J’ai essayé pour vous…Chut les enfants lisent Oceano

Oceano

J’ai essayé pour vous…Chut les enfants lisent Oceano

J’aimerai trouver le temps d’aller faire un tout à Pierresvives à l’occasion de l’exposition des photographies sous marines de Laurent Ballesta.  En décembre j’espère. En attendant, j’ai profité d’un passage dans une médiathèque plus proche de la maison pour emprunter Oceano.

Cela me permettait ainsi de glisser à P’tit bout l’idée d’aller voir cette expo pour mesurer l’intérêt qu’il pourrait y porter.

Un pop up !

Oui j’adore les Pop up vous le savez bien à force. C’était également une raison de plus de découvrir ce livre recommandé par Pierresvives. Anouck Boisrobert et Louis Rigaud ont une longue liste d’ouvrages en collaboration commune aux éditions Helium. Il y a un an Amandine du blog les mercredis jolis me faisait découvrir ce duo avec Popville. J’étais enchanté du coup de voir qu’ils étaient également à l’origine de Océano.

Tout en longueur, cet album par les profondeur de ses Pop up délicats nous permet de découvrir les grands espaces marins sous différents tropiques mais également ce qui se passe sous l’eau.

  • Le port vu du dessus 
  • Le même port vu du dessous  
  •  Parties émergées et immergées des icebergs  

 

L’histoire

Elle n’est qu’un motif à suivre l’équipage d’un navire d’exploration. En miroir des pop up une partie de l’histoire est imprimée au dessus et l’autre en dessous. Elle est accessible dès 4 ans. En dessous, l’enfant trop petit ne saura pas apprécier les détails dans les illustrations. Il faut parfois bien chercher pour trouver les plongeurs décrits dans le texte.

 

Bref je suis fan. Je me demande même si on ne vas pas l’acheter car il serait agréable de pouvoir l’ouvrir de temps en temps pour s’y replonger. En tout cas nous havons hâte de poursuivre cette exploration en allant voir les photographies.

   

 

Ceci est ma participation à Chut les enfants lisent, organisé par Devine qui vient bloguer ?

J’ai essayé pour vous…Jean-Christophe et Winnie

J’ai essayé pour vous…Jean-Christophe et Winnie

Sorti en salle depuis le 24 octobre 2018, Disney nous propose de revisiter l’histoire de Winnie l’Ourson et tous ses compagnons de la forêt des rêves bleus.

Le Pitch

Jean Christophe a grandi. Devenu un adulte bien sérieux, il pense désormais que Winnie et toute la bande n’étaient que le fruit de son imagination d’enfant. Il prend son travail très au sérieux au détriment de sa famille, sans réaliser qu’il passe à coté de sa vie.

Il se doit d’ailleurs de renoncer à un weekend planifié au cottage de son enfance pour terminer un dossier très urgent. Son épouse et sa fille partent sans lui. C’est le moment que choisit Winnie pour se réveiller, réaliser qu’il ne retrouve pas les autres animaux de la forêt des rêves bleus et aller retrouver Jean Christophe pour qu’il l’aide à les retrouver.

A partir de quel âge

Pas avant 7-8 ans, de préférence devant la télé à la maison au chaud sous la couverture sur le canapé. Autrement dit pas tout de suite. La sortie dvd est prévue pour le 27 Février 2019. Il n’y a pas de scène particulière qui justifie de le voir au cinéma. L’enfant sera plus à l’aise depuis la maison pour poser ses questions s’il ne comprend pas tout.

Quel verdict ?

Je craignais un remake façon Paddington. Bien que les scènes de retrouvaille dans la cuisine de Jean Christophe rappellent par certains aspects les sottises de l’autre ours, c’est suffisamment court pour ne pas devenir lourd. A bien y réfléchir c’est d’ailleurs une des quelques scènes franchement comiques. Les autres sont essentiellement des réactions de personnes surprises de surprendre un ourson en peluche qui parle.

