J’ai essayé pour vous…Love You To Bits

logo love you to bits

J’ai essayé pour vous…Love You To Bits

Love You To Bits est une application trop mignonne développée par Alike Studio et Pati.io. Il vous faut absolument la découvrir.

J’ai beaucoup aimé cette aventure point & click, nécessitant de résoudre une série d’actions dans un certain ordre pour débloquer chaque niveau. Les graphismes sont très colorés et la bande son soignée.

L’histoire commence dans la navette spatiale de Nova et Kosmo. Le vaisseau est sous le feu de l’ennemi. L’avant du vaisseau fini par exploser et votre petite amie androïde Nova est éparpillée en plusieurs morceaux. C’est alors que l’aventure de Kosmo commence. Il va explorer l’univers pour reconstituer Nova. Love You To Bits (comprendre je t’aime à la folie) porte bien son nom. C’est une grande fresque très poétique, sans paroles.

Chaque planète a une thématique qui lui est propre. A aucun moment je n’ai ressenti de caractère répétitif dans les différents tableaux à résoudre. Par ailleurs, si vous voulez corser un peu le jeu, dans chaque planète vous avez de 1 à 3 objets bonus à récupérer qui vous permettent d’accéder à des vidéos retranscrivant les souvenirs communs de Kosmo et Nova. La difficulté augmente au fur et à mesure que vous avancez.

images du jeu love you to bits

Il y a 28 planètes à explorer, donc autant de fragments à retrouver. 60 souvenirs en tout sont à collectionner. J’ai bien aimé me casser la tête pour les retrouver tous. D’autant que vous pouvez refaire chaque niveau autant de fois que vous le souhaitez, donc pas de crainte si vous ne trouvez pas tout du premier coup.

Question violence, vous pouvez y jouer avec votre p’tit bout sur les genoux sans crainte.

La version Apple du jeu est complète, il n’y a plus de mise à jour à prévoir. Le format Tablette est adapté pour y jouer avec le maximum de confort.

J’ai essayé pour vous…Un clafoutis léger aux abricots

abricots

J’ai essayé pour vous…Un Clafoutis léger aux abricots

Ingrédients du clafoutis aux abricots pour 4 personnes

Ingrédients de la recette du Clafoutis aux abricots
 

• 600 g d’abricots
• 1 gousse de vanille
• 40 Cl de lait demi-écrémé
• 80 g de farine
• 1 cc de levure chimique
• 2 œufs
• 4 cc de fructose (si vous voulez remplacer le fructose par du sucre en poudre classique, doublez les quantités)
• 2 cc de rhum

Cette recette est tirée du livres 52 semaines de minceurs de WeightWatcher. J’essaie de voir si on peut vraiment faire des desserts gourmands et faiblement caloriques. En l’occurrence nous allons essayer un clafoutis aux abricots en trois étapes. Vous noterez qu’il n’y a pas de beurre dans la recette, et que la quantité de lait et bien plus importante que dans la recette traditionnelle.

 

> Préchauffez votre four à 200 °C

Etape 1 :

étape 1 clafoutis

Faites chauffer dans une casserole le lait auquel vous aurez ajouté une gousse de vanille fendue en deux dans le sens de la longueur. Quand le lait commence à bouillir, coupez le feu et laissez infuser 10 minutes. Avec la pointe d’un couteau, faites tomber les grains noirs de vanille dans le lait, puis jetez la gousse.

 

Etape 2 :

Dans un saladier, mélangez ensuite la levure à la farine. Ajoutez les deux œufs puis le lait progressivement. Fouettez jusqu’à obtenir un mélange homogène. La pate est liquide comme celle d’une pâte à crêpe. Je note que d’habitude mon appareil à clafoutis est un peu plus épais que celui obtenu ce qui m’angoisse un peu je l’avoue. Ajoutez la moitié du sucre et le rhum.

 

 

étape 3 clafoutisEtape 3 :

 

Lavez, coupez les abricots en deux et dénoyautez-les. La recette initiale propose de les placer dans un plat antiadhésif allant au four, partie bombée vers le haut. N’ayant pas un tel plat, je l’ai ai mis dans un plat à gratin beurré, vous pouvez également utiliser un moule à manquer. L’essentiel est que le rebord soit assez haut. Versez enfin votre préparation sur les fruits et enfournez pour 30 minutes.

Servir tiède ou froid, saupoudré du reste de fructose.

