J’ai essayé pour vous…Le film Casse noisette et les 4 royaumes

casse noisette

Bien que paru en Novembre 2018, ce n’est que cette semaine que j’ai enfin pu voir avec P’tit bout ce Disney dont j’ai entendu autant de bien que de mal. L’occasion de vous dire néanmoins si vous pouvez d’ores et déjà vous prévoir une soirée dvd lors des prochaines fêtes.

L’histoire

Le décor est planté d’entrée. Nous sommes bel et bien dans un conte de Noël puisque les événements se déroulent un 24 décembre. Qui dit conte dit forcément :

  • Une héroïne courageuse et intelligente : Clara
    Stahlbaum interprétée par Mackenzie Foy.
  • Une quête de départ : retrouver la clé à goupille qui lui fait défaut pour ouvrir le présent légué par sa mère Marie.
  • Un monde merveilleux : les 4 royaumes et leurs dirigeants fantastiques,
  • Une princesse et son chevalier dévoué : Clara et le capitaine Philipp Hoffmann alias le casse-noisette.
  • Des méchants désignés : le roi souris et la Mère Gingembre.
  • Un rebondissement.
  • Une fin heureuse.

Quel rapport avec le ballet et les contes de Hoffman et Dumas? Il s’agit ici d’une adaptation libre qui y pioche son inspiration. L’héroïne des textes originaux s’appelle Marie. Marie Stahlbaum donne vie aux Quatre Royaumes. Il s’agirait donc d’une sorte de suite avec la redécouverte de ces Royaumes par sa fille Clara.

Il ne faut pas se fier au titre pour déterminer qui tient les rôles principaux dans l’intrigue mais plutôt à l’affiche.

A partir de quel âge ?

Pas avant 8 ans. Bien que merveilleux, les quatre royaumes sont dangereux. Le roi des souris et l’ambiance qui se dégage du 4eme Royaume sont inquiétants. La BO rend hommage au ballet de Tchaïkovski et certaines envolées lyriques sont sombres dans leur tonalité. Pour faire court : ce n’est pas oui-oui chez les bisounours.

Ce conte aborde la thématique du sentiment d’abandon à la perte d’un proche. Ici la mort de Marie, mère de Clara et Reine des Quatre Royaumes. Selon les différents personnages du film cet abandon va se traduire par de la tristesse, une impression d’être perdue, voir de la colère chez d’autres. Alors forcément oui ce n’est pas toujours gai. Mais cette quête va permettre à Clara d’en ressortir grandie en reprenant confiance en elle. Et réussir à faire comprendre aux enfants qu’ils n’ont pas besoin de toujours compter sur les autres mais qu’ils ont en eux toutes les ressources nécessaires pour accomplir ce qu’ils veulent dans la vie. C’est très précieux, surtout en pré-adolescence.

Pour toutes ces raisons, un enfant plus jeune ne serait pas en capacité d’être réceptif à ce film, qui le mettra mal à l’aise, bien loin des préoccupations de son âge.

Ce qui m’a beaucoup plus

Le soin apporté aux décors et aux costumes est impressionnant. Il s’en dégage un mélange subtil entre Steampunk et féerie très réussi. Les vêtements et maquillages des dirigeants des 4 Royaumes sont particulièrement soignés. Les robes de Clara sont plus belles les unes que les autres, de quoi faire rêver toutes les petites filles.

Le ballet y tient une belle part. Misty Copeland est divine. Nous avons rarement l’occasion d’emmener les enfants assister à un vrai ballet : c’est ici parfaitement intégré au film et même les garçons sont éblouis.

Les acteurs jouent sans fausse note. Mackenzie Foy est parfaite dans le rôle de Clara. La présence de Morgan Freeman apporte un cachet non négligeable même s’il reste un personnage secondaire. J’ai lu des critiques disant que Keira Knightley surjouait certaines scènes. Je trouve au contraire que cela collait parfaitement au personnage complètement allumé de la fée dragée.

Verdict

On ne manquera certainement pas de se faire une soirée télé en famille Décembre prochain pour se le revoir avec plaisir 😉

J’ai essayé pour vous…Chut les enfants lisent Mortelle Adèle

Éditée aux éditions Tourbillon sous le label Globulle, la série de bandes dessinées Mortelle Adèle compte déjà 15 tomes. Elle est accessible à partir de 8 ans. Depuis qu’il a découvert cette série P’tit bout (8 ans justement) ne la lâche plus.

