J’ai essayé pour vous…le prix de l’imaginaire 2017 des éditions nouvelles plumes

l'Hayden

J’ai essayé pour vous…le prix de l’imaginaire 2017 des éditions nouvelles plumes

Les éditions nouvelles plumes donnent la possibilité à tous d’avoir son manuscrit évalué par un comité de lecteurs. Si les retours sont très positifs, il est possible de faire publier son premier roman par leur biais. Depuis 4 ans ces éditions organisent le Prix de l’imaginaire qui récompense un premier roman fantastique ou de science fiction.

C’est Julie Muller Volb qui a remporté l’édition 2017 avec : « l’Hayden – le secret d’Eli ».

La critique est facile du point de vue du lecteur, je ne pense pas être un jour fichue d’arriver à bout de l’écriture d’un roman. Pourtant ce ne sont pas les idées qui me manquent. Alors déjà ne serait ce que pour cela, je salue tous ces nouveaux auteurs qui se lancent alors qu’ils ont un métier et une famille à gérer par ailleurs. Mme Muller Volb est prothésiste dentaire et maman débordée.

Et sinon, le livre?

L’histoire commence assez classiquement quand on a l’habitude de lire des romans fantastiques. L’héroïne est orpheline, pleine de charme mais trop introvertie pour s’en rendre compte. Elle est à l’âge des premiers émois amoureux. Elle tombe comme de par hasard sur un beau brun ténébreux. Dans le même temps, il se passe une série d’événements qu’elle ne s’explique pas autour d’elle. Puis alors que l’histoire avance, l’auteure finit enfin par nous laisser entendre au bout de 100 pages qu’il va bien y avoir un peu de fantastique quand même.

J’aurai apprécié que l’histoire chemine plus rapidement pour en arriver à la découverte de l’Hayden avant la moitié du livre. On peut considérer que la première moitié du livre serait plutôt de la littérature Young adult avec les états d’âme de la jeune fille emmêlées dans les complications de son quotidien et de son flirt. Et ce n’est qu’à la moitié du livre que l’histoire bascule vraiment dans le fantastique avec la découverte de l’Hayden. Je ne vous dévoile rien de plus sinon vous n’aurez plus aucun intérêt à lire le livre par vous même.

De façon générale, bien que l’histoire soit distrayante et se lise facilement, j’aurai aimé un peu plus de rythme. Les descriptions sont soignées, les personnages attachants, on a envie de connaitre la suite. Pour autant, les événements s’enchaînent sans grande surprise. C’est plaisant à lire mais à aucun moment il n’y a de réel rebondissement ou inattendu.

Et quand l’histoire est enfin en place, et bien…le livre est fini. L’histoire ne pouvant pas s’arrêter là, j’ai cherché et appris qu’il s’agissait du premier tome d’une trilogie. L’auteure a précisé sur les réseaux sociaux que le second tome était déjà écrit mais non encore validé par son éditeur. J’espère juste que les longueurs sont vraiment voulues et font partie de son style d’écriture et non pas uniquement présentes pour répondre à une commande de trois livres de 400 pages chaque…Car bon…il aurait peut être mieux valu dans ce cas un unique tome de 600 pages au rythme plus dense non?

Quoi qu’il en soit, cela reste agréable et rapide à lire ( 2 cours de piscine, 1 cours de judo et un dimanche pluvieux).

Il y a du potentiel pour que la suite soit prometteuse.

J’ai essayé pour vous…Chut les enfants lisent Claude Ponti

Ponti

J’ai essayé pour vous…Chut les enfants lisent Claude Ponti

 

Lors d’un précédent billet j’avais choisi l’univers graphique de Hervé Tullet.

Aujourd’hui ce sera celui de Claude Ponti, non moins connu, et tout aussi apprécié des enfants du même âge.

Deux livres assez différents de l’auteur :

L’Album d’Adèle, aux éditions Gallimard

Ponti

L’album d’Adèle tout d’abord. Celui qu’il a dessiné pour sa propre fille. Uniquement des illustrations qui permettent à l’enfant de raconter sa propre histoire. On peut l’utiliser comme un imagier et faire reconnaître les images à l’enfant. On peut essayer de suivre un personnage et voir comment son histoire évolue au travers du livre : la poupée qui danse avec un ours en peluche, le gendarme dont les bras se multiplient, la souris et le gant jaune, les petits poussins… Tous ces personnages se mêlent et s’emmêlent dans un bric à broc de plus en plus chaotique jusqu’au salut final.

