J’ai essayé pour vous…Les Indestructibles II

J’ai essayé pour vous…Les Indestructibles II

C’est toujours avec une pointe d’inquiétude que je me rend au Cinéma voir le 2 d’un film ou animé qui n’était initialement pas destiné à avoir une suite. Et ce d’autant plus lorsque le 1 a été formidable. Est ce que cela va être aussi drôle ou est ce que cela va avoir le goût du réchauffé?

Le Pitch

Ce second opus débute en enchaînement direct avec la fin du premier. Souvenez-vous, la famille des indestructibles faisait face à la menace du démolisseur. Cette suite direct permet une introduction qui remet très rapidement dans le bain. Rappelant par la même que les super-héros sont toujours hors la loi lorsque toute la petite famille se fait arrêter.

Hélène Parr / Elastigirl va se voir offrir l’opportunité de pouvoir rétablir le statut des super-héros. Et pendant qu’elle se lance dans cette mission de la plus grande importance, M. Indestructible endosse le costume de super-papa. Violette est en pleine crise d’adolescence, Flèche peine avec ses devoirs de math et Jack-Jack manifeste ses premiers pouvoirs. Autant dire que la mission du second n’est pas forcément celle qui paraissait la plus facile de premier abord.

A partir de quel âge ?

Il s’agit d’un film d’action. Ce qui sous entend forcément des scènes impressionnantes, avec explosions et combats. Ce qui ne convient absolument pas aux tous petits. Par ailleurs, même si l’intrigue et le rythme sont prenants, le film dure tout de même 2 heures. Il doit s’agir du film d’animation le plus long à ce jour. Il faut donc un enfant capable de rester concentré et assis sur une aussi longue période. Ainsi, autant il sera accessible dès 6 ans en DVD, autant peut être vaut-il mieux attendre les 8 ans pour le regarder au cinéma.

Quel verdict ?

Et bien, sans hésitation, il est à la hauteur et bien plus encore. Il y a un scénario, de l’humour, de l’action, une bande son géniale, et beaucoup de valeurs autour de la famille.

Maman sauve le monde pendant que papa s’attaque aux défis du quotidien pour s’assurer que ses trois petits ne manquent de rien. Les scènes avec Jack-Jack le bébé sont juste extraordinaires, dans la continuité du court métrage Baby-sitting Jack-Jack.

C’est définitivement le film de l’été à voir absolument en famille.

J’ai essayé pour vous…Ever Oasis

J’ai essayé pour vous…Ever Oasis

Hier nous abordions des idées pour occuper les p’tits bouts cet été dans l’idée que leurs activités ne se résument pas à la TV et la console.

Néanmoins, j’avais déjà annoncé que malgré tout,  il y aura en partie de la console et de la télé. Ne nous leurrons pas. Parce que après tout, si ce n’est pas pendant les vacances qu’ils peuvent en abuser un petit peu, je ne vois pas quand.

Cependant tous les jeux console ne se valent pas et il est souvent difficile de choisir. Vu leur prix, on n’a pas envie non plus qu’il soit trop vite terminé.

Voici un petit bijou de la console Nintendo DS, pour les mini fan du genre RPG de 7 ans et +. Il permet de ne pas tomber dans les licences Pokemon ou Yo-Kai Watch si vous n’approuvez pas ou commencez à saturer.  Ce jeu est sortit l’été dernier, ce qui sous entend en plus qu’il est possible de le trouver d’occasion.

L’histoire

Dans Ever Oasis vous allez incarner un jeune chef qui avec l’aide d’une génie de l’eau va fonder une oasis en plein désert. Ce monde est attaqué par le chaos, personnification des tous les sentiments négatifs qui peuvent nous animer.

L’objectif du duo est de faire grandir l’oasis de sorte à couvrir tout le désert et rendre tous ses habitants heureux.

Dans leur quête, ils vont pouvoir rencontrer différents alliés. Certains viendront d’eux même à l’oasis pour s’y installer, certains doivent être trouvés pendant l’exploration, certains ne viennent que si plusieurs conditions sont réunies. Plusieurs peuplent habitent le désert, quatre peuvent s’installer chez vous : les Granéens, les Ouads, les Serks, et les Lycos; généralement après que vous ayez accompli au moins une petite quête pour vous lier d’amitié.

Plus il y a d’habitants dans l’oasis plus cette dernière grandit et vos pouvoirs avec.

L’histoire va vous mener de quête en quête à explorer cet univers, combattre le chaos et faire grandir votre oasis.

