J’ai essayé pour vous…Mary et la fleur de la sorcière

J’ai essayé pour vous…Mary et la fleur de la sorcière

 

Cet animé est scénarisé par HIROMASA YONEBAYASHI qui a écrit par ailleurs une pépite de l’univers de l’animation japonais: Arrietty et le petit monde des chapardeurs. Cela semble donc prometteur. Cependant  cet animé parait sous la bannière du tout nouveau studio Ponoc et non pas celle du studio Ghibli. Mais peu importe au final car on devrait y retrouver tout le savoir faire du studio Ghibli vu qu’il a été fondé par des membres de ce studio lesquels ont décidé de tenter une nouvelle aventure de leurs propres ailes. C’est donc le tout premier long métrage de ce nouveau studio d’animation japonaise.

Le pitch

Mary vient d’emménager chez sa grande tante dans le village de Manoir Rouge. Elle y découvre une fleur mystérieuse qui ne fleurit qu’une fois tous les 7 ans et que l’on appelle la fleur de la sorcière. Pour une nuit seulement grâce à la fleur, Mary possédera des pouvoirs magiques et pourra entrer à Endor, une école renommée de magie.

A partir de quel âge ?

Parce que c’est une question que l’on se pose souvent au moment d’emmener un enfant voir un film au cinéma. Je vous dirais surtout pas avant 6 ans. C’est long et l’histoire est compliquée (pour un enfant). De plus si vos p’tits bouts sont rapidement impressionnables, ils risquent même d’être effrayés. Dans la lignée des films Ghibli, il y a beaucoup de formes mélange d’ectoplasme et de boue qui se projettent, se transforment etc, et qui pourraient faire peur.  Les étudiants de l’école portent des masques et m’ont donné l’impression de ne s’exprimer que par onomatopées. Après cela dépend de chaque enfant bien entendu.

Quel verdict ?

Certaines critiques sont allées jusqu’à faire le parallèle avec Harry Potter. C’est quand même très très raccourcis comme comparaison une fois que vous avez vu l’histoire. On ne va quand même pas faire le lien avec Harry Potter dès qu’il y a une école de sorcier en jeu quand même. Il y en a eu d’autres.  L’histoire bien que mignonne ne m’a pas transportée. P’tit bout a bien aimé et a passé un bon moment, c’est déjà ça.

La petite fille apprend à s’apprécier au cours de son aventure. En effet elle déteste sa tignasse rousse. A l’école des sorciers la directrice lors de leur première rencontre se trompe à son sujet et la prend pour un prodige. Les éloges fusent dans tous les sens. Mary se sent flattée. A la fin du film elle comprendra qu’elle n’a pas besoin d’être un prodige pour être une petite fille formidable. J’ai trouvé que c’était un chouette message à faire passer aux enfants. Peut être auront-ils également saisi qu’il vaut mieux éviter de se faire passer pour qui l’on n’est pas si on veut éviter les ennuis.

Mais après voila, en tant que adulte grand fan des productions Ghibli, je suis restée sur ma faim. Nous sommes très loin d’un princesse Mononoke. Cela manquait de merveilleux et c’est bien dommage car il y avait tous les ingrédients pour.

1 thought on “J’ai essayé pour vous…Mary et la fleur de la sorcière

Laisser un commentaire