J’ai essayé pour vous…Captain Marvel

Captain Marvel

Ce film est le dernier opus Marvel avant la suite des Avengers.

Souvenez-vous, dans Avengers : Infinity War, une des dernières scènes représente l’usage par Nick Fury d’un bipeur.

Ce qui annonçait sans équivoque l’arrivée prochaine de Captain Marvel pour botter les fesses de Thanos.

L’intérêt du film

Concrètement il n’a pour seul but que d’introduire le personnage de Captain Marvel avant son arrivée dans Endgame, histoire de lui donner un peu de légitimité et de crédibilité.

L’action se passe dans les années 90 et permet également, outre d’introduire l’histoire de celle qui deviendra Captain Marvel, de creuser les débuts de Nick Fury au Shield. J’ai été très déçue par l’explication du « comment il est devenu borgne ». Ils auraient quand même pu trouver quelque chose de plus classe!

Sinon, rien de bien transcendant. Si vous ne l’avez pas vu, cela ne vous empêchera en rien de voir la suite. Ah tient au passage je remarque que je n’ai jamais fait le billet concernant Ant-Man et la Guêpe. Pour mémoire ces personnages étaient absents de l’épisode Avengers : Infinity War. En effet, ils étaient un peu pris ailleurs. Ce qu’ils font pendant ce temps n’ayant néanmoins aucune incidence (à priori) sur la suite des événements, si vous ne l’avez pas vu, ce n’est pas bien grave non plus. Même si ceci dit en passant, il est plus réussit que cet épisode-ci.

Et sinon, comme super-héros, elle est comment?

J’avoue ne pas être top emballée. Niveau charisme on repassera. Je ne l’imagine pas en chef d’équipe des Avengers par exemple. C’est plus une arme qu’il va falloir savoir orienter, qui réagit plus à l’instinct qu’à la réflexion. Et niveau moral on n’en sait finalement pas grand chose hormis qu’elle se sort des situations pénibles par un sourire, une blague facile, voir les deux.

Une supergirl à la sauce Marvel qui n’a pas encore sur les épaules l’impression que l’avenir du monde repose sur elle. Peut être cela viendra-t-il face à Thanos. Il faut l’espérer en tout cas. A croire que l’intelligence décline proportionnellement avec le niveau de puissance chez les héros Marvel.

Ambiance sérieuse ou Rock’N’Roll?

Les visuels penchent plutôt vers les couleurs des Gardiens de la Galaxie ou de Thor Ragnarok.

Les scènes d’humour répétitif avec le chat ont commencé à me lasser plus que me faire rire au bout d’un moment. Même si au final on finit par comprendre où ils voulaient en arriver, mais il y avait quand même moyen d’être moins lourd il me semble. Donc de l’humour potache à grand renfort de visuel très clinquant pour masquer un scénario somme toute très light.

Beaucoup de potentiel, mais sous exploité à mon sens. Dommage.

J’ai essayé pour vous Ralph 2.0

Ralph 2.0

Le premier volet des aventures de Ralph la casse avait mis la barre très haut. Je suis allée voir ce second volet avec beaucoup de méfiance mais néanmoins rassurée quelque part par le très réussi Indestructible 2. J’avais donc bon espoir que ce Ralph 2 soit tout aussi bon que son prédécesseur.

L’histoire

Elle se déroule 6 ans après. La trame générale concerne le développement de l’amitié entre Ralph et Vanellope. Le message transmis est, à l’image de Dragon3, celui de la nécessité parfois de devoir laisser ses amis partir vivre leurs propres rêves loin de soi, même si cela veux dire les voir moins souvent.

Toutefois le scénario qui permet de véhiculer ce message est un peu décevant. On enchaîne des scènes drôles, des scènes inutiles et des scènes de courses poursuite. C’est visuellement très beau, avec une animation fluide mais je n’ai pas accroché à cause du manque de consistance dans l’enchaînement des événements. Dommage. Il ne manquait probablement pas grand chose pourtant.

A partir de quel âge ?

Le rythme est très rapide. On passe d’une idée à l’autre sans transition à l’image du monde à 200 à l’heure du numérique. Du coup cela peut être rapidement déroutant pour un jeune enfant. A doser en fonction de la sensibilité de l’enfant. Mais je déconseille avant 6 ans. Et je dirais d’attendre même 8 ans pour les enfants qui ont déjà pu montrer une sensibilité aux scènes violente par rapport aux scènes se déroulant dans le dark net, la course de voiture contre Shank et en scène finale contre le virus Ralph la casse.

