J’ai essayé pour vous…Quand sort la recluse

J’ai essayé pour vous…Quand sort la recluse

Il y a décidément beaucoup de romans policiers dans la sélection Babelio 2017 dont je poursuit assidûment la lecture dès leur parution en format poche. Quand sort la recluse est paru au début du mois dans la collection Poche de J’ai lu.

Aucun de ces policiers n’a le même style finalement. Sharko était très sombre. L’enquête improvisée de Gaspard et Madeline était somme toute mignonnette. Voici à présent un troisième genre qui m’a pour le coup complètement déroutée. Je vous avoue qu’au démarrage j’ai eu beaucoup de mal à adhérer. Mais peut être faut-il avoir lu les 8 précédents romans de Fred Vargas mettant en scène Adamsberg pour comprendre le personnage. Ce commissaire m’a beaucoup fait penser à Columbo. J’imaginais d’ailleurs très bien le commissaire Adamsberg en imperméable beige.

J’ai eu du mal avec les histoires de brumes du commissaire et sa façon curieuse de mener une enquête basée davantage sur des impressions que des faits tangibles. Ainsi qu’avec les membres atypiques qui composent cette brigade.

J’ai bien aimé le parallèle fait entre un commissaire et son équipe avec un capitaine et son équipage. Ce rôle pas toujours évident de meneur à tenir. La nécessité d’avoir des personnes sur qui compter quoi qu’il arrive. La difficulté quand un membre de cette équipe commence à saper votre autorité. La loyauté et la confiance sont des valeurs mises en avant. D’autant que le commissaire est un bon chef d’équipe, dans le sens où il arrive à donner une place valorisante à chaque membre de sa brigade, même ceux qui n’ont pas l’air très dégourdis.

L’enquête de fond autour de cette recluse qui tue, est quand à elle vraiment très recherchée.

Du coup, malgré un temps d’adaptation un peu difficile au démarrage, j’ai fini par m’habituer au roulis lent de la réflexion de Adamsberg. Sa façon d’avancer dans l’enquête qui parait hasardeuse. Ses façons un peu bourrues. Et c’est presque avec regret que j’ai lu les dernières pages, car il allait falloir se dire adieu.

J’ai essayé pour vous …de vous proposer des idées de menus pour la semaine à venir

menus semaine 27-2018

Idées de menus – semaine 27-2018

 menus semaine 26-2018 < menus semaine 27-2018

Personnellement, j’ai souvent été confrontée au manque d’inspiration le soir venu pour répondre à la question « qu’est ce qu’on mange ce soir? ». Notamment lorsque la journée de boulot a été particulièrement chargée. Dans ces cas là en général je ne pense qu’à une chose, mon canapé. J’ai donc pris l’habitude, pour me motiver, d’élaborer à l’avance les menus pour les soirs de la semaine. En plus, cela simplifie les courses et évite d’acheter n’importe quoi. Je vous propose que l’on se retrouve chaque semaine pour partager nos idées de menus.

Une semaine sous le signe de l’été ! Il faut absolument que l’on essaie de profiter de la plage ce Dimanche avant l’arrivée massive de tous les touristes.

Mardi ce sera la fête de l’école. Je ne l’ai pas faite figurer dans le planning, je trouverai le moyen de caser le repas prévu ce soir là ailleurs dans la semaine. Cette fois l’école au lieu de la traditionnelle kermesse souhaite propose un loto suivi d’une grillade, dans le parc municipal de la commune. Pourquoi pas. Nous verrons bien si ce sera à la hauteur des espérances du Directeur.

C’est la dernière semaine d’école et heureusement. Je ne sais pas dans quel état sont les vôtres mais de mon coté P’tit bout est épuisé. Il va avoir tout le mois de juillet avec ma tata pour se reposer.

Bonne semaine à tous !

J’ai essayé pour vous…Chut les enfants lisent « le loup conteur »

J’ai essayé pour vous…Chut les enfants lisent « le loup conteur »

L’histoire de Becky Bloom

Elle commence comme une classique histoire de loup, qui a faim, et qui va donc s’en prendre aux animaux de la ferme. Jusque-là rien de très original. Sauf que les hurlements du loup ne provoquent pas de panique. Un agacement par contre car tout ce raffut causé empêche le canard, le cochon et la vache de se concentrer sur leur lecture.

Ainsi le loup se met au défi d’apprendre lui aussi à lire pour les impressionner. La suite du roman est l’occasion de faire découvrir aux petits lecteurs tout cet univers. Mais également que lire, ce n’est pas juste enchaîner savamment des syllabes. C’est surtout mettre le ton juste, pour faire vivre l’histoire racontée. Les enseignants du CP utilisent souvent ce petit roman en lecture suivie. Si cela n’est pas prévu, n’hésitez surtout pas à le mettre entre les mains de votre petit bout.

Le loup conteur c’est aussi une très belle histoire du soir pour un enfant plus jeune fasciné par l’univers des livres.

Les illustrations de Pascal Biet

L’apprentissage de la lecture s’accompagne d’une évolution physique du loup. Ainsi dans les premières pages il apparaît famélique, un baluchon sur le dos. Puis il a un cartable et des lunettes. Auxquels viennent s’ajouter successivement un gilet puis un chapeau.

L’album débute par une image en double page où l’on voit le loup traverser avec son baluchon une place de village maussade où les habitants l’ignorent. Il se termine sur une double page illustrant la même place de village où le loup, assis sur un banc, rassemble autour de lui une petite foule qui vient, heureuse, écouter ses contes.

 

Ceci est ma participation à Chut les enfants lisent, organisé par Devine qui vient bloguer ?

