J’ai essayé pour vous…le Tommy’s diner de Montpellier

tommy's diner

J’ai essayé pour vous…le Tommy’s diner de Montpellier

Il nous arrive parfois de laisser le choix à p’tit bout de choisir où on sort pour dîner le vendredi soir ou où déjeuner le samedi midi. Dans la liste de restos qu’il a en tête figure entre autres le Tommy’s diner. Ma foi, ce n’est pas le pire. Nous nous y sommes donc rendu le week-end dernier.

Surprise sympa: en ce moment la déco est refaite pour Halloween. P’tit bout a adoré, c’était une belle entrée en matière pour les vacances de la toussaint. De façon plus générale le reste de l’année, il est vrai que l’ambiance 50’s est plutôt sympa. Des photos d’Elvis et de Marilyn. Du baseball. Des motos. L’amérique dans toute sa splendeur jusque dans votre assiette.

tommy's dinner   tommy's dinner

Qu’est ce qu’on y mange ?

tommy's dinner

Parce que la déco est sympa mais qu’on y vient pour manger quand même, la réponse à cette question est essentielle. Et bien on y trouve toute la palette du fast food américain mais également mexicain. Personnellement je trouve la carte trop chargée pour avoir la garantie que ce qui m’est servi est vraiment frais mais quoi qu’il en soit nous n’avons jamais été malades.

Le fait que la carte soit trop chargée fait également que je ne sais jamais quoi prendre. Trop de choix tue le choix. Mais j’ai déjà eu l’occasion de faire plusieurs essais du coup je sais déjà ce que je n’ai pas aimé (les clubs sandwich, les quesadillas) de ce qui n’est pas mauvais (le chili con carne, le hot dog classique). Je n’ai jamais tenté les burgers, ils me paraissent énormes, mais peut être que j’aurai du commencer par la base tout simplement. Bon rien de transcendant jusque là en tout cas, cela reste un fast food que je classe dans la même catégorie que le Burger King et le Mac Do.

Et les dessert ?

Ah ben oui parlons en c’est important. Je n’en ai pas pris systématiquement. Mais autant mon homme que moi sommes tombés d’accord quoi que nous ayons essayé, c’est saturé en sucre. Vous en prenez 3 bouchées, vous vous dites c’est plutôt bon. A la quatrième vous n’en pouvez plus et n’avez plus gout à rien d’autre que le sucre. En tout cas cela a été le cas pour les glaces, et pour le cookie servi tiède avec une boule de glace. Le pompon a été celui là :

tommy's dinner

Cheesecake aux brownies. Oui vous me direz au nom on aurait pu deviner. Un morceau de beurre battu avec du sucre. Ou l’inverse j’hésite encore. Impossible à finir pour ma pomme.

tommy's dinner

J’ai été alléchée par cette pub. Avouons quand même que la photo est plutôt contractuelle pour le coup. Il n’y a pas erreur sur la marchandise. J’ai essayé de trouver en replay l’émission à laquelle il est fait allusion mais sans succès. Si l’un de vous la retrouve, partagez svp ! Peut être qu’ils disent de ne surtout pas y goûter XD.

Il y a encore les milkshakes que je n’ai pas essayé. Si c’est encore un échec, il est fort probable que je ne m’essaie plus aux desserts chez eux. Ce qui n’est peut être pas plus mal au fonds me murmure ma conscience.

 

 

 

 

 

Mais pourquoi on y retourne alors ?

L’ambiance est sympa. On est servi à table et assez rapidement (sauf quelques très rares exceptions où la foule s’est avérée plus importante que prévue par le manager qui n’avait pas assez de serveurs en salle). Même si p’tit bout ne se tient pas bien à 100% comme on le voudrait c’est moins grave.

Mais on y retourne surtout pour ça :

tommy's dinner

Le menu enfant servit dans une voiture en carton très joliment reproduite. Les mômes les collectionnent. Jamais deux fois la même pour le moment. J’ai l’impression qu’il y en a vraiment de nombreux modèles. Leur choix a eux est beaucoup plus réduit les chanceux: hot dog, burger ou nuggets. Avec glace ou donuts aux chamallow. Et cela leur suffit pour être amplement heureux.

 

 

J’ai essayé pour vous…Les Baux de Provence

baux de provence

J’ai essayé pour vous…Les Baux de Provence

 

Situé à un peu moins d’1h30 de Montpellier, les Baux de Provence s’est avéré être une très belle destination pour passer une journée en famille.