Le format du livre à lui seul a quelque chose d’impressionnant pour un petit. Mieux vaut l’accompagner dans sa manipulation si on ne souhaite pas que le livre finisse avec une page arrachée.

Ponti    Ponti  Ponti      

Sur la branche, aux éditions école des loisirs

Un livre tout cartonné donc du coup beaucoup moins fragile. Quasiment la même illustration de page en page mais avec quelques détails qui changent. L’histoire d’une famille de moineaux sur une branche qui se réveillent petit à petit. Mme Brosselevant se réveille et s’assure que ces nombreux enfants sont là. Après une première lecture pour connaître l’histoire, une seconde lecture permet de s’amuser à retrouver sur la branche les enfants cités en fonction de la description donnée. « Orsonne qui dort tout seul parce qu’il prend trop de place » ; « Kéfrène qui a toujours la tête en l’air » ; « Ylli-Chouftou qui ne peut dormir que dans le noir ». Une joyeuse façon de souhaiter bonjour à chacun.

     Ponti  

Ceci est ma participation à Chut les enfants lisent, organisé par Devine qui vient bloguer ?

J’ai essayé pour vous … Chut les enfants lisent « Ma Terre, quelle est son histoire? »

Ma Terre, quelle est son histoire

J’ai essayé pour vous…Chut les enfants lisent « Ma Terre, quelle est son histoire ? »

Après une lecture pour les tout petits semaine dernière, un livre cette fois-ci pour les plus grands qui permet de répondre à une partie de leurs pourquoi.

Attention quand je dis plus grands, il faut comprendre à partir de 6-7 ans.

Ma Terre, quelle est son histoire, est un beau livre paru aux éditions quatre fleuves il y a quelques années.

Ma Terre, quelle est son histoire

 

 

J’ai souvenir que p’tit bout l’avait choisi à la librairie du palais de la découverte. Il était fasciné par la frise où apparaissent des dinosaures. Il était également encore un peu jeune pour ce livre, mais je préférais un livre à tout autre gadget en vente sur place. Alors au début je ne lui lisais que les paragraphes principaux de chaque page. Mais à présent qu’il sait déchiffrer seul, il redécouvre ce livre autrement.

 

 

 

 

Visuellement, les colorations donnent envie. Nous sommes loin du livre documentaire rébarbatif à l’apparence d’un livre scolaire où avant même de commencer on s’imagine déjà un contenu assommant.

Ma Terre, quelle est son histoire  Ma Terre, quelle est son histoire

Les mini pages à tourner ou tirer pour approfondir un sujet donnent une impression de suivre un jeu de piste tout en abordant des sujets qui interpellent à cet âge.Les enfants savent qu’il y a eu les dinosaures. Ils sont bien conscient qu’il n’y en a plus aujourd’hui. Ils ont également vaguement connaissance que l’homme d’aujourd’hui a été, il y a bien longtemps, un homme préhistorique qui vivait dans une caverne. Mais comment tout cela s’enchaîne et comment l’homme et la Terre ont évolué dans l’intervalle, cela reste encore flou et pose questions.

Ma Terre, quelle est son histoire

Ce sont ces questions auxquelles les auteurs se sont donné pour défi de répondre, de la façon la plus ludique et la plus complète possible :

  • Comment l’Univers est-il né?
  • Comment la Terre s’est-elle formée?
  • Comment la vie s’est-elle développée?
  • Pourquoi de nouveaux animaux sont-ils apparus?
  • D’où venons-nous?
  • Qui étaient les premiers agriculteurs?
  • Comment c’était l’Antiquité?
  • Quelles autres idées de génie changèrent le monde?
  • Comment avons-nous changé la Terre?

Ma Terre, quelle est son histoire

 

 

A mettre sans hésitation entre les mains de tous les petits curieux.