L’intégration des peluches dans le film est sans défaut.

Ewan McGrégor porte tout le film quasiment à lui seul tout de même. Et comme c’est un acteur que j’apprécie du coup cela passe bien.

C’est à voir principalement en famille. Pas en amoureux ni en bande de copains, cela ne s’y prête pas. L’idée est de permettre aux adultes de se souvenir qu’ils ont été enfants et pourquoi pas se remettre en question sur leurs priorités. Et pour les enfants éventuellement d’appréhender les tracas des adultes et le décalage avec leur propre monde. Un petit film sympathique et mignon pour réunir tout son petit monde le temps d’une soirée dvd.

 

J’ai essayé pour vous…Nuit de Bernard Minier

J’ai essayé pour vous…Nuit de Bernard Minier

 

Classé 17° des 17 meilleurs livres 2017 de la sélection Babelio, j’étais complètement passée à coté de la sortie format Pocket de ce Thriller.

Le dernier du genre dans la liste j’espère. Beaucoup trop de polars à mon gout dans cette sélection au final.

Le premier quart du roman présente la mise en place des protagonistes. Kirsten Nigaard, Martin Servaz, le chef d’orchestre, et l’ombre de Julian Hirtmann. J’avoue qu’au début j’ai été plutôt emballée par l’histoire.

Puis j’ai commencé par être agacée par les multiples références à d’autres romans de l’auteur qui m’ont bien fait comprendre que j’avais loupé un épisode. Quand il s’agit d’une suite, peut être vaut-il mieux l’indiquer sur la couverture non?

Je n’ai pas été angoissée par l’ambiance Thriller promise. Certes cela se passe la nuit, il y a du mauvais temps, des désaxés sexuels plus comiques que dangereux, mais cela s’arrête là. On nous agite l’épouvantail du psychopathe Hirtmann pour nous faire peur mais cela ne prend pas.

Enfin, le comportement des protagonistes m’a quand même parue tirée de fil en aiguilles. Servaz a des réactions totalement incongrues pour un inspecteur de police qui se fait mener de bout en bout par Hirtmann. La finalité recherchée par ce dernier dans son jeu de piste a pris des tours et détours bien alambiqués alors qu’il aurait peut être suffit de demander simplement. Le retournement final de situation concernant la norvégienne est carrément de trop. Quand au rôle du chef d’orchestre, hormis remplir 100 pages, n’apportait pas grand chose si? Ou alors j’ai du m’endormir à un moment.

Bref vous l’aurez compris, je n’ai pas accroché. A force de lire des polars en suivant cette sélection, je fini probablement par avoir l’impression qu’ils se ressemblent tous.

Et vous? Quelle impression vous a t-il laissé?

J’ai essayé pour vous…Article 353 du code pénal de Tanguy Viel

J’ai essayé pour vous…Article 353 du code pénal de Tanguy Viel

J’attendais impatiemment la sortie de ce roman en format poche mais on m’a laissé entendre que les romans parus aux éditions de minuit ne prenaient pas ce chemin. J’ai donc renoncé à attendre et ai renouvela ma carte de médiathèque. En fait, depuis quelques jours il est annoncé en précommande en format poche pour une parution en février 2019. Mais la médiathèque finalement, cela a aussi du bon, je n’ai plus trop de place sur mes étagères.

J’ai pris un grand plaisir à lire ce roman en quelque chose comme 2 jours. Cela m’a fait un bien fou car je commençais un peu à regretter d’avoir fait le choix de retracer la sélection Babelio des meilleurs romans 2017 qui comprend trop de polard à mon gout. Il faut d’ailleurs que je vous évoque Nuit de Bernard Minier également que j’ai terminé un peu avant mais n’ai pas eu l’occasion de vous évoquer. Mais celui-ci m’aillant bien d’avantage plus, je commence par l’article 353 du code pénal ^^.