Information de départ pour y préparer votre escapade :

  • les Baux de Provence est un village médiéval. Le cheminement y est escarpé et comprend de nombreuses marches. Si vous avez un enfant en bas âge, laissez tomber la poussette et privilégiez le porte bébé. Pour les mêmes raisons, chaussez des baskets si vous ne voulez pas avoir une entorse avant la fin de la journée.
  • les Baux de Provence c’est du soleil et du mistral, en toute saison. Prévoyez donc sans faute une paire de lunettes de soleil et un coupe vent. Ensuite en fonction de la saison, adaptez le nombre d’épaisseurs nécessaires. En cette fin de mois d’Octobre un sweat par dessus le T-shirt et sous la veste était parfaitement supportable.
  • Je déconseille de s’y rendre en plein cagnard en été. Privilégiez si vous pouvez l’Automne ou le Printemps, et n’y allez pas un jour de pluie.
  • Enfin téléchargez avant d’y aller l’application du même nom, cela vous permettra hors ligne de disposer d’un itinéraire à suivre pour visiter le village même et avoir de courtes infos sur les différentes étapes du circuit.

Les tarifs

Les deux incontournables des Baux de Provence sont le Château et la Carrière des lumières. Vous pourrez également y trouver un musée des santons (mais qui était fermé lorsque nous y étions) et le musée Yves Brayer. Avec le Pass Provence vous avez accès à tout. Le musée des santons est gratuit quoi qu’il arrive. Le pass est gratuit pour les moins de 7 ans. 12.50 euros le tarif réduit et 16 euros le tarif adulte. Si votre famille est composée de 2 adultes et 2 enfants payants, vous avez la gratuité pour un des enfants. Bref tout est fait pour vous rendre la visite de l’ensemble financièrement accessible.

Notez que nous ne sommes pas allés au musée Yves Brayer. Arrivés vers midi au village,nous avons commencé par déjeuner, puis nous avons remonté le village jusqu’au château en flânant en chemin. Une fois le château visité nous avons redescendu le village dans l’autre sens via une rue parallèle direction la carrière des lumières où nous avons goûté. Il était déjà 17h30 lorsque nous sommes sortis de la carrière des lumières, ce qui nous a laissé le temps d’acheter des confiseries avant de reprendre la route du retour.

Le Château des Baux de Provence

Si vous avez des enfants qui commencent à s’intéresser à l’époque des chevaliers et du Moyen Age de façon générale, ils vont adorer explorer ce château. D’autant qu’un livret jeux à destination des 7-12 ans est distribué à l’entrée. Ce dernier est très bien fait et a été un vecteur essentiel de l’intérêt de P’tit bout pour le site. Je l’ai rarement connu aussi enthousiaste lors d’une visite.

Et si vous même vous affectionnez cette période historique, vous allez également grandement apprécier la visite. Les panoramas du haut de la place forte qui donnent sur la Provence sont exceptionnels. Vignes et oliviers sont à l’honneur. Le regard porte sur l’ensemble du massif protégé des Alpilles et au delà jusqu’à la mer.

De nombreuses machines de siège y sont en très bon état de conservation tel un trébuchet et un bélier. Ainsi que deux vestiges de moulins à vent provençaux. Prévoyez 2 bonnes heures pour la visite. Le lieu est grand à visiter (7 hectares), surtout si vous voulez prendre le temps de lire les panneaux et laisser le temps à vos enfants de compléter leur livret jeux au fur et à mesure. P’tit bout était complètement séché à la fin, il n’en pouvait plus, et nous non plus.

Attention, le terrain est souvent accidenté par endroit. Le château a été creusé directement dans la roche et celle ci est bien érodée. Les marches en deviennent inégales et dangereuses, notamment celles qui mènent à la tour Sarrasine. En raison de mes vertiges j’ai du rebrousser chemin à mi parcours de la montée des marches de cette tour mais P’tit bout a adoré aller jusqu’au chemin de ronde avec son papa. Il a grimpé partout où il a pu, avec papa qui assurait derrière en cas de glissade.Vous ressentez bien le mistral froid et sec lorsque vous êtes sur le plateau au niveau des anciens moulins.

La Carrière des lumières

Dans un tout autre registre, la Carrière des lumières propose un voyage immersif dans les œuvres d’un ou plusieurs artistes. Jusqu’en janvier 2018 ceux sont Bosch, Brueghel et Arcimboldo qui sont à l’honneur dans une thématique autour du fantastique et du merveilleux. En 2018, Picasso prendra leur place.

J’ai adoré. Mais parce que je suis une grande fan des peintures de tout genre de façon générale. J’ai trouvé le principe de projeter les œuvres sur les parois de cette ancienne carrière en musique et en mouvement juste magique. Je pense qu’il faut prendre le temps de déambuler pendant toute la projection plutôt que de rester assis à un point fixe. Mais après la visite du château, impossible de faire faire un pas de plus à P’tit bout, du coup on s’est posé dans un coin.