 

 

 

 

 

Ceci est ma participation à Chut les enfants lisent, organisé par Devine qui vient bloguer ?

J’ai essayé pour vous…Chut les enfants lisent Un livre

J’ai essayé pour vous…Chut les enfants lisent Un livre

 

Un livre oui, mais pas n’importe lequel. Un livre de Hervé Tullet, aux éditions Bayard jeunesse.

Un livre de Hervé Tullet

 

Car le gout de manipuler les livres s’acquière dès le plus jeune, l’univers de Hervé Tullet est juste fascinant pour les tout-petits. Sous l’impulsion de leurs doigts, ils font vivre l’histoire qui leur est contée. Bleu, jaune rouge, les ronds se multiplient, prennent du volume, éclatent, en un feu d’artifice de couleurs sous vos applaudissements.

L’interaction entre l’enfant et le livre est entière. Il n’est pas juste simple auditeur, il devient acteur de l’histoire qui se dévoile de page en page, et cela a un je ne sais quoi de magique et de captivant.

L’enfant appuie, tourne les pages, appuie encore, frotte, clique, secoue, secoue plus fort, incline, souffle, tape dans ses mains. Il distingue la gauche de la droite. Il différencie le jaune, du bleu, du rouge, du blanc et du noir. Il compte jusqu’à cinq.

Un livre de Hervé Tullet     Un livre de Hervé Tullet

Un livre de Hervé Tullet    Un livre de Hervé Tullet

Un livre à mettre sans hésitation entre les mains des plus petits dès 18 mois jusqu’à 3 ans, pour leur faire découvrir le plaisir que procurent les livres et se laisser enchanter.

Comme l’écrit Hervé Tullet « C’est un livre, tu fais comme il te dit et tu vas voir… »

 

Ceci est ma participation à Chut les enfants lisent, organisé par Devine qui vient bloguer ?

 

Et pour aller plus loin dans cet univers : J’ai essayé pour vous…Un jeu

L’application Un jeu disponible sur Ipad est comme une extension de Un livre. L’interaction est différente, mais tout aussi captivante. Attention ne vous attendez pas à une règle du jeu bien définie cette fois-ci, il vous faudra la comprendre par vous même. Ce qui peut être déroutant pour un adulte, mais qui semble extrêmement concevable pour les plus petits. L’enfant laisse libre court à son imagination et découvre en faisant des tests ce qui se passe s’il clique ici, une fois, deux fois, plusieurs fois très vite, s’il appui longtemps, s’il fait glisser le rond. Il pourra ainsi créer un spectacle de feux d’artifices, jouer avec la pluie, retrouver des formes identiques, faire rebondir les ronds tels des ballons, etc.

Comme pour Un livre, l’application reste à destination des plus jeunes.

      

 

 

 

J’ai essayé pour vous…des livres pour aborder le sujet de la rentrée avec les p’tit bouts

livres enfants pour aborder la rentrée des classes

 

J’ai essayé pour vous…Des livres pour aborder le sujet de la rentrée avec les p’tit bouts

 

Toutes les rentrées de classes sont importantes. Mais il y en a qui marquent des étapes dans la scolarité d’un enfant. La première rentrée en maternelle. La rentrée du CP. L’arrivée au collège, …

Ces rentrées un peu spéciales peuvent être angoissantes pour les enfants car source de nombreuses interrogations qu’ils n’osent pas toujours formuler. Les accompagner en lisant avec eux des histoires qui abordent le sujet peuvent les inciter à verbaliser leurs craintes et les apaiser.

Voici une sélection de livres que P’tit bout a apprécié aux rentrées successives de la première année de maternelle, puis en CP.

 

Eliott rentre à l’école, de Juliette Boulard, aux éditions Albin Michel Jeunesse

4eme de couverture du livre Eliott rentre à l'école

Avouons-le, la première rentrée en maternelle est parfois plus angoissante pour les parents que pour leurs enfants. « Et s’il n’était pas propre à temps ? Et s’il refusait de faire la sieste ? Et si , et si… ». Bon on déstresse, tout va bien se passer.

