J’ai essayé pour vous…La recette de la mousse au chocolat bi-goût

J’ai essayé pour vous…La recette de la mousse au chocolat bi-goût

ChefClub Light & Fun est une nouvelle chaîne sur Facebook qui a l’ambition de proposer des recettes amusante et légères.

La recette de la mousse au chocolat bi-goût visuellement donne très envie. Commencez par regarder la vidéo pour pouvoir comprendre de quoi je parle.

Les ingrédients de la recette

  • 200 g de fromage blanc
  • 2 blancs d’oeufs
  • 200 g de chocolat noir
  • 20 Cl d’eau
  • des vermicelles colorés
  • 1 citron vert

Les commentaires qui ont suivi la publication de la vidéo étaient plutôt défaitiste. J’ai bien l’impression que cette recette a été un épic fail pour à peu prêt tout le monde sauf à modifier quelque peu les ingrédients. Je rejoins les nombreux commentaires s’étonnant du mélange eau/chocolat pour obtenir une mousse. J’ai donc opté pour remplacer l’eau par de la crème liquide. Par ailleurs en effet, avec 200 g de chocolat, je ne vois pas trop en quoi la recette est légère. Mais dans le fond j’ai juste envie d’essayer le truc des sacs de congélation dans un plus grand pour réaliser une spirale bicolore.

Les différentes étapes et résultats obtenu

Après avoir fait fondre le chocolat, j’ai commencé par la déco des verres. Un coup dans le bol de chocolat fondu, un coup dans le bol de vermicelle et voila le résultat :

J’ai rajouté ensuite 20 Cl de crème liquide dans le bol de chocolat fondu, placé le bol dans un saladier rempli d’eau glacé et ai fouetté au batteur à main électrique. J’ai obtenu une mousse très (limite trop) épaisse que j’ai laissé au frais le temps de réaliser la seconde.

Dans le bol du robot préalablement mis au congélateur, j’ai battu les blancs d’œufs avec le fromage blancs.  Cela a quand même beaucoup de mal à monter. pourtant c’est avec cet appareil que je réalise les chantilly et les blancs en neige. Et au gout s’est quand même pas terrible le fromage blanc mélangé à du blanc d’œuf concrètement. Je rajoute une cuillère à soupe de fructose histoire de casser un peu l’acidité du fromage blanc. Puis continu à battre un peu tout cela à grande vitesse. J’ai obtenu une mousse mais beaucoup plus onctueuse que la première. Genre consistance mousse à raser vous voyez?

 

J’ai versé les deux préparations dans les sacs de congélation et les ai remise un peu au frais avant de dresser.

Et là, grosse déception, le truc pour obtenir une crème bi-gout en spiral ne prend pas. Les textures sont trop différentes, la préparation au fromage blanc s’écoule toute seule tandis qu’il faudrait aider celle au chocolat. Impossible d’obtenir quelque chose de régulier dans ces conditions.

Bon ben tant pis XD

Du coup quand même faudra bien goûter. Je réparti la crème au chocolat dans les verres. J’hésite avant de rajouter par dessus celle au fromage blanc. Parce que celle au chocolat est vraiment bonne alors que l’autre, bon, je suis quand même très réservée. Pour finaliser, un peu de citron vert sur le dessus.

 

Verdict?

Pas très concluant. Monsieur a passé son tour cette fois. La crème blanche ne l’a définitivement pas inspiré. P’tit bout à mangé toute la déco autour du verre puis a dit qu’il n’avait plus faim XD

Bon franchement c’est pas terrible le fromage blanc battu au blanc d’œufs concrètement. Avec le zeste de citron vert ça a au moins le mérite de lui donner du gout. Quand vous prenez une cuillère avec un peu des deux crèmes, ben ça a le gout du chocolat, vu que l’autre n’a pas  de gout propre.

Au final faire les deux préparations distinctes, hormis le coté fun de la présentation quand elle réussit, n’apporte aucun intérêt. Faites plutôt une vrai mousse au chocolat et prenez en une demi part si vous recherchez le coté light et cela sera concrètement beaucoup plus satisfaisant. Dans des petits pots décorés avec les vermicelles colorés par exemple 😉

 

Chut les enfants lisent ….Mon petit livre d’art pour raconter la mythologie

Art et mythologie

Chut les enfants lisent ….Mon petit livre d’art pour raconter la mythologie

 

En classe, la maîtresse de P’tit bout leur a fait découvrir les créatures mythologiques au travers de leurs représentations par différents artistes.

