J’ai essayé pour vous ….Chut les enfants lisent Grand loup et petit loup

Grand loup et petit loup

J’ai essayé pour vous ….Chut les enfants lisent Grand loup et petit loup

 

Les éditions Flammarion ont réuni dans un même coffret les trois tomes des aventures de Grand loup et petit loup :

  • Grand loup et petit loup,
  • La petite feuille qui ne tombait pas,
  • Une si belle orange.

Des albums à découvrir à partir de 4 ans.

Grand loup et petit loup

 

Nadine Brun-Cosme raconte avec beaucoup de tendresse et de poésie l’amitié qui lie Grand Loup et Petit loup.  Les illustrations d’Olivier Tallec accompagnent merveilleusement ce texte. C’est un illustrateur dont j’aime beaucoup le travail, je vous présenterai d’autres de ses ouvrages.

Grand loup et petit loup

Dans le premier tome nous voyons naître l’amitié entre Grand loup et un petit loup. Ce Grand loup si fort qui au début est agacé par la présence de ce petit loup. Ce Grand loup rassuré de constater que petit loup est bien plus petit que lui, qu’il monte moins bien aux arbres. Mais ce Grand Loup qui s’avère finalement avoir un cœur tendre qui s’exprime non pas par des paroles mais par de petites attentions : un petit coin de couverture, une partie de son déjeuner. Ce n’est que lorsque ce petit loup agaçant s’en va que Grand loup réalise combien il s’était attaché à lui. Petit loup revient, et ils est tacitement convenu qu’ils sont désormais amis. Un album qui conte combien il n’est pas si facile d’accepter l’amitié d’un autre, et que cet autre n’a pas à vous ressembler en tous points.

Grand loup et petit loup

La petite feuille qui ne tombait pas

Dans le second tome, après avoir fait longuement patienter petit loup, Grand loup finit par répondre favorablement à sa requête juste pour voir les yeux de petit loup briller. Et même s’il s’avère ardu d’aller cueillir cette petite feuille qui refuse de tomber, Grand loup persévère. De son coté, petit loup voyant que son ami se met en danger, s’inquiète et commence à se demander si cela en valait bien la peine. Grand loup, dans son rôle de grand, semble être prêt à tout pour faire plaisir à son petit ami. Par l’inquiétude qu’exprime petit loup, il exprime son attachement.

Grand loup et petit loup

 

Une si belle orange

Dans le troisième tome Grand loup et petit loup revivent un mix des sentiments éprouvés dans les deux tomes précédents. Même si une petite compétition bon enfant s’installe au moment d’aller cueillir le premier l’orange, Grand loup la laisse à petit loup pour lui faire plaisir. Mais l’orange tombe et est perdue. Petit loup part à sa recherche et ne revient pas.

Grand loup revit le sentiment de la disparition de petit loup, qui l’a laissé seul. Il part à sa recherche. Il retrouve l’orange mais pas petit loup. il prend sur lui et traverse ce bois qu’il ne connait pas, effrayant, de plus en plus plongé dans le noir. Et il finit par retrouver petit loup, qui lui même est ressortit grandi de cette traversée. Et finalement Grand loup aime bien le nouveau petit loup, et ils s’installent sous ce nouvel arbre plus grand perché sur une colline plus raide. Car peu importe finalement du moment qu’ils sont ensemble.

Grand loup et petit loup

Autant dans les 2 premiers tomes les illustrations accompagnent le texte, évoquant le passage des saisons par exemple pour l’épisode de la feuille. Autant les illustrations viennent compléter l’histoire, en lui donnant une autre dimension que celle qu’imaginerait l’enfant s’il ne faisait qu’écouter le texte. A aucun moment dans le texte il n’est évoqué que le bois qu’ils ne connaissent pas est une ville. Ce sont uniquement les illustrations qui portent ce message. Les enfants ont peur de se promener de nuit en forêt, il parait tout à fait cohérent que cette peur soit équivalente pour des loups dans une ville. C’est un clin d’oeuil que P’tit bout a apprécié.

