J’ai essayé pour vous…Article 353 du code pénal de Tanguy Viel

J’ai essayé pour vous…Article 353 du code pénal de Tanguy Viel

J’attendais impatiemment la sortie de ce roman en format poche mais on m’a laissé entendre que les romans parus aux éditions de minuit ne prenaient pas ce chemin. J’ai donc renoncé à attendre et ai renouvela ma carte de médiathèque. En fait, depuis quelques jours il est annoncé en précommande en format poche pour une parution en février 2019. Mais la médiathèque finalement, cela a aussi du bon, je n’ai plus trop de place sur mes étagères.

J’ai pris un grand plaisir à lire ce roman en quelque chose comme 2 jours. Cela m’a fait un bien fou car je commençais un peu à regretter d’avoir fait le choix de retracer la sélection Babelio des meilleurs romans 2017 qui comprend trop de polard à mon gout. Il faut d’ailleurs que je vous évoque Nuit de Bernard Minier également que j’ai terminé un peu avant mais n’ai pas eu l’occasion de vous évoquer. Mais celui-ci m’aillant bien d’avantage plus, je commence par l’article 353 du code pénal ^^.

Ce roman a remporté le Grand prix RTL-Lire et le Prix François Mauriac de la Région nouvelle Aquitaine 2017.

Le titre

Que nous dit l’article 353 du code pénal tel que codifié sur le site de Legifrance?

Avant que la cour d’assises se retire, le président donne lecture de l’instruction suivante, qui est, en outre, affichée en gros caractères, dans le lieu le plus apparent de la chambre des délibérations :

 » Sous réserve de l’exigence de motivation de la décision, la loi ne demande pas compte à chacun des juges et jurés composant la cour d’assises des moyens par lesquels ils se sont convaincus, elle ne leur prescrit pas de règles desquelles ils doivent faire particulièrement dépendre la plénitude et la suffisance d’une preuve ; elle leur prescrit de s’interroger eux-mêmes dans le silence et le recueillement et de chercher, dans la sincérité de leur conscience, quelle impression ont faite, sur leur raison, les preuves rapportées contre l’accusé, et les moyens de sa défense. La loi ne leur fait que cette seule question, qui renferme toute la mesure de leurs devoirs :  » Avez-vous une intime conviction ? « .  »

L’histoire

Le ton n’est pas du tout humoristique tenez vous bien, mais cela pourrait commencer comme une blague Carambar. Kermeur et Lazenac sont sur un bateau. Lazenac tombe à l’eau. Qui est ce qu’il reste?

Dans un huit clos magistral avec le juge, Kermeur va, en grande simplicité, expliquer comment il a pu en arriver à pousser Kermeur à l’eau, faire faire demi tour au bateau sans lui porter assistance et rentrer chez lui.

Quand au juge, il devra selon ses convictions, appliquer la justice qui lui parait la plus appropriée en l’occurrence, dans ce meurtre, puisque le fait est que Lazenac est mort noyé.

Le style littéraire

Bien qu’il s’agit de dénouer un meurtre, je ne le classerai pas dans le registre des romans policiers. Puisqu’il n’y a pas d’enquête en tant que telle. Il s’agit plutôt d’une introspection sous la forme d’un long monologue. Quelque fois entrecoupé des pensées non dites de Kermeur, des interventions du juge et de descriptions des mouvements des deux protagonistes dans le bureau de ce dernier.

Quel a été l’effet papillon déclencheur de ce drame? Le licenciement? Le divorce? La crédulité du personnage? L’escroquerie de Lazenac? Qui est coupable en finalité? Cela, se sera au juge qu’incombera la lourde responsabilité d’en décider.

J’ai essayé pour vous…Les trois vies de Petite Perle

Les trois vies de Petite Perle

J’ai essayé pour vous…Les trois vies de Petite Perle

 

Cet album vient de paraître dans la collection Pastel de l’école des loisirs.

Il s’adresse à des enfants de 6 à 8 ans. Carl Norac, l’auteur, avait proposé dans cette même collection l’album La boîte rouge il y a deux ans. Je vous en parlerai mercredi prochain 😉

J’aime l’idée de continuer à offrir des albums riches en illustrations. De beaux contes pour le soir. Et cela même si l’enfant sait déjà lire et dispose de petits romans.

L’histoire

Elle se passe à Taiwan. De nos jours. Et raconte l’amitié naissante entre Jason, un garçon magicien, et Mei-Zhu, Petite Perle, qui préfère qu’on l’appelle Liu. Liu n’est pas considérée comme fréquentable. Les gens disent que c’est une Truku, une peuplade aborigène de coupeurs de têtes. Mais Jason trouve Liu belle et n’a pas peur d’elle. Liu a un secret. Une semaine sur trois elle est une fille, une semaine sur trois un oiseau, et la troisième une fleur. Jason va énormément s’inquiéter pour Liu les deux dernières semaines, cherchant à protéger tous les oiseaux et toutes les fleurs. Il finira par trouver un moyen pour pouvoir la voir tout le temps.

Les illustrations

Anne-Catherine de Boel mixe plusieurs techniques dans cet album. Ainsi des acryliques se mêlent à des aquarelles en double page et de petites illustrations à l’encre noire. Certains tableaux sont également incrustés de collages. Sur cet album grand format, l’illustration tient une part importante, avec le texte directement apposé dessus la plupart du temps.

    

    

     

 

Une très belle découverte, à partager.

