J’ai essayé pour vous…Chut les enfants lisent « Parole de loup »

J’ai essayé pour vous…Chut les enfants lisent « Parole de loup »

Geoffroy de Pennart revisite à travers cette enquête de police les contes de loup. Accessible dès 6 ans, ce petit roman plein d’humour donne la version du loup des faits qui lui sont reprochés.

Or déjà, dès la couverture, on met sa parole en doute. Ce loup en peignoir rose qui jure solennellement la main levée n’inspire pas confiance.

En effet, l’enfant prendra plaisir à relever les hésitations de langage pour retrouver la vraie histoire derrière les mensonges du loup.

« Je n’écoute que mon esto…que mon coeur »

« Je cours la croq…la sauver »

« Elle me donnerai volontiers un coup de poêl…main »

Par ailleurs, les illustrations quand à elles ne mentent pas.

Cela ne vous rappelle pas les efforts de vos bouts de chou lorsqu’ils essaient de broder une histoire plausible pour couvrir leurs bêtises?

Enfin, s’ils ont bien suivi, ils devraient pouvoir vous expliquer pourquoi la plupart de ces personnages ont une poêle à la main.

C’est également l’occasion de retourner lire les contes originaux. « Les trois petits cochons » « Le petit chaperon rouge » « les sept chevreaux » « Pierre et le loup » « Le loup et l’agneau ».

De quoi trouver des raisons de lire et relire ce petit roman tout en s’amusant.

 

Ceci est ma participation à Chut les enfants lisent, organisé par Devine qui vient bloguer ?

J’ai essayé pour vous…Quand sort la recluse

J’ai essayé pour vous…Quand sort la recluse

Il y a décidément beaucoup de romans policiers dans la sélection Babelio 2017 dont je poursuit assidûment la lecture dès leur parution en format poche. Quand sort la recluse est paru au début du mois dans la collection Poche de J’ai lu.

Aucun de ces policiers n’a le même style finalement. Sharko était très sombre. L’enquête improvisée de Gaspard et Madeline était somme toute mignonnette. Voici à présent un troisième genre qui m’a pour le coup complètement déroutée. Je vous avoue qu’au démarrage j’ai eu beaucoup de mal à adhérer. Mais peut être faut-il avoir lu les 8 précédents romans de Fred Vargas mettant en scène Adamsberg pour comprendre le personnage. Ce commissaire m’a beaucoup fait penser à Columbo. J’imaginais d’ailleurs très bien le commissaire Adamsberg en imperméable beige.

J’ai eu du mal avec les histoires de brumes du commissaire et sa façon curieuse de mener une enquête basée davantage sur des impressions que des faits tangibles. Ainsi qu’avec les membres atypiques qui composent cette brigade.

J’ai bien aimé le parallèle fait entre un commissaire et son équipe avec un capitaine et son équipage. Ce rôle pas toujours évident de meneur à tenir. La nécessité d’avoir des personnes sur qui compter quoi qu’il arrive. La difficulté quand un membre de cette équipe commence à saper votre autorité. La loyauté et la confiance sont des valeurs mises en avant. D’autant que le commissaire est un bon chef d’équipe, dans le sens où il arrive à donner une place valorisante à chaque membre de sa brigade, même ceux qui n’ont pas l’air très dégourdis.

L’enquête de fond autour de cette recluse qui tue, est quand à elle vraiment très recherchée.

Du coup, malgré un temps d’adaptation un peu difficile au démarrage, j’ai fini par m’habituer au roulis lent de la réflexion de Adamsberg. Sa façon d’avancer dans l’enquête qui parait hasardeuse. Ses façons un peu bourrues. Et c’est presque avec regret que j’ai lu les dernières pages, car il allait falloir se dire adieu.

J’ai essayé pour vous…Chut les enfants lisent « le loup conteur »

J’ai essayé pour vous…Chut les enfants lisent « le loup conteur »

L’histoire de Becky Bloom

Elle commence comme une classique histoire de loup, qui a faim, et qui va donc s’en prendre aux animaux de la ferme. Jusque-là rien de très original. Sauf que les hurlements du loup ne provoquent pas de panique. Un agacement par contre car tout ce raffut causé empêche le canard, le cochon et la vache de se concentrer sur leur lecture.

Ainsi le loup se met au défi d’apprendre lui aussi à lire pour les impressionner. La suite du roman est l’occasion de faire découvrir aux petits lecteurs tout cet univers. Mais également que lire, ce n’est pas juste enchaîner savamment des syllabes. C’est surtout mettre le ton juste, pour faire vivre l’histoire racontée. Les enseignants du CP utilisent souvent ce petit roman en lecture suivie. Si cela n’est pas prévu, n’hésitez surtout pas à le mettre entre les mains de votre petit bout.

Le loup conteur c’est aussi une très belle histoire du soir pour un enfant plus jeune fasciné par l’univers des livres.

Les illustrations de Pascal Biet

L’apprentissage de la lecture s’accompagne d’une évolution physique du loup. Ainsi dans les premières pages il apparaît famélique, un baluchon sur le dos. Puis il a un cartable et des lunettes. Auxquels viennent s’ajouter successivement un gilet puis un chapeau.