En Février lors de notre visite du Musée Fabre, nous avons recherché ces créatures dans les différentes œuvres exposées. Tout en écoutant la guide bien entendu pour pouvoir retrouver l’oeuvre mystère.  Autant dire que les deux bronzes de Barye ont davantage captivé son attention que les explications de la guide sur la découverte de la lumière en Orient par Delacroix.  Ainsi il devenait essentiel de savoir si Thésée avait pu l’emporter contre le Centaure et le Minotaure. Mais également qui du Minotaure ou du Centaure l’emporterait s’ils s’affrontaient?

Je n’allais pas freiner son enthousiasme sur la question et lui ai donc laissé quartier libre pour explorer la librairie du musée pour se choisir un livre. Il est revenu très embêté avec 4 livres ne sachant pas trop lequel choisir. Ses explications m’ont tellement faire rire que nous les avons tous pris.

Mon petit livre d’art pour raconter la mythologie

Par Aude Le Pichon au édition du Seuil. Cette collection s’adresse aux enfants ayant entre 6 et 9 ans.

Par ordre alphabétique, chaque double page décrit sommairement un personnage mythologique sur la page de gauche. Et en pleine page sur celle de droite une oeuvre qui le représente. Nous retrouvons ainsi Thésée combattant le Minotaure, version Picasso. En bas de chaque page de gauche, une petite question ludique pour inciter les enfants à s’attarder dans l’observations des œuvres. Toutes les solutions sont à la fin de l’ouvrage. Pour ce qui concerne cette double page, le lecteur est invité à trouver l’autre arme de la scène que l’épée qui transperce le minotaure déjà citée dans le texte. En l’occurrence la pique que tient la cavalière en arrière plan.

 

 

Mon petit livre d’art

De la même collection et du même auteur. Cet ouvrage est d’ailleurs antérieur au précédent.

Par ordre chronologique cette fois et non pas alphabétique, Aude le Pichon propose un panorama de l’évolution de l’art de ses débuts jusqu’aux années 80. Ainsi cela débute par la frise des petits cerfs de la grotte de Lascaux et se termine avec le Superman de Andy Warhol. Elle garde le même format de présentation. A gauche l’année, l’artiste, le nom de l’oeuvre, une petite explication de l’oeuvre et une question. A droite le tableau en pleine page.

 

 

Pour être complète sur cette collection des éditions du Seuil, il semblerait qu’il en existe un troisième intitulé Mon Petit livre d’art pour raconter l’histoire.

Les éditions quelle histoire

Deux livres de cette maison d’édition ont retenu son attention : Les héros de la Mythologie, et Histoire des arts.  A mon avis ils s’adressent plutôt aux enfants qui sont déjà en cycle 3. Le marque page ne me semble pas avoir beaucoup avancé depuis la dernière fois. Je ne suis pas une grande fan des illustrations proposées mais j’admet que le concept d’une série consacrée à l’Histoire pour les plus jeunes est intéressante. Des jeux viennent égayer les ouvrages sous la forme de quizz, cherche et trouve et autres énigmes.

Les héros de la mythologie ne s’attache qu’à 4 d’entre eux : Hélène, Ulysse, Hercule et le fameux Thésée. Chacun des 4 héros voit son histoire se décliner en plusieurs chapitres sur autant de pages. Ainsi le lecteur peut interrompre sa lecture à chaque fin de page. Cela reste néanmoins long. Il faut ainsi 15 pages pour lire intégralement l’histoire de Thésée. D’où mon avis que le CE1 s’est probablement encore un peu tôt.

Histoire des arts fait le choix, à l’image de Mon petit livre d’art, de présenter l’évolution de l’art chronologiquement au travers de 6 périodes:

  • Préhistoire
  • Antiquité
  • Moyen âge
  • Temps modernes
  • Révolution et XIXe siècle
  • Période contemporaine

Il aborde cependant les arts au sens large évoquant bien entendu l’art pictural mais également la musique, l’architecture, la littérature, les bijoux, etc. Je trouve néanmoins dommage que ce soit des illustrations « pour enfant » et non pas des photographies. Mais peut être que s’est plus accrocheur pour des mômes et ils auront tout loisir dans leurs années collège de revenir sur ces sujets.

