J’ai essayé pour vous…Arrête avec tes mensonges de Philippe Besson

J’ai essayé pour vous…Arrête avec tes mensonges de Philippe Besson

 

J’ai recopié sur une page de mon Bujo la liste des livres qui auraient été les plus populaires en 2017 selon Babelio. Depuis, dès lors que l’un d’entre eux sortira en livre de poche, il est tacitement convenu avec moi même que je ferai l’effort de le lire. Ceci histoire de découvrir de nouveaux auteurs et de nouveaux genres. Peut être que cela me passera avant que je n’arrive à la fin de la liste.

Quoi qu’il en soit, courant Janvier, Arrête avec tes mensonges de Philippe Besson parait en format poche. Et putain quelle claque.

Quel genre littéraire ?

Je commence ma lecture sans me renseigner sur ce qui m’attends.  Sur la couverture, une banderole rouge vous indique qu’il a remporté le prix Maison de la presse. Un auteur que je n’ai jamais lu. Une rapide biographie d’une page vous accueille et vous apprend que c’est loin d’être son premier roman et qu’il a également contribué au cinéma et théâtre français. En qualité de scénariste pour le premier, dramaturge pour le second.

Le style d’écriture m’a d’emblée surprise. Des phrases qui tiennent sur une page entière sans qu’elles ne perdent leur sens en chemin. Rare. Elles sont au contraire d’une limpide clarté ne nécessitant aucune relecture.

Cela se passe « un jour », et décrit une scène. Qui ne s’achève pas. La dernière phrase s’interrompe par il se retourne et. Puis on nous annonce chapitre un 1984.

Je retourne le livre pour lire la quatrième de couverture.

« Quand j’étais enfant, ma mère ne cessait de me répéter : « Arrête avec tes mensonges. » J’inventais si bien les histoires, paraît-il, qu’elle ne savait plus démêler le vrai du faux. J’ai fini par en faire un métier, je suis devenu romancier. Aujourd’hui, voila que j’obéis enfin à ma mère : je dis la vérité. Pour la première fois. Dans ce livre. Autant prévenir d’emblée : pas de règlement de comptes, pas de violence, pas de névrose familiale. Mais un amour, quand même. Un amour immense et tenu secret. Qui a fini par me rattraper ».

Cet homme a écrit un important nombre de romans, et il a fallu que je commence par sa première autofiction. Arf cela ne va t-il pas être ennuyeux? J’ai repris ma lecture. Je l’ai fini en deux jours.

Une histoire d’amour

En trois chapitres, l’auteur décrit son premier amour. Ce qui s’est passé en 1984. La rencontre en 2007 qui a fait resurgir ce fantôme du passé (suite de la scène introductive). Et enfin en 2016 le dénouement de l’histoire. L’identité de l’auteur semble s’être fortement construite grâce et autour de cette rencontre. Elle a manifestement défini et alimenté une grande partie des héros de ses romans.

Le sujet parait d’une grande banalité. Mais l’écriture est tellement belle qu’elle vous accroche. Les mots sont choisis avec une grande justesse. Sans interprétation possible. Les sentiments sont livrés sans filtres ni pudeur. Deux personnes d’une grande sensibilité qui vivent leur différence de façon diamétralement opposée. L’une en se cachant. Et l’autre d’une grande lucidité sur ce qui la définit, n’ayant jamais effleuré l’idée de pouvoir se comporter autrement qu’en étant pleinement comme elle est. Cette lucidité lui apportant une immense force intérieure. Contribuant certainement à cet exposé blanc et sans nuance des événements tels qu’ils ont été, vécus et ressentis. Si je m’étais renseignée sur le sujet du livre je ne l’aurai probablement jamais lu. Fort heureusement je ne m’étais pas renseignée, et j’ai pu découvrir cet auteur. Je lirai certainement ses romans, maintenant que je suis mordue de son style.

