J’ai essayé pour vous…La tresse de Laetitia Colombani

la tresse

J’ai essayé pour vous…La tresse de Laetitia Colombani

C’est tout d’abord très sceptique que j’ai débuté la lecture de ce roman. En effet, je me méfie des titres qui reçoivent l’éloge de la presse : prix relay des voyageurs lecteurs, trophée littéraire des femmes de l’économie, globe de cristal du meilleur roman. Plus un autocollant rouge signé Le parisien collé à même la couverture qui annonce « Lisez ce roman. Conseillez-le. Offrez-le »

En finalité c’est un véritable petit coup de cœur. Sans être le roman de l’année non plus,il m’a agréablement surprise.

Laetitia Colombani nous décrit un fragment de vie de trois femmes. Leur courage est émouvant. On ne saura pas en fin de compte comment leurs histoires se termineront mais peu importe. Ce que l’on en a aperçu correspond à un moment charnière de leurs trajectoires respectives. A ce trio s’ajoute une quatrième personne, anonyme, et qui s’exprime en italique 4 fois en tout au cours du roman, celle qui tresse.

D’autant que le récit est bien maîtrisé. Assez court pour ne pas en devenir ennuyant tout en nous amenant sans trop de fioriture droit au but. Ce fut une agréable lecture le temps d’un weekend.

 

La tresse de Laetitia Colombani est le roman classé en première position de la sélection Babelio 2017 dont je poursuit assidûment la lecture dès leur parution en format poche

J’ai essayé pour vous…Une tarte au chocolat

tarte au chocolat

J’ai essayé pour vous…Une tarte au chocolat

Une recette qui à priori paraissait facile et rapide à réaliser, pour un dessert gourmand.

Ingrédients :

  • 210 g de beurre pour la pâte puis 100 g de beurre pour la ganache chocolat
  • 130 g de sucre glace
  • 120 g de farine
  • 45 g de poudre d’amande
  • 1 pointe de vanille en poudre
  • 1 pointe de sel
  • 2 oeufs
  • 30 cl de crème fleurette
  • 270 g de chocolat

 

La pâte

Il s’agit de préparer une pâte sucrée pour le fonds de tarte. Concrètement à la refaire je n’utiliserai pas les proportions que j’avais dans cette recette. Je me suis retrouvée avec une pâte très liquide et collante difficile à travailler. J’ai du la laisser un moment au frais pour que le beurre fige le tout et pouvoir en faire quelque chose. Il n’y a manifestement pas assez de farine.

En tout cas il s’agit ici de mélanger beurre, sucre, farine, poudre d’amande, vanille, sel et œufs jusqu’à obtenir un tout homogène. Je vous invite à vous référer plutôt aux recommandations de Mercotte. Je n’ai jamais raté un fonds de tarte en utilisant les proportions d’une de ses recettes.

J’utilise toujours un cercle à tarte plutôt qu’un moule, posé sur une plaque perforée, afin d’avoir des fonds de tarte bien cuits et sans risque de le casser au démoulage.

Voici le résultat avant/après cuisson. Vous noterez que les cotés sont tombés. J’obtiens un disque de biscuit plutôt qu’un vrai fond de tarte du coup.

       

La ganache

Elle est très rapide à réaliser puisqu’il s’agit de faire bouillir la crème puis de la verser sur le chocolat cassé en morceau. Ensuite tout en fouettant vous ajoutez le beurre.

Mon inquiétude tient au fait de ne pas avoir de bord à ma tarte pour contenir la ganache. J’ai donc conservé le moule pour qu’il fasse cet office. Après avoir laissé 15 minutes à température ambiante, j’ai mis le tout au frais en croisant les doigts pour qu’au moment d’enlever le cercle le chocolat ne coule pas. Et avoir donc idéalement deux belles épaisseurs homogènes, une de biscuit et une de chocolat.

 

Au moment de démouler il a fallu passer une lame de couteau pour décoller le chocolat des bords du cercle et le résultat est finalement parfait. Cela ne s’est pas écroulé. Il y a cependant des traces de chocolat sur le biscuit qui ont du couler de l’intérieur du cercle mais ce n’est pas bien grave.

  tarte au chocolat

A la découpe les parts sont finalement très belles. Prévoyez de petites part car il attaque fort quand même, bien que p’tit bout en ai mangé 1/8° sans ciller alors qu’il a plutôt la bonne habitude de savoir s’arrêter quand il n’a plus faim.