 Verdict :

Contrairement à ce que je pensais, la pâte a bien gonflé et n’est pas restée liquide. Un plat légèrement plus grand aurait été plus adapté pour une présentation plus réussie. Le plat utilisé fait 23*23 cm. Coté gustatif : pour une addict au goût sucré comme moi, forcément cela manquait de sucre, je trouve que cela ne compensait pas suffisamment le coté acidulé des abricots. P’tit bout qui n’aime pas les gateaux sucrés au contraire a apprécié. Pour ceux qui suivent le programme WW, une part représente 7 Smartpoints. Nous l’avons même partagé à 6 au lieu de 4 ce qui représente du coup 4 Smartpoints par part, alors qu’un Clafoutis aux abricots classique (la recette du chef Simon par ex en considérant qu’elle fasse 8 parts) représente 10 Smartpoints. Là tout de suite, on y trouve un quand même intérêt certain si on est dans une démarche de perte de poids.

clafoutis aux abricots

Bon appétit !

 

Vos avis sur cette recette m’intéressent.

J’ai essaye pour vous….de me remettre à Pokémon 20 ans après

logo pokemon

J’ai essayé pour vous…de me remettre à Pokémon 20 ans après

Vous connaissez tous Pokemon. Pas besoin de vous refaire la génèse de la boule de poil jaune, son dresseur Sacha qui ne vieilli jamais et le trio de la Team Rocket qui vient pour vous jouer un mauvais tour. On a tous forcément à un moment regardé un épisode de cette série interminable (20 saisons quand même de 50 épisodes en moyenne chacune) en s’y intéressant ou pas du tout. Pour ma part, pas trop, car lorsque cette série a fait ses débuts, je n’étais déjà plus trop une enfant. Enfin ceci dit y-en-a qui même adultes continuent à s‘y intéresser, et garder son âme d’enfant ma foi c’est bien aussi.

Donc voilà, Sacha est toujours là, 20 ans après. Alors que vous soyez passé à autre chose en cours de route ou pas, si vous avez des enfants qui entrent à l’école primaire, il va falloir raccrocher les wagons. Les petits garçons s’échangent des cartes à tout va dans les cours de récréation, dès le CP. Et les petites filles probablement aussi. Attention au racket par les plus grands.

On reprend du début pour ceux qui n’y ont jamais rien compris.

Pokemon c’est 20 saisons d’animés et autant de films. Sacha, un gamin de 10 ans, se balade sans ses parents dans des régions peuplées de monstres plus ou moins sympathiques, les Pokemons. Son challenge est de les attraper tous. De les entrainer. Et de remporter des duels contre les Maitres des différentes arènes de chacune des régions (les ligues). Ceci afin de compléter sa collection de badges laquelle prouve qu’il est le meilleur dresseur. Le trio de la Team Rocket essaie en vain de lui voler son Pikachu malgré une imagination débordante.

Au début, Sacha évolue dans ce qui s’appelle la région de Kanto. Il y a 150 Pokémon à tout casser à trouver. Aujourd’hui, ils sont plus de 800, avec des variantes de certaines espèces propres à chaque région.

Au cours des saisons, Sacha voyage de région en région, une même région pouvant être visitée pendant plusieurs saisons. Se succèdent : les îles oranges > la région de Johto > la région de Hoenn > retour à Kanto > la région de Sinnoh > la région d’Unys > la région de Kalos > la région d’Alola.

Un Pokémon évolue. Il a une forme de base, puis une forme de Niveau 1 qui peut parfois évoluer en Niveau 2.

Si vous voulez vraiment tout tout savoir pour impressionner vos enfants (et que vous n’avez rien d’autre à faire), vous pouvez aller sur le wikipedia local.

Vous pourrez ainsi suivre le discours de votre petit émerveillé devant une carte lorsqu’il essaie de vous faire comprendre en quoi celle qu’il a dans les mains et tellement mieux que les autres.
Vous pourrez en apprendre plus sur les Pokémons-EX, qui sont une forme spéciale des évolutions de 2eme type.

« Maman regarde c’est trop super j’ai une EX »

devrait ainsi enfin avoir un sens pour vous. D’autant que souvent les EX sont de jolies cartes brillantes, alors ils les agitent dans tous les sens.
Mieux que la EX, il y a la Méga-Evolution-EX. Il y a également la forme Turbo (un peu moins appréciée que les deux précédentes par p’tit bout. Du coup je ne sais toujours pas trop où elle se place dans les échelles de valeurs).

Enfin, la dernière région dite d’Alola a introduit les Pokemon-GX. L’équivalent de la 7eme merveille du monde pour un garçon de bientôt 7 ans.

