J’ai essayé pour vous…Peau d’Ane

Peau d'Ane

J’ai essayé pour vous…Peau d’Ane

Rien d’original vous allez me dire. Et pourtant l’édition Gautier-Languereau de ce conte de Charle Perrault est juste magnifique.

La quatrième page de couverture annonce :

« Le célèbre conte de Charles Perrault sublimé par un jeu délicat de découpes laser et de reflets argentés »

Et c’est exactement cela, sublime.

Voyez plutôt ces fines dentelles et ciselures. Chaque détail compte.

Peau d'Ane  Peau d'Ane

Les robes de la fée et des princesses feront rêver toutes les petites filles.

Peau d'Ane

 

Hélène Druvert, l’illustratrice designer papier de cet objet délicat, présente entre deux pages du livre, une intercalaire en papier découpé qui se superpose ainsi au fil de votre lecture tantôt sur la page de droite puis sur celle de gauche.

Peau d'Ane  Peau d'Ane

L’enfant découvre par le trou de la serrure, en même temps que le prince, la supercherie, qui sera entièrement levée en tournant la page.

Peau d'Ane

 

Peau d'Ane  Peau d'Ane

Je craignais au début que P’tit bout considère Peau d’Ane comme une histoire de princesse, autrement dit de fille, et le boude. Mais non. Il a beaucoup apprécié l’ambiance qui se dégage de cet univers bleu nuit et argent. Tout comme le Grand livre Pop Up du Petit Prince, il a rangé ce livre dans le meuble proche de son lit, là où il risque le moins de s’abîmer, car le considère comme précieux. Il est clairement plus fasciné par la technique d’illustration utilisée que par l’histoire en elle même.

Cela me donne bien envie de lui procurer les autres titres :

  • New York melody
  • Paris s’envole
  • Mary Poppins

Ceci est ma participation à Chut les enfants lisent, organisé par Devine qui vient bloguer ?

J’ai essayé pour vous…Le grand livre pop-up du petit prince

petit prince

J’ai essayé pour vous…Le grand livre pop-up du petit prince

On ne présente plus le Petit Prince d’Antoine de Saint -Exupéry.

petit prince

Mais je souhaite plus particulièrement vous montrer l’édition Pop-up de Gallimard jeunesse.

C’est un très bel objet que l’on manipule avec plaisir. P’tit bout le considère comme un livre précieux qu’il manipule avec beaucoup d’attention.

Peu importe le niveau de lecture de l’enfant. Au début il vous écoutera, appréciera l’épisode du mouton, puis décrochera quand le Petit Prince commencera le tour des différentes planètes et leurs habitants. Et puis un peu plus tard de lui même il en reprendra la lecture. Et un jour, peut être, il le lira jusqu’au bout. Cette édition présente le texte dans sa version intégrale, et c’est finalement ce qu’il y a de mieux.

Certaines illustrations sont à plat. D’autres se découvrent au fil de l’histoire en rabattant un coin de page.

Certaines sont légèrement en relief. D’autres comme le baobab occupent tout le volume d’une double page.

petit prince  petit prince  petit prince

 

Voici une belle idée de cadeau en cette période de préparatifs de Noël.

 

Ceci est ma participation à Chut les enfants lisent, organisé par Devine qui vient bloguer ?

petit prince

 

 

 

J’ai essayé pour vous…Chut les enfants lisent Cornebidouille

cornebidouille

J’ai essayé pour vous…Chut les enfants lisent Cornebidouille

En cette semaine d’Halloween, les sorcières sont à l’honneur. L’occasion de découvrir la trilogie des histoires de la sorcière Cornebidouille.

L’école des loisirs est l’éditeurs de ces trois albums de Pierre Bertrand, magnifiquement illustrés par Magali Bonniol. Accessibles de 5 à 7 ans.

cornebidouille

L’histoire

Tout commence ainsi : quand il était petit, Pierre ne voulait pas manger sa soupe. «Tu sais ce qui arrive aux petits garçons qui ne veulent pas manger leur soupe?» lui disait son père, «Eh bien, à minuit, la sorcière Cornebidouille vient les voir dans leur chambre, et elle leur fait tellement peur que le lendemain, non seulement ils mangent leur soupe, mais ils avalent la soupière avec.» Pierre s’en fichait. Il ne croyait pas aux sorcières.