 

Ceci est ma participation à Chut les enfants lisent, organisé par Devine qui vient bloguer ?

J’ai essayé pour vous…des coloriages en réalité augmentée

quiver

J’ai essayé pour vous…des coloriages en réalité augmentée

 

Avec P’tit bout nous avons découvert l’application Quiver très récemment.

Commencez par télécharger sur votre tablette l‘application quiver. Elle est gratuite. Laissez lui l’accès à l’appareil photo.

Depuis votre ordi (à moins que vous ne puissiez imprimer depuis votre tablette), téléchargez les coloriages qui vous plaisent. Attention à cette étape, certains sont payants. Mais il y en a quand même de nombreux gratuits et sur différents thèmes (dont les power rangers que les p’tits gars adorent).

Pour débuter avec P’tit bout nous avons choisi les deux coloriages suivants et les avons imprimés :

quiver   quiver

N’ayant aucune idée de ce que cela allait donner en réalité augmentée, nous avons mis les couleurs un peu comme cela nous plaisait. La forme géométrique au milieu du premier restait encore un concept assez vague. Pas besoin d’utiliser des crayons spéciaux, ce que vous avez à la maison ira très bien.

quiver    quiver

Une fois vos coloriages terminés, c’est le moment de les passer en réalité augmentée. Depuis votre tablette, lancez quiver et faites la mise au point pour cadrer votre coloriage, lequel va s’animer sous vos yeux. L’étape de la mise au point requière toutefois d’être assez éloigné du coloriage. S’était difficile pour P’tit bout de maintenir la bonne distance et le bon cadrage suffisamment longtemps pour que le coloriage se lance en réalité augmentée.

La curieuse forme géométrique du premier s’est pliée en un volume

quiver

Le second coloriage s’est avéré plus ludique. Le lion s’est animé (en conservant les couleurs que lui avait donné p’tit bout). Un mini-jeu s’est lancé où il était possible de faire faire des tirs au but au lion. A chaque réussite, le lion faisait une petite danse de la victoire sur lui même.

quiver  quiver

De quoi occuper utilement un mercredi après midi ou un dimanche pluvieux 😉  Qu’en pensez vous?

J’ai essayé pour vous…Peau d’Ane

Peau d'Ane

J’ai essayé pour vous…Peau d’Ane

Rien d’original vous allez me dire. Et pourtant l’édition Gautier-Languereau de ce conte de Charle Perrault est juste magnifique.

La quatrième page de couverture annonce :

« Le célèbre conte de Charles Perrault sublimé par un jeu délicat de découpes laser et de reflets argentés »

Et c’est exactement cela, sublime.

Voyez plutôt ces fines dentelles et ciselures. Chaque détail compte.

Peau d'Ane  Peau d'Ane

Les robes de la fée et des princesses feront rêver toutes les petites filles.

Peau d'Ane

 

Hélène Druvert, l’illustratrice designer papier de cet objet délicat, présente entre deux pages du livre, une intercalaire en papier découpé qui se superpose ainsi au fil de votre lecture tantôt sur la page de droite puis sur celle de gauche.

Peau d'Ane  Peau d'Ane

L’enfant découvre par le trou de la serrure, en même temps que le prince, la supercherie, qui sera entièrement levée en tournant la page.

Peau d'Ane

 

Peau d'Ane  Peau d'Ane

Je craignais au début que P’tit bout considère Peau d’Ane comme une histoire de princesse, autrement dit de fille, et le boude. Mais non. Il a beaucoup apprécié l’ambiance qui se dégage de cet univers bleu nuit et argent. Tout comme le Grand livre Pop Up du Petit Prince, il a rangé ce livre dans le meuble proche de son lit, là où il risque le moins de s’abîmer, car le considère comme précieux. Il est clairement plus fasciné par la technique d’illustration utilisée que par l’histoire en elle même.