Modes de jeu

Les combats se déroulent en temps réel. Vous pouvez avoir jusqu’à 2 alliés avec vous et pouvez prendre le contrôle de celui que vous voulez. Vos alliés ont des capacités différentes qui vous seront utiles pour résoudre les casses-têtes des donjons. Ainsi que pour avancer dans votre exploration des labyrinthes et débloquer des trésors. Il vous faudra donc à plusieurs reprises retourner à l’oasis pour modifier votre équipe selon vos besoins.

Les alliés qui ne sont pas avec vous sont à l’oasis et aident à la faire prospérer.

Ainsi les Granéens sont des artisans qui lorsqu’ils vont accepter de s’installer chez vous ouvriront un commerce: une boutifleur. Chaque boutifleur donnera accès à 3 quêtes annexes qui jalonneront son évolution. Vos explorations vous aident à trouver les matières premières nécessaires à ces artisans pour créer leurs produits. Plus vous avancez dans le jeu plus la demande va être importante. Vous pouvez également organiser des événements commerciaux : les foires, pour faire de nombreuses ventes d’un coup. Les Granéens peuvent également vous accompagner dans vos quêtes. Enfin vous pouvez également les envoyer s’occuper du potager.

Tandis que les trois autres peuples sont des guerriers qui peuvent vous accompagner dans vos combats mais que vous pouvez également envoyer en exploration pour récolter ce dont vous avez besoin pour approvisionner les boutifleurs.

Ce que j’ai aimé dans ce jeu

  • Les graphiques mignons,
  • L’aspect gestion de l’oasis (qui reste assez basique pour être accessible à des p’tits bouts de 7 ans),
  • Les casses têtes pour avancer dans les donjons, et qui font travailler les méninges.

L’ensemble pose suffisamment de défi à un enfant sans pour autant en devenir décourageant car trop dur. Il est probable que pour les habitués du genre de plus de 12 ans ce jeu ne présentera pas un challenge. Néanmoins, on se laisse facilement prendre au jeu grâce à la bonne bouille du héros.

 

J’ai essayé pour vous…Avengers : Infinity war

Avengers Infinity war

J’ai essayé pour vous…Avengers : Infinity war

Comme je vous le rappelais ici, cet épisode de l’arc narratif Marvel marque la première partie du plan de Thanos. Elle se matérialise par la recherche des 6 pierres d’infinités.

Quand le film débute nous savons que :

La pierre du temps est sur Terre autour du cou de Dr Strange,

Celle de l’esprit est également sur Terre sur le front de Vision,

La pierre de la réalité est sur Nowhere avec le Collectionneur,

Celle du pouvoir est sur Xandar,

La pierre de l’espace est avec Loki sur le vaisseau des réfugiés Asgardiens

Enfin la pierre de l’âme n’est toujours pas trouvée.

Les protagonistes

Très peu d’absents parmi les différents protagonistes. Seuls Ant Man et Hawkeye ne sont pas de la partie. Mais une petite phrase de Black Widow au cours du film vous en donnera les raisons.

Du coup les scènes s’enchaînent très vite sans temps mort. Nous assistons au déploiement des forces de Thanos et aux manœuvres des différents groupes de héros pour contrecarrer le plan.

Sans trop vous spoiler, l’action débute par l’attaque du vaisseau Asgardien. Thanos a l’intention de récupérer la pierre de l’espace. Il est semble t-il déjà passé par Xandar car la pierre du pouvoir orne son gantelet.

Les forces alliées vont se regrouper, au fur et à mesure qu’elles prennent connaissance de l’imminence de l’arrivée de Thanos, pour défendre les différentes pierres :

  • Iron Man et Spider Man se joindront ainsi à Dr Strange pour protéger la pierre du temps,
  • Les Gardiens de la galaxie iront protéger la pierre de la réalité,
  • la pierre de l’esprit bénéficiera du déploiement de force le plus conséquent pour la protection de Vision. En effet se dernier est voué à mourir si la pierre lui est retirée ce qui est inconcevable pour ses amis : La sorcière rouge, Captain America, Black Widow, Black Panthere, Falcon et le soldat de l’hiver sont mobilisés sur ce front.

Pour corser le tout, Thanos, contrairement à nous, a déjà sa petite idée de la localisation de la pierre de l’âme.

Arrivera t-il à toutes les réunir et à quel prix, cela je vous laisse le découvrir.

Vous ferez connaissance d’un nouveau personnage, Eitri le dernier survivant de la planète Nidavellir. Thor se rend chez lui pour se voir forger une nouvelle arme en remplacement du Marteau que Hella lui a brisé dans le dernier opus le concernant. Il est joué par Peter Dinklage aka Thirion dans Game of Thrones. Et à l’instar de cette série, attendez vous à voir certains de vos héros préférés succomber au cours de la bataille.