 

Cela faisait une éternité que je n’avais pas lu un livre aussi bien écrit. C’est pourtant assez rare que je fasse autant passé le contenu de l’histoire au second plan. En général je m’attache davantage à l’histoire et pardonne aux auteurs un style maladroit du moment que l’intrigue est palpitante. Ici ce fut le contraire, et ce fut une parenthèse littéraire agréablement surprenante.

J’ai essayé pour vous…La série Netflix Altered Carbon

 

J’ai essayé pour vous…La série Netflix Altered Carbon

 

Altered Carbon est une série produite par Netflix, adaptation du roman de science fiction Takeshi Kovacs, tome 1: Carbone Modifé de Richard K. Morgan. Je n’ai pas lu le roman, je ne vous ferais donc pas de comparatif entre les deux.

La saison 1 compte 10 épisodes. Même si on a envie d’en voir plus et que certaines questions n’ont pas forcément trouvé de réponses, elle se suffit à elle même. Si jamais la saison 2 n’apparaît pas, vous ne serez pas déçu. Et si elle n’apparaît que dans deux ans, vous ne serez pas frustré d’ici là de ne pas connaître la suite de suite.

L’ambiance

L’intrigue se déroule dans un futur à la Blade Runner où les humains ont trouvé le moyen de sauvegarder leur conscience et de la transférer dans une nouvelle enveloppe autant de fois que nécessaire, atteignant ainsi une forme d’immortalité. Si votre disque de sauvegarde situé à l’arrière de votre nuque est endommagé, plus personne ne pourra par contre rien pour vous.

Les plus puissants sont infiniment riches, et l’écart entre dominants et dominés se creuse de plus en plus, amenant les puissants au rang de quasi divinité capables de se financer des enveloppes parfaites tandis que l’individu lambda se contentera des enveloppes disponibles. Ces enveloppes disponibles sont entre autres celles des condamnés par la justice à des peines d’hibernation. Avec ou sans améliorations cybernétiques.

Sexe, drogue et violence sont quotidiens. Les scènes d’action sont ultra violentes mais d’une grande beauté. Âmes sensibles s’abstenir néanmoins. Réel et virtuel se mêlent. N’est pas toujours le plus humain celui que l’on croit. L’intelligence artificielle qui gère l’hôtel dans lequel résidera le héros est un des personnages secondaires que j’ai trouvé le plus attachant.

L’immersion est immédiate alors même que le background est riche. J’appréhendais de ne rien y comprendre. Ce n’est pas du tout le cas. Le scénario nous guide intelligemment dans l’acquisition des clefs principales de compréhension de cet univers. Les moyens techniques déployés sont dignes des plus grande productions holywoodiennes.

L’intrigue

Takeshi Kovacs, le héros, ressuscite 250 ans après sa mort. Il est incarné avec brio par Joel Kinnaman (Robocop, Suicide Squad). La série alternera entre le présent, et des souvenirs du passé de Takeshi Kovacs du temps où il était membre des Corps Diplomatiques, des soldats surentraînés qui se seraient battus pour sauver l’humanité d’elle même. Aujourd’hui tous éradiqués, ils sont estampillés anciens terroristes.

La résurrection de Takeshi est le caprice d’une des plus grosses fortunes de la planète, Laurens Bancroft. Ce dernier s’est fait assassiner. Il ne fait confiance à personne. Il a perdu tout souvenir des dernières 48 heures. Et il veut le meilleur pour mener l’enquête. En échange, il l’absoudra des charges retenues contre lui et lui laissera une petite fortune pour se refaire.

Ce qui commence comme une enquête policière mènera le héros dans une intrigue plus complexe qu’il n’y paraissait au préalable. Il doit gérer le passé de l’enveloppe du détenu qu’il occupe, qui semble ne pas avoir que des amis. Une flic qui mène une vendetta personnelle contre Bancroft et qui l’a dans son collimateur dès son réveil. Ainsi que ses propres fantômes.

