J’ai essayé pour vous…La série Titans

Titans

Vous le savez je suis plutôt bon public des séries de SF et fantastique. Surtout celles avec des superhéros, qu’ils soient des univers Marvel ou DC. Après la fin désastreuse des séries Marvel produites pour Netflix sur les personnages de Daredevil/ Jessica Jones / Luke Cage / Iron Fist / Punisher, j’en attendais beaucoup de celle-ci.

La saison 1 des Titans

La saison 1 est sortie en France sur Netflix en Janvier 2019. Je l’avais vraiment beaucoup appréciée. Je trouvais qu’il y avait une trame scénaristique de fond autour des personnages de Raven et Beast Boy vraiment très intéressante. Le personnage de Starfire apportait beaucoup de peps. Enfin le personnage de Dick Grayson était torturé juste ce qu’il faut. Sans que cela ne bascule trop dans l’auto apitoiement.

Les personnages de Hawk et Dove, Robin II et Wonder Girl n’avaient pour moi qu’un rôle d’invités de la série.

La saison compte 11 épisodes et finissais sur un gros suspense suite à l’arrivée imminente du gentil papa de Raven.

La saison 2 des Titans

Et là, c’est le drame.

La saison 2 est sortie en ce début d’année. Et si je n’en parle que maintenant c’est que j’ai mis un temps fou à me motiver à regarder les 13 épisodes de la série. (Comme quoi ça porte bien malheur)

J’ai été refroidie d’entrée lorsque toute la trame scénaristique de la première saison et le gros suspense ont été balayés en un épisode, mal ficelé qui plus est. arf

Ensuite les personnages auxquels je m’étais attachés dans la première saison (Raven, Beast Boy et Starfire) ont été quasiment relégués en second rôle au profit des précédents invités. On ne leur retrouve vraiment de l’importance que dans les derniers épisodes.

Le scénario s’empêtre dans un méli-mélo de regrets et sentiments de cette ancienne équipe Titans, à qui l’on a juste envie de demander d’aller se pendre. Le personnage de Wonder Girl m’a même fait grincer des dents à se donner des airs de Jessica Jones dans tout son jeu d’attitudes.

Quand au relooking du personnage de Starfire que je trouvais tellement assumé, il est devenu complètement quelconque. Adieu la chevelure flamboyante, bonjour le brushing et la tenue tristounets.

Bref, extrêmement déçue.

Celui qui sauve la saison, est l’acteur Lain Glen dans le rôle de Bruce Wayne. Je l’avais déjà beaucoup apprécié dans le rôle de Jorah Mormont dans Game of Thrones. Une saison 3 se profile pour l’année prochaine. Si je me motive à la regarder, ce sera vraiment grâce à lui XD

Et vous? Quel est votre ressenti sur cette série?

J’ai essayé pour vous…The Kreator

The Kreator

Hello. Aujourd’hui j’avais envie de partager avec vous cette petite application sans prétention qu’est The Kreator édité par StarRhyme.

Il ne faut pas l’aborder comme un jeux sur mobile, mais plutôt comme une application qui permet de s’offrir un petit moment calme ^^

J’aime bien en faire une petite partie après déjeuner, pendant ma pause, avant de reprendre le boulot par exemple.

Le principe de l’application

The Kreator vous invite à plonger dans une monde relaxant. Pour une meilleure immersion vous êtes invité à y jouer vos écouteurs vissés aux oreilles pour vous isoler.

Vous incarnez une étoile filante jaune qui se balade autour du globe. Lorsqu’elle voyage près du sol, elle fait pousser la végétation. Le long de son parcours vous devez la diriger pour collecter toutes les pastilles de lumière. Si vous en manquez une, elle deviendra noire et se mettra à vous poursuivre. Si elle vous rattrape, c’est la fin du voyage.

Heureusement, pour contrer cela, en chemin des étoiles filantes blanches, roses et bleues pourront être rencontrées pour vous aider.

Les graphismes pastels et reposants changent au rythme des quatre saisons. De même la difficulté du jeu progresse au fil des jours. Les pastilles de lumières initialement fixes vont devenir de plus en plus joueuses et difficile à récolter.

Il existe deux aventures : la saison des étoiles et le monde onirique. Je n’ai joué qu’à la première qui est gratuite. Il existe un mode Zen (également payant) où il est précisé que vous ne rencontrerez aucun obstacle pour « une expérience immersive sans aucune distraction ». Personnellement je n’en voit pas l’intérêt mais soit.

A la fin de votre partie vous saurez quelle a été la durée de votre voyage pour la comparer à celle de votre voyage le plus long (lequel est gardé en mémoire par l’application).

Mon avis

Ce que j’aime:

  • La musique très relaxante,
  • Le mode gratuit zéro publicité qui se suffit à lui même,
  • Les graphiques reposants.