Cela me donne bien envie de lui procurer les autres titres :

  • New York melody
  • Paris s’envole
  • Mary Poppins

Ceci est ma participation à Chut les enfants lisent, organisé par Devine qui vient bloguer ?

J’ai essayé pour vous…Le grand livre pop-up du petit prince

petit prince

J’ai essayé pour vous…Le grand livre pop-up du petit prince

On ne présente plus le Petit Prince d’Antoine de Saint -Exupéry.

petit prince

Mais je souhaite plus particulièrement vous montrer l’édition Pop-up de Gallimard jeunesse.

C’est un très bel objet que l’on manipule avec plaisir. P’tit bout le considère comme un livre précieux qu’il manipule avec beaucoup d’attention.

Peu importe le niveau de lecture de l’enfant. Au début il vous écoutera, appréciera l’épisode du mouton, puis décrochera quand le Petit Prince commencera le tour des différentes planètes et leurs habitants. Et puis un peu plus tard de lui même il en reprendra la lecture. Et un jour, peut être, il le lira jusqu’au bout. Cette édition présente le texte dans sa version intégrale, et c’est finalement ce qu’il y a de mieux.

Certaines illustrations sont à plat. D’autres se découvrent au fil de l’histoire en rabattant un coin de page.

Certaines sont légèrement en relief. D’autres comme le baobab occupent tout le volume d’une double page.

petit prince  petit prince  petit prince

 

Voici une belle idée de cadeau en cette période de préparatifs de Noël.

 

Ceci est ma participation à Chut les enfants lisent, organisé par Devine qui vient bloguer ?

petit prince

 

 

 

J’ai essayé pour vous…Chut les enfants lisent Cornebidouille

cornebidouille

J’ai essayé pour vous…Chut les enfants lisent Cornebidouille

En cette semaine d’Halloween, les sorcières sont à l’honneur. L’occasion de découvrir la trilogie des histoires de la sorcière Cornebidouille.

L’école des loisirs est l’éditeurs de ces trois albums de Pierre Bertrand, magnifiquement illustrés par Magali Bonniol. Accessibles de 5 à 7 ans.

cornebidouille

L’histoire

Tout commence ainsi : quand il était petit, Pierre ne voulait pas manger sa soupe. «Tu sais ce qui arrive aux petits garçons qui ne veulent pas manger leur soupe?» lui disait son père, «Eh bien, à minuit, la sorcière Cornebidouille vient les voir dans leur chambre, et elle leur fait tellement peur que le lendemain, non seulement ils mangent leur soupe, mais ils avalent la soupière avec.» Pierre s’en fichait. Il ne croyait pas aux sorcières.

C’est alors qu’à minuit la sorcière Cornebidouille fait son apparition. Mais avec un bel aplomb, un zeste d’insolence et beaucoup d’humour, Pierre renvoi la sorcière au placard.

Dans la vengeance de Cornebidouille, la méchante sorcière revient, et elle n’est pas contente. Cette fois elle est bien décidée à transformer le petit garçon en potiron.

Dans le troisième et dernier tome ce n’est plus contre une mais deux Cornebidouille que Pierre doit faire face. Avec beaucoup de malice, il arrive à les monter l’une contre l’autre.

cornebidouille  cornebidouille

Qu’est ce qu’on en pense?

On adore cette grosse sorcière vert pomme. Les illustrations accompagnent parfaitement le texte, et contribuent à l’humour de l’ensemble.

On a peur juste ce qu’il faut et on rigole beaucoup aux gros mots inventés de toute pièce :

cornebidouille

 

 

« Boudinée de la brioche »

« Fofolle de la cloche »

 

 

 

De là à dire que les récalcitrants à manger leur soupe changent d’avis, je ne compterai pas trop dessus quand même.

 

cornebidouille

 

Ceci est ma participation à Chut les enfants lisent, organisé par Devine qui vient bloguer ?