Les +

C’est chouette de voir comment toutes ces personnes coopèrent face à une menace de l’envergure de Thanos.

Thanos n’ai pas que une grosse brute épaisse. C’est un méchant avec une vrai logique à son plan qui ne se réduit pas juste à « je veux tous vous voir morts pour mon bon plaisir parce que je suis méchant ».

L’équipe du film est allée dans le scénario jusqu’au bout pour que ce soit cohérent. Il n’y a pas de guerre de cette ampleur sans pertes.

C’est épique. Il y a de l’humour, mais sans que cela prenne le pas sur le coté héroïque, et un peu désespéré admettons-le, de cet affrontement.

Même si c’est annoncé comme la partie 1 de cette confrontation, il a une vrai fin. N’oublions pas que d’ici la suite vont s’intercaler les films Ant man & la Guêpe, ainsi que Captain Marvel.

Les –

Si vous n’avez pas visionné la quasi totalité des films de la licence, vous risquez de ne pas accrocher car il va forcément vous manquer de nombreuses références. N’allez pas le voir par erreur avec votre moitié juste pour lui faire plaisir.

 

Conclusion

C’est un film pour les fans. Personnellement je l’ai beaucoup aimé. J’attends la suite avec impatience. D’ailleurs, si vous en êtes un, qu’est ce que vous attendez pour aller le voir?

J’ai essaye pour vous….Mon voisin Totoro

Mon voisin Totoro

J’ai essaye pour vous….Mon voisin Totoro

 

Il y a quelques temps j’avais emmené P’tit bout voir Mary et la fleur de la sorcière. C’était son premier animé japonais et j’avais été assez déçue qu’il ne tienne pas les promesses du genre. Afin de rectifier le tir, j’ai profité de ses vacances pour lui montrer celui qui me parait le plus adapté pour un jeune public : Mon voisin Totoro.

Le Pitch

L’histoire se déroule au japon des années 50. Mei et Satsuki viennent d’emménager avec leur papa dans une maison à la campagne. Les deux sœurs vont  commencer par débarrasser la maison des noiraudes qui l’occupent. Il s’agit de petites boules de suies qui ne supportent pas le bruit, et surtout pas les rires.

Par ailleurs, il y a beaucoup de glands cachés dans le grenier. La première hypothèse est qu’il s’agit d’écureuils. Cependant la petite Mei ( 4 ans), souvent livrée à elle même dans l’exploration des environs, suit une piste de glands et fait ainsi la rencontre des trois adorables esprits de la forêt dont Totoro. Un peu plus tard Satsuki pourra également faire la rencontre de cet esprit protecteur qui semble avoir pris ses nouvelles voisines en sympathie.

Ainsi graduellement Miyasaki ouvre les portes d’un monde fantastique.

Une fois toutes ces merveilleuses rencontres faites, l’histoire se centre sur la maman absente. On apprend qu’elle est hospitalisée. Les petites angoissent que maman ne revienne pas. Mei finit par se perdre en essayant de rejoindre sa maman toute seule, mais fort heureusement grâce à Totoro et son chat-bus Satsuki la retrouve et tout est bien qui finit bien.

A partir de quel âge ?

P’tit bout, 7 ans, a rigolé du début jusqu’à la fin. L’histoire est facile d’accès. Rien ne fait peur, il n’y a pas de méchant. Je dirais donc qu’à partir de 4-5 ans le film devrait être accessible sans difficulté. L’animé est chargé en émotions et aborde des thèmes très intéressants pour les enfants.

Mei est l’élément adorable et drôle de l’histoire. Ses mimiques, ses réactions, son petit coté intrépide quand elle pourchasse les noiraudes et les petits esprits de la forêt font beaucoup rire.

Par ailleurs la relation entre les deux sœurs met en avant leur jeux et leurs grande complicité. Mei adule sa grande sœur et veut tout faire comme elle. Satsuki a parfois besoin que sa petite sœur la laisse tranquille. Ainsi parfois cela aboutit à des prises de bec, avec une Satsuki en colère et une Mei inconsolable. Mais au final Satsuki mettra tout en oeuvre pour retrouver sa petite sœur perdue.

L’inquiétude qui entoure l’hospitalisation de la maman exacerbe les sentiments des uns et des autres alors que l’histoire avance. Un télégramme amène cette inquiétude à son summum. Le retour de maman est retardé. Satsuki la grande craque et laisse paraître son inquiétude en fondant en larme à son tour. La petite s’entête. Elle va apporter seule à sa maman l’épi de maïs qui contribuera à sa guérison car chargé de tous les bienfaits de la nature. On retrouve sur ce dernier élément la touche écologique toujours chère à Miyasaki dans l’ensemble de son oeuvre.