Autant dire que l’enthousiasme du coté de ces messieurs était beaucoup moins présent. La peinture ce n’est pas vraiment leur truc et certainement pas la peinture flamande de style renaissance-gothique. Même présenté de façon aussi originale. Notez que ces auteurs ne sont pas forcément non plus très accessibles pour un jeune public. Les peintures de Jérôme Bosch sont carrément trash dans certains détails et vont même jusqu’à faire peur par moment. Les peintures de Giuseppe Arcimboldo sont plus faciles d’accès pour des enfants qui peuvent s’amuser à retrouver le visage dans l’amoncellement de victuailles mais en proportion il y en avait beaucoup moins de présentés. Picasso sera peut être plus facile d’accès pour des enfants.

Et sinon où manger ?

Nous avons déjeuner à La reine Jeanne qui s’est avéré être un très bon choix. Nous n’avions pas réservé mais étions arrivés assez tôt pour déjeuner. Le restaurant a été rapidement plein. En haute saison il faut assurément réserver. Monsieur a pris un aïoli qui s’est avéré excellent, servi avec des légumes croquants, des bulots, du poissons et des œufs durs. De mon coté j’avais pris des saint jacques poêlées servies avec une purée de topinambours et des gnocchis. Miam. Petite réserve sur le choix unique de menu enfant qui était l’éternel steack haché / frite. Cependant à défaut d’être originale l’assiette était soignée et les produits de qualité avec des frites maisons et une petites salade.

Si jamais vous avez encore faim ou que vous êtes juste gourmand vous pouvez craquer pour le café gourmand: boule de sorbet poire, crème caramel, panna-cota au coulis de fruit rouge, mini baba au rhum et chantilly.

 

Par contre l’après midi nous avons fait une pause au café de la carrière des lumières et ce n’était pas une bonne idée. Consommez plutôt au village, il y avait des marchands de glaces italiennes et des crêperies. Le café de la carrière des lumières sert un mauvais café et des produits sous vides, rien n’est préparé sur place. C’est vraiment pour dépanner.

Et les commerces ?

Tout était ouvert alors que nous étions dimanche. Les rues du villages sont ponctuées d’échoppes d’artisans : savons, cigales, couteaux occitans, étoffes, cadrans solaires, épées de bois, confiseries, huile d’olives, etc. Si vous aimez repartir avec un souvenir ou que vous êtes à la recherche d’idées cadeaux ou déco, vous aurez l’embarras du choix.

 

J’ai essayé pour vous…la 69ème foire internationale de Montpellier

69ème foire internationale de Montpellier

J’ai essayé pour vous…la 69ème foire internationale de Montpellier

 

La nouvelle édition de la foire internationale de Montpellier est lancée depuis le 6 Octobre et jusqu’au 16 Octobre 2017.

Ce Dimanche a été l’occasion d’y faire un tour en famille. Il faisait beau et chaud. A 16 heure le parking était accessible sans avoir à en faire plusieurs fois le tour avant de trouver une place. Les billets avaient été achetés en ligne. Zéro file d’attente.

Je reste cependant mitigée quand on me pose la question « est ce que c’était bien? ». Au final tout dépend de ce que l’on en attendait.

Les +

L’expo sur San Francisco est vraiment de qualité. Les décors sont soignés, le contenu des vitrines est intéressant. Ce n’est pas juste trois pauvres panneaux qui présentent la ville. Les moyens ont été mis et les résultats sont là. Je dirai que c’était d’ailleurs le hall où il y avait le plus de monde. Vous finissez la visite par un coin souvenir comme si vous y étiez, un bar à cocktail, un snack qui sert des cheesecake, et la possibilité de repartir avec votre prénom sur une plaque minéralogique made in USA. Nous aurions du commencer par là, nous aurions été plus en forme pour l’apprécier pleinement.

Pour les familles ont apprécie également la gratuité pour les moins de 16 ans et le bracelet d’identification à retirer sur lequel le nom de l’enfant et un numéro de portable sont reportés. J’ai renseigné le bracelet d’identification (on n’est jamais trop prudent), mais vous ne m’en voudrez pas je ne suis pas allée plus loin dans le test du dispositif. J’ai gardé la main de p’tit bout bien ancrée dans la mienne tout du long.

Un véritable coup de cœur pour la création du paysagiste Claude Musseau. J’aurai bien transposé le tout dans mon jardin, ce serait entré pile poil. Je vous aurai bien pris une petite photo pour vous montrer, mais il était demandé de ne pas en prendre. Ce que je respecte lorsqu’on souhaite éviter que des indélicats viennent vous piquer vos idées.