J’ai essayé pour vous…des idées cadeaux fête des pères 2018

idées cadeaux

J’ai essayé pour vous…des idées cadeaux fête des pères 2018

 

J’ai toujours plus de mal pour trouver un cadeau pour un homme que pour une femme. Cependant j’ai essayé de m’y coller, car de toute façon il va bien falloir que je me décide pour le paternel. Je n’ai encore rien acheté et l’heure tourne. Alors voici sans plus attendre quelques idées en vrac pour des papas jeunes ou moins jeunes :

 

 

De haut en bas et de gauche à droite :

Le guide de voyage « 36 heures – 125 weekends en Europe »

Un casque de réalité virtuelle

Un sac à dos de baroudeur  « esprit de légende »

Le blouson streetwear Active Training Energy de Puma

Un assortiment d’épices et de condiments en prévision des barbecues de cet été

 

Et si une des ces idées vous a accroché, sachez que vous trouverez le livre et le sac à dos chez Nature et Découverte. Le blouson chez Intersport. Le casque virtuel doit se choisir en fonction de la plateforme PC, Ps4, etc qu’utilise l’homme en question, la Fnac reste un bon fournisseur par défaut si vous n’y connaissez rien. Enfin la sélection d’épices et de condiments à laquelle je pense se trouve à l’épicerie/chocolaterie Gonzales.

Et vous, savez vous déjà quel sera le cadeau de votre papa ?

 

J’ai essayé pour vous …de vous proposer des idées de menus pour la semaine à venir

menus semaine 22-2018

Idées de menus – semaine 22-2018

 menus semaine 21-2018 < menus semaine 22-2018

 

Personnellement, j’ai souvent été confrontée au manque d’inspiration le soir venu pour répondre à la question « qu’est ce qu’on mange ce soir? ». Notamment lorsque la journée de boulot a été particulièrement chargée. Dans ces cas là en général je ne pense qu’à une chose, mon canapé. J’ai donc pris l’habitude, pour me motiver, d’élaborer à l’avance les menus pour les soirs de la semaine. En plus, cela simplifie les courses et évite d’acheter n’importe quoi. Je vous propose que l’on se retrouve chaque semaine pour partager nos idées de menus.

Je poursuis les idées de menus inspirées du livre de cuisine « Qu’est ce qu’on mange ce soir ». Une semaine qui s’annonce chargée coté boulot avec un tas de dossiers à boucler avant le 31. Le contre coup des jours fériés… Mais on commence par un weekend festif avec l’anniversaire de Monsieur et la fête des mères 🙂

Le Printemps tire bientôt à sa fin et nous en retiendrons essentiellement beaucoup de pluie jusqu’à présent.

Bonne semaine à tous !

J’ai essayé pour vous…Un bijou de sac en pâte Fimo

J’ai essayé pour vous…Un bijou de sac en pâte Fimo

Il s’agit d’un projet créatif proposé sur le site de Cultura. 

Je n’ai jamais fait de pâte Fimo jusqu’à aujourd’hui. Je ne savais pas trop comment cela allait se présenter mais comme ce bijou me faisait trop envie je me suis lancée. C’était également l’occasion d’essayer cette technique.

Le projet se décompose en deux parties : la création des perles et du médaillon puis le montage du bijou.

Matériel nécessaire :

  • De la pâte Fimo blanche, bleue foncée et chocolat (un paquet de chaque),
  • Un rouleau inox, un cutter Fimo et un tapis de modelage en silicone,
  • De la poudre métallique à effet couleur bronze de la marque Graine créative,
  • Un pochoir motif attrape rêve de chez Graine créative également,
  • Des anneaux et un porte clef,
  • Un lot de 3 pompons bleus en coton,
  • De la suédine bleue marine,
  • Un pinceau,
  • Une pince à bijoux,
  • Vernis en spray.

Etape 1: Confection des perles et du médaillon

Au moment d’acheter tout le matériel nécessaire j’ai pensé un moment faire l’impasse sur le rouleau inox, le cutter Fimo et le tapis de modelage en silicone, en me disant que je pourrais y substituer du matériel dont je dispose déjà. Au dernier moment j’ai renoncé et ai finalement acheté les 3 même si cela représente un petit investissement de 25 euros. Et j’ai très bien fait. Je ne m’en serai pas sorti avec un cutter classique pour faire la découpe du médaillon. Le rouleau inox a permis d’aplatir le médaillon avec beaucoup de régularité et sans que la pâte n’accroche. Enfin le tapis en silicone passe au four, ce qui permet d’avoir un espace de travail régulier et qui va ensuite permettre de transvaser sans les abîmer toutes ces pièces sur la plaque de cuisson.

