J’ai essayé pour vous … de fleurir mon intérieur

J’ai essayé pour vous … de fleurir mon intérieur

 

J’aime beaucoup l’idée d’avoir tout le temps des fleurs dans la maison.  Je trouve que cela égaie et met de bonne humeur. Mais je ne sais pas, je partais du principe que s’était hors de prix. Que l’on ne s’offre pas des fleurs. Que je n’aurais jamais le temps et que je ne saurais pas comment m’y prendre etc.

Puis j’ai découvert la box Monsieur Marguerite. Merci mon amour.

Bilan après trois mois de test de la box Monsieur Marguerite

Pour ceux qui ne connaîtraient pas encore, le principe est simple. Tout les mois vous recevez un bouquet de fleurs fraîches à l’adresse de livraison de votre choix. Mon homme a eu l’excellente idée de me l’offrir pour trois mois. J’ai donc reçu dernière semaine de Juin, Juillet et Août un bouquet. Vous pouvez choisir deux tailles de bouquet : Medium ou Large. J’ai reçu les formats Medium et c’étaient déjà de gros bouquets à mon sens.

Les points positifs :

  • 30 euros le beau bouquet de fleurs c’est ce que vous mettrez chez le fleuriste minimum,
  • les compositions ne m’ont jamais déçues,
  • L’emballage est au top, les fleurs arrivent entières,
  • Le bouquet a duré une petite semaine en moyenne.

Les points négatifs :

La livraison est toujours un point délicat pour les produits frais quand vous ne pouvez pas vous faire directement livrer chez vous en ayant la certitude que vous y serez. Du coup nous sommes passés par des points relais. Et je pense que les conditions de stockage n’y étaient pas forcément idéales. Autant le bouquet de Juin n’avait absolument pas souffert du transport, autant les deux suivants (surtout celui de Juillet) avaient manifestement pris un coup de chaud. En même temps, nous étions en canicule…Ce qui n’avait pas endommagé le bouquet en soit mais réduit sa durée de vie. Vous ne rencontrerez pas cette difficulté si vous avez la possibilité de vous faire livrer chez vous ou votre lieu de travail.

       

Mais n’empêche que du coup vous n’avez des fleurs qu’une semaine par mois

Tel était l’état de ma réflexion entre deux bouquets. Et moi avoir des fleurs à la maison je trouve ça de plus en plus sympa. D’autant que parfois certaines variétés des fleurs des bouquets étaient encore fraîches alors que leur voisines ne l’étaient déjà plus. Mais cela ne formait plus vraiment un bouquet. Il fallait le remplumer un peu. Et c’est ainsi qu’au fil des semaines, j’ai fini par prendre l’habitude de passer une fois par semaine chez le fleuriste pour acheter des fleurs. Et c’est un moment qui me met de super bonne humeur.

  • Demandez à votre fleuriste quel jour il se fait livrer et allez y le lendemain. Ainsi vous avez la certitude d’arriver au moment où il a le plus de choix,
  • Faites un tour sur le site de Monsieur Marguerite pour vous inspirer des tendances de la saison. Vous ne pourrez pas reproduire les mêmes bouquets mais cela vous donnera des idées,
  • Choisissez un fleuriste devant lequel vous passez sans que cela ne vous fasse faire un détour sinon vous irez une fois, deux fois, puis vous allez laisser tomber,
  • Attention au prix quand même si vous vous emballez cela va vite chiffrer. Puis selon les fleuristes vous aurez du simple au double la même fleur. Dénichez celui sur votre trajet qui propose le meilleur rapport qualité/prix/choix. Pour ma part, par rapport à mon lieu de travail actuel, il s’agit de l’établissement Amarger-Arguel sur Castelnau-le-Lez. Je sais que beaucoup de monde les trouve désagréables, pour le moment je dois avoir de la chance, ils m’ont toujours composé le bouquet comme je l’entendais. Et surtout ils ont un choix incroyable les jeudi,
  • Si vous avez la possibilité de produire vos propres fleurs dans votre jardin ma foi c’est encore mieux. En ce moment c’est la période idéale pour planter des hortensias 😉
  • Par contre, si passer chez le fleuriste vous est trop fastidieux, la box monsieur marguerite sera votre compromis idéal.

 

 

J’ai essayé pour vous…La machine à Oonies

J’ai essayé pour vous…La machine à Oonies

 

Vous ne savez pas ce qu’est un Oonie? Et bien moi non plus je ne savais pas il y a encore peu. Nous sommes courant de l’été partis avec P’tit bout faire un tour dans un magasin de jouets dans l’objectif de revenir avec de la pâte à modeler et des scoubidous. Et nous sommes revenus à la place avec une machine à Oonies. Parce que nous sommes curieux et que nous voulions comprendre comment ça marche.