Enfin il y a Totoro bien sur. Cette créature improbable genre de croisement entre l’ours, la chouette et le lapin. Immense. Au pelage de doudou. D’une placidité extraordinaire même lorsque Mei l’utilise comme trampoline. Qui remportera un tel succès que les studio Ghibli en feront leur mascotte.

J’ai essayé pour vous…Le film Black Panther

Black Panther

J’ai essayé pour vous…Le film Black Panther

Comme indiqué hier, le film Black Panther s’inscrit dans la Phase 3  de l’arc narratif Marvel, et parait juste avant l’Avengers 3 qui marquera l’arrivée dans notre galaxie de la guerre engagée par Thanos pour se procurer l’ensemble des pierres d’infinité.

L’histoire

Ce film est un focus sur le personnage Black Panther qui a fait sa première apparition dans le dernier Captain America.

Attention spoiler pour ceux qui n’ont pas vu Captain America 3 et qui souhaiteraient le voir

Lors de cet opus, son père, roi du Wakanda, a été tué lors d’une explosion. Tous les éléments de l’enquête laissaient supposer que le soldat de l’hiver était en cause. Black Panther s’est donc mis en chasse de ce coupable tout désigné ce qui forcément l’a opposé à Captain America qui voulait protéger son meilleur ami. A la fin du film, la vérité enfin faite quand à l’identité du véritable coupable, Black Panther et Captain America deviennent alliés. Le soldat de l’hiver est emmené au Wakanda pour y être déprogrammé.

Fin du spoiler

Le film débute par le retour de T’Challa au Wakanda et son couronnement. L’occasion de découvrir cette nation africaine fictive dont le niveau technologique surpasse celui de toutes les autres nations terrestres grâce au Vibranium. Mais si vous savez bien, le métal qui compose le bouclier de Captain America et de fait le costume de Black Panther. L’humanité pense que le Wakanda est une nation pauvre d’éleveurs de chèvre.

En réalité toute leur région vit sous un dôme donnant cette illusion, alors que leur cité  futuriste permet un niveau de vie élevé.  Une guerre interne va éclater pour savoir au final quelle position doit prendre le Wakanda face aux conflits qui s’annoncent. Leur position a été jusqu’à présent de vivre caché afin de protéger les mines de vibranium de la convoitise et de ne pas contribuer ainsi à l’escalade de violence de par le monde en y apportant des armes puissantes.

Les +

Enfin un Marvel où vous faites attention à la bande son. Jusqu’à présent il s’agissait d’un fond sonore pour occuper les silences et porter les bruitages de l’action mais rien de bien transcendant. Ici percussions africaines, hip-hop et consonances futuristes portent l’action et se marient parfaitement à l’image.

Le héros a une vrai classe. Enfin un héros qui n’est pas seulement un gros bourrin qui fonce dans le tas et réfléchi après. Il a la responsabilité de la protection d’un peuple entier mais également celui de devoir décider si le Wakanda va agir pour aider les autres peuples grâce à ses richesses ou ignorer leurs souffrances. Son sens de l’honneur, des traditions et du devoir ont font un héros qui porte des valeurs fortes.

Les personnages secondaires ne font pas que de la figuration. Ils ont un vrai rôle, une histoire qui leur est propre. On a vraiment envie de les revoir par la suite auprès de lui.

Un humour bien dosé et en rien potache. Des scènes d’action à la chorégraphie soignée. Des personnages mis en valeur.

Les  –

Une petite facilité scénaristique se glisse pour amener la scission entre les clans et ainsi la guerre civile. Je ne vais pas développer ici pour ne pas vous gâcher le plaisir de voir le film, mais nous pourrons en discuter en aparté si vous le souhaitez ou que vous ne voyez pas à quoi je fais allusion après l’avoir vu.

Il n’y a aucun autre héros Marvel qui fait son apparition. Alors qu’en général il y a toujours un petit crossover même de quelques minutes. Les événements entourant la mort du père de T’challa sont rappelés sous la forme de souvenir. Black Widow était présente lors de cet événement, il aurait été facile de l’inclure dans un des souvenirs. Il n’y a que à la toute fin, à la scène qui clôture le générique, qu’un lien avec le film Captain America 3 se créé par la présence d’un ami devenu commun.

En conclusion

J’ai vraiment aimé ce film qui m’a réconcilié avec les Marvel après le coté trop délirant du dernier Thor. Et vous?