J’ai essayé pour vous…Le trio de glaces bio de Carte d’Or

J’ai essayé pour vous…Le trio de glaces bio de carte d’or

 

Avouons qu’avec les chaleurs qu’il fait en ce moment, on ne mangerait que cela si on pouvait.

Lorsque j’ai vu ce trio de glaces aux parfums vanille douce de sava, café torréfié de colombie et cacao du pérou, j’ai tout de suite pensé à la coupe majorquaise du Glacier Catalan. Pour ceux qui ne sont pas de la région, il s’agit du meilleur glacier des quais du port de Palavas. L’occasion du coup de les essayer.

Ces bacs se présentent sous un format d’un demi-litre chaque. Je les ai scanné avec l’application yuca. Celui à la vanille arrive même à décrocher un score « bon (64/100). Il n’est que un peu trop gras. Alors que les deux autres ont un score médiocre parce qu’il s’agit de produits un peu trop gras et un peu trop sucrés (48/100). Pour des glaces c’est un bon score. En comparaison le Haagendaz Vanillas macadamia nut brittle (mon préféré) est médiocre avec un score inférieur car beaucoup plus gras (31/100). Comment ça j’essaie de me donner bonne conscience? XD

Et niveau gout sinon ?

Je suis fan de la vanille et du cacao. Le café un peu moins car il y a des éclats dans la glace qui ne me plaisent pas. Pourtant le gout est très bon. Vraiment dommage ces éclats finalement.

Comment ça vous ne connaissez pas la coupe majorquaise ?

Rien de plus simple. C’est un banana split où la glace à la fraise est remplacée par la glace au café. Et c’est juste trop bon 😉

 

 

 

J’ai essayé pour vous….le kit ronds, ronds, jolis macarons!

J’ai essayé pour vous….le kit ronds, ronds, jolis macarons!

Ce kit est disponible chez « Du bruit dans la cuisine » en collaboration avec mastrad. Et comme mon entourage sait que j’aime pâtisser il a eu la bonne idée de me l’offrir.

 

 

On y trouve du matériel de qualité: une poche à douille avec 6 douilles différentes, un bouchon, une pince pour fermer la poche et surtout une grande plaque en silicone avec les empreintes de petits macarons. Je suis fan. Il manquerait éventuellement une thermo-sonde pour que le kit soit complet mais comme je suis déjà équipée cela ne m’a pas fait défaut.

 

Il me fallait donc impérativement l’essayer. J’en ai profité pour faire la recette « macaron jardin japonais » de Pierre Hermé disponible dans « Surprises & gourmandises« . L’occasion de tester enfin une recette de ce livre magnifique. J’adore le pop-up associé à cette recette.

surprises & gourmandises

 

Le biscuit macaron

La première tentative n’a pas été un franc succès. Lorsque j’ai poché les macarons ils se sont tout étalé et à la cuisson ils étaient carrément moches, tous craquelés.

    

Mais comme je suis du genre têtue j’ai comparée les explications du livre à celles du tuto pas à pas de Mercotte. Merci Mercotte! C’est fantastique.

  • Dans le premier essais je n’ai pas liquéfié mes blancs d’œufs par manque d’anticipation. Je n’ai toujours pas compris à quoi servait cette étape mais je l’ai faite pour le second essai. Il vous faut donc anticiper 5 jours minimum à l’avance que vous comptez faire des macarons.
  • Monsieur Hermé dit de faire bouillir l’eau et le sucre  et de n’enclencher le batteur pour les blancs en neige que  lorsque la température arrive à 115°C pour une bonne synchro et pouvoir dès que le sucre atteint les 118°C l’ajouter à la préparation. En faisant cela mes blancs d’œufs avaient à peine commencé à mousser. Pour couronner le tout j’ai tout versé d’un coup…Oui bon je n’aurai pas dû c’est certain. Mercotte recommande de lancer le batteur dès que le sucre atteint 90°C et en effet les blancs étaient du coup bien mousseux le temps que le sucre atteigne ensuite les 118°C. Puis j’ai laissé couler le sucre cuit le long de la cuve lentement…c’est mieux que de tout verser d’un coup je confirme…
  • Monsieur Hermé ne bas pas la seconde pesée de blancs d’œufs. A y être à suivre le pas à pas de Mercotte je l’ai battu 20 sec comme elle le recommande. Je ne sais pas si cela fait une réelle différence.
  • J’ai macaronné à la feuille du batteur et ai poché. Et là, ils ne se sont pas étalés du tout. Du coup en prévision je les avait poché tous petits. Du coup certains sont carrément mini. Pour la deuxième plaque je les ai fait de taille plus classique.

 

Je les trouve trop beaux XD

Pourtant ils sont pleins de défauts, les prochains seront encore plus beaux.