Le médaillon

C’est la pièce maîtresse du bijou. Et elle s’est avérée archi-simple à réaliser, même pour une grande débutante en pâte Fimo telle que moi.

Pour ceux qui ne connaissent pas, la pâte Fimo se présente en un carré strié ce qui vous permet de délimiter des quantités en barres. Il est recommandé de prendre trois barres de la pâte bleue foncée, de former une boule qui sera aplatie en disque au rouleau.

    

Ensuite vient l’application du motif attrape rêve. Le pochoir est en un tissu micro-perforé qui va laisser passer la poudre cuivre pour pigmenter la pâte Fimo selon le motif souhaité. Il n’y a donc qu’à poser le motif sur le disque bleu, verser de la poudre et l’étaler sur toute sa surface avec les doigts. Puis vous retirez délicatement le pochoir et le tour est joué.

    

Le cutter spécial pâte Fimo a la particularité d’être flexible. Ce qui va permettre de faire une belle découpe en cercle. Il ne reste plus qu’à percer le médaillon et d’y insérer sur le coté diamétralement opposé 3 anneaux.

    

Je me suis vraiment bien amusée à confectionner ce médaillon. L’utilisation du pochoir et de la poudre métallique s’est vraiment avéré beaucoup plus simple que je ne le pensais, pour un résultat bluffant.

Préservez le de coté le temps de préparer les perles avant de passer à sa cuisson.

Les perles

On va en préparer beaucoup et on verra au moment du montage si on les utilise toutes ou pas. Cela permettra également de palier à d’éventuelles casse, formes pas trop jolies après cuisson, ou trous pas assez grand pour y passer la suédine.

J’ai récupéré les chutes de pâte Fimo bleue après découpe du médaillon auxquelles j’ai mélangé une barre de pâte Fimo blanche. Il faut les découper en petits morceaux avant de les mélanger pour obtenir quelque chose d’homogène. L’objectif est d’obtenir une boule à effet veiné blanc-bleu. J’ai ensuite partagé cette boule en plusieurs perles de tailles moyennes et petites. Avec une barre bleu foncé j’ai également confectionné 4 perles moyennes toute bleues.

    

Avec une barre de pâte Fimo chocolat j’ai confectionné 8 petites perles. L’ensemble de ces perles doivent êtres percées en veillant à ce que le trou soit assez grand pour permettre à la suédine de passer. Pour ce faire j’ai utilisé une pique en bois à brochettes. Enfin les perles chocolat sont à peindre avec la poudre cuivre. Il s’agit plus d’ailleurs d’appliquer la poudre en tamponnant avec le pinceau que de réellement peindre.

    

L’ensemble des pièces sont prêtes. Il ne reste plus qu’à les cuire 30 min au four préchauffé à 110°C. Puis de les laisser bien refroidir. Avant de passer à l’étape suivante, passez le médaillon et les perles cuivrées au vernis en spray pour fixer la couleur.

 

Etape 2 : Assemblage du bijou

Commencez par fixer les trois pompons aux anneaux du médaillon. Vous passerez ensuite un cordon de 30 cm environ de suédine. Il vous faudra choisir les perles avec les trous les plus larges permettant de passer un double cordon de suédine. Choisissez en une de chaque couleur par exemple et enfilez les l’une après l’autre.

Ensuite vous préparerez autant de longueurs de suédines décorées de perles que vous le souhaitez. Pour ma part j’ai commencé par fixer une longueur de suédine à l’anneau du porte clef de sorte à avoir deux pendants. J’ai fixé des perles. Puis j’ai glissé une nouvelle longueur de suédine dans la boucle de la précédente et ai fixé de nouvelles perles. Enfin j’ai noué directement la suédine qui suspend le médaillon à l’anneau du porte clef. Laissez libre court à votre imagination pour l’assemblage des perles. A vous de voir si vous voulez un bijou chargé ou à l’inverse plus minimaliste.

     

Votre bijou est prêt, vous n’avez plus qu’à l’accrocher à votre sac. Il m’a tout de suite plu quand j’ai vu la fiche créative car ses couleurs se marient vraiment bien avec mon tout nouveau sac à main.

Mon petit cadeau de fête des mères de moi à moi-même 😉