J’ai essayé pour vous…les Tomes 1 & 2 de La Passe-Miroir

J’ai essayé pour vous…les Tomes 1 & 2 de La Passe-Miroir

En poursuivant mes lectures au gré des sorties en format poche de la sélection 2017 de Babelio, je me suis arrêtée sur la série de La Passe-Miroir. Le tome 3 paru en 2017 n’est pas encore sortit en format poche. Il est par ailleurs prévu un tome 4. J’ai donc longuement hésité me demandant s’il ne fallait pas attendre que les 4 soient sortis en format poche avant de me lancer. Puis j’ai craqué et j’ai pris les 2 premiers. J’ai très bien fait 🙂

Les Tome 1: les fiancés de l’hiver et Tome 2 : les disparus du Clairdelune de la série La Passe-miroir de Christelle Dabos sont parus aux éditions gallimard jeunesse dans la collection pôle fiction. Mademoiselle Dabos a remporté le concours du premier roman 2013 organisé par Gallimard jeunesse, RTL et Télérama avec le tome 1. Puis a remporté le Grand Prix de l’imaginaire en 2016. Ces pris sont amplement mérités.

L’Univers

Imaginez un monde qui aurait éclaté. Il ne reste plus qu’une vingtaine d’îles flottants dans les airs. Chacune de ces arches est sous l’égide d’un esprit de famille, parent protecteur des humains qui peuplent son arche. Cet esprit immortel confère à ses enfants des capacités surnaturelles propre à chacun. C’est ainsi que l’on fait la connaissance de Ophélie, la passe-miroir. Née sur Anima, son esprit de famille lui a transmis un contrôle des objets. Pour ce qui concerne plus particulièrement Ophélie, le don de Passe-miroir lui permet de se déplacer de miroir en miroir. Mais elle est également liseuse, ce qui lui permet en touchant un objet de lire son passé.

Ophélie est plutôt maladroite, timide et mal fagotée. On l’adore de suite. Les Animistes sont une grande famille où tout le monde est cousin et prend soin de l’autre. Elle aurait continué à vivre son petit train train si ses habitudes n’avaient pas été bousculées par une décision des doyennes. Les matriarches qui gouvernent Anima. Un mariage diplomatique avec l’Arche appelée Le Pôle va l’engager et elle ne peut pas refuser. A partir de là Ophélie cherche à comprendre pourquoi elle, car elle n’a selon sa propre appréciation rien de spécial. Elle n’est pas jolie, elle n’est pas riche, elle n’est pas influente.

Une fois que l’on a compris comment fonctionnent les différents pouvoirs des animistes on se retrouve emporté à Le Pôle dont l’ambiance est totalement différente. L’esprit de famille à conféré ici aux siens le pouvoir de l’esprit. Cette Arche est composée par différents clans qui intriguent les uns contre les autres pour asseoir leur pouvoir sur les autres.

Le style d’écriture

Parfois quand je lis du fantastique je mets de coté le style d’écriture car il est parfois maladroit, surtout sur des premiers romans. Ici ce n’est nullement le cas. Mlle Dabos écrit très bien. Elle nous emmène progressivement à la découverte de cet univers en prenant son temps mais sans que pour autant on ai envie de plus d’action. En fait une fois que l’on a commencé le roman, on n’arrive plus à le lâcher.

Par son coté addictif, cela m’a rappelé ma première lecture de Harry Potter. Quand vous vous dite je lis jusqu’à 22 heures puis à 23h vous paniquez et vous dites que vous devez au moins finir le chapitre. Et que finalement à regret à minuit vous le posez et vous vous dites tant pis je continuerais demain. Il m’a fallu une semaine pour finir les 2 tomes (1200 pages à peu prêt).

A la fin du Tome 2 certes vous avez envie de lire le Tome 3 mais vous n’êtes pas frustré de devoir attendre, car une page de l’histoire d’Ophélie s’est tournée. Et vu que la date de sortie du tome 4 n’est pas encore annoncée, je ne ferai pas l’erreur de poursuivre ma lecture d’avantage.

A quoi s’attendre?

Beaucoup de fantastique de part l’univers.  Mais également des intrigues de cours dans lesquels Ophélie se retrouve emportée sur Le pôle. Une cohabitation très particulière qui se développe entre elle et son promis Thorn. Une enquête dans le Tome 2 pour retrouver les disparus du Clairdelune. Des personnages secondaires hauts en couleurs, attachants, agaçants, psychopathes, délurés. Il y en a pour tous les goûts. Vous passerez également par toute la palette des émotions et vous en redemanderez encore.

Je dirai sans hésiter que la lecture de ces deux tomes a été celle que j’ai préféré depuis le début de l’année. Je pourrais recommencer de suite à les relire avec autant de plaisir.

Laisser un commentaire