J’ai essayé pour vous…de réaliser un Calendrier de l’avent

Calendrier de l'avent

J’ai essayé pour vous…de réaliser un Calendrier de l’avent

 

En faisant un tour sur le site de Cultura je suis tombée sur leurs fiches créatives spéciales Noël 2017 qui m’ont donné bien envie de me lancer dans la réalisation de quelques unes. L’année dernière je m’y étais prise trop tard pour réaliser un Calendrier de l’avent. Sans dire que je m’y suis grandement prise à l’avance cette année, ce weekend j’ai pu en terminer un inspiré de la fiche   « calendrier de l’avent enneigé ».

Ayant des tubes de peintures encore pratiquement pleins des décos de l’an passé, j’ai fait le choix de rester dans les mêmes teintes qui étaient or, bleu et gris béton.

Matériel acheté :

  • Calendrier de l’avent cube 24 tiroirs
  • Peinture déco crème Pebeo Nacre perle (n°201)
  • 24 chiffres de l’avant bois brute
  • une planche de transferts or, blanc et noir

Matériel déjà disponible à la maison :

  • Nacre or – Peinture déco crème  (N°210)
  • Gris béton mat  – Peinture acrylique déco Cultura (n°41)
  • Bleu coelin – Peinture craie Rayher
  • Gesso apprêt tous support cultura basic
  • Colle liquide Cleocol
  • Bandes de papier 6 métallisé or et 6 à motif
  • Masking tape de même motif que les bandes de papier

 

Etape 1 : le cube

Calendrier de l'avant

 

Vous partez de votre cube en