Ce roman a remporté le Grand prix RTL-Lire et le Prix François Mauriac de la Région nouvelle Aquitaine 2017.

Le titre

Que nous dit l’article 353 du code pénal tel que codifié sur le site de Legifrance?

Avant que la cour d’assises se retire, le président donne lecture de l’instruction suivante, qui est, en outre, affichée en gros caractères, dans le lieu le plus apparent de la chambre des délibérations :

 » Sous réserve de l’exigence de motivation de la décision, la loi ne demande pas compte à chacun des juges et jurés composant la cour d’assises des moyens par lesquels ils se sont convaincus, elle ne leur prescrit pas de règles desquelles ils doivent faire particulièrement dépendre la plénitude et la suffisance d’une preuve ; elle leur prescrit de s’interroger eux-mêmes dans le silence et le recueillement et de chercher, dans la sincérité de leur conscience, quelle impression ont faite, sur leur raison, les preuves rapportées contre l’accusé, et les moyens de sa défense. La loi ne leur fait que cette seule question, qui renferme toute la mesure de leurs devoirs :  » Avez-vous une intime conviction ? « .  »

L’histoire

Le ton n’est pas du tout humoristique tenez vous bien, mais cela pourrait commencer comme une blague Carambar. Kermeur et Lazenac sont sur un bateau. Lazenac tombe à l’eau. Qui est ce qu’il reste?

Dans un huit clos magistral avec le juge, Kermeur va, en grande simplicité, expliquer comment il a pu en arriver à pousser Kermeur à l’eau, faire faire demi tour au bateau sans lui porter assistance et rentrer chez lui.

Quand au juge, il devra selon ses convictions, appliquer la justice qui lui parait la plus appropriée en l’occurrence, dans ce meurtre, puisque le fait est que Lazenac est mort noyé.

Le style littéraire

Bien qu’il s’agit de dénouer un meurtre, je ne le classerai pas dans le registre des romans policiers. Puisqu’il n’y a pas d’enquête en tant que telle. Il s’agit plutôt d’une introspection sous la forme d’un long monologue. Quelque fois entrecoupé des pensées non dites de Kermeur, des interventions du juge et de descriptions des mouvements des deux protagonistes dans le bureau de ce dernier.

Quel a été l’effet papillon déclencheur de ce drame? Le licenciement? Le divorce? La crédulité du personnage? L’escroquerie de Lazenac? Qui est coupable en finalité? Cela, se sera au juge qu’incombera la lourde responsabilité d’en décider.

J’ai essayé pour vous …de vous proposer des idées de menus pour la semaine à venir

menus semaine 45-2018

Idées de menus – semaine 45-2018

 menus semaine 44-2018 < menus semaine 45-2018

Personnellement, j’ai souvent été confrontée au manque d’inspiration le soir venu pour répondre à la question « qu’est ce qu’on mange ce soir? ». Notamment lorsque la journée de boulot a été particulièrement chargée. Dans ces cas là en général je ne pense qu’à une chose, mon canapé. J’ai donc pris l’habitude, pour me motiver, d’élaborer à l’avance les menus pour les soirs de la semaine. En plus, cela simplifie les courses et évite d’acheter n’importe quoi. Je vous propose que l’on se retrouve chaque semaine pour partager nos idées de menus.

Je poursuit l’expérience Quitoque avec de quoi réaliser 4 plats pour les soirs de la semaine. Ainsi qu’une corbeille de fruits. Et plutôt que les dessert j’ai pris cette fois l’option petit déjeuner pour essayer.

Nous serons livrés le samedi 3 Novembre. Je ne manquerai pas de vous faire un retour les semaines qui suivent sur cette expérience. J’attends d’avoir reçu au moins 3 paniers pour être exhaustive.

Ce sera la reprise du rythme scolaire et la poursuite d’une alternance boulot / formation de mon coté.

Bonne semaine à tous !