L’album débute par une image en double page où l’on voit le loup traverser avec son baluchon une place de village maussade où les habitants l’ignorent. Il se termine sur une double page illustrant la même place de village où le loup, assis sur un banc, rassemble autour de lui une petite foule qui vient, heureuse, écouter ses contes.

 

Ceci est ma participation à Chut les enfants lisent, organisé par Devine qui vient bloguer ?

J’ai essayé pour vous…La Kube 7-11 ans

Kube 7-11 ans

J’ai essayé pour vous…La Kube 7-11 ans

Dernière née des box pour enfants, la Kube, spécialiste des box littéraires pour adultes, créé enfin la version 7-11 ans.

Pour commencer, au moment de passer la commande, vous précisez l’âge de l’enfant qui va recevoir la Kube. Ensuite une série de questions seront à lui poser directement afin de savoir ce qu’il aimerait recevoir comme livre. Roman d’aventure? Documentaire sur les animaux? Bande dessinée?  Un libraire sera missionné pour trouver le livre qui correspondrait. Ensuite l’enfant peut décider s’il souhaite connaitre le titre du livre sélectionné avant de le recevoir ou conserver la surprise.

La Kube 7-11 c’est des livres et pleins de goodies. Ce jour, nous l’avons reçue dans la boite aux lettres. P’tit bout a du ronger son frein en attendant que je rentre du boulot, car le paquet étant à mon nom et il n’a donc pas été autorisé à l’ouvrir avant. Mais il se doutait (espérait en tout cas) qu’il s’agissait de cette Kube pour laquelle nous avions complété ensemble un questionnaire.

Les livres de la première Kube consacrée à la nature

En plus du livre sélectionné par le libraire spécialement selon les attentes de l’enfant, sont présents un magazine et un bel album avec la thématique du mois.

 

Toutes les Kubes ont contenu le numéro de Juin de J’aime lire et l’album Les petits cailloux du bonheur – la méditation au creux de la main, de Thich Nhat Hanh. Pour avoir rapidement feuilleté ce dernier, je pense qu’il occupera agréablement un dimanche.

La sélection du libraire a ravi P’tit bout qui, coupe du monde oblige, est actuellement à fond dans le foot.

Les goodies

Il y en a vraiment beaucoup. De quoi ravir P’tit bout.

Le verso du Journal du p’tit Kuber est un poster de Koala. Coté recto des p’tit conseils à lire, des jeux et une recette de gâteau que nous tenterons très probablement prochainement.

Pour rester sur la thématique de la nature : un marque page ourang outan sur le verso de laquelle un quizz, un puzzle lions (qu’il a fallu faire immédiatement après le dîner) et une carte postale d’un oiseau marin (je ne saurai pas vous dire lequel malheureusement).

Pour s’amuser des cartes blagues à collectionner et des mini carambar (il y en avait initialement 3).

Enfin, une surprise qui a eu beaucoup d’effet : une pochette zippée en toile contenant un crayons à papier et un bloc note. Pour un amoureux de papeterie comme P’tit bout cela ne pouvait pas mieux tomber.

 

C’est avec beaucoup d’enthousiasme que cette Kube a été accueillie par p’tit bout. On peut dire qu’elle a entièrement répondu à ses attentes et il attend avec impatience la suivante.

 

J’ai essayé pour vous…Chut les enfants lisent « réveillés les premiers »

J’ai essayé pour vous…Chut les enfants lisent « réveillés les premiers »

Cet album, traduit du japonais par l’école des loisirs, constitue une très belle histoire du soir pour les 3-5 ans.

L’auteur/illustratrice Komako Sakaï permet au travers de cette histoire à ses petits lecteurs de transgresser une forme d’interdit. Se lever et explorer la maison alors que tout le monde est endormi.

L’histoire

Petite Anna se réveille alors qu’il fait encore nuit. Elle appelle sa sœur qui, profondément endormie, ne lui répond pas. La seule autre personne réveillée s’avère être le chat qui va l’accompagner dans son exploration. Petite Anna ira même jusqu’à chiper des cerises dans le réfrigérateur et personne ne viendra la gronder. En somme, le bonheur. Elle retournera auprès de sa sœur toujours endormie et lui empruntera ses affaires de grande: sa poupée, sa boite à musique, ses crayons de couleur. Très probablement des objets convoités que l’aîné garde jalousement. Petite Anna se cachera sous les couvertures pour jouer avec tout en rigolant beaucoup de constater que sa sœur ne se rend compte de rien. Petite Anna finira par se rendormir sur le lit de sa sœur alors que le roucoulement d’un pigeon annonce le petit matin.

Il y a beaucoup de tendresse et de poésie dans le déroulement de l’histoire. On a presque envie de la raconter en chuchotant pour ne pas réveiller la maison.

         

Illustrations

Chaque page est occupée par une grande illustration délimitée dans un encadré aux coins arrondis. La technique mêlant pastels, traits de fusains et touches de peinture apporte une touche feutrée qui accompagne cette exploration silencieuse. Ils renforcent également le sentiment de candeur qu’inspire cette petite fille.

 

 

Ceci est ma participation à Chut les enfants lisent, organisé par Devine qui vient bloguer ?