En conclusion

Un très bon moment de science fiction. J’ai apprécié les questions de moralité que soulève cette forme d’immortalité. Une petite fille se retrouve dans le corps d’une vieille car c’était le seul disponible et ses parents n’avaient pas les moyens de s’offrir une enveloppe synthétique. Une jeune fille ramène sa grand mère qui lui manque pour le jour des morts dans l’enveloppe d’un biker rasé et tatoué. Des couples acceptent de satisfaire les pulsions des plus riches en s’entre-tuant pour eux dans des arènes de combats en échange de la promesse d’une nouvelle enveloppe. Les dialogues à ce sujet, le rapport avec la mort qu’entretien désormais l’humanité, sont vraiment très intéressants. Les personnages secondaires, aux confessions différentes, aux âges différents, donnent chacun un point de vue enrichissant sur cette question.

 

 

Si vous aimez la science fiction, à regarder sans hésitation.

 

 

J’ai essayé pour vous…Chut les enfants lisent le bain de Berk

J’ai essayé pour vous…Chut les enfants lisent le bain de Berk

 

C’est avec toujours autant de plaisir que pour le Mange-doudous que l’on parcours les illustrations de Julien Béziat dans les suites des aventures de Berk.

Cette fois-ci, c’est dans la salle de bain que le drame s’est produit en l’absence du petit narrateur. Une histoire que Berk, son canard, lui a raconté pour expliquer pourquoi il y avait de l’eau partout.

En effet, Berk a glissé dans la baignoire. Et à partir de ce moment plusieurs événements se sont enchaînés de fil en aiguilles.

Berk veux dire quelque chose aux jouets restés au bord de la baignoire, mais ils ne comprennent pas ce qu’il dit. Ils en déduisent qu’il est en train de se noyer et lancent un courageux plan de sauvetage.

L’enfant prend beaucoup de plaisir à écouter cette aventure quasi épique où Berk manque tour à tour de se faire ébouillanter, étouffer par la mousse, avaler par la baignoire. Les jouets font preuve d’une grande imagination pour lui venir en aide.

La touche finale pleine d’humour fait exploser P’tit bout de rire lorsque Berk arrive enfin à se faire comprendre. Je vous laisse la découvrir 😉

 

 

    

 

Ceci est ma participation à Chut les enfants lisent, organisé par Devine qui vient bloguer ?

J’ai essayé pour vous…de trouver des idées de sorties sur Montpellier et ses alentours pour les vacances d’hiver 2018 de P’tit bout

J’ai essayé pour vous…de trouver des idées de sorties sur Montpellier et ses alentours pour les vacances d’hiver 2018 de P’tit bout

 

Voici ce que l’on s’est concocté pour les vacances avec P’tit bout :

Des séances de cinéma :

Mercredi 21 Février c’est la date de sortie de l’animé Mary et la fleur de la sorcière. P’tit bout l’attend avec impatience.

Le cinéma UTOPIA profite également des vacances pour proposer plusieurs films accessibles au jeune public :

  • Rita et crocodiles à partir de 3 ans,
  • Agatha ma voisine détective à partir de 7 ans.

J’aime beaucoup ce cinéma car on y évite les foules des grands cinémas et le son y est moins fort.

      

 

Le musée fabre

Le Musée Fabre de Montpellier est un Musée Joyeux. A ce titre il profite toujours des vacances scolaires pour proposer des visites guidées à thème pour les p’tits bouts.

Vole vole Papillon
(pour les enfants de 2 à 5 ans et leurs parents)
Une visite pour se préparer à la fin de l’hiver. Edmond le papillon butine de tableaux en tableaux à la rencontre de Frédéric Bazille…

5 euros par participant
Les mercredis, jeudis et vendredis à 10h30 pendant les vacances scolaires

Le musée à l’œil
(pour les enfants de 6 à 10 ans et leurs parents)
Une visite en équipe pour affûter le regard. Successivement gardiens, artistes conservateurs ou visiteurs, les familles devront retrouver l’œuvre mystère.

