J’ai essayé pour vous Ralph 2.0

Ralph 2.0

Le premier volet des aventures de Ralph la casse avait mis la barre très haut. Je suis allée voir ce second volet avec beaucoup de méfiance mais néanmoins rassurée quelque part par le très réussi Indestructible 2. J’avais donc bon espoir que ce Ralph 2 soit tout aussi bon que son prédécesseur.

L’histoire

Elle se déroule 6 ans après. La trame générale concerne le développement de l’amitié entre Ralph et Vanellope. Le message transmis est, à l’image de Dragon3, celui de la nécessité parfois de devoir laisser ses amis partir vivre leurs propres rêves loin de soi, même si cela veux dire les voir moins souvent.

Toutefois le scénario qui permet de véhiculer ce message est un peu décevant. On enchaîne des scènes drôles, des scènes inutiles et des scènes de courses poursuite. C’est visuellement très beau, avec une animation fluide mais je n’ai pas accroché à cause du manque de consistance dans l’enchaînement des événements. Dommage. Il ne manquait probablement pas grand chose pourtant.

A partir de quel âge ?

Le rythme est très rapide. On passe d’une idée à l’autre sans transition à l’image du monde à 200 à l’heure du numérique. Du coup cela peut être rapidement déroutant pour un jeune enfant. A doser en fonction de la sensibilité de l’enfant. Mais je déconseille avant 6 ans. Et je dirais d’attendre même 8 ans pour les enfants qui ont déjà pu montrer une sensibilité aux scènes violente par rapport aux scènes se déroulant dans le dark net, la course de voiture contre Shank et en scène finale contre le virus Ralph la casse.

Deux scènes post-générique

Attention il semblerait qu’il y ait deux scènes post-générique (que nous n’avons pas vues). Dont la scène que l’on voit dans la bande annonce où une petite fille joue sur sa tablette à un jeu qui consiste à donner des milk-shake au chaton et des pancakes au lapin, dans lequel Ralph fait irruption. En sortant du cinéma P’tit bout m’a fait remarquer qu’il était déçu de ne pas avoir retrouvé cette scène dans le film. Et bien voilà, nous aurions du attendre jusqu’au bout XD. Pas grave, nous l’avons retrouvée et visionnée depuis la maison grâce à internet.

J’ai essayé pour vous…Chut les enfants lisent Mulysse

Mulysse

Voici une BD complètement déjantée aux illustrations surprenantes. La joie de lire nous fait découvrir Øyvind Torseter, l’un des illustrateurs les plus en vu en Norvège. Pour ne rien gâcher au plaisir, l’édition est de très belle qualité, dans un format à l’italienne, avec une belle couverture cartonnée et un dos recouvert de tissus.

L’histoire

Revisite contemporaine d’un voyage initiatique à la façon d’Ulysse. Tête de mule se retrouve dans une situation financière difficile qui le contraint à devoir trouver rapidement 70 000 couronnes.

C’est ainsi qu’il se retrouve à accepter l’idée d’accompagner un milliardaire inexpérimenté à la recherche de la pièce maîtresse de sa collection, dans une expédition mal préparée.

Au moment où la tempête atteint son comble, le milliardaire fiche le camp et laisse le soin à tête de mule de finir l’expédition.

En finalité c’est l’amour qui apparaîtra comme la plus belle des récompenses de cette quête, loin des aspects matériels de ce monde.

Le texte est truffé de perles. Il sera intéressant de voir si l’enfant relève leur ironie, et sinon d’y attirer son attention. Pour n’en citer que quelques une : Le trois-mâts vanté par le millionnaire est en fait un chalutier . Comme animaux porteurs ils choisissent de petites boules de poils car ils sont »tout doux et sympa ». La répartition des tâches à bord est totalement inégale et tête de mule ne semble pas le réaliser : Le capitaine dirigeait le navire pendant le jour. J’étais censé être à la fois pilote, cuistot et matelot. Contre une petite retenue sur mon salaire, j’avais le droit de tenir la barre pendant la nuit.

Le texte s’appréciera à partir de 10 ans mais un bon lecteur peut s’y risquer plus jeune et le relire quelques années plus tard pour en saisir d’autres éléments qui lui auraient échappés à sa première lecture.

Les illustrations

Nous sommes à des années lumière de la BD classique à la Tintin. Ici les illustrations partent dans tous les sens. Tantôt la page sera sagement découpée en quatre encadrés avec des bulles, généralement en illustration noir et blanc à l’encre. Tantôt cela ira jusqu’aux planches colorées sans texte. Mêlant réalité et imaginaire rêvé.

Je suis fan.

Ceci est ma participation à Chut les enfants lisent, organisé par Devine qui vient bloguer ?

J’ai essayé pour vous…Chut les enfants lisent Mortina

mortina

Ce roman de Barbara Cantini est richement Illustré. Il est paru aux éditions Albin Michel en septembre 2018. Le tome 2 paraîtra à la fin de ce mois.

L’histoire

La couverture vous promet une histoire qui vous fera mourir de rire.

A mon sens ce roman est adapté pour les années CP/CE1, à la croisée entre l’album richement illustré des années maternelles et le petit roman. Parfait pour débuter la lecture de textes un peu plus long.