La coloration

Vous aurez remarqué que j’ai un problème de coloration par contre. Oui parce qu’ils sont censés être colorés…mais voila cela ne se voit pas du tout. Pour la première fournée j’avais utilisé des colorants liquides patisdécor trouvés chez Cultura, mais que dalle.  Puis j’ai lu quelque part (surement sur le site de Mercotte) qu’il valait mieux utiliser des colorants en poudre, j’ai donc pris le rose poudré de ScrapCooking pour le second essai. J’ai même utilisé une variété de poudre d’amande qui me paraissait plus blanche, celle de la première tentative étant trop brut. Mais non, au final le rosé est tellement clair qu’on le devine à peine. Je mettrais le triple de la dose la prochaine fois juste pour voir s’il y a une différence franche ou rien. Bon du coup niveau couleur on est loin de ceux du pop- up.

Ce n’est que partie remise. Maintenant que niveau technique j’obtiens des ronds brillants, quasiment lisses (je ne suis pas encore très habile avec le pochage) et avec une jolie collerette, je vais pouvoir en faire de toutes les couleurs 🙂

La crème griotte, citron et fève tonka

Bon ce n’est pas forcément du gout de tout le monde.  C’est sur ils ne sont pas au chocolat, et certains ne jurent que par les macarons au chocolat. Ainsi Monsieur n’a pas aimé. Mais P’tit bout si. J’aime bien le gout même si je le trouve un tout petit peu trop acide et sucré. Au moins cela évite de s’en enquiller plus de deux à la suite. Les ingrédients ne sont pas évident à trouver cependant, j’ai dut un peu tourner :

Du chocolat blanc Ivoire  35% de Valrhona. Vous en trouverez chez cook shop par exemple. C’est un peu hors de prix par contre. Du coup je me suis rabattue sur la gamme en dessous, le Zéphyr de Cacao Barry.

Du beurre de cacao de chez Valrhona également. J’ai du prendre une autre marque mais cette fois surtout parce que je n’ai pas trouvé celui de Valrhona.

De la purée de Griottes. Je n’en ai trouvé que chez Alice délice.

Le reste des ingrédients est plus commun: crème fraîche liquide, citron et fève tonka.

Dans votre organisation pensez bien qu’il faut 20 minutes pour infuser les zestes de citron et la fève tonka râpée dans la crème. Puis une fois la préparation terminée la laisser prendre 4 heures au réfrigérateur avant de la pocher. Enfin les macarons se préparent la veille du jour où vous souhaitez les servir et il faudra penser à les sortir 2 heures à l’avance du réfrigérateur avant de les déguster. Bref il faut les anticiper. Ce n’est pas la gourmandise que l’on prépare à la dernière minute par manque d’inspiration.

 

 

Et après tous ces efforts un peu de réconfort 😉

 

 

J’ai essayé pour vous…Les mini-muffin fleurs cerise-chocolat

J’ai essayé pour vous…Les mini-muffin fleurs cerise-chocolat

Qui initialement étaient juste des mini-muffins classiques. Mais qui ont pris une forme de fleur (ou de champignon atomique au choix) car je me suis montrée trop généreuse en remplissant les moules XD

Ingrédients:

  • 12 ou 11 cerises (selon votre plaque de moules en silicone – la mienne en fait 11). Choisissez-les bien charnues.
  • 2 oeufs
  • 60 g de sucre
  • 50 g de farine
  • 1/2 sachet de levure chimique
  • 150 g de chocolat noir à pâtisserie (celui de alter eco est vraiment très bon)
  • 80 g de beurre

 

La recette :

Commencez par préchauffer votre four à 180 °C.

Dans un saladier battez jusqu’à ce que le mélange mousse et blanchisse, le sucre avec les œufs.

Par ailleurs, faites fondre au bain-marie le beurre avec le chocolat. Puis versez dans le saladier et mélangez.

Ensuite, tamisez la farine et la levure chimique au dessus de votre préparation. Mélangez de nouveau jusqu’à obtenir une pâte lisse et homogène.

Dénoyautez les cerises.

Beurrez vos moules. Il parait que ce n’est pas nécessaire pour des moules en silicone. Mais je n’ai pas confiance…

Il ne reste plus qu’à répartir la préparation dans les moules et enfoncer au centre de chaque alvéole dans la pâte une cerise.

Si vous ne voulez pas un effet fleur mais avoir des muffin tout à fait normaux, ne vous entêtez pas à vouloir absolument utilisez toute votre préparation. Ne remplissez les moules qu’aux 3/4.

Prévoyez 20 minutes de cuisson.