Deux scènes post-générique

Attention il semblerait qu’il y ait deux scènes post-générique (que nous n’avons pas vues). Dont la scène que l’on voit dans la bande annonce où une petite fille joue sur sa tablette à un jeu qui consiste à donner des milk-shake au chaton et des pancakes au lapin, dans lequel Ralph fait irruption. En sortant du cinéma P’tit bout m’a fait remarquer qu’il était déçu de ne pas avoir retrouvé cette scène dans le film. Et bien voilà, nous aurions du attendre jusqu’au bout XD. Pas grave, nous l’avons retrouvée et visionnée depuis la maison grâce à internet.

J’ai essayé pour vous…Dragon 3 : le monde caché

Dragon 3

Sorti le 6 février 2019, Dragon 3 : le monde caché est le tome de fin de l’aventure de Harold et Krokmou. En tout cas c’est ce que souhaite son réalisateur Jean DeBlois.

L’histoire

Les trois volets de la saga auront été d’un même niveau scénaristique. Aucun flop ou sentiment de réchauffé. Les personnages évoluent et progressent de façon intéressante. Ce dernier volet marque le passage à l’âge adulte de nos héros.

Les thématiques principales sont celles de l’amitié et de l’amour. Avec l’idée qu’avec le passage à l’âge adulte on bascule de l’envie de traîner avec sa bande de copains à celle de fonder sa propre famille. Le très bon ami ne doit pas devenir un obstacle mais au contraire doit savoir s’incliner, voir encourager le moment des adieux, si les deux ne sont pas conciliables. Quoi que cela lui en coûte. Car c’est aussi une grande preuve d’amitié que de savoir laisser partir l’autre.

L’histoire est riche en émotion, mais également violente par moment. Je déconseille pour des enfants de moins de 7 ans qui pourraient ne pas tout comprendre et se retrouver en difficulté.

L’animation

La saga gagne encore en qualité d’animation. Cette dernière est parfaitement maîtrisé et une fois de plus la bande son de John Powell est au rendez-vous.

Avis

Nous savons désormais pourquoi il n’y a plus de dragons parmi nous et ce qu’il nous reste à faire pour permettre leur retour. Une saga à voir absolument. Profitez-donc des vacances d’hiver pour y emmener vos petits vikings 😉

J’ai essayé pour vous…Pachamama

Pachamama

Grâce au cinéma itinérant Cineplan nous avons pu assister ce Dimanche à la Projection du film Pachamama.

Ce film d’animation parait en dvd le 17 Avril 2019, l’occasion de vous en parler pour que vous puissiez juger si cela pourrait vous intéresser.

L’histoire

Il s’agit d’un conte écologique autour de la nécessité de remercier notre terre nourricière Pachamama des bienfaits qu’elle nous procure et de veiller sur elle. Plutôt d’actualité.

Mais également une quête initiatique de passage vers l’âge adulte.

Nous suivons ainsi l’aventure de Tepulpaï, un garçon un peu turbulent, spontané et désobéissant, et son amie Naïra sage, réfléchie et disciplinée.

Géographiquement nous parcourons la cordillère des Andes, depuis le village d’agriculteurs des deux enfants jusqu’à la grande cité Inca. Temporellement nous nous situons au moment de l’invasion de Cuzco par les conquistadors.

La qualité de l’animation

Le trait est doux et très coloré. C’est magnifique. Tout ce qui fait référence aux enfants, leur village, Pachamama, est transcrit sous des formes arrondies, maternelles.

Les Incas, depuis le percepteurs des impôts jusqu’à la capitale, sont déjà plus anguleux. De toute façon on ne les aime pas d’entrée. Ce sont eux qui vont voler la figurine protectrice du village que les enfants vont chercher à récupérer.

Quand aux conquistadors ils sont carrément effrayants. Leur soif de l’or est très bien retranscrite, leurs traits transpirent la haine et la colère. Ils détruisent Cuzco et mettent le feu au village.

De façon générale l’animation est de très belle qualité. La bande son accompagne ce dépaysement de façon très naturelle.

