J’ai essayé pour vous – l’objet de la semaine #12 – Gommage One minute manicure noix de coco

Gommage one minute

Souvenez-vous, le gommage one minute manicure avait déjà été évoqué il y a un peu plus de 4 mois 😉

Cette semaine j’ai entamé un nouveau pot, ce qui me permet de faire un retour d’expérience sur le précédent.

Déjà bon point c’est que si je rachète une seconde fois le même produit c’est qu’il a été définitivement adopté XD

J’ai enfin trouvé le produit de gommage qui me donne envie de faire ce fichu gommage que je détestais faire (et que donc je ne faisais que très irrégulièrement).

Le pot de gommage One minute manicure tient donc 4 mois au rythme de 1 gommage par semaine. Ce qui n’est pas trop mal même si la vendeuse m’avait assuré qu’il tiendrait 6 mois. Mais bon elle n’avait peut être pas prévu que je m’y collerais toutes les semaines.

Niveau fragrance le vanille caramel tellement gourmand n’était pas disponible. J’ai donc jeté mon dévolu cette fois sur le parfum noix de coco. Il est beaucoup plus discret, moins gourmand, même si cela reste néanmoins très agréable. Celles qui n’aiment pas l’odeur persistante de la vanille préféreront.

Alors, vous vous êtes laissé tentée vous aussi entre-temps?

J’ai essayé pour vous…Chut les enfants lisent Le tunnel.

Le tunnel

Comme je vous l’annonçais déjà semaine dernière, voici un album de plus de Anthony Browne : Le tunnel. Ce qui monte à 4 notre sélection d’albums de cet auteur prolifique aux splendides illustrations.

Cet album est disponible aux éditions l’école des loisirs en format cartonné classique dans la collection Kaléidoscope. Mais également en petit format souple, plus abordable, dans la collection les lutins.

Accessible dès 6 ans.

Le tunnel : l’histoire

L’histoire aborde le thème des relations entre un grand frère et sa petite sœur. Ainsi que de la peur, celle qui est rationnelle et celle qui l’est moins.

Les deux enfants sont bien différents l’un de l’autre et ne partagent pas de centres d’intérêts. La petite sœur prend peur facilement et son grand frère en profite pour lui faire des farces et la chahuter. Ce n’est pas pour autant qu’ils ne s’aiment pas, c’est juste qu’ils ne le savent pas encore.

Un jour la mère en a assez de leurs disputes et leur demande d’aller jouer dehors. La petite soeur suit son grand frère jusqu’à un terrain vague où elle n’avait pas franchement envie d’aller (il lui fait peur).

Dans ce terrain vague le grand frère découvre un tunnel et décide de l’explorer. La petite sœur refuse, terrifiée. Son frère ne revenant pas, après un long moment d’attente, elle entre dans le tunnel à son tour. Cette scène nous a beaucoup fait penser à Alice au pays des merveilles.

Ce qui se déroule de l’autre coté du tunnel relève du conte. Mais tout est bien qui finit bien et ils seront rentrés à l’heure pour déjeuner.

Pour une fois que c’est la petite sœur qui sauve la mise à son grand frère XD

Les illustrations

De nombreuses références aux contes traditionnels ponctuent les illustrations de l’album. Tantôt un tableau du petit chaperon rouge et du loup, la maison de Hansel et Gretel, le livre que tient la fille contre elle, … etc

Les troncs des arbres de l’épaisse forêt que traverse la petite fille ressemblent aux grands méchants loups, ours, sangliers des forêts ensorcelées.

Dans les scènes joyeuses, on retrouve les couleurs vives chères à Anthony Brown. On apprécie également les visages très expressifs.

Bref, nous sommes fan ^^

Ceci est ma participation à Chut les enfants lisent, organisé par Devine qui vient bloguer ?