5 euros par participant
Les mercredis, vendredis et samedis à 14h pendant les vacances scolaires

Le Domaine d’ô – Saperlipopette en vacances

Les 27 ou 28 février vous pourrez emmenez vos P’tit bouts à partir de 4 ans au Domaine d’ô.

A 11h la compagnie d’irque et fien présentera son spectacle Sol b qui a reçu le prix du meilleur spectacle de cirque TAC – Valladolid – Es 2017.

S’il fait beau il sera ensuite possible de pique niquer dans le parc du domaine.

Pour continuer, à 13h sera projeté un court métrage animé et musical l’histoire du petit paolo.

Les ateliers de loisirs créatifs

La librairie Polymômes propose des ateliers origamis et décopatch les mardis et jeudis des vacances scolaires. Pensez à réserver à l’avance c’est rapidement complet.

De même chez Cultura St Aunes vous pourrez profiter des vacances pour faire découvrir à vos p’tits bouts différentes techniques: aquarelle, Fimo, Scrapbooking…

Les emmener voir des animaux

Si vous êtes du genre à aimer avoir des journées chargées, n’oubliez pas les grands classiques:  le Zoo, l’Aquarium, la Serre amazonienne.

Sports d’hiver !

Parce que c’est quand même les vacances d’hiver, profitez-en pour aller passer au moins une journée à la station de Prat peyrot. Vérifiez bien l’état des routes au préalable. La station sera ouverte tous les jours à compter du 10 février. Vous pourrez y faire de la luge, un bonhomme de neige, une bataille et initier vos P’tit bouts au ski, tout cela à 1h30 de Montpellier! L’ESF a une école sur le Mont Aigoual, pensez-y ! Vous pouvez réserver le jour même si vous arrivez tôt sur les pistes.

 

Alors? Comment allez vous composer vos journées ?

J’ai essayé pour vous …de vous proposer des idées de menus pour la semaine à venir

Idées de menus – semaine 07-2018

 menus semaine 06-2018 < menus semaine 07-2018

Personnellement, j’ai souvent été confrontée au manque d’inspiration le soir venu pour répondre à la question « qu’est ce qu’on mange ce soir? ». Notamment lorsque la journée de boulot a été particulièrement chargée. Dans ces caslà en général je ne pense qu’à une chose, mon canapé. J’ai donc pris l’habitude, pour me motiver, d’élaborer à l’avance les menus pour les soirs de la semaine. En plus, cela simplifie les courses et évite d’acheter n’importe quoi. Je vous propose que l’on se retrouve chaque semaine pour partager nos idées de menus.

Une semaine pleine de festivités en prévision pour lesquels je vais devoir penser à compléter les courses dans des petits commerces. Il faut absolument que ce coup de froid que j’ai choppé  fiche le camp d’ici ce weekend au plus tard.

  • Passer prendre des bugnes pour Mardi Gras le 13 (je n’aurai jamais le temps de les faire maison),
  • Voir ce que Guillaume France aura prévu de bon pour la Saint Valentin le 14,
  • Fêter le nouvel an chinois le 15 en passant par chez Picard qui a plein de petites bouchées vapeur bien sympathiques rapide à réchauffer. Nous débuterons l’année du chien de terre.
  • Surprise du resto le vendredi soir pour nos 10 ans. C’est M. qui a été missionné pour ce faire. Peut être que je n’aurai pas dû lui dire qu’on pouvait aussi bien aller au Mac do, l’important s’était de passer la soirée ensemble XD Il serait capable de me prendre au mot vous croyez ?

Si le nouvel an chinois intéresse mes lecteurs de Montpellier, l’institut Confucius organise le jeudi 15 à 19 h la fête d’allumage des lanternes chinoises rue de la Loge, et deux danses du Dragon et une danse du Lion par Liuhedao place de Compostelle.
Les lanternes brilleront rue de la Loge du 15 février au 5 mars durant toute la fête du nouvel an chinois, pour souhaiter à tous une belle et heureuse année du Chien!

Des bisous à tous