Pour les amateurs de spécialités italiennes, il y avait un grand choix de charcuterie et de fromages. Personnellement je ne me rend pas à la foire pour remplir mon frigo, mais les produits avaient l’air de qualité alors il me semble important de le souligner. Il y avait également des nougats de Montélimar qui donnaient bien envie.

Les –

Niveau exposants j’ai trouvé l’ensemble quand même assez décevant. J’aurai aimé beaucoup plus d’artisans et de créateurs. J’ai eu l’impression au final d’être à la ZAC du Fenouillet avec son défilé d’enseignes. Le pavillon des nations du monde est en général mon préféré. Mais là j’ai eu l’impression qu’il avait considérablement réduit en surface occupée. Il n’y avait rien d’extraordinaire de mis en avant et je suis même allée à me demander parfois si c’était réellement de l’artisanat local et non pas du made in china. Très peu d’innovations ou de coup de cœur au final dans ce que j’ai pu voir. En général j’aime bien chiner à la foire des idées de cadeaux ou de déco. Et là, nada. D’où mon léger sentiment de déception je suppose.

Et p’tit bout il en a pensé quoi?

Et bien contre toute attente il en a été content. Il a pu faire deux stands à la fête foraine – vu les tarifs pratiqués difficile de faire plus. Et a mangé une crêpe au sucre avec une menthe à l’eau.

Bon sommes toutes cela a été l’occasion de faire une sortie en famille assez agréable dans l’ensemble et de prendre un bain de foule. Ne soyons pas trop exigeants.

J’ai essayé pour vous…Urban Soccer

Urban Soccer

J’ai essayé pour vous…Urban Soccer

Il y a quelques temps j’ai eu l’occasion de découvrir le Urban Soccer de Castelnau-le-Lez. Attention sur leur site il est indiqué comme étant celui de Montpellier. OK c’est à coté et c’est bien plus connu, mais quand même.

Je ne m’attendais pas à quelque chose d’aussi grand. Je n’ai pas pris le temps de les compter mais il y avait je dirais bien 8 terrains de soccer indoor et 2 outdoor.

Tout d’abord vous entrez par un espace d’accueil qui se prolonge en angle droit par un bar et un salon avec des écrans aux murs pour suivre les match de foot. Tout est en orange et noir. Cet espace laisse penser qu’en temps normal il doit être occupé par des adultes. Pourtant, en ce dimanche après midi, il n’était occupé que pas des enfants entre 6 et 12 ans. Les tables débordaient de sodas et de bonbons.

Une seconde salle permet de disposer d’un salon plus privatif pour les événements tels que les anniversaires. Mais il y en avait tellement en même temps ce jour là que cela a dû empiéter sur les tables de la pièce principale.

La part belle est donnée aux sponsors avec un corner de vente Nike, deux bornes Playstation 4 en accès libre pour y essayer les démos et des affiches du sponsor Powerade.

Urban Soccer Urban Soccer Urban Soccer

La formule anniversaire

Nous y étions à l’occasion de l’anniversaire d’un copain de p’tit bout. Vous vous doutiez bien que je ne m’étais pas perdu ce jour là et étais entrée en ce lieu étrange totalement par hasard non plus. Les 10 gamins se sont bien défoulés sur le terrain. Le format soccer leur est tout de suite plus ludique. En effet les longueurs de terrain sont moins éprouvantes et du coup ils s’amusent plus.

Cela reste relativement accessible financièrement en comparaison de ce qui est proposé par les autres prestataires de formules anniversaires. Prévoir 149 euros pour la version avec animateur pour 10 enfants: 1h30 de foot et 30 min de goûter. A mon sens la version avec animateur permet la présence d’un arbitre sur le terrain qui va éviter certaines crises d’ego. Pendant que vous même vous jouer le ravitaillement en eau. Voir au besoin l’infirmière pour les petits bobo incontournables quand 10 enfants se jettent en même temps sur un ballon en cherchant à y donner un violent coup de pied. Je ne me serais pour rien au monde interposée entre eux et le ballon. Prévoyez un tube de gel arnica.

Je conseille vivement cette formule pour tous les enfants fan de foot. Mais il ne faut pas avoir peur de rendre les petits invités à leurs parents avec quelques bleus.

 

En variante soirée d’enterrement de vie de célibataire, ce doit être pas mal non plus de louer le terrain quelque temps. La version Bubble (comprendre que vous jouez à l’intérieur d’une bulle) a l’air bien amusante.