J’ai essaye pour vous….Mon voisin Totoro

Mon voisin Totoro

J’ai essaye pour vous….Mon voisin Totoro

 

Il y a quelques temps j’avais emmené P’tit bout voir Mary et la fleur de la sorcière. C’était son premier animé japonais et j’avais été assez déçue qu’il ne tienne pas les promesses du genre. Afin de rectifier le tir, j’ai profité de ses vacances pour lui montrer celui qui me parait le plus adapté pour un jeune public : Mon voisin Totoro.

Le Pitch

L’histoire se déroule au japon des années 50. Mei et Satsuki viennent d’emménager avec leur papa dans une maison à la campagne. Les deux sœurs vont  commencer par débarrasser la maison des noiraudes qui l’occupent. Il s’agit de petites boules de suies qui ne supportent pas le bruit, et surtout pas les rires.

Par ailleurs, il y a beaucoup de glands cachés dans le grenier. La première hypothèse est qu’il s’agit d’écureuils. Cependant la petite Mei ( 4 ans), souvent livrée à elle même dans l’exploration des environs, suit une piste de glands et fait ainsi la rencontre des trois adorables esprits de la forêt dont Totoro. Un peu plus tard Satsuki pourra également faire la rencontre de cet esprit protecteur qui semble avoir pris ses nouvelles voisines en sympathie.

Ainsi graduellement Miyasaki ouvre les portes d’un monde fantastique.

Une fois toutes ces merveilleuses rencontres faites, l’histoire se centre sur la maman absente. On apprend qu’elle est hospitalisée. Les petites angoissent que maman ne revienne pas. Mei finit par se perdre en essayant de rejoindre sa maman toute seule, mais fort heureusement grâce à Totoro et son chat-bus Satsuki la retrouve et tout est bien qui finit bien.

A partir de quel âge ?

P’tit bout, 7 ans, a rigolé du début jusqu’à la fin. L’histoire est facile d’accès. Rien ne fait peur, il n’y a pas de méchant. Je dirais donc qu’à partir de 4-5 ans le film devrait être accessible sans difficulté. L’animé est chargé en émotions et aborde des thèmes très intéressants pour les enfants.

Mei est l’élément adorable et drôle de l’histoire. Ses mimiques, ses réactions, son petit coté intrépide quand elle pourchasse les noiraudes et les petits esprits de la forêt font beaucoup rire.

Par ailleurs la relation entre les deux sœurs met en avant leur jeux et leurs grande complicité. Mei adule sa grande sœur et veut tout faire comme elle. Satsuki a parfois besoin que sa petite sœur la laisse tranquille. Ainsi parfois cela aboutit à des prises de bec, avec une Satsuki en colère et une Mei inconsolable. Mais au final Satsuki mettra tout en oeuvre pour retrouver sa petite sœur perdue.

L’inquiétude qui entoure l’hospitalisation de la maman exacerbe les sentiments des uns et des autres alors que l’histoire avance. Un télégramme amène cette inquiétude à son summum. Le retour de maman est retardé. Satsuki la grande craque et laisse paraître son inquiétude en fondant en larme à son tour. La petite s’entête. Elle va apporter seule à sa maman l’épi de maïs qui contribuera à sa guérison car chargé de tous les bienfaits de la nature. On retrouve sur ce dernier élément la touche écologique toujours chère à Miyasaki dans l’ensemble de son oeuvre.

Enfin il y a Totoro bien sur. Cette créature improbable genre de croisement entre l’ours, la chouette et le lapin. Immense. Au pelage de doudou. D’une placidité extraordinaire même lorsque Mei l’utilise comme trampoline. Qui remportera un tel succès que les studio Ghibli en feront leur mascotte.

1 thought on “J’ai essaye pour vous….Mon voisin Totoro

Laisser un commentaire