Le principe

En partant de petites capsules en plastique pas plus grande qu’un ongle, on se retrouve avec un petit ballon souple et translucide, rond comme une bulle, qui tient dans le poing.

C’est au final assez simple d’utilisation pour qu’un enfant de 7 ans le manipule tout seul. Ils mettent 5+ sur la boite, il ne faut pas abuser non plus. Je doute que l’Oonie survive à l’opération.

 

 

Votre kit de démarrage est constitué de la machine, des capsules de différentes couleurs et des accessoires pour customiser les Oonies. La partie sphérique au haut de l’appareil est mobile.

L’enfant va l’enlever, y placer la capsule de couleur de son choix et la replacer. Il y  a un système de levier à tirer et tourner pour verrouiller le mécanisme. A 7 ans après une ou deux démonstrations, l’enfant choppe le truc. Plus jeune, j’ai des doutes.

Une fois cette sphère fixée, il suffit de pomper avec la poignée bleue. Il y a trois graduations sur la sphère transparente pour déterminer si vous voulez un petit, moyen ou gros Oonie. Si vous dépassez la graduation, l’Oonie éclate. Cela fait rigoler au début, puis peut devenir agaçant au bout d’un moment. Il faut être délicat au moment de sortir l’Oonie de la sphère, surtout si c’est un gros modèle. Là aussi l’Oonie peut se percer et se ratatiner en une capsule crevée.

Et voici ce que cela donne quand vous vous y prenez bien :

 

N’allez pas penser que le taux d’échec est élevé. Mais 25% des capsules ne finiront pas en Oonie, il faut se faire une raison. Ce ne sont pas des ballons.

Et on en fait quoi de notre mignonne petite bulle ?

La matière est légèrement collante. Mettez deux Oonie l’un contre l’autre, ils resteront collés. Jetez votre Oonie contre une vitre, non il ne s’éclatera pas. Il s’y collera. Ainsi dans le kit est joint un petit livret avec plein de jeux rigolos qui sous entendent néanmoins la création de beaucoup de Oonies. Soit pour en faire des constructions géantes (pont, chenilles, etc) soit des jeux d’adresse.

Mais surtout on peut les customiser pour en faire des animaux rigolos. Ce qui me semble le plus intéressant. A cette fin dans le kit vous avez des accessoires dans une matière qui ressemble à celle des bonbons gélifies qui se collent par simple contact à la surface de l’Oonie. Ils représentent, des oreilles, des ailes, des museaux, des yeux, des épines, des pattes, des tentacules. Seul hic, ils sont reliés entre eux par un boudin dans la même matière. Il a fallu les désolidariser les uns des autres avec des ciseaux et parfois je me demandais franchement où il fallait couper.

 

Il y a moyen avec les accessoires fournis de créer 3-4 petites bestioles mignonnettes.

 

Un Oonie semble avoir une durée de vie de 1 à 2 semaines environ quand il n’est pas manipulé. Jeté de longue contre une vitre bien entendu sa durée de vie ne dépassera pas la journée de jeux.

Les + du jeu :

  • Cela fait travailler la créativité,
  • C’est assez ludique,
  • L’enfant s’occupe en toute autonomie dès 7 ans,
  • Il existe des kit de recharge des capsules fort heureusement.

Les – du jeu :

  • Sans recharge la durée de vie du kit de démarrage sera assez brève si l’enfant se lance dans les grandes constructions ou les jeux d’adresse,
  • Les accessoires auraient mérités d’être prédécoupés et en plus grand nombre,
  • La mention 5 + porte à confusion car on pourrait penser que l’enfant sera autonome. Ce n’est pas le cas. Mais avec l’aide d’un adulte ou d’un enfant plus âgé il s’amusera bien à jeter les Oonies contre la vitre,
  • La fragilité des Oonies peut lasser un enfant un peu brusque.

 

 

J’ai essayé pour vous …de vous proposer des idées de menus pour la semaine à venir

menus semaine 37-2018

Idées de menus – semaine 37-2018

 menus semaine 36-2018 < menus semaine 37-2018

Bonjour à vous tous,

Personnellement, j’ai souvent été confrontée au manque d’inspiration le soir venu pour répondre à la question « qu’est ce qu’on mange ce soir? ». Notamment lorsque la journée de boulot a été particulièrement chargée. Dans ces cas là en général je ne pense qu’à une chose, mon canapé. J’ai donc pris l’habitude, pour me motiver, d’élaborer à l’avance les menus pour les soirs de la semaine. En plus, cela simplifie les courses et évite d’acheter n’importe quoi. Je vous propose que l’on se retrouve chaque semaine pour partager nos idées de menus.