Notre avis

Un très bon moment de divertissement. Qui en plus fait réfléchir les enfants, alors on ne boude pas son plaisir. En raisons des scènes avec les conquistadors qui sont quand même violentes, même si ce n’est que le dernier quart d’heure du film, je déconseille avant 7 ans. Les plus jeunes pourraient avoir peur.

Je pense qu’on se le regardera de nouveau à sa sortie en dvd avec plaisir.

J’ai essayé pour vous…Le film Casse noisette et les 4 royaumes

casse noisette

Bien que paru en Novembre 2018, ce n’est que cette semaine que j’ai enfin pu voir avec P’tit bout ce Disney dont j’ai entendu autant de bien que de mal. L’occasion de vous dire néanmoins si vous pouvez d’ores et déjà vous prévoir une soirée dvd lors des prochaines fêtes.

L’histoire

Le décor est planté d’entrée. Nous sommes bel et bien dans un conte de Noël puisque les événements se déroulent un 24 décembre. Qui dit conte dit forcément :

  • Une héroïne courageuse et intelligente : Clara
    Stahlbaum interprétée par Mackenzie Foy.
  • Une quête de départ : retrouver la clé à goupille qui lui fait défaut pour ouvrir le présent légué par sa mère Marie.
  • Un monde merveilleux : les 4 royaumes et leurs dirigeants fantastiques,
  • Une princesse et son chevalier dévoué : Clara et le capitaine Philipp Hoffmann alias le casse-noisette.
  • Des méchants désignés : le roi souris et la Mère Gingembre.
  • Un rebondissement.
  • Une fin heureuse.

Quel rapport avec le ballet et les contes de Hoffman et Dumas? Il s’agit ici d’une adaptation libre qui y pioche son inspiration. L’héroïne des textes originaux s’appelle Marie. Marie Stahlbaum donne vie aux Quatre Royaumes. Il s’agirait donc d’une sorte de suite avec la redécouverte de ces Royaumes par sa fille Clara.

Il ne faut pas se fier au titre pour déterminer qui tient les rôles principaux dans l’intrigue mais plutôt à l’affiche.

A partir de quel âge ?

Pas avant 8 ans. Bien que merveilleux, les quatre royaumes sont dangereux. Le roi des souris et l’ambiance qui se dégage du 4eme Royaume sont inquiétants. La BO rend hommage au ballet de Tchaïkovski et certaines envolées lyriques sont sombres dans leur tonalité. Pour faire court : ce n’est pas oui-oui chez les bisounours.

Ce conte aborde la thématique du sentiment d’abandon à la perte d’un proche. Ici la mort de Marie, mère de Clara et Reine des Quatre Royaumes. Selon les différents personnages du film cet abandon va se traduire par de la tristesse, une impression d’être perdue, voir de la colère chez d’autres. Alors forcément oui ce n’est pas toujours gai. Mais cette quête va permettre à Clara d’en ressortir grandie en reprenant confiance en elle. Et réussir à faire comprendre aux enfants qu’ils n’ont pas besoin de toujours compter sur les autres mais qu’ils ont en eux toutes les ressources nécessaires pour accomplir ce qu’ils veulent dans la vie. C’est très précieux, surtout en pré-adolescence.

Pour toutes ces raisons, un enfant plus jeune ne serait pas en capacité d’être réceptif à ce film, qui le mettra mal à l’aise, bien loin des préoccupations de son âge.

Ce qui m’a beaucoup plus

Le soin apporté aux décors et aux costumes est impressionnant. Il s’en dégage un mélange subtil entre Steampunk et féerie très réussi. Les vêtements et maquillages des dirigeants des 4 Royaumes sont particulièrement soignés. Les robes de Clara sont plus belles les unes que les autres, de quoi faire rêver toutes les petites filles.

Le ballet y tient une belle part. Misty Copeland est divine. Nous avons rarement l’occasion d’emmener les enfants assister à un vrai ballet : c’est ici parfaitement intégré au film et même les garçons sont éblouis.

Les acteurs jouent sans fausse note. Mackenzie Foy est parfaite dans le rôle de Clara. La présence de Morgan Freeman apporte un cachet non négligeable même s’il reste un personnage secondaire. J’ai lu des critiques disant que Keira Knightley surjouait certaines scènes. Je trouve au contraire que cela collait parfaitement au personnage complètement allumé de la fée dragée.

Verdict

On ne manquera certainement pas de se faire une soirée télé en famille Décembre prochain pour se le revoir avec plaisir 😉