J’ai essayé pour vous…La préparation Alsa pour des cookies trois chocolats

J’ai essayé pour vous…La préparation Alsa pour des cookies trois chocolats

J’avoue avoir craqué juste parce que je trouvais cette présentation dans une bouteille en verre tellement plus sympa que dans un banal carton ^^

Mais personne à la maison ne m’a contredit ceci dit, et les 20 cookies ont été gobés en 2 jours. Avec des « quoi? il n’y en a déjà plus? » C’est toujours une réussite les cookies.

Est ce que c’est archi simple?

Oui. Vous mélangez dans un saladier le contenu de la bouteille avec un œuf et 100g de beurre ramolli, jusqu’à l’obtention d’une boule homogène.

Sur deux plaques recouvertes de papier sulfurisé, vous répartissez 20 petites boules de pâte. Pensez à les aplatir un peu plus que sur ma photo.

      

Le mode d’emploi indique que c’est cuit en 12 min dans un four préchauffé à 170°. Il me semble les avoir laissé bien 5 min de plus pour qu’ils soient dorés. Après cela dépend très certainement du four.

   

Est ce que cela vaut le coup du coup?

Cela vous fait gagner du temps de ne pas avoir à peser les ingrédients.

Et ils sont bons. Ce qui est la moindre des choses. Cependant je ne les ai pas trouvés extraordinaires non plus contrairement à P’tit bout. Mais pour un goûter improvisé cela peut toujours dépanner d’en avoir une bouteille dans le placard 😉

 

 

 

 

J’ai essayé pour vous…un marque page façon mosaïque

J’ai essayé pour vous…un marque page façon mosaïque

Ce bricolage est proposé parmi les fiches créatives de Cultura initialement pour la fête des mères. Nous l’avons retenu pour en faire un cadeau de fin d’année pour le Maître de P’tit bout.

Cette activité combine du découpage et des tampons. Si vous voulez la réaliser à moindres frais, vous pouvez réaliser le marque-page sans personnaliser vos propres carrés de mosaïques avec les tampons. Cependant c’est à mon sens l’étape la plus amusante pour un enfant.

Matériel :

  • Encreur bleu nuit, tampons textures et bloc acrylique
  • Feuilles 216 g : une blanche et une bleu nuit
  • Bloc de feuilles A5 Shibori de Clairefontaine
  • Matériel de découpe : règle acrylique,cutter et tapis de coupe  / sinon ciseaux bout rond si c’est le petit bout qui fait la découpe
  • Dérouleur d’adhésif
  • Perforatrice et bobine de ficelle bicolore blanc et bleu.

 

Pour la version moindre frais il vous faut à minima le bloc de feuilles A5 Shibori de Clarefontaine, une feuille de papier bleu nuit, un tube de colle et des ciseaux.

Constitution des carreaux de mosaïque

Les tampons Kesi’art

J’ai été au début très sceptique par rapport à cette présentation d’un tampon. Mais leur usage m’a donné tord. Ils sont très facile et ludiques d’utilisation.En plastique souple, ils sont d’un entretien facile. Pour les utiliser, il suffit de choisir le motif souhaité parmi les différents de la série, le coller sur le bloc acrylique, l’imprégner d’encre et ensuite former l’empreinte sur le papier. Pour cette activité, les motifs sont des effets de textures : points, rayures, carreaux. Enfin, afin de multiplier les effets il est possible de croiser les motifs entre eux, de superposer pour obtenir des effets variés. C’est l’étape qui a le plus plu à P’tit bout.

Le bloc de feuilles A5 Shibori de Clairefontaine

Ce bloc contient 10 motifs différents de camaïeux de bleu et blanc façon aquarelle. Le papier en grammage 200 permet des usages en carterie et des découpes aisées. Le bloc contient également 2 planches d’étiquettes à découper et deux planches de Stickers alphabet.

Découpage des carreaux de mosaïque

L’idéal est de mixer les deux supports mais vous pouvez créer votre marque page exclusivement avec l’un ou l’autre selon vos goûts. Quel que soit votre choix, il vous faut découper des carrés de 2 cm de coté. Si votre enfant participe à cette étape, il faudra lui tracer au verso les lignes à suivre pour qu’il puisse découper avec ses ciseaux. Sinon, préférez la découpe au cutter qui sera plus rapide et plus précise. Votre objectif va être d’obtenir un minimum de 20 carrés de mosaïque panachés.

Assemblage

Il va s’agir maintenant de coller le plus harmonieusement possible ces carrés sur un rectangle de papier bleu de 7 * 16 cm. C’est à dire que vous éviterez autant que possible que deux carrés au même motif soient cote à cote ou l’un au dessus de l’autre. Il faut laisser un espace identique entre chaque carré pour reproduire l’effet mosaïque recherché.

L’usage d’un dérouleur adhésif permet d’avoir un résultat propre sans bavure. Cependant P’tit bout n’a pas réussi à s’en servir. Si vous voulez que l’enfant réalise le marque page entièrement seul, un tube de colle fait aussi très bien l’affaire. Il faut juste l’inviter à ne pas en mettre trop.

Laissez une bande vide en bas du marque page pour y coller votre message. Ce message peut être une des étiquettes fournies avec le bloc de feuilles ou formé avec les Stickers alphabet. Vous pouvez également l’écrire à la main sur un rectangle de papier blanc.

Un coup de perforatrice et une longueur nouée de ficelle bicolore viendront parachever votre travail.

 

Ce marque page est une jolie façon d’inviter votre enfant à réaliser un petit cadeau quelle que soit l’occasion à célébrer.