 

Quoi qu’il en soit au travers de ces 4 ouvrages il y a de quoi se constituer un joli bagage autour des arts et de la mythologie.

 

Ceci est ma participation à Chut les enfants lisent, organisé par Devine qui vient bloguer ?

J’ai essayé pour vous …de vous proposer des idées de menus pour la semaine à venir

Idées de menus – semaine 13-2018

menus semaine 12-2018 < menus semaine 13-2018

Oui je sais la semaine 12 commence à peine que je vous propose déjà les menus de la semaine suivante. Mais cela m’était plus pratique de m’avancer sur ce point dès aujourd’hui.

Personnellement, j’ai souvent été confrontée au manque d’inspiration le soir venu pour répondre à la question « qu’est ce qu’on mange ce soir? ». Notamment lorsque la journée de boulot a été particulièrement chargée. Dans ces cas là en général je ne pense qu’à une chose, mon canapé. J’ai donc pris l’habitude, pour me motiver, d’élaborer à l’avance les menus pour les soirs de la semaine. En plus, cela simplifie les courses et évite d’acheter n’importe quoi. Je vous propose que l’on se retrouve chaque semaine pour partager nos idées de menus.

Nous arrivons sur la dernière semaine de Mars, celle censée marquer notre entrée définitive dans le Printemps. Nous verrons bien. Un menu inspiré des recettes du Livre Cuisine Detox de Larousse. Une grande partie de ce livre s’avère finalement consacrée à des jus que je ne ferai probablement jamais car soyons claire, je suis incapable de me nourrir exclusivement de jus ne serait ce qu’une journée.Par contre viennent ensuite des recettes healthy qui ont l’air sympathiques. Je note juste la sur utilisation du chou kale dans les recettes que je ne trouve jamais dans le commerce. il me faudra trouver un autre ingrédient par lequel le remplacer.

J’ai essayé pour vous…Une balade au pont du diable

J’ai essayé pour vous…Une balade au pont du diable

 

Nous avons la chance de vivre dans un département aux paysages magnifiques. Ce Dimanche, nous avons profité de cette journée ensoleillée qui annonçait le Printemps pour aller nous dégourdir en pleine nature. Nous avons choisi volontairement une balade pour marcher à un rythme tranquille sur terrain plat.

Information de départ pour préparer votre balade :

Le Pont du Diable fait partie du Grand site de France Saint Guilhem le Désert Gorges de l’Hérault. Si vous venez de loin vous pouvez en profiter pour visiter plusieurs des points d’intérêt de ce site. D’autant qu’à proximité du Pont du Diable se trouve la Maison du grand Site où des grands parkings aménagés vous accueillerons.

Cependant la Maison du Grand Site ouvre ses portes de Pâques à la Toussaint. Sa période de fermeture n’empêche pas la visite du site. Vous ne disposez juste pas d’un point de restauration sur place. Si j’ai l’occasion, je vous dirais une prochaine fois ce que l’on y trouve exactement. Nous avons effectué cette balade avant la réouverture.

En période touristique, depuis ce point, vous pouvez prendre une navette gratuite direction Saint Jean de Fos et St Guilhem le Désert.

Et au cas ou vous aviez un doute, l’accès au site est totalement gratuit.

Pour ceux qui ont des enfants en bas âge

Si vous voulez juste admirer le panorama depuis le pont du diable, vous pouvez prévoir la poussette. Mais je vous recommande le porte bébé pour pouvoir aller vadrouiller en peu dans la garrigue alentour et descendre vers la plage.

Idée de circuit

Nous avons fait le circuit élaboré par randoland. Il dure 45 minutes. Une entrée en matière pour préparer les jambes de P’tit bout pour la première de la saison. Le petit plus pour les mômes c’est le jeu qui va avec. En effet la balade devient ludique grâce à des indices à récolter en chemin pour résoudre une énigme. Trois niveaux de difficulté : 4/6 ans, 7/9 ans, 9/12 ans. Les fiches sont en téléchargement gratuit sur la page du Grand site de France ou en vente à la Maison du grand site.