C’est alors qu’à minuit la sorcière Cornebidouille fait son apparition. Mais avec un bel aplomb, un zeste d’insolence et beaucoup d’humour, Pierre renvoi la sorcière au placard.

Dans la vengeance de Cornebidouille, la méchante sorcière revient, et elle n’est pas contente. Cette fois elle est bien décidée à transformer le petit garçon en potiron.

Dans le troisième et dernier tome ce n’est plus contre une mais deux Cornebidouille que Pierre doit faire face. Avec beaucoup de malice, il arrive à les monter l’une contre l’autre.

cornebidouille  cornebidouille

Qu’est ce qu’on en pense?

On adore cette grosse sorcière vert pomme. Les illustrations accompagnent parfaitement le texte, et contribuent à l’humour de l’ensemble.

On a peur juste ce qu’il faut et on rigole beaucoup aux gros mots inventés de toute pièce :

cornebidouille

 

 

« Boudinée de la brioche »

« Fofolle de la cloche »

 

 

 

De là à dire que les récalcitrants à manger leur soupe changent d’avis, je ne compterai pas trop dessus quand même.

 

cornebidouille

 

Ceci est ma participation à Chut les enfants lisent, organisé par Devine qui vient bloguer ?

J’ai essayé pour vous…le Tommy’s diner de Montpellier

tommy's diner

J’ai essayé pour vous…le Tommy’s diner de Montpellier

Il nous arrive parfois de laisser le choix à p’tit bout de choisir où on sort pour dîner le vendredi soir ou où déjeuner le samedi midi. Dans la liste de restos qu’il a en tête figure entre autres le Tommy’s diner. Ma foi, ce n’est pas le pire. Nous nous y sommes donc rendu le week-end dernier.

Surprise sympa: en ce moment la déco est refaite pour Halloween. P’tit bout a adoré, c’était une belle entrée en matière pour les vacances de la toussaint. De façon plus générale le reste de l’année, il est vrai que l’ambiance 50’s est plutôt sympa. Des photos d’Elvis et de Marilyn. Du baseball. Des motos. L’amérique dans toute sa splendeur jusque dans votre assiette.

tommy's dinner   tommy's dinner

Qu’est ce qu’on y mange ?

tommy's dinner

Parce que la déco est sympa mais qu’on y vient pour manger quand même, la réponse à cette question est essentielle. Et bien on y trouve toute la palette du fast food américain mais également mexicain. Personnellement je trouve la carte trop chargée pour avoir la garantie que ce qui m’est servi est vraiment frais mais quoi qu’il en soit nous n’avons jamais été malades.

Le fait que la carte soit trop chargée fait également que je ne sais jamais quoi prendre. Trop de choix tue le choix. Mais j’ai déjà eu l’occasion de faire plusieurs essais du coup je sais déjà ce que je n’ai pas aimé (les clubs sandwich, les quesadillas) de ce qui n’est pas mauvais (le chili con carne, le hot dog classique). Je n’ai jamais tenté les burgers, ils me paraissent énormes, mais peut être que j’aurai du commencer par la base tout simplement. Bon rien de transcendant jusque là en tout cas, cela reste un fast food que je classe dans la même catégorie que le Burger King et le Mac Do.

Et les dessert ?

Ah ben oui parlons en c’est important. Je n’en ai pas pris systématiquement. Mais autant mon homme que moi sommes tombés d’accord quoi que nous ayons essayé, c’est saturé en sucre. Vous en prenez 3 bouchées, vous vous dites c’est plutôt bon. A la quatrième vous n’en pouvez plus et n’avez plus gout à rien d’autre que le sucre. En tout cas cela a été le cas pour les glaces, et pour le cookie servi tiède avec une boule de glace. Le pompon a été celui là :

tommy's dinner

Cheesecake aux brownies. Oui vous me direz au nom on aurait pu deviner. Un morceau de beurre battu avec du sucre. Ou l’inverse j’hésite encore. Impossible à finir pour ma pomme.

tommy's dinner

J’ai été alléchée par cette pub. Avouons quand même que la photo est plutôt contractuelle pour le coup. Il n’y a pas erreur sur la marchandise. J’ai essayé de trouver en replay l’émission à laquelle il est fait allusion mais sans succès. Si l’un de vous la retrouve, partagez svp ! Peut être qu’ils disent de ne surtout pas y goûter XD.

