J’ai essayé pour vous …de vous proposer des idées de menus pour la semaine à venir

menus semaine 40-2018

Idées de menus – semaine 40-2018

 menus semaine 39-2018 < menus semaine 40-2018

Personnellement, j’ai souvent été confrontée au manque d’inspiration le soir venu pour répondre à la question « qu’est ce qu’on mange ce soir? ». Notamment lorsque la journée de boulot a été particulièrement chargée. Dans ces cas là en général je ne pense qu’à une chose, mon canapé. J’ai donc pris l’habitude, pour me motiver, d’élaborer à l’avance les menus pour les soirs de la semaine. En plus, cela simplifie les courses et évite d’acheter n’importe quoi. Je vous propose que l’on se retrouve chaque semaine pour partager nos idées de menus.

Octobre est déjà là ! Un mois qui va être particulièrement chargé niveau boulot. La quasi dernière ligne droite. Et la formation qui va débuter. Mais je vais y arriver 😉

Bonne semaine à tous !

J’ai essayé pour vous…Chut les enfants lisent « trop de chance, Gabi! »

J’ai essayé pour vous…Chut les enfants lisent « trop de chance, Gabi! »

Il n’y a pas si longtemps que cela je vous parlais du premier roman pour enfant de la talentueuse Soledad Bravi: Vive la vie, Gabi !

Voici pour la rentrée le second épisode des aventures de Gabi. Le troisième tome paraîtra pour le mois de décembre : à fon Gabi ! Autant dire que Gabi semble beaucoup l’inspirer et tant mieux. ^^

Il s’agit dans ce tome de 5 nouvelles pour les 6-8 ans. Elles relatent avec beaucoup de gaieté les aventures du quotidien de Gabi.

  • Une journée classique où Gabi va à l’école, ce qu’elle fait après l’école, et ce jusqu’au moment d’aller se coucher. L’auteure en profite pour jouer franc jeu sur ce que Gabi aime ou n’aime pas ce qui peut être l’occasion pour en enfant de dédramatiser ses craintes si lui aussi par exemple a besoin d’une veilleuse le soir.
  • Une journée où Gabi va faire du patin à roulette avec sa maman et cette dernière tombe. C’est impressionnant quand même.
  • La meilleure amie de Gabi : son rire ensoleillée, ce que elle a le droit de faire alors que Gabi non et vice versa.
  • L’intervention de policiers au square.
  • Et enfin la visite d’une exposition avec ses parents.

Des nouvelles suffisamment courtes pour qu’un jeune lecteur puisse la lire d’une traite en se fixant par exemple pour objectif sur une semaine d’en lire une par soir avant de se coucher. Ou de se la faire lire selon 😉

Et toujours magnifiquement illustré. J’adore son style.

         

 

Ceci est ma participation à Chut les enfants lisent, organisé par Devine qui vient bloguer ?

J’ai essayé pour vous….Les Makrouts El Louz de Mercotte

 

J’ai essayé pour vous….Les Makrouts El Louz de Mercotte

 

La recette ici, car comme d’habitude l’idée n’est pas de vous redonner la recette, mais de partager avec vous comment son exécution s’est déroulée.

 

Déjà si vous vous demandez si vous allez aimer, poser vous la question de savoir si vous aimez les calissons. Plusieurs personnes de mon entourage qui les ont goûté ont fait ce rapprochement en disant que c’était « un peu comme des calissons ». Du coup selon si vous aimez ou pas les calissons, vous aurez déjà une idée de si vous aimerez ou pas les Makrouts. Chez nous, on adore, alors autant dire que en moins de 24h ils ont tous été dévorés.

Les ingrédients, où les trouver?

 

Des ingrédients standards pour cette recette, pas besoin d’aller faire le tour des magasins spécialisés. Le seul ingrédient qui pourrait éventuellement vous poser souci c’est le sucre muscovado. En supermarché vous trouverez celui de Alter eco. Attention, selon l’agencement de votre supermarché, il n’est pas forcément au rayon des sucres. Il peut être potentiellement caché dans le rayon des produits bio.

Déroulé de la recette

Je ne sais pas ce qui m’a pris j’ai commencé par la pâte et non pas par le sirop. Commencez par le sirop. Ce dernier met beaucoup de temps à refroidir…

Le sirop

Aucune difficulté à priori pour le sirop. Vous mélangez le sucre et l’eau, vous faites monter en température et puis une fois le temps écoulé vous le mettez de coté. Pour le refroidir plus rapidement une fois qu’il a tiédi transvasez-le de votre casserole dans un bol.

La pâte

Vous mettez donc vos ingrédients secs dans le bol de votre robot équipé de la feuille. Une fois que vous y aurez incorporé les œufs vous allez obtenir un mélange homogène assez ferme.

      

 

Des boudins de 2.5 cm s’est assez épais l’air de rien, ne faites pas des sablés. Sachez que à la cuisson la pâte ne bouge pas, vos Makroutsgarderont le même volume que crus. Si vous les faites trop fins vous risquez d’obtenir un déséquilibre en bouche avec trop de sucre glace d’enrobage. Vous pouvez les faire de la forme qui vous plait. Je n’ai ni emporte pièce en losange, ni en forme de calisson, j’ai utilisé un emporte pièce cœur. Les puristes me pardonneront 🙂

    

La cuisson

Je n’ai pas non plus de feuille de papier siliconé, ce sera un investissement à venir. Sur la feuille de papier cuisson je n’ai pas eu de drame en cuisine.

