J’ai essayé pour vous…Le tour de l’oie de Erri de Luca

Le tour de l'oie

Ce roman de littérature italienne a été traduit et édité par Gallimard le 7 Février 2019. Il fait partie des ouvrages attendus de la rentrée littéraire d’hiver. C’est un auteur que je ne connais pas. Par curiosité je l’ai donc lu en version numérique dès sa mise à disposition par le réseau des médiathèques.

L’histoire

Il s’agit d’un roman autobiographique construit autour du regret de l’absence de paternité. A l’image de Giuseppe et son Pinocchio en bois, l’auteur s’imagine un fils le temps d’une soirée. Les mots d’un monologue qui devient dialogue vont lui donner consistance au fil du roman.

Cet échange de mots permet à l’auteur de revenir sur les événements les plus importants de sa vie, les sentiments éprouvés ou contenus.

Le style littéraire

L’amour de l’auteur pour les mots et jeu de mots est palpable. Je me demande dans quelle mesure en tant que lecteur français ne connaissant pas l’italien je suis passée à coté des références faites à cette langue. Ainsi qu’au pays. Probablement faut-il être napolitain pour apprécier à leur juste mesure certaines références.

Le tout m’a donné le sentiment de n’être qu’une excuse au plaisir d’écrire. Un poète qui prend plaisir à enchaîner les mots et voir où ils vont le mener sans objectif annoncé. Il nous fait ainsi partager une sagesse accumulée au cours de ses nombreuses vies. Anarchiste révolutionnaire, ouvrier, humaniste, croyant, alpiniste, poète, écrivain, fils. Faisant ainsi le tour de l’oie de sa vie en analogie avec ce jeu.

C’est magnifiquement écrit. Cependant cela ne correspond pas à un genre littéraire que j’apprécie. Je m’ennuis rapidement de l’absence d’un scénario. Je pense que je préfère que l’on me raconte une histoire plutôt que sa propre histoire, aussi riche soit-elle.

J’ai essayé pour vous …de vous proposer des idées de menus pour la semaine à venir

menus semaine 12-19

Idées de menus semaine 12-19

Désolée je vous ai fait faux bon la semaine dernière. J’étais sur un jeu vidéo au lieu de bloguer XD. Je l’ai presque fini d’ailleurs.

J’ai testé une seconde semaine de batch cooking et celle à venir sera sur le même concept. J’essaie de vous faire un retour avantages/inconvénients de la méthode courant semaine prochaine ou suivante.

Et vous? Qu’avez vous prévu pour cette dernière semaine de l’hiver?

J’ai essayé pour vous…Chut les enfants lisent : Les chaussures sont parties pour le week-end

Les chaussures sont parties pour le week-end

Catharina Valckx propose dans ce recueil édité par l’école des loisirs trois petites pièces de théâtre.

Nous avions beaucoup aimé avec p’tit bout la série des aventures de Billy.

Ce recueil de théâtre s’adresse à la tranche d’âge du dessus : les 8 – 11 ans.

Les histoires

Chacune des pièces met en scène trois/quatre personnages. Il s’agit de farces. Dans chacune d’elle se glisse à chaque fois un petit élément surnaturel.

La première est un dialogue entre le Maître et sa servante Ginette. On imagine assez facilement des costumes façon 17ème siècle à l’image des farces de Molière. La pendule parle. Le titre du recueil les chaussures sont parties pour le week-end fait référence à un élément de cette pièce.

La seconde a un cadre plus contemporain. On l’imagine dans un magasin animalier. Il y a toutefois un diplodocus en vente dans cet établissement.

La troisième se déroule dans la demeure d’une sorcière. Les animaux parlent.

Ce que l’on en a pensé

J’aime beaucoup l’idée de faire découvrir le théâtre dès 8 ans. Des recommandations de mise en scène, de costumes et de décor accompagnent le texte. Des parties des scènes sont dansées et/ou chantées. Il y a vraiment de quoi s’amuser à reproduire ces trois petites pièces.

