kit sont fournis :

  • 3 feuilles de papier mousse
  • des attaches parisiennes
  • une fiche d’autocollants
  • un patron
  • une planche de carton
  • un fil élastique.

Ainsi qu’un autocollant sur le thème, des coloriages et un livret.

Pour pouvoir réaliser l’activité il vous faut avoir à la maison des ciseaux, de la colle et un crayon à papier.

 

Je partage complètement l’idée de ne pas fournir une paire de ciseaux et un tube de colle dans chaque kit. Cela permet de baisser l’addition et de ne pas se retrouver avec 10 paires de ciseaux à la maison.

Réalisation

Cette activité est indiquée comme étant de niveau moyen.

Il me semble qu’un enfant de moins de 5 ou 6 ans ne peut pas la réaliser seul. P’tit bout, presque 8 ans, n’a pas pu la réaliser en complète autonomie. Il a fallu l’aider avec les ciseaux pour la découpe de papier mousse. Essentiellement parce qu’il voulait une découpe régulière qu’il n’arrivait pas à obtenir. Un enfant de 9-10 ans devrait à priori s’en sortir seul.

Notez que si jamais une étape des explications écrites dans le livret vous échappe, vous avez un tuto en images sur le blog des ateliers imaginaires.

Cette activité nous a pris 3 séances de 30 minutes. Une pour le gant, une pour y ajouter les gadgets et une pour le masque.

Avis

 

Nous sommes plutôt satisfaits de cette première box.

Petit plus, dans le livret il y a un jeu pour déterminer son nom de super-héros à partir de la première lettre de son prénom et le jour de son anniversaire.

Quand aux trois coloriages, ils ont servi à occuper utilement P’tit bout et ses deux cousins un soir de repas de famille. Parce que c’est plus amusant de faire des coloriages à plusieurs que tout seul dans son coin.

Nous sommes désormais impatients d’ouvrir le kit Halloween pour décorer la maison. Nous verrons sur la durée s’il n’y a pas une lassitude qui s’installe faute à des activités trop identiques dans l’esprit. Pour le moment c’est un 10/10.

 

Alors, vous avez trouvé votre nom de super?

A la maison nous sommes Tornade de Glace, Tornade invisible et le Voleur Furtif 😉