J’ai essayé pour vous….Le roman « le couple d’à coté »

J’ai essayé pour vous….Le roman « le couple d’à coté »

Il y a décidément beaucoup de polar, thriller, romans noirs dans la liste Babelio des livres les plus populaires en 2017.

Je viens de terminer Le couple d’à coté de Shari Lapena.

Pour commencer, les romans policiers au départ ce n’est pas mon genre préféré. Mais j’ai néanmoins découvert de beaux titres grâce à cette sélection.

L’histoire

Un couple est invité chez celui de la maison d’à coté pour dîner. Cependant, la babysitter leur a fait faux bond au dernier moment et le couple d’à coté ne supporte pas les pleurs de leur bébé. Plutôt que d’annuler, ils prennent le babyphone, et se relaient toutes les demi heures pour aller s’assurer que la petite Cora, 6 mois, dors bien. La soirée ne se passe pas trop mal si l’on met de coté que la voisine a dragué ouvertement le papa et que la maman est complètement éméchée.

Quand ils rentrent, la porte de la maison est entrouverte et le berceau est vide.

Le décor est campé. A partir de là les parents sont la proie des journalistes et la police débute ses investigations.

Le style d’écriture

Le style est rapide et vif. Il manque presque de lenteur. Les rebondissements s’enchaînent tellement vite que l’on ne s’attache au final à aucun des personnages. En effet ils passent tous par la case suspect potentiel à un moment ou un autre. Quand à l’inspecteur, il m’a quand même donné envie de le secouer un peu car hormis cuisiner les suspects potentiels, il parait assez passif.

Ainsi dans l’ensemble, même si j’ai lu relativement vite ce roman, il ne m’a pas marqué. Je l’ai trouvé assez fade comparé aux autres du genre de la sélection. Et vous? Qu’en avez vous pensé?

 

J’ai essayé pour vous…Chut les enfants lisent l’incroyable histoire de l’orchestre recyclé

J’ai essayé pour vous…Chut les enfants lisent l’incroyable histoire de l’orchestre recyclé

Cet album est édité aux éditions Albin Michel Jeunesse. Accessible dès 5 ans, il est écrit par Michel Piquemal et illustré par Lionel le Néouanic.

L’histoire

Il s’agit d’une histoire vraie qui a déjà fait l’objet en 2015 d’une adaptation en film documentaire The Landfill Harmonic. Elle se déroule dans le bidonville de Cateura au Paraguay. En 2006, Favio Chavez propose à des enfants de ce bidonville de leur apprendre la musique afin de les sortir de leur triste quotidien. Mais comme les instruments coûtent chers, ces derniers seront entièrement fabriqués à partir d’objets du quotidien récupérés.

C’est ainsi que l’orchestre recyclé est né. Cet orchestre a depuis gagné en célébrité et s’est produit dans le monde. En tapant « orchestre recyclé » vous trouverez d’ailleurs de nombreuses vidéos sur you tube pour les écouter jouer et admirer l’ingéniosité de leurs instruments.

Les illustrations

La technique de Lionel le Néouanic se prête parfaitement au sujet. Images 3D en modelages peints, collages, montages. Ainsi les illustrations enrichissent le texte et nous emportent directement dans l’environnement de ces enfants. Beaucoup plus facile d’expliquer et de faire réaliser aux nôtres de quoi il s’agit. Il ne s’agit pas ici uniquement de leur faire la morale en leur montrant combien ils doivent s’estimer heureux. Mais de leur faire réaliser qu’avec beaucoup de travail et d’imagination la musique a permis à ses personnes de retrouver leur dignité. C’est un bel exemple de solidarité et de courage. Si en plus ils peuvent réaliser qu’il faut arrêter de jeter tout et n’importe quoi, mais plutôt prendre soin de ce qu’ils ont et les réutiliser autrement au besoin, ce serait parfait.

   

               

 

Ceci est ma participation à Chut les enfants lisent, organisé par Devine qui vient bloguer ?

 

J’ai essayé pour vous…Chut les enfants lisent Au bureau des objets trouvés

Au bureau des objets trouvés

J’ai essayé pour vous…Chut les enfants lisent Au bureau des objets trouvés

Cet ouvrage édité chez Actes sud Junior s’adresse aux enfants de 3-5 ans. Il a été Lauréat du prix des incorruptibles 2017-2018 des Maternelles.

L’histoire

Monsieur Chien travaille au bureau des objets trouvés et d’autres animaux vont venir au cours de la journée se renseigner auprès de lui. Ainsi de façon répétitive au cours de l’histoire sur une première scène le chien se trompe sur l’identité de l’animal. Ce dernier lui indique ce qu’il a perdu. On tourne la page, et dans la seconde scène on comprend de quel animal il s’agit.

C’est assez amusant et les petits se prennent vite au jeu.

Ainsi la limace est un fait un escargot qui a perdu sa maison ronde comme un tourbillon.

Le chevreau est en fait un mouton qui a perdu son pull.

Etc.

A la fin, il s’avère que même Monsieur Chien n’est pas qui il prétend être mais le petit fils qui a pris pour la journée la place de son grand père malade.

Décidément il ne faut pas se fier aux apparences.

Les illustrations

Par un graphisme aux lignes épurées et colorées, Junko Shibuya accompagne merveilleusement la métamorphose de ces animaux pour que l’enfant comprenne bien comment par un simple ajout on passe de l’un à l’autre.

Ici le lion qui a perdu son écharpe, et le panda qui a perdu son cache oreille, ses lunettes, son gilet et ses bottes.

    

   

Ceci est ma participation à Chut les enfants lisent, organisé par Devine qui vient bloguer ?