J’ai essayé pour vous..La fameuse invasion des ours en Sicile

Ce weekend grâce au cinéma itinérant cinéplan nous avons pu assister à une projection du film d’animation  La fameuse invasion des ours en Sicile. Nous n’avions pas eu l’occasion de le voir lorsqu’il était encore à l’affiche et l’avions beaucoup regretté. Il sortira en DVD le 12 Février 2020.

L’histoire

Ou les histoires même pourrions nous dire. Car il y a celle des deux saltimbanques qui se mettent à l’abri dans une grotte et qui se mettent à divertir un ours pour s’attirer ses bonnes grâces. Il y a l’histoire proprement dite de la fameuse invasion des ours en Sicile contée par les dits saltimbanques. Enfin il y a la suite de l’histoire connue du seul ours qui la livre aux saltimbanques en remerciement.

L’histoire contée par les saltimbanques a un fin heureuse comme le veux les règles du divertissement. La suite contée par l’ours n’est pas malheureuse mais elle n’est pas heureuse pour autant. Elle est vrai, avec ce qu’il y a de joyeux et de moins joyeux dans une vie. Disons qu’elle ne met pas le point final à l’histoire là où cela arrange tout le monde. Après les retrouvailles magiques du père et du fils et la libération de la Sicile de son tyran, viendront des déconvenues. La trahison, la cohabitation difficile, les erreurs, le deuil, qui font aussi partie de la vie.

La narration est magnifique, dans un langage soigné et soutenu tout à fait abordable pour les plus jeunes, tout en empruntant les codes des contes populaires.

La qualité de l’animation

On se croirait emporté dans les illustrations d’un bel album. Les couleurs sont magnifiques. Les lignes épurées donnent un coté poétique à l’ensemble. Nous sommes loin des animations 3D à la pixar qui envahissent les écrans. On retrouve le style graphique de Lorenzo Mattoti tout en angles, en courbes, et en jeux d’ombres, riche en couleurs, et s’inspirant énormément du théâtre et du cirque.

L’esthétisme de l’ensemble est magnifique.

A partir de quel âge ?

Il y a deux scènes qui peuvent faire principalement peur :

  • l’attaque du troll lorsqu’il se transforme en énorme félin 10 fois plus grand qu’un ours et qui se met à faire valdinguer tout le monde,
  • l’attaque du serpent de mer.

Par ailleurs la mort frappe par deux fois. Bien que la mort des concernés soit les deux fois violente, elle est acceptée comme faisant partie de la vie. On y voit d’ailleurs de façon magnifique l’âme d’un défunt venir emporter avec elle celle de celui qui vient de succomber, comme s’il passait sans souffrance d’un état vers l’autre, les morts continuant de leur coté à veiller sur les vivants.

L’histoire est complexe. L’attitude du magicien est troublante, on ne sait pas vraiment dans quel camp il est, cela peu troubler la compréhension des plus jeunes.

Pour toutes ces raisons je dirais pas avant 7-8 ans.

L’histoire permettant différents niveaux de compréhension, les ados et adultes y trouveront également satisfaction.

J’ai essayé pour vous…Chut les enfants lisent Pokémon la grande aventure

Pokemon la grande aventure

Les éditions KUROKAWA éditent des coffrets de 3 mangas constituants une aventure complète. Pour un p’tit fan des Pokémons qui préfèrent les BD aux romans, c’est ma foi, une bonne alternative XD Le gout de la lecture peut aussi passer par là, j’en reste convaincue. Et puis lire des mangas, auprès des copains ça fait cool, allez savoir pourquoi.

Les séries

Dans les séries courtes qui se terminent en 3 tomes vous en trouverez actuellement 3 coffrets (de bonnes idées de cadeaux de Noel en passant).

  • Pokemon la grande aventure Rouge et Bleu,
  • Pokemon la grande aventure Or et Argent,
  • Idem en Rubis et Saphir,

Pour les CM1-CM2 cela me parait déjà pas mal.

Et pour les plus grands (collège), vous trouverez des séries plus longues. Sachant que celles-ci sont à priori toutes encore inachevées hormis celle qui s’intitule Noir & Blanc et qui compte pas moins de 9 tomes. (A commencer, que votre ado commence par celle là tant qu’à faire…)

Les noms des séries suivent les générations des Pokemons qui ont été publiés en jeux vidéos et séries animées. (Pour ceux qui sont largués, la 8 ème génération débute dans quelques jours avec Epée et Bouclier). Néanmoins comme les personnages sont complètement nouveaux pour chaque grande aventure, vous pouvez les lire dans l’ordre que vous voulez.

Si néanmoins vous voulez les lire dans l’ordre des générations le voici:

  • Rouge et Bleu,
  • Or et Argent
  • Rubis et Saphir,
  • Diamant, Perle et Platine,
  • Noir et Blanc,
  • X.Y,
  • Soleil et Lune,
  • Épée et Bouclier.

Les illustrations

Toutes les séries n’ont pas le même auteur et illustrateur. Celle que nous avons à la maison est la Rubis et Saphir. Le scénario est de Hidenori Kusaka et le dessin de Satoshi Yamamoto. Le trait est celui d’un manga classique, soigné, en noir et blanc.

L’histoire de Pokemon la grande aventure Rubis et Saphir

Rubis (le garçon) et Saphir (la fille) se sont lancés un défis. ils ont 80 jours pour accomplir chacun leur rêve. Remporter des compétions Pokemon pour le premier, et obtenir les badges d’arènes pour la seconde.