Pour la cuisson ce n’est pas évident car en surface ils deviennent presque blancs et on ne retrouve pas la jolie couleur caramel du cœur du Makrout. Je me demande si je ne les ai pas du coup un chouilla trop cuit tellement j’avais peur que le cœur reste cru. J’ai fait en sorte qu’ils soient à peine colorés mais ce sera à l’œil de chacun d’en juger. Ils sont souples sous la pression du doigts lorsqu’ils sortent du four. Et là il faut attendre que cela refroidisse, du coup vous vous retrouvé désœuvré une bonne heure. Ils vont gagner en solidité en refroidissant.

 

L’enrobage

Aucune inquiétude à avoir quand vous allez les tremper dans le sirop, ils ne s’effritent pas. Je ne sais pas si je les ai suffisamment laissés tremper. Ils n’étaient pas imbibés de sirop mais enrobés de sirop. Aurais-je dût les imbiber? Il ne me semble pas mais on ne sait jamais.

Par contre bien les laissez égoutter sinon quand vous allez les déposer 5 min dans le plateau de sucre glace, vous vous retrouverez avec une couche de sucre cristallisé en surface trop épaisse. Et ce n’est pas forcément le but. Grattez au besoin si la couche de sucre glace vous parait trop épaisse.

Vous vous retrouverez avec d’adorables biscuits blancs qui seront dévorés en moins de deux 😉  Pour une recette relativement rapide et facile d’exécution, cela vaut le coup d’essayer.

    

 

Pour l’heure du goûter avec un thé c’est juste parfait ! Merci Mercotte pour cette découverte.

 

J’ai essayé pour vous…Le jour d’avant

J’ai essayé pour vous…Le jour d’avant

Cela faisait un moment que je n’avait pas écrit de billet sur mes lectures 🙂  Pourtant je poursuis la liste établie en début d’année au grès de leur parution en format poche.

C’est le jour d’avant de Sorj Chalandon paru au Livre de Poche qui m’a accompagné tout l’été.

Aimé ou pas aimé ?

Je suis très embêtée pour répondre à cette question. Car très partagée. J’ai mis du temps à le finir. J’ai failli d’ailleurs abandonner ma lecture au quart du roman.

L’arrêter car j’ai eu le sentiment premier que tout le roman serait une fresque historique sur les conditions difficiles des mineurs, la mine, les Houillères. Tout ceci rattaché à la catastrophe de Liévin de 1974. Et je ne suis pas fan de ces thématiques. Je suis en mode larmes de crocodiles du début à la fin et cela ne me plait pas. C’est comme cela je préfère lire de pures fictions qui ne se rattachent pas à des faits réels tristes.

Mais pourtant j’ai continué ma lecture. Pas par curiosité malsaine pour savoir quand même ce qui va advenir de Michel qui a successivement porté le deuil de son frère, son père, sa mère puis récemment son épouse. Au point où il en était que pouvait-il lui arriver de pire?  Mais juste parce que c’est superbement bien écrit. Il me plaisait de lire le phrasé de M. Chalandon. A l’image du roman de Philippe Besson Arrête avec tes mensonges

Toutefois, une fois la vengeance de Michel accomplie, le roman prend une autre dimension. Il devient surprenant et vous adresse une jolie claque. Entre réalité, faux semblants et déni, difficile de savoir ce qui s’est joué dans le drame vécu par Michel alors qu’il n’avait que 16 ans.

Mais alors niveau histoire à quoi s’attendre ?

Alors c’est l’histoire de la famille Flavent. Qui vit à Liévin. Le père est agriculteur, mais son fils aîné, Jojo, décide d’aller travailler à la mine malgré ses mises en garde. Jojo est l’idole de Michel, son petit frère.

Le 27 décembre 1974, 42 mineurs périssent suite à un coup de grisou. Ils reçoivent les honneurs de la nation. Mais pas Jojo. Pourquoi? Pourtant il s’agit bien de son équipe. Il aurait dût être avec eux au fond de la mine. Non, Jojo décédera à l’hôpital des suites de ses brûlures quelques jours plus tard. Il ne fait pas partie des 42. Le père se suicide de chagrin un an après. La veuve va vivre chez  sa sœur au bout d’un moment. Michel quitte Liévin. Devenu adulte, il raconte à qui veut l’entendre son histoire, les houillères, ce frère formidable tué par le grisou. Il se construit toute une identité autour de cela. Il élabore sa vengeance contre celui qui lui a pris son frère car il doit être puni pour son crime.

Mais c’est bien plus tragique qu’une simple vendetta et une volonté de justice. Tout se rattache aux événements du jour d’avant. Que s’est-il passé exactement le 26 décembre? De quoi se souvient Michel et que cherche t-il à expier?

 

Je ne vous en dirai pas plus sinon cela vous gâcherait tout le plaisir de votre lecture 😉

J’ai essayé pour vous …de vous proposer des idées de menus pour la semaine à venir

menus semaine 39-2018

Idées de menus – semaine 39-2018

menus semaine 38-2018 < menus semaine 39-2018

Personnellement, j’ai souvent été confrontée au manque d’inspiration le soir venu pour répondre à la question « qu’est ce qu’on mange ce soir? ». Notamment lorsque la journée de boulot a été particulièrement chargée. Dans ces cas là en général je ne pense qu’à une chose, mon canapé. J’ai donc pris l’habitude, pour me motiver, d’élaborer à l’avance les menus pour les soirs de la semaine. En plus, cela simplifie les courses et évite d’acheter n’importe quoi. Je vous propose que l’on se retrouve chaque semaine pour partager nos idées de menus.

Voici une semaine de menus pour ce début d’automne. Poires, Figues et Prunes sont dans les étals. De quoi se régaler. D’autant que les risques de pluie ont été écartés pour le moment et que l’on bénéficie encore d’une météo estivale. De quoi maintenir le moral au beau fixe 😉

Bonne semaine à tous !