Je précise que notre visite s’étant déroulée hors saison, nous étions très peu nombreux. Ce qui était fort appréciable.

La source

Plutôt que d’aller directement depuis la Maison du Grand site vers le pont du Diable, il vous est proposé d’aller en direction des plages. Vous passez ainsi tout d’abord devant une source. Il est très agréable de pouvoir se poser sur le petit muret et juste profiter du moment.

La plage

Vous suivez ensuite un petit sentier à travers la végétation qui vous amène à la plage depuis laquelle vous aurez une vue d’ensemble du Pont du Diable. Celui en pierre claire. Le pont gris juste derrière permet la circulation des véhicules.

  

Il y avait des passionnés de pêche devant le lac. Pour notre part, après avoir pris le soin de nous mettre un peu à l’écart des pêcheurs, nous nous sommes contentés d’essayer de faire des ricochets. P’tit bout en a également profité pour  enrichir sa collection de cailloux.

L’itinéraire devait nous amener à un escalier en pierre qui permet de monter depuis le lac directement sur le pont du diable, nous permettant ainsi de faire une boucle. Cependant les berges au pied de l’escalier étaient encore très boueuses en cette saison et le niveau de l’eau peut être encore trop haut. Dans tous les cas nous avons bien vu où se trouvait l’escalier mais n’avons pas trouvé de chemin pour l’atteindre sans avoir de l’eau jusqu’au chevilles et patauger dans la boue.

En période estivale, de nombreux adeptes de la baignade en eau douce viennent profiter de cette plage de galets. Attention aux couleuvres…

Le Pont du Diable

Faute de pouvoir atteindre l’escalier nous avons donc emprunté un sentier qui permettait de revenir vers la Maison du Grand Site et depuis là suivre le chemin aménagé. Poussettes et personnes à mobilité réduite peuvent faire cette portion sans aucune difficulté.

Les petites fleurs violettes à grosses grappes que l’on trouve au Printemps dans la garrigues ont déjà en cette mi-Mars égayé l’herbe. On l’appelle Muscari pour ceux qui aiment les noms savants 😉 et vous en trouverez de belles photographies ici.

Depuis le Pont du Diable, voici la vue que vous aurez.

 

Dès que la Maison du Grand site sera ouverte n’hésitez pas à organiser votre escapade sur une journée entière pour pouvoir visiter plusieurs points d’intérêt sur une même journée.

 

 

 

 

J’ai essayé pour vous…Plusieurs pistes pour soigner son mal de dos

J’ai essayé pour vous…Plusieurs pistes pour soigner son mal de dos

Il y a trois ans, j’ai été sidérée lorsque un médecin a laissé entendre que pourquoi pas, j’aurai peut être à aller chez le kiné 2 fois par semaine à vie si je ne voulais plus avoir mal au dos.

Ce n’était juste pas envisageable. Beaucoup trop contraignant et pas du tout satisfaisant.

Identifier les causes

J’ai pu identifier que j’avais mal au dos :

  • quand j’étais allongée dans mon lit,
  • après une journée perchée sur des talons hauts ou dans des chaussures plates,
  • et/ou quand je suis stressée (en combo avec des douleurs d’estomac).

Les moyens mis en oeuvre jusqu’à aujourd’hui pour y remédier

On a commencé par changer de matelas en y mettant enfin le prix. L’air de rien, je ne me suis plus réveillée en pleine nuit. Par contre, je ne peux toujours pas faire la grasse matinée, car au bout d’un moment mon dos me supplie de me lever, et aucune position ne permet de le faire patienter. Dès que je me lève, je n’ai plus mal. Vous me direz, c’est déjà ça, car avant de mettre en pratique les deux moyens qui suivent ce n’était pas le cas.

Je choisis mes paires de chaussures avec plus de soins, en privilégiant des modèles qui ont des talons entre 3 et 5 cm. De temps en temps je me permets des écarts. Mais je sais que je ne pourrais pas deux jours de suite mettre mes bottines à haut talon ou mes tropéziennes extra plates.