L’histoire

Le personnage de Adèle est né sous la plume du scénariste Antoine Dole, alias Mr Tan. Adèle n’aime personne et n’aime pas tout le reste. Elle est d’un cynisme décapant. On adore son humour noir.

Ainsi ses premières victimes sont ses parents, son chat Ajax et ses copains de classe. Elle regrette que son petit chat ne soit pas un bébé lion et pense que son hamster est un grizzli. Adèle est un petit monstre qui arrive à se fâcher même avec son ami imaginaire. Mais en tant que lecteur, on en redemande.

La BD enchaîne de courtes histoires indépendantes d’une à deux pages.

Les illustrations

Les premiers tomes de la BD (jusqu’au 7) ont été illustrés par Miss Prickly 

Par la suite, Diane le Feyer a pris le relais sans que l’univers graphique ne soit modifié par cette transition.

C’est très coloré et aéré. Une page va au plus réunir 4 vignettes. Par ailleurs la police de caractère retenue est facile à lire pour les plus jeunes.

En résumé, une série à faire découvrir absolument à tout enfant en capacité d’apprécier l’humour noir.

Ceci est ma participation à Chut les enfants lisent, organisé par Devine qui vient bloguer ?

J’ai essayé pour vous…Chut les enfants lisent « Petit Sapiens »

petit sapiens

La maison d’édition Flammarion jeunesse vient de créer une nouvelle collection: ma première BD. Le tout premier ouvrage de cette série est la réédition du tome 1 – La vie de famille. Issu de la bande dessinée Petit sapiens de Ronan Badel.

L’histoire

Elle s’adresse d’après le site de l’éditeur aux enfants de 8 à 12 ans. On va dire plutôt jusqu’à la fin du CM2.

La BD trace les aventures d’une famille d’homo sapiens du point de vue du plus jeune de la famille : Petit Sapiens. Impossible de ne pas faire le parallèle avec le film d’animation des Croods. Notamment par le biais du personnage de la mémé.

L’album est découpé en 6 histoires courtes. La première concerne le déménagement dans une grotte. Chacune des suivantes est consacrée à un membre de la famille de Petit Sapiens.

P’tit bout l’a lu d’une traite et l’a trouvé plutôt marrant. Quand il le relira dans 1 ou 2 ans il le trouvera encore plus marrant car il y a quelques jeux de mot qu’il n’a pas encore saisi.

Les illustrations

Ce n’est pas forcément le style graphique que j’apprécie le plus. Mais cela a l’avantage d’être plus épuré et focalise l’attention du jeune lecteur sur les éléments à observer pour comprendre l’histoire.

Quelle différence dans cette réédition avec la précédente ?

La collection ma première BD se présente comme étant « conforme aux programmes scolaires et conçue pour accompagner les enfants dans le plaisir de la lecture et la découverte de la bande dessinée. Elle propose la combinaison de deux niveaux de lecture :

  • du texte narratif qui se lit comme un roman,
  • des scènes illustrées et dialoguées qui donnent vie aux histoires. »

La BD Petit Sapiens se prête en effet bien à cette combinaison de texte narratif et de scènes illustrées.

Pour en faciliter encore plus la lecture, cette nouvelle édition a conservé les planches originales mais a modifié la police d’écriture. Voici cote à cote les deux versions : à gauche la nouvelle, à droite la précédente.

La police du texte narratif n’est plus en cursive.

Si la suite des aventures de Petit Sapiens profite de cette réédition (4 tomes au total), nous ne manquerons certainement pas de nous les procurer.

Ceci est ma participation à Chut les enfants lisent, organisé par Devine qui vient bloguer ?

J’ai essayé pour vous…Chut les enfants lisent les aventures de Lester et Bob

Lester et Bob

Format du livre

Il s’agit d’un recueil de six aventures précédées d’un prélude de présentation des deux personnages.

Cet ouvrage de 63 pages est édité dans la collection mouche de l’école des loisirs. Il est écrit et illustré par Ole Könnecke.

Il est accessible pour un jeune lecteur dès le milieu du CP. La lecture pourra être fractionnée au rythme de chaque aventure selon le niveau de concentration du lecteur.

L’histoire

« C’est l’histoire de deux amis inséparables. Lester est populaire, curieux et très bavard. Bob, lui, ne dit jamais un mot de trop. Il est calme et discret.