Il y a encore les milkshakes que je n’ai pas essayé. Si c’est encore un échec, il est fort probable que je ne m’essaie plus aux desserts chez eux. Ce qui n’est peut être pas plus mal au fonds me murmure ma conscience.

 

 

 

 

 

Mais pourquoi on y retourne alors ?

L’ambiance est sympa. On est servi à table et assez rapidement (sauf quelques très rares exceptions où la foule s’est avérée plus importante que prévue par le manager qui n’avait pas assez de serveurs en salle). Même si p’tit bout ne se tient pas bien à 100% comme on le voudrait c’est moins grave.

Mais on y retourne surtout pour ça :

tommy's dinner

Le menu enfant servit dans une voiture en carton très joliment reproduite. Les mômes les collectionnent. Jamais deux fois la même pour le moment. J’ai l’impression qu’il y en a vraiment de nombreux modèles. Leur choix a eux est beaucoup plus réduit les chanceux: hot dog, burger ou nuggets. Avec glace ou donuts aux chamallow. Et cela leur suffit pour être amplement heureux.

 

 

J’ai essayé pour vous…Chut les enfants lisent des histoires sur le thème du cirque

cirque rouge

J’ai essayé pour vous…Chut les enfants lisent des histoires sur le thème du cirque

 

La semaine dernière je vous présentais l’album Magic Pacha qui évoquait les spectacles de magie. Cette semaine je vous présente deux albums sur le thème du cirque, dans la continuité du thème précédent.

Deux livres aux tons rouges tels les chapiteaux, où clowns, acrobates, jongleurs, équilibristes, trapézistes, dresseurs, illusionnistes présentent leurs numéros d’artistes sous les yeux ébahis des enfants. Accessibles en lecture seul dès la fin du CP, on peux commencer à raconter aux p’tits bouts ces histoires dès 4 ans. L’école du cirque est plus facilement accessible que le cirque rouge pour les plus petits.

Le cirque rouge

Le cirque rouge, écrit et illustré par Eric Battut aux éditions Bilboquet se présente sous un format carré. Les illustrations aux dominantes rouges et noires accompagnent merveilleusement le cheminement de Domino, le petit héros de cet album.

cirque rouge cirque rouge cirque rouge

Domino est un clown qui doute. Il ne sait plus si le public rit de bon cœur ou s’il se moque de lui. Il décide d’aller à la rencontre des autres artistes du cirque rouge pour apprendre leurs numéros car il ne veut plus faire le clown.

cirque rouge

A chaque page, un détail de l’illustration est repris, celui auquel il faut que l’enfant soit particulièrement attentif. C’est l’élément  responsable de la mésaventure de Domino à réussir les numéros des autres artistes avec sérieux. Le chapeau de clown blanc projeté dans les airs, le nez rouge de domino qui saute, son chapeau qui tombe, ses chaussures qui ont glissé, etc.

cirque rouge

Mais finalement M Loyal a la solution. L’arrivée d’une nouvelle partenaire va permettre à Domino de retrouver la magie du cirque et reprendre confiance en lui. Domino est rassuré et heureux.

L’école du cirque

cirque rouge

Dans l’école du cirque, le texte est écrit par Jean-Michel Billioud et les images sont de Xavier Deneux. Ces auteurs sont publiés aux éditions Mila.

Cet album grand format partage avec les enfants le secret bien gardé des enfants animaux. Le texte se glisse dans les illustrations, suivant le rythme des intonations et des numéros présentés. Sur un rythme poétique, le narrateur conte l’un après l’autre les exercices auxquels se livrent dans le plus grands secret les enfants animaux dans l’espoir d’obtenir leur diplôme d’artiste.

 

 

 

 

Les illustrations font rêver. Elles sont riches en couleurs. Le rythme du texte berce agréablement. Parfait pour s’endormir le sourire aux lèvres en se prenant pour la panthère trapéziste qui décroche une à une les étoiles de la nuit.

 

 

 

cirque rouge  cirque rouge cirque rouge cirque rouge  cirque rouge  cirque rouge  cirque rouge

 

Ces deux albums vont vous donner envie d’aller au cirque.

 

Ceci est ma participation à Chut les enfants lisent, organisé par Devine qui vient bloguer ?