Ceci est ma participation à Chut les enfants lisent, organisé par Devine qui vient bloguer ?

J’ai essayé pour vous Ralph 2.0

Ralph 2.0

Le premier volet des aventures de Ralph la casse avait mis la barre très haut. Je suis allée voir ce second volet avec beaucoup de méfiance mais néanmoins rassurée quelque part par le très réussi Indestructible 2. J’avais donc bon espoir que ce Ralph 2 soit tout aussi bon que son prédécesseur.

L’histoire

Elle se déroule 6 ans après. La trame générale concerne le développement de l’amitié entre Ralph et Vanellope. Le message transmis est, à l’image de Dragon3, celui de la nécessité parfois de devoir laisser ses amis partir vivre leurs propres rêves loin de soi, même si cela veux dire les voir moins souvent.

Toutefois le scénario qui permet de véhiculer ce message est un peu décevant. On enchaîne des scènes drôles, des scènes inutiles et des scènes de courses poursuite. C’est visuellement très beau, avec une animation fluide mais je n’ai pas accroché à cause du manque de consistance dans l’enchaînement des événements. Dommage. Il ne manquait probablement pas grand chose pourtant.

A partir de quel âge ?

Le rythme est très rapide. On passe d’une idée à l’autre sans transition à l’image du monde à 200 à l’heure du numérique. Du coup cela peut être rapidement déroutant pour un jeune enfant. A doser en fonction de la sensibilité de l’enfant. Mais je déconseille avant 6 ans. Et je dirais d’attendre même 8 ans pour les enfants qui ont déjà pu montrer une sensibilité aux scènes violente par rapport aux scènes se déroulant dans le dark net, la course de voiture contre Shank et en scène finale contre le virus Ralph la casse.

Deux scènes post-générique

Attention il semblerait qu’il y ait deux scènes post-générique (que nous n’avons pas vues). Dont la scène que l’on voit dans la bande annonce où une petite fille joue sur sa tablette à un jeu qui consiste à donner des milk-shake au chaton et des pancakes au lapin, dans lequel Ralph fait irruption. En sortant du cinéma P’tit bout m’a fait remarquer qu’il était déçu de ne pas avoir retrouvé cette scène dans le film. Et bien voilà, nous aurions du attendre jusqu’au bout XD. Pas grave, nous l’avons retrouvée et visionnée depuis la maison grâce à internet.

J’ai essayé pour vous…La chambre des merveilles de Julien Sandrel

la chambre des merveilles

La liste Babelio 2018 classe ce roman à la 11ème place. Paru aux éditions Calmann Levy en Mars 2018, il paraîtra en format poche (aux éditions Le Livre de Poche) ce 28 Mars 2019. Il s’agit du premier roman de Julien Sandrel. Son second roman La vie qui m’attendait vient de paraître.

L’histoire

C’est un véritable booster d’optimisme. Elle raconte comment Thelmas et son fils de 12 ans, Louis, vont se sauver mutuellement. Avec la grande mère, ils forment un trio de choc autour desquelles d’autres personnes tout aussi attachantes vont se satelliser. Cette histoire rappelle aux parents surbookés par leur boulot combien il est important de ne pas passer à coté de la vraie vie : leurs enfants, leurs proches, leurs amis. Un conte de fée moderne qui fait du bien.

Le style littéraire

A vrai dire en l’occurrence en s’en fiche un peu. C’est écrit simplement et cela va très bien. Il me semble même qu’il manque le verbe d’une phrase à un moment mais peu importe. Ce n’est pas en étant à la recherche d’une écriture académique et recherchée que l’on lira ce roman. A un moment de ma lecture je suis revenue sur la couverture pour relire le nom de l’auteur tellement j’ai été surprise par la justesse des réactions et pensées de maman de l’héroïne. Non vraiment l’auteur est bien un homme. En blind test j’aurai juré que le roman a été écrit par une femme. Je n’aurai jamais cru un homme capable de retranscrire avec autant de justesse une relation mère-fils et une relation fille-mère. Ce fut une très agréable parenthèse de lecture.