Une fillette zombie bien amicale va se nouer d’amitié avec des enfants peu farouches. Ambiance générale qui tend davantage vers Casper le gentil fantôme que la famille Adams.

Pour p’tit bout, 8 ans, c’est pratiquement déjà « trop bébé ». En plein dans sa période « Mortelle Adèle« , autant vous dire qu’il a trouvé cette histoire plus mignonnette que vraiment drôle.

Les illustrations

J’aime bien le rendu dessin au crayon de couleur. J’ai moins aimé toutes les petites annotations dans les dessins qui n’apportaient pas grand chose finalement. Je pense que P’tit bout ne leur a d’ailleurs prêté aucune attention. Du coup je ne vous en mets pas de celles-ci en photo de sorte à ce que vous n’ayez que celles qui me plaisent bien XD

Ceci est ma participation à Chut les enfants lisent, organisé par Devine qui vient bloguer ?

J’ai essayé pour vous… de trouver des idées de sorties pour les vacances d’hiver 2019

Les vacances d’Hiver de la Zone C débutent à la fin de la semaine. Quelles sont donc les sorties que vous allez pouvoir proposer à vos bout de chou si vous habitez l’agglomération de Montpellier ?

Le Cinéma

Quand le temps est maussade, cela reste un grand classique. D’autant qu’en ce moment il y a de quoi se régaler.

Pour les plus grands (8 ans) les deux incontournables sont sans aucun doute Dragon 3: le monde caché et Ralph 2.0. Par ailleurs, des films intéressants déjà à l’affiche depuis Noël le sont toujours, tels que Mia et le Lion blanc, ou Marry Poppins, pour ceux qui comme nous n’ont toujours pas eu l’occasion de les visionner.

Pour les un peu moins grands (6 ans) le film Minuscule 2 parait être un petit bijou d’animation.

Pour les plus jeunes (3 ans), les cinémas Utopia proposent 7 petits films regroupés sous l’intitulé « Petits contes sous la neige ». On aime le volume sonore modéré pour les tympans fragiles des plus petits et l’ambiance cosy, loin des foules, de cette salle de projection.

Les spectacles

La fée Liloo et la coccinelle – A partir de 3 ans

Élu spectacle magique de l’année 2018 par la fédération française des Artistes prestidigitateurs, l’équipe de La Fée Liloo et la coccinelle se produira le dimanche 24 Février à l’espace culturel de la ville de Clapiers.

Saperlipopette en vacances – A partir de 6 ans

Comme chaque hiver le Domaine d’Ô nous gâte avec une programmation adaptée dans le cadre de Saperlipopette en vacance. Cette année c’est la Compagnie Barks qui proposera les 27 et 28 février un duo d’acrobates en apesanteurs sous le nom « Les idées grises ».

Après le déjeuner sera proposé aux enfants une projection du film le ballon rouge. Je me souviens qu’enfant j’avais le livre y correspondant et qu’il ne me laissait pas insensible.

  • Ce film fait partie de la Liste du BFI des 50 films à voir avant d’avoir 14 ans établie en 2005 par le British Film Institute.

Les sports d’hiver

Et oui parce que quand même, les enfants en sont friands. Même si personnellement au jour d’aujourd’hui je n’ai aucune envie de me retrouver dans le froid et la neige, mais c’est probablement du au gros rhume que je me traîne depuis 15 jours. Il va bien falloir se motiver à monter au moins une journée à la Station de ski de Prat Peyrot 😉

J’ai essayé pour vous…Chut les enfants lisent Petit-Bleu et Petit-Jaune

Petit-Bleu et Petit-Jaune

Pour ce billet de la série chut les enfants lisent j’avais envie de me replonger dans un album des années maternelle de P’tit bout.

Leo Lionni en est l’auteur/illustrateur. C’est d’ailleurs son tout premier album et bien que paru pour la première fois en 1959 il n’a pas pris une ride.

Les illustrations

Avec de simples taches de couleurs, l’auteur donne vie à l’histoire. C’est ainsi très simple à suivre pour les tous petits et rapidement parlant.

L’histoire et les thèmes abordés

Petit-Bleu et Petit-Jaune sont amis. De très bon amis même. Voilà qu’ils sont tellement fusionnels qu’ils ne deviennent plus qu’un, tout vert. Leurs parents ne les reconnaissent plus. Très tristes ils fondent en larmes jaunes et bleues et se retrouvent comme avant. Lorsque les parents de Petit-Bleu heureux de le retrouver embrassent également Petit-Jaune et deviennent verts à leur tour, ils comprennent ce qui s’est passé et vont prévenir les parents de Petit-Jaune. Tout le monde est heureux de cette découverte.

Pour les plus jeunes ce sera l’occasion déjà d’aborder les mélanges de couleurs avec le basique bleu + jaune = vert. Pour les plus grands c’est déjà l’occasion de glisser un message de tolérance vis à vis de la différence, à un âge où on prend justement conscience que l’on est chacun un individu à part entière, avec ses propres particularités physiques.

Ceci est ma participation à Chut les enfants lisent, organisé par Devine qui vient bloguer ?