J’ai essayé pour vous La pizza de poires à la ricotta, miel et noix – un dessert Quitoque

Dessert Quitoque

Comme vous le savez, je passe toutes les semaines par Quitoque pour renouveler mes idées de recettes pour la semaine. Il fut un temps ils proposaient une recette sucrée hebdomadaire. Cependant je doute que beaucoup de personnes se lancent dans la confection d’un dessert chaque semaine. De notre coté nous avions en tout cas rapidement abandonné le dessert Quitoque.

Depuis le début de l’année ils ont changé de formule. Désormais une recette sucrée est disponible pendant plusieurs semaines, ce qui on va dire donne l’occasion de faire un dessert par mois. Ceci parait déjà plus envisageable.

En ce moment Quitoque propose la recette de la Pizza de poires, à la ricotta, miel et noix. Nous avons profité des vacances pour l’essayer ^^

Les ingrédients du Dessert Quitoque

  • 1 pâte à pizza au levain Biobleud,
  • 3 poires,
  • 250 g de ricotta fresca Biraghi,
  • 50 g de noix ,
  • 20 mL de miel.

Le tout est à 7.90 € dans votre panier, ce qui pour des produits bio n’est pas plus élevé que ce que cela vous aurait coûté dans le commerce.

La recette

Elle est archi simple et très rapide. Elle conviendra parfaitement pour clore un repas pour lequel il vous aura fallu chauffer le four pour le salé.

Sur votre pâte à pizza vous étalez la ricotta, vous répartissez les poires coupées en fins quartiers, et les noix concassées. Cuisson à four chaud (240°C) pendant 10 à 15 min. Il ne reste plus qu’à verser le miel par dessus.

Se déguste aussi bien froid que chaud. P’tit bout a carrément validé XD

J’ai bien aimé ce dessert très peu sucré au bon gout de fruit et de miel.

Le prochain dessert annoncé est un crumble pommes-poires. Je pense que nous allons l’essayer 😉

Cela vous dit d’essayer vous aussi Quitoque? Voici le code parrainage qui vous permettra de bénéficier de 20 € sur votre premier panier : ALETPCM

J’ai essayé pour vous… Scorpi de Roxane Dambre

Scorpi

Souvenez-vous, lors de mes dernières lectures, je regrettais l’absence de romans fantastiques dans la liste des romans Babelio 2019. J’évoquais mon grand besoin d’en lire et j’ai opté pour la série en 3 tomes de Scorpi. Essentiellement parce que cette saga a remporté le Grand Prix de l’imaginaire 2017, je l’avoue.

Et je ne l’ai pas regretté 😉

L’histoire

Difficile sans spoiler de vous en parler beaucoup mais je vais essayer. La saga s’inscrit dans notre univers contemporain. Le roman débute sans une once de fantastique : Charlotte Laroche, fraîchement diplômée, jeune adulte donc, vient tout juste d’être embauchée pour son premier emploi en qualité de comptable. Son N+1 lui en fait baver et la harcèle mais elle n’ose trop rien dire tant qu’elle est encore en période d’essai. Ce qui caractérise principalement Charlotte, c’est sa gentillesse.

Gentillesse qui lui fera héberger un petit garçon perdu et détrempé par la pluie trouvé au bas de son immeuble. A partir de ce moment, Charlotte a mis les doigts dans un engrenage improbable où elle va se retrouver liée à une singulière famille de tueurs à gage : les Scorpi. Elle va découvrir que les créatures fantastiques de nos contes (troll, lutins, nymphes etc) existent bel et bien et cohabitent d’ailleurs avec nous dans le plus grand secret, sous la protection des Scorpi.

L’écriture

Les personnages sont extrêmement attachants. Charlotte bien sur, mais également les frères Scorpi Elias et Adam, ainsi que les fantastiques domestiques du Manoir.

La romance entre Charlotte et Adam est adorable sans qu’elle ne devienne l’objet principal du roman. Il y a de l’amour donc, Charlotte est d’ailleurs un brin fleur bleu, mais l’essentiel du roman demeure une aventure fantastique.