Ce que je redoute :

  • La durée de vie. Je suppose qu’au bout d’un moment je risque de finir par le trouver trop répétitif pour que le coté relaxant fasse toujours effet. Mais pour le moment ce n’est pas encore le cas alors autant en profiter. D’autant que mon voyage ne dure guère très longtemps , j’ai encore de quoi progresser et m’amuser ^^

Et vous? L’avez vous essayé? Quelle a été la durée de votre voyage le plus long?

J’ai essayé pour vous…Life is strange 2

life is strange

Souvenez-vous, il y a un an je vous livrais un billet sur life is strange et son prequel before the storm.

DONTNOD nous livre une fois de plus un chef d’oeuvre. Attention, l’histoire est sacrément rude. Si vous êtes au bord de la dépression, je vous invite à reporter votre partie.

A l’image du premier opus, le jeu se déroule en 5 épisodes qui sont désormais tous disponibles. Ils me semblent un peu plus longs, je dirais 2- 3 heures pour finir chacun.

Attention, pensez bien à faire l’épisode bonus des aventures extraordinaires de Captain Spirit avant de vous lancer sur le second épisode du jeu.

L’histoire en bref pour ne pas trop en dévoiler

Les événements se déroulent après ceux d’Arcadia Bay. Vous débuter à Seattle et vous allez vous embarquer dans le road trip imprévu et tragique des frères Diaz, qui les mènera jusqu’aux portes du Mexique. Vous allez incarner l’aîné, Sean, 16 ans. Vous êtes désormais responsable de votre frère Daniel, 9 ans.

Vos décisions et vos choix auront un impact sur votre histoire mais également sur la sienne. Selon, il ne sera pas toujours un petit frère obéissant.

Beaucoup de sujet d’actualité sont abordés : le racisme, l’homophobie, les sectes, les armes à feu, le mur à la frontière entre l’Amérique et le Mexique. Au cours de leur voyage les frères rencontreront plus de personnes qu’il n’en faut qui incarnent ces idées. Mais également leurs parfaits contraires et heureusement.

Avis sur life is strange 2

Il est triste à en chialer, mais il me semble vous l’avoir déjà écrit. Et en même temps cette histoire est juste magnifique.

En début de partie le jeu vous demandera quel a été votre choix final au début du premier life is strange. Selon, vous aurez au cours du jeu de petites scènes clin d’œils différentes.

Ce que j’ai adoré :

  • La bande son est au top, comme toujours,
  • Le graphisme est encore plus aboutit que dans les opus précédents,
  • 4 fins sont disponibles, qui prennent en compte vos choix et leurs conséquences sur ceux de votre petit frère et son état d’esprit. Comme toujours il n’y a ni bonne ni mauvaise fin, juste les conséquences de vos choix.

Ce que j’ai moins aimé :

  • Que ce soit aussi triste XD

Ce que j’aurai aimé :

  • Un vrai happy end, mais c’était irréaliste d’avance. Nous ne vivons pas dans un monde où toutes les personnes que l’on croise sont merveilleuses.

J’ai essayé pour vous…Pokemon Epée et Bouclier

Pokemon Epée

Plus précisément j’ai joué à la version Epée, mais comme toujours dans les jeux Pokemon de chez Nintendo il n’y a que peu de différence entre les deux versions du jeu.

Comme annoncé dans le billet sur les mangas Pokemon, ce nouvel opus correspond à la lancée de la huitième génération qui se déroule dans un nouveau monde: Galar.

L’histoire

Le jeu est accessible aux enfants de 7 ans. L’histoire est construite pour les plus jeunes. Vous pouvez les laisser s’y amuser sans inquiétude. Vous incarnez un jeune dresseur et son rivale qui vont faire le tour des arènes pour défier tous les champions. Ceci afin de pouvoir en finalité défier le Maître et remporter son titre.

En parallèle vous explorerez la légende des héros de Galar : les Pokémons Épée et Bouclier.

En chemin l’objectif est comme toujours de les capturer tous.

Une fois le jeu terminé une première fois, une seconde aventure se lance. Vous êtes désormais le Maître de Galar et vous vous opposerez à un duo d’excités qui créent des problèmes. Cette « suite » est l’occasion de capturer le Pokémon légendaire.

A partir de cette seconde fin vous aurez toujours accès au jeu pour compléter votre Pokedex s’il vous en manque.

La particularité du monde de Galar est la possibilité de dynamaxer les Pokemons en des endroits particuliers : comprendre leur donner une forme gigantesque pendant trois tours de jeu.

La jouabilité

Je l’ai trouvé plus abouti que Let’s go Pikachu. Les différents niveaux sont moins longs ce qui évite de rendre certaines phases du jeu agaçante lors de l’exploration. Les « donjons » sont également plus simples ce qui évitera aux plus jeunes de décrocher.