Une semaine de menus ultra rapides à réaliser pour ne pas avoir à y passer du temps le soir et privilégier le temps passé avec P’tit bout.

Bonne semaine à tous !

J’ai essayé pour vous…Chut les enfants lisent une sélection pour la rentrée

J’ai essayé pour vous…Chut les enfants lisent une sélection pour la rentrée

Pour cette rentrée j’ai craqué pour 2 livres et une surprise édités par l’école des loisirs

A ce soir

Cet album écrit et illustré par Jeanne Ashbé s’adresse aux tous petits (années crèche). Il permet aux plus jeunes de mettre des mots sur des situations du quotidien qu’ils n’arrivent pas encore à raconter.

Deux histoires en parallèle. Celle de Sam le encore bébé toujours sur la page de gauche. Et celle de Léa qui fait déjà partie des « grands » de la crèche, sur la page de droite.

Mis dans des situations identiques, cela permet aussi aux plus « grands » de mesurer leurs progrès dans les différentes activités d’une journée : le repas, la sieste, les jeux etc.

Les phrases sont simple et courtes. Et les illustrations colorées sont toutes mignonnes. Mon petit coup de cœur.

L’école des souris – une rentrée en Canoë

Un petit livre sympathique pour les CE1/CE2.

Monsieur Hiboux est régulièrement envahi par une fratrie de souris. Comme il se nourrit exclusivement d’escargots il ne les chasse pas. Puis il aime bien dans le fond leur compagnie. Mais néanmoins elles l’empêchent de pratiquer ses activités en toute tranquillité. Alors il décide de fonder une école, dans un canoë, pour occuper les souris pendant la journée.

On rigole bien face aux difficultés de ce vieux grincheux de retenir les prénoms de toutes ces souris et d’imposer la discipline. On rigole moins quand la pédagogie utilisée pour l’imposer est la peur de se faire manger. Cela relativise le « elle ne va pas te manger » quand on rassure son petit concernant sa maîtresse.

La collection mouche permet de faire la transition entre les albums et les romans car sont malgré tout richement illustrés. Ici Marc Boutavent nous propose un hibou très expressif dans son agacement. De petites illustrations viennent égayer le texte et de temps en temps une image pleine page permet d’accompagner l’imagination.

   

 

La surprise : la pochette Chien pourri

Comme l’ouvrage précédent, plutôt pour les CE1/CE2

 

Dans cette grande pochette on trouve :

  • 2 posters recto/verso. Le premier concerne les tables de multiplication, et le second la conjugaison. Sur une face on apprend, sur l’autre on complète soi-même les réponses pour confirmer l’apprentissage. Dans les coins supérieurs des œillets, ce qui permet de passer une ficelle pour suspendre le poster et le retourner facilement.
  • 2 planches de Stickers pour personnaliser sa papeterie de rentrée ou son bureau.

 

Et vous? Quels ont été vos coup de cœur de cette rentrée?

 

Ceci est ma participation à Chut les enfants lisent, organisé par Devine qui vient bloguer ?

Embellir son chez soi

plantes vertes

Embellir son chez soi

Envie d’une idée pour agrémenter votre intérieur de nouvelles plantes vertes?

J’ai craqué pour les succulentes dans leur cache pot graphique trouvées chez Botanic. D’autant qu’en ce moment vous avez les 3 pour 9 euros. Il n’y a pas à hésiter. J’en ai profité pour sortir un plateau en argent qui noircissait dans son armoire faute de lui trouver une utilité.

Mais pourquoi des plantes vertes?

Souvenez-vous de la semaine 5 du programme 90 jours pour retrouver la forme. Il avait été évoqué l’intérêt d’avoir des plantes vertes à la maison. D’ailleurs je tient à signaler que la plante verte acquise à cette occasion est toujours de ce monde. Presque 5 mois, c’est un record.

En plus d’assainir votre intérieur, d’améliorer son taux d’humidité etc. avoir des plantes et fleurs dans la maison l’embelli. C’est bon, et par ricochet, cela améliore notre humeur et notre moral.

Bon quand la plante décède faute des soins appropriés notre humeur se dégrade. Mais nous allons faire en sorte qu’elles survivent hein ces petites chéries.

En ce moment j’essaie de fleurir mon intérieur hebdomadairement. Mais je n’ai pas toujours le temps de passer chez le fleuriste.

Au moins avec ce type de plantes, les chances de survie sont maximisés et cela permet de se mettre à moindre frais de bonne humeur pour la rentrée 😉

 

J’en profite pour vous souhaiter une très belle reprise à tous. Pleine de bonne résolutions pour garder forme et moral.