Mesdames et Messieurs voici Lester et Bob! »

Les nouvelles sont de courtes aventures qui ne nécessitent pas un gros effort de compréhension dans le sens où il n’y a pas d’intrigue complexe à suivre. Cependant elles traitent toutes de l’amitié entre Lester et Bob et des relations complexes que celle-ci peut entraîner. Alors même que tout semble les différencier tant par leur caractère que leur comportement, ils restent amis.

Il sera intéressant de pouvoir faire réfléchir l’enfant sur ce sujet. On peux être amis sans se ressembler. Lester semble toujours chercher à truander Bob, notamment pour avoir une part des gâteaux qu’il prépare, mais Bob est-il vraiment si crédule que cela? Ou, au fond, il aime bien quand même partager ses gâteaux avec son ami Lester?

Les illustrations

Ce roman propose systématiquement le texte sur la page de gauche et une illustration sur la page de droite. L’illustration permet à l’enfant de mieux visualiser la scène décrite et contribue ainsi à une meilleure compréhension.

Ceci est ma participation à Chut les enfants lisent, organisé par Devine qui vient bloguer ?

J’ai essayé pour vous…Détective Pikachu sur Nintendo 3DS

J’ai commencé une partie sans trop d’attentes me demandant si j’allais me retrouver dans un Professeur Layton like ou dans un Pokemon plus classique. Ni l’un ni l’autre.

L’histoire

Détective Pikachu n’est pas le Pikachu de Sacha de la saga classique des séries Pokemon. C’est celui de Harry, le père de Tim. Et vous jouez Tim. Un détective qui n’a aucune ambition à devenir le meilleur dresseur. Juste celle de retrouver son père disparu.

En effet, alors qu’ils enquêtaient, Harry et détective Pikachu ont eu un accident de voiture. Harry est porté disparu et Pikachu a perdu la mémoire. Tim est venu en ville pour enquêter sur la disparition de son père et le retrouver. Sa route croise celle de Pikachu qui mène la même enquête. En toute logique, ils associent leurs efforts. De fil en aiguille ils se retrouvent à réaliser la même enquête que celle que menait Harry et qui l’a mené à son tragique destin.

Le style de jeu

Il s’agit d’une enquête en pointé cliqué où Tim trouvera des indices dans le décors et en discutant avec les personnes qui l’entourent. Il élaborera des pistes en associant des éléments des indices trouvés au cours de ses enquêtes. Ces phases d’élaboration sont accompagnées par Pikachu. Quelques fois Tim doit reconstituer certaines preuves sous forme de mini jeu de logique qui restent simples. Nous ne sommes pas du tout dans un professeur Layton.

J’ai trouvé la mécanique de réflexion très intéressante pour développer celle d’un enfant de 7-12 ans. Attention sur la boite il est marqué à partir de 3 ans. Concrètement tant que l’enfant n’a pas une lecture fluide ce n’est même pas la peine d’y penser.

Amiboo

  • Depuis l’écran titre un onglet Amiboo vous invite à déposer sur votre lecteur NFC la figurine de détective Pikachu. Elle vous permettra de débloquer des pika-scènes. Il s’agira soit de revoir des scènes des chapitres déjà joués soit de voir des scènes bonus non incluses dans le jeu.

Concrètement ce n’est pas indispensable pour jouer. Mais avouons que la figurine est quand même choupi et vraiment soignée. Elle est beaucoup plus grande que les Amiboo classique (13 cm de haut). Un cadeau de Noël bonus qui a fait son petit effet. Notez qu’il existe une figurine de dimension plus classique de pikachu (série Super Smash Bros) qui semble également compatible avec le jeu, mais nous n’avons pas essayé donc je ne garantis rien. Elle est plus abordable mais du coup ce n’est pas vraiment le même Pikachu.

Les + et les –

Les graphiques sont supers pour la plateforme DS. Les mini scènes qui ponctuent la narration sont très amusantes. Cela a d’ailleurs inspiré la Warner Bros manifestement qui en a fait une adaptation cinématographique qui sortira en Mai 2019. Je suis moins convaincue XD

Le doublage n’est disponible qu’en japonais ou anglais. Il faut donc se contenter du sous titrage en français, ce qui fait somme toute quand même beaucoup de lecture. C’est vraiment dommage que nous n’ayons pas pu bénéficier d’un doublage des voix en français.

Alors verdict?

C’est mignon. Intéressant. Et sort de l’ordinaire. Je ne suis pas du tout déçue. L’histoire se compose de 9 chapitres. Vous pouvez prévoir une séance de jeu par chapitre, peut être deux pour les enfants vu qu’ils lisent forcément moins vite.