Au travers des illustrations très douces au crayon de couleur, Juliette Boulard relate la première journée d’école d’Eliott. Les différences avec la crèche sont marquées. Ce n’est pas le même chemin qui est emprunté pour s’y rendre. Mais également les similitudes rassurantes. Eliott y retrouve des copains de la crèche. Petit détail amusant, c’est papa qui gère cette première rentrée. Et le gros gorille qu’il est semble à peu prêt aussi rassuré que son petit singe. Le maître explique les règles, et la journée de classe se déroule au travers de ses moments clefs, permettant pas à pas de la dédramatiser. Eliott retrouve ses parents en fin de journée et leur raconte, excité, ce qu’il a mangé à la cantine. Il demande enfin s’il pourra y retourner le lendemain.

De quoi donner à l’enfant l’occasion d’exprimer toutes ses éventuelles appréhensions et d’en échanger avec ses parents. Cerise sur le gateau, à la fin de l’histoire, par le biais de la question d’Eliott, il est clairement annoncé aux p’tits bouts que ce n’est pas juste l’histoire d’une journée mais bien un nouveau rythme qui se met en place. Et cela va forcément être formidable puisque même Eliott veut y retourner.

illustration du livre Eliott rentre à l'école       illustration Eliott rentre à l'école   illustration Eliott rentre à l'école

 

 

 

Mes 100 premiers jours d’école : ma rentrée au CP, de Mathilde Bréchet et Amandine Laprun aux éditions Gallimard Jeunesse

Ce grand livre cartonné retrace la rentrée au CP de Arthur, 6 ans et demi. Arthur et sa meilleure amie Anissa se sont fait une promesse « Si nous sommes dans la même classe, nous apprendrons ensemble un nombre par jour ». Leur objectif est d’apprendre à compter jusqu’à 100, comme des grands. Fort heureusement, ils se retrouvent dans la même classe et c’est ainsi que les jours défilent au travers de 100 anecdotes marquant cette année du CP. Vous pouvez tout lire d’un coup, ou décider de lire un nombre par jour. Chacun son rythme.

première double page du livre mes 100 premiers jours d'école      zoom sur le premier jour de l'histoire mes 100 premiers jours d'école

 

La Collection Castor Poche « Je suis en CP » de Magdalena et Emmanuel Ristord aux éditions Flammarion jeunesse.

Collection je suis en CP

Cette collection se présente sous un format souple pour une meilleure tenue dans les petites mains. L’objectif est de prendre gout à la lecture. La collection s’enrichit régulièrement de nouveaux titres.

Trois niveaux de difficulté de lecture sont identifiés, correspondant aux trois trimestres de l’année scolaire. Ainsi à la fin du premier trimestre, c’est-à-dire aux vacances de Noël, l’enfant devrait pouvoir déchiffrer les livres de Niveau 1 (de courtes phrases). A la fin de l’année il devrait pouvoir déchiffrer ceux de Niveau 3 (des pages bien pleines).

Livre de niveau 1   livre de niveau 3

Ils prendront également beaucoup de plaisir à vous écouter leur raconter les histoires. L’apprentissage et le gout de la lecture passent également par ce biais-là. Ils seront ensuite fiers de vous lire les histoires à leur tour. Au travers des différents volumes, on retrouve les aventures de la même classe. Différentes thématiques en prise avec les préoccupations des écoliers sont abordées : la rentrée, le nouveau, les disputes à la récré, les amoureux, la piscine, la remplaçante, etc.

P’tit bout a apprécié de voir sa collection s’enrichir au fil de l’année de nouveaux tomes, bien alignés sur son étagère, et rangés par numéros. Il en est venu certains soir à être celui qui lit l’histoire du soir, parfois maman terminait lorsqu’il était trop fatigué, et au fil du temps sa lecture se fluidifiant il arrivait à finir un livre entier tout seul et en éprouvait une grande fierté.

Les autres classes ne sont pas en reste puisque, forts de leur succès, les auteurs ont également écrit les suites des aventures des CP que l’on retrouve dans les collections « je suis en CE1 » puis « je suis en CE2 ». De quoi accompagner nos p’tit bouts tout au long du deuxième cycle dans l’apprentissage de la lecture.

courverture de je suis en CE1