J’ai essayé pour vous….le kit ronds, ronds, jolis macarons!

J’ai essayé pour vous….le kit ronds, ronds, jolis macarons!

Ce kit est disponible chez « Du bruit dans la cuisine » en collaboration avec mastrad. Et comme mon entourage sait que j’aime pâtisser il a eu la bonne idée de me l’offrir.

 

 

On y trouve du matériel de qualité: une poche à douille avec 6 douilles différentes, un bouchon, une pince pour fermer la poche et surtout une grande plaque en silicone avec les empreintes de petits macarons. Je suis fan. Il manquerait éventuellement une thermo-sonde pour que le kit soit complet mais comme je suis déjà équipée cela ne m’a pas fait défaut.

 

Il me fallait donc impérativement l’essayer. J’en ai profité pour faire la recette « macaron jardin japonais » de Pierre Hermé disponible dans « Surprises & gourmandises« . L’occasion de tester enfin une recette de ce livre magnifique. J’adore le pop-up associé à cette recette.

surprises & gourmandises

 

Le biscuit macaron

La première tentative n’a pas été un franc succès. Lorsque j’ai poché les macarons ils se sont tout étalé et à la cuisson ils étaient carrément moches, tous craquelés.

    

Mais comme je suis du genre têtue j’ai comparée les explications du livre à celles du tuto pas à pas de Mercotte. Merci Mercotte! C’est fantastique.

  • Dans le premier essais je n’ai pas liquéfié mes blancs d’œufs par manque d’anticipation. Je n’ai toujours pas compris à quoi servait cette étape mais je l’ai faite pour le second essai. Il vous faut donc anticiper 5 jours minimum à l’avance que vous comptez faire des macarons.
  • Monsieur Hermé dit de faire bouillir l’eau et le sucre  et de n’enclencher le batteur pour les blancs en neige que  lorsque la température arrive à 115°C pour une bonne synchro et pouvoir dès que le sucre atteint les 118°C l’ajouter à la préparation. En faisant cela mes blancs d’œufs avaient à peine commencé à mousser. Pour couronner le tout j’ai tout versé d’un coup…Oui bon je n’aurai pas dû c’est certain. Mercotte recommande de lancer le batteur dès que le sucre atteint 90°C et en effet les blancs étaient du coup bien mousseux le temps que le sucre atteigne ensuite les 118°C. Puis j’ai laissé couler le sucre cuit le long de la cuve lentement…c’est mieux que de tout verser d’un coup je confirme…
  • Monsieur Hermé ne bas pas la seconde pesée de blancs d’œufs. A y être à suivre le pas à pas de Mercotte je l’ai battu 20 sec comme elle le recommande. Je ne sais pas si cela fait une réelle différence.
  • J’ai macaronné à la feuille du batteur et ai poché. Et là, ils ne se sont pas étalés du tout. Du coup en prévision je les avait poché tous petits. Du coup certains sont carrément mini. Pour la deuxième plaque je les ai fait de taille plus classique.

 

Je les trouve trop beaux XD

Pourtant ils sont pleins de défauts, les prochains seront encore plus beaux.

La coloration

Vous aurez remarqué que j’ai un problème de coloration par contre. Oui parce qu’ils sont censés être colorés…mais voila cela ne se voit pas du tout. Pour la première fournée j’avais utilisé des colorants liquides patisdécor trouvés chez Cultura, mais que dalle.  Puis j’ai lu quelque part (surement sur le site de Mercotte) qu’il valait mieux utiliser des colorants en poudre, j’ai donc pris le rose poudré de ScrapCooking pour le second essai. J’ai même utilisé une variété de poudre d’amande qui me paraissait plus blanche, celle de la première tentative étant trop brut. Mais non, au final le rosé est tellement clair qu’on le devine à peine. Je mettrais le triple de la dose la prochaine fois juste pour voir s’il y a une différence franche ou rien. Bon du coup niveau couleur on est loin de ceux du pop- up.

Ce n’est que partie remise. Maintenant que niveau technique j’obtiens des ronds brillants, quasiment lisses (je ne suis pas encore très habile avec le pochage) et avec une jolie collerette, je vais pouvoir en faire de toutes les couleurs 🙂

La crème griotte, citron et fève tonka

Bon ce n’est pas forcément du gout de tout le monde.  C’est sur ils ne sont pas au chocolat, et certains ne jurent que par les macarons au chocolat. Ainsi Monsieur n’a pas aimé. Mais P’tit bout si. J’aime bien le gout même si je le trouve un tout petit peu trop acide et sucré. Au moins cela évite de s’en enquiller plus de deux à la suite. Les ingrédients ne sont pas évident à trouver cependant, j’ai dut un peu tourner :

Du chocolat blanc Ivoire  35% de Valrhona. Vous en trouverez chez cook shop par exemple. C’est un peu hors de prix par contre. Du coup je me suis rabattue sur la gamme en dessous, le Zéphyr de Cacao Barry.

Du beurre de cacao de chez Valrhona également. J’ai du prendre une autre marque mais cette fois surtout parce que je n’ai pas trouvé celui de Valrhona.

De la purée de Griottes. Je n’en ai trouvé que chez Alice délice.

Le reste des ingrédients est plus commun: crème fraîche liquide, citron et fève tonka.

Dans votre organisation pensez bien qu’il faut 20 minutes pour infuser les zestes de citron et la fève tonka râpée dans la crème. Puis une fois la préparation terminée la laisser prendre 4 heures au réfrigérateur avant de la pocher. Enfin les macarons se préparent la veille du jour où vous souhaitez les servir et il faudra penser à les sortir 2 heures à l’avance du réfrigérateur avant de les déguster. Bref il faut les anticiper. Ce n’est pas la gourmandise que l’on prépare à la dernière minute par manque d’inspiration.

 

 

Et après tous ces efforts un peu de réconfort 😉

 

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.