L’interaction avec vos Pokemons pour améliorer votre lien d’amitié se fait lors des phases dites de Camping où vous pourrez discuter ou jouer avec eux et leur préparer à manger. Plus votre Pokemon vous apprécie plus il sera efficace lors des combats.

Votre personnages est personnalisable tant dans ses caractéristiques physiques que sa tenue le long du jeu.

L’exploration des terres sauvages permet de lancer des raids avec d’autres joueurs (abonnement online nécessaire) pour affronter ensemble des Pokemons dynamaxés. Je n’ai pas du tout testé cette partie du jeu.

A priori pas d’interaction avec Pokemon go comme cela était le cas dans le précédent opus. De même l’accessoire Pokeball plus n’a ici aucun intérêt. Vous ne pourrez pas l’utiliser comme manette pour capturer vos Pokemon. Au mieux vous pouvez y sauvegarder un Pokemon pour l’emmener avec vous façon tamagoshi. Ce qui concrètement ne représente aucun intérêt.

Avis

C’est un bon jeu pour les enfants, dont l’histoire défend des valeurs d’amitié et de courage. Le cheminement est facile, le graphisme est bon (le meilleur de tous les opus je dirais) et la durée du jeu n’est pas excessive, ce qui leur permettra d’en venir à bout avant de se décourager.

J’ai essayé World of Final Fantasy

World of Final Fantasy

World of Final Fantasy est paru en 2016 sur PS4 et PC. J’y ai joué ces derniers mois au travers de la plateforme Steam.

Quel genre de jeu?

La franchise Final Fantasy s’inscrit dans le genre des Jeux de Rôle. A cela s’ajoute dans cet opus un aspect à la Pokemon. En effet vous jouez un duo de myramanciens qui parcourent le monde pour combattre et capturer des myrages qui combattrons ainsi ensuite à leurs cotés. Remplacez Myramancien par dresseur et Myrages par Pokemons et vous comprendrez l’idée.

Les combats se déroulent en suivant le rythme d’avancée d’une jauge en fonction de la vitesse de chacun des protagonistes. Votre Duo de myramanciens sera soutenu par 4 Myrages à chaque combat. A vous de constituer les bonnes combinaisons en fonction des combats à venir.

Vos myrages gagnent en compétences au fur et à mesure qu’ils cumulent de l’expérience, selon un sphérier d’évolution dont vous maîtrisez l’ordre d’avancée. Certains sphériers d’une même catégorie de monstres sont interconnectés. Ceci va vous permettre de basculer de l’un à l’autre et cumuler des aptitudes.

Une histoire?

Oui quand même, il y en a bien une, il ne s’agit pas juste de capturer des monstres et d’enchaîner les combats. Le Duo a perdu la mémoire et est donc en recherche de ce qui s’est passé. Il apprend assez vite qu’une prophétie double le concerne. Ils vont donc parcourir le monde de Grymoire à la recherche de leur mémoire. Et vont forcément se retrouver impliqués dans les conflits.

L’exploration de Grymoire devient le prétexte à croiser une bonne partie des figures des différents jeux de la franchise : Sephiroth, Lightning, Squall, etc.

Avis

Je reste très mitigée sur ce titre. La première partie du jeu est bien rythmée. On découvre avec plaisir cet univers coloré et sa mécanique de jeu. On a envie de fouiller partout pour ne passer à coté de rien et ne manquer aucun myrage à capturer.

Passé la moitié du jeu on commence à faire tous les combats avec la touche qui permet d’accélérer l’avancée de la jauge ATB enfoncée. Voir même les dialogues entre les différents protagonistes, histoire de gagner du temps. Car on commence en effet à sentir le temps long.

De même les donjons deviennent inutilement de plus en plus longs et répétitifs, ce qui enlève toute envie de les explorer à 100%. On veut juste en arriver à bout.

Points forts

  • Les fans de la franchise retrouvent avec plaisir tous les héros des sagas précédentes,
  • L’histoire de fond est bien ficelée,
  • Le duo est attachant.

Points faibles

  • On ne comprend qu’une fois que l’on a fini le jeu 3 fois, qu’il n’était pas possible avant cela de capturer 100% des myrages,
  • Les combats sont redondants, inévitables et sans grand challenge tant que l’on n’est pas dans la partie post fin du jeu.

Cependant

Notez qu’en 2018 est sorti sur Xbox et Switch le titre World of Final Fantasy Maxima. Il reprend ce titre disponible jusqu’alors que sur PC et PS4, en lui ajoutant quelques fonctionnalités supplémentaires comme celle de pouvoir jouer directement certains des héros des sagas précédentes. Notez que via Steam si vous avez déjà la première version vous pouvez la faire évoluer en Maxima via une DLC. Maintenant, est ce que cela en vaut vraiment la peine? Je vous laisse en juger, je n’ai pas franchi ce pas. Si vous avez joué à la version Maxima n’hésitez pas à venir nous dire si cela apporte réellement une nouvelle dynamique au jeu 😉