J’ai entamé en septembre ma seconde année de pratique du Qi Gong et du Tai Chi Chuan. Cela m’aide énormément dans la gestion du stress. Je n’ai plus autant cette boule au ventre permanente, ni cette sensation d’en avoir plein le dos. En tout cas plus aussi souvent. Mon gastro-entérologue me disait toujours qu’il fallait que j’apprenne à gérer mon stress si je ne voulais pas avaler des boites de mopral jusqu’à la fin de mes jours, et je ricanais doucement en me disant plus facile à dire qu’à faire. Et bien c’est en partie fait.

Et maintenant quelles autres pistes pour pouvoir faire la grasse matinée?

Non parce que quand P’tit bout se levait à 6h30 tous les matins WE et jours fériés inclus, ma foi ce n’était de toute façon pas envisageable. Mais maintenant qu’il se lève à 9 h, j’aimerai au moins pouvoir en faire autant, au lieu de me lever à 8h même si je me suis couchée à 1h du matin la veille…

Puis l’autre jour au bureau-presse j’ai vu en rayon une revue hors série santé qui vous promet de retrouver la forme en 90 jours. Chiche, j’essaye? Ce serait plutôt pas mal non?

L’objectif de la première semaine est justement de soulager son dos. Alors que propose t-il de plus?

Perdre du poids et faire du sport. Misère. J’ai genre au moins 6 kilos à perdre depuis toujours et je déteste le sport et ne le pratique que sous la torture. Mais bon. L’air de rien il serait peut être temps de s’y mettre sérieusement non? En plus le guide y va vraiment mollo pour la première semaine, en mettant progressivement en place des routines.

Objectifs semaine 1 pour retrouver la forme

Voici donc ce qui devrait faire partie de mon quotidien à la fin de la semaine prochaine :

  • des exercices de Qi Gong tous les matins pour un réveil musculaire et articulaire en douceur (essentiellement des étirements avant de se lever du lit),
  • le plein de vitamines au petit déjeuner avec un jus de fruit Orange/Carotte/Citron,
  • accorder plus d’attention à P’tit bout lorsqu’il me raconte sa vie plutôt que de l’écouter d’une oreille distraite tout en pensant à tout ce que je n’aurai jamais le temps de faire,
  • consommer des graines de chia (alors pour commencer je vais essayer d’en trouver n’est ce pas?),
  • boire des infusions de reine des prés, cassis et une racine de je ne sais plus quoi censées participer au soulagement des courbature,
  • tous les soirs un exercice de Qi Gong d’auto massage des yeux pour les soulager d’avoir passé la journée devant l’écran de l’ordinateur,
  • les samedi et dimanche matin faire des exercices de yoga visant à détendre le dos.

Réalisable, oui, mais comment?

Wow mis tout bout à bout par écrit cela me semble faire déjà beaucoup de choses. Cependant en y regardant de plus prêt ce n’est pas infaisable. Il faut juste prendre le temps de le faire.

Je connais déjà les exercices de Qi Gong à faire. La personne qui me l’enseigne insiste sur le fait de pratiquer régulièrement et je ne le fais pas. Et bien ce sera l’occasion.

Nous n’avons pas d’extracteur de jus à la maison et j’appréhende déjà la vaisselle que cela représente de se faire un jus de fruit frais tous les matins. Le seul ACE que je connaisse qui soit commercialisé est celui de la marque Pago, mais il n’est pas sans sucre ajouté. Bof. Par contre il existe des jus de fruit bio orange/carotte sans sucre, qui se conservent 5 jours une fois la bouteille entamée. Il n’y aurait plus qu’à presser un citron et l’ajouter dans le verre. C’est dans mes cordes.

Pour l’infusion, je ne connais pas d’herboriste pour réaliser une préparation maison. Par contre la marque éléphant propose une infusion queues de cerises, reine des prés et baies de cassis. Avec la mention élimination & bien être. Cela parait pas mal non?

Pour les graines de chia je cherche encore…

Pour le yoga, les deux postures proposés visent à étendre et étirer le dos, cela parait tout à fait faisable.

Vendredi prochain je vous fait un petit bilan de la semaine et, si je n’ai pas déjà laissé tombé, mes objectifs de la semaine 2 😉