Et il y a surtout beaucoup d’humour, avec des situations improbables et décalés qui font forcément sourire. Les candides « Tu veux que je le tue? » de Elias sont à mourir de rire.

Difficile de lâcher la saga tant on a envie d’en lire encore. Chaque tome est une histoire qui se suffit à elle même même si bien entendu elles se succèdent dans le temps (de façon assez proches d’ailleurs). Les 3 tomes sont d’égale qualité, pas de baisse de régime en cours de route ni de remplissage juste pour écrire. Il y aurait même matière à pouvoir continuer à exploiter cet univers si l’envie en prend la romancière (bon pour le moment cela ne semble pas d’actualité mais sait-on jamais ^^)

Mon avis

Franchement? A lire. Surtout si vous appréciez les romans fantastiques Young Adults façon Twilight – La Passe-miroir, etc.

Un roman hors série constitué de 3 nouvelles est venu compléter la série. Il est antérieur à la saga et évoque le passé de 3 des habitants du manoir Scorpi.

Si vous envisagez de l’acheter plutôt que de l’emprunter à votre médiathèque, sachez qu’il existe un intégral regroupant les 3 tomes et le hors série en format numérique. La saga existe également en format poche.

Notez que certaines librairies classifient ces romans comme accessibles pour les adolescents à partir de 13 ans. Je ne suis pas tout à fait d’accord, il y a quand même des scènes de cul. Certes c’est pas du porno mais bon 13 ans…je dirai 16 ans quand même faut pas abuser. A 13 ans tu lis des romans où les héros se font des petits bisous et c’est déjà pas mal non? Car autant Charlotte est un brin prude, autant Adam ne mâche pas ses mots XD

Si vous souhaitez en découvrir plus sur l’univers de la romancière, c’est par ici.

J’ai essayé pour vous…Chut les enfants lisent Une histoire à quatre voix

Une histoire à quatre voix

Cette semaine nous avons découvert Une histoire à quatre voix de Anthony Brown, aux éditions Kaléidoscope (1998).

Nous aimons beaucoup les textes et illustrations de cet auteur et avons déjà eu l’occasion d’en présenter deux. Je pense que j’en évoquerai un quatrième dès la semaine prochaine ^^

L’histoire à quatre voix

L’histoire en elle même n’a rien d’extraordinaire. Ce qui en fait tout le charme c’est l’exercice de style employé. Une courte histoire, quatre personnages, quatre points de vue de cette même après-midi au parc.

Nous avons une mère un brin bourgeoise et hautaine, qui emploi un vocabulaire soigné et qui s’adresse plus gentiment à son chien de race qu’à son fils.

Le fils en question, complètement introverti, qui va certainement passer une de ses plus belles journées avant d’être rappelé à l’ordre.

D’une autre main nous avons un père préoccupé par sa perte d’emploi, un brin déprimé.

Et sa fille, une boule d’optimisme, joyeuse, vivante, naturelle, qui va facilement vers les autres.

Plutôt que d’alterner les points de vue, ce qui rendrait le texte compliqué, ce sont bien quatre histoires qui se succèdent, de longueur inégale.

A lire et relire pour bien cerner toutes les nuances de ces quatre voix. Accessible à partir de 8 ans pour en saisir la subtilité.

Les illustrations

Anthony Brown affectionne particulièrement les couleurs vives et chaudes, cet album ne fait pas exception.

Il a pris le partit de donner à ses personnages l’apparence de singes plutôt que d’humains.

Les illustrations fourmillent de détails drôles et sont, elles aussi, le reflet de la perception de la voix qui s’exprime. Voyez celles-ci qui correspondent au papa avant et après sa promenade au parc.

Ceci est ma participation à Chut les enfants lisent, organisé par Devine qui vient bloguer ?