Vous les entendrez parfois également évoquer les Pokémons Légendaires, et là, tout est dans leur titre.

« Mais Maman!, il est Légendaire!!! »

Ah mais bien sur, où avais-je donc l’esprit.

Alola

Dans l’esprit des plus jeunes, sachez que seule Alola existe. C’est la région qui est visitée depuis un an maintenant IRL. Cela a débuté avec les jeux vidéo DS Pokemon Soleil & Pokemon Lune qui est sorti quasiment concomitamment avec la saison 20. Le Jeu de Cartes à Collectionner (JCC) s’est enrichi du bestiaire d’Alola dans la foulée. Et pour être certain que votre collection ne soit jamais complète, deux extensions sont depuis parues :

  • Soleil et lune – Gardiens Ascendants,
  • Soleil et lune – Ombres Ardentes, paru ce mois-ci.

Si votre p’tit bout n’a pas la manie de ranger ses cartes dans les classeurs vendus à cet effet, le jeu de carte est intéressant à jouer et oblige les moins petits à réfléchir à une stratégie. Pour cela, vous avez besoin d’acheter deux decks à thème (des decks préconstruits) et de lire les règles qui ne sont pas si compliquées avec un peu de bonne volonté.

Le 17 Novembre, une seconde série de jeux vidéo ayant Alola pour cadre va paraître : Pokemon Ultra Soleil et Pokemon Ultra Lune (p’tit bout croise déjà les doigts pour avoir un des deux pour son anniversaire ou pour Noël).

SI vous laissez l’univers Pokemon envahir votre domicile sans limite, vous finirez par trouver Pikachu chez vous décliné sous toutes les formes : vêtements, linge de maison, veilleuse, puzzle, livre, etc…il y a même un Monopoly version Pokemon (Promis, celui-là je l’essai pour vous un de ces jours).

 

J’ai essayé pour vous…de vous proposer des idées de menus pour la semaine à venir

idees-de-menus-pour-la-semaine-a-venir semaine 35

Idées de menus –  semaine 35

menu semaine 35 > menu semaine 36

Personnellement, j’ai souvent été confrontée au manque d’inspiration le soir venu pour répondre à la question « qu’est ce qu’on mange ce soir? ». Notamment lorsque la journée de boulot a été particulièrement chargée. Dans ces cas là en général je ne pense qu’à une chose, mon canapé. J’ai donc pris l’habitude, pour me motiver, d’élaborer à l’avance les menus pour les soirs de la semaine. En plus, cela simplifie les courses et évite d’acheter n’importe quoi. Je vous propose que l’on se retrouve chaque semaine pour partager nos idées de menus. Voici celui de la semaine à venir, la semaine 35.

Des menus rapides à réaliser au retour du boulot. Mon objectif est de passer au moins une heure sympa avec mon fils en fin de journée. Et non pas de jongler entre la préparation du dîner, la douche et l’histoire du soir en mode vite vite vite pour qu’à 20h30 il soit couché. D’autant que les devoirs du soir vont bientôt reprendre.

PS: mes semaines de menus vont du samedi au vendredi car je passe récupérer mes courses au drive le samedi matin.

J’ai essayé pour vous…la série animée L’école des petites sorcières

Affiches des deux saisons de la série

J’ai essayé pour vous…Little Witch Academia – l’école des petites sorcières

Je suis toujours à la recherche de séries, généralement animées, que je pourrais regarder avec p’tit bout et qui représentent un intérêt commun. Grace à la plateforme Netflix, nous avons une belle base à exploiter.

En ce moment il est dans sa période « école de sorciers », suite au visionnage du premier film de la série des Harry Potter. Notre premier essai fut infructueux avec Amandine Malabul sorcière maladroite. Passez votre chemin, cette petite fille est navrante.

A l’inverse, la série Netflix l’école des petites sorcières a parfaitement répondu à nos attentes. En deux saisons (soit 25 épisodes au total), Akko, et ses amies Lotte et Sucy vous emportent dans leur univers. Vous passez un réel bon moment.

L’animation est de belle qualité. P’tit bout n’a probablement pas tout compris à l’histoire mais était enchanté. Les personnages sont attachants. L’histoire s’enchaine dans une bonne dynamique avec un joli message en toile de fond, plein d‘espoir.

Un animé que je recommande, à partir de 6-7 ans.

SI cet univers vous a vraiment emballé, sachez que la série correspond au développement de deux courts métrages du studio Trigger également disponibles sur Netflix:

Un jeu vidéo est également annoncé pour 2018.