C’est idéal pour l’heure du goûter ou un pique-nique, et surtout c’est ultra rapide à réaliser ce qui est non négligeable 😉

    

 

P’tit bout a décidé qu’il en voulait pour son anniversaire. Comme ce ne sera plus la saison des cerises, nous essaierons avec des fraises tagada. Miam

J’ai essayé pour vous…La préparation Alsa pour des cookies trois chocolats

J’ai essayé pour vous…La préparation Alsa pour des cookies trois chocolats

J’avoue avoir craqué juste parce que je trouvais cette présentation dans une bouteille en verre tellement plus sympa que dans un banal carton ^^

Mais personne à la maison ne m’a contredit ceci dit, et les 20 cookies ont été gobés en 2 jours. Avec des « quoi? il n’y en a déjà plus? » C’est toujours une réussite les cookies.

Est ce que c’est archi simple?

Oui. Vous mélangez dans un saladier le contenu de la bouteille avec un œuf et 100g de beurre ramolli, jusqu’à l’obtention d’une boule homogène.

Sur deux plaques recouvertes de papier sulfurisé, vous répartissez 20 petites boules de pâte. Pensez à les aplatir un peu plus que sur ma photo.

      

Le mode d’emploi indique que c’est cuit en 12 min dans un four préchauffé à 170°. Il me semble les avoir laissé bien 5 min de plus pour qu’ils soient dorés. Après cela dépend très certainement du four.

   

Est ce que cela vaut le coup du coup?

Cela vous fait gagner du temps de ne pas avoir à peser les ingrédients.

Et ils sont bons. Ce qui est la moindre des choses. Cependant je ne les ai pas trouvés extraordinaires non plus contrairement à P’tit bout. Mais pour un goûter improvisé cela peut toujours dépanner d’en avoir une bouteille dans le placard 😉

 

 

 

 

J’ai essayé pour vous…Une tarte au chocolat

tarte au chocolat

J’ai essayé pour vous…Une tarte au chocolat

Une recette qui à priori paraissait facile et rapide à réaliser, pour un dessert gourmand.

Ingrédients :

  • 210 g de beurre pour la pâte puis 100 g de beurre pour la ganache chocolat
  • 130 g de sucre glace
  • 120 g de farine
  • 45 g de poudre d’amande
  • 1 pointe de vanille en poudre
  • 1 pointe de sel
  • 2 oeufs
  • 30 cl de crème fleurette
  • 270 g de chocolat

 

La pâte

Il s’agit de préparer une pâte sucrée pour le fonds de tarte. Concrètement à la refaire je n’utiliserai pas les proportions que j’avais dans cette recette. Je me suis retrouvée avec une pâte très liquide et collante difficile à travailler. J’ai du la laisser un moment au frais pour que le beurre fige le tout et pouvoir en faire quelque chose. Il n’y a manifestement pas assez de farine.

En tout cas il s’agit ici de mélanger beurre, sucre, farine, poudre d’amande, vanille, sel et œufs jusqu’à obtenir un tout homogène. Je vous invite à vous référer plutôt aux recommandations de Mercotte. Je n’ai jamais raté un fonds de tarte en utilisant les proportions d’une de ses recettes.

J’utilise toujours un cercle à tarte plutôt qu’un moule, posé sur une plaque perforée, afin d’avoir des fonds de tarte bien cuits et sans risque de le casser au démoulage.

Voici le résultat avant/après cuisson. Vous noterez que les cotés sont tombés. J’obtiens un disque de biscuit plutôt qu’un vrai fond de tarte du coup.

       

La ganache

Elle est très rapide à réaliser puisqu’il s’agit de faire bouillir la crème puis de la verser sur le chocolat cassé en morceau. Ensuite tout en fouettant vous ajoutez le beurre.

Mon inquiétude tient au fait de ne pas avoir de bord à ma tarte pour contenir la ganache. J’ai donc conservé le moule pour qu’il fasse cet office. Après avoir laissé 15 minutes à température ambiante, j’ai mis le tout au frais en croisant les doigts pour qu’au moment d’enlever le cercle le chocolat ne coule pas. Et avoir donc idéalement deux belles épaisseurs homogènes, une de biscuit et une de chocolat.

 

Au moment de démouler il a fallu passer une lame de couteau pour décoller le chocolat des bords du cercle et le résultat est finalement parfait. Cela ne s’est pas écroulé. Il y a cependant des traces de chocolat sur le biscuit qui ont du couler de l’intérieur du cercle mais ce n’est pas bien grave.

  tarte au chocolat

A la découpe les parts sont finalement très belles. Prévoyez de petites part car il attaque fort quand même, bien que p’tit bout en ai mangé 1/8° sans ciller alors qu’il a plutôt la bonne habitude de savoir s’arrêter quand il n’a plus faim.