J’aime bien l’idée que ce soit le garçon qui ai opté pour les concours Pokemon plutôt que les combats (genre de concours de beauté). Même si ce choix est quelque part fait par esprit de contradiction avec ceux de son père, un champion des duels Pokemon. Cela casse quelque peu les codes du genre.

Bien entendu au fil de l’aventure des ennemis se dresseront sur leur route et ils croiseront celle de Pokemon légendaires.

Ceci est ma participation à Chut les enfants lisent, organisé par Devine qui vient bloguer ?

J’ai essayé pour vous …L’objet de la semaine #8 – les Nanoblock Pokemon

Nanoblock pokemon

Quelle fut notre surprise à P’tit bout et moi lorsque nous sommes tombés nez à nez avec un bac de sachets Nanoblock Pokemon. Lorsque nous nous sommes regardés, il était déjà tacitement convenu qu’il nous fallait absolument essayer ça. En plus il restait un modèle Pikachu, alors … ^^

Les Nanoblocks kesako?

Pour ceux qui ne connaissent pas, les Nanoblock sont un jeu de construction à base de briques très petites. A l’inverse des très impressionnants grands ensembles LEGO qui prennent beaucoup de place, ici l’idée est de travailler en précision sur des mini figurines.

Dans l’idée, on se rapprocherait de la modélisation en 3D de pixels.

Nanoblock Pokemon

A ce jour la série Nanoblock Pokemon compte 12 exemplaires différents.

Sur le dos du sachet il est préconisé d’avoir au moins 12 ans. Et dans les faits, oui, c’est nécessaire.

Ici la notice tient sur une page A4. Il faut bien visualiser en 3D le résultat escompté pour comprendre où va chaque pièce. Par ailleurs, il vaut mieux éviter d’y aller comme un bourrin sous peine de tout démolir. Bref, P’tit bout (9 ans) a vite renoncé et m’a regardé avec de grands yeux suppliants. Ce qui n’était pas vraiment nécessaire avouons, je n’attendais que cela XD

Un chouette moment. Prévoir une heure de montage en gros (je n’ai pas vraiment regardé l’heure).

J’ai essayé pour vous…Chut les enfants lisent Mortelle Adèle au pays des contes défaits

Mortelle Adèle au pays des contes défaits

Mortelle Adèle au Pays des contes défaits, en librairie depuis aujourd’hui! Grand fan de cette anti-héroïne, P’tit bout l’attendait avec impatience.

Illustrations

On y retrouve le coup de crayon de Diane le Feyer tel que dans les derniers tomes de la série originale (qui compte 16 tomes à ce jour) ou le tout nouveau magazine.

L’Histoire de Mortelle Adèle au Pays des contes défaits

Ce tome dit Collector change du format classique de la série. Il ne s’agit plus ici d’histoires courtes en quatre cases sur une page. Mais bien d’une seule et unique longue histoire (toujours en bande dessinée bien sur).

La couverture se présente comme celle d’un vieux grimoire orné de dorures. L’histoire vient prendre à contre pieds les clichés de la princesse qui est forcément en détresse, toujours gentille et souriante, amie des animaux et de la nature en général.

Il ne s’agit que d’une façade, car en réalité elles se livrent entre elles une bataille sans pitié pour obtenir le droit d’avoir leur propre conte, en accumulant des points sourire. Tandis que les princes charmants sont commis héros de leur propre conte d’office sans avoir à faire leur preuve.

Mortelle Adèle, ou princesse Barbecue de son surnom, va venir mettre le holà à cette discrimination du genre et faire en sorte que chacun puisse devenir le héros de son propre conte en étant juste lui-même et en s’amusant.

Ils vécurent heureux et firent des trucs mortels.

Ceci est ma participation à Chut les enfants lisent, organisé par Devine qui vient bloguer ?

J’ai essayé pour vous…Chut les enfants lisent Dis-moi

Dis-moi

Dis-moi, de May Angeli, fait partie de la liste de référence Eduscol en Littérature pour les élèves du Cycle 3.

C’est un album illustré paru aux éditions du Sorbier en 1999. Cette maison d’édition ayant depuis disparu il devient compliqué de se le procurer.

De façon systématique le texte sera sur la page de gauche et l’illustration sur la page de droite.

L’histoire de Dis-moi

C’est une lecture que j’ai trouvé relativement difficile. A réserver donc pour un lecteur de bon niveau, sinon l’accompagner dans sa lecture. Elle se présente sous la forme d’un dialogue entre une mère et son fils.

Ils sont tous deux sur une barque en train de préparer des filets. Face à eux, une montagne à deux cornes. Tandis que la mère travaille, son fils lui pose des questions relatives à l’arrivée par la mer des premiers habitants fondateurs de la ville. L’objet des questions n’est pas aussi explicite, et ce n’est que d’indice en indice que l’on arrivera à se faire une idée précise du contexte.

Les questions sont sous la forme du « et si… ». Et si il y avait eu du brouillard? Si le vent du sud avait soufflé? Et si ils avaient reçu la grande pluie d’automne? Et si à cause de la brume ils n’avaient pas vu la montagne?

Ce à quoi la mère adapte l’Histoire en fonction de l’événement.

En fin d’Album un encart nous éclaire en faisant référence à la légende de Didon l’Errante qui débarqua avec son équipage en face de la montagne à deux cornes et y bâtie Carthage.

Les illustrations

May Angeli accompagne son texte de dessins au pastel gras. Ils représentent tous la montagne à deux cornes. La météo est fonction du « Et si? » soulevé par le garçon.

Les illustrations aident ainsi à la compréhension du phénomène climatique mentionné et de la décision conséquente qui aurait pu être celle des marins.

Ceci est ma participation à Chut les enfants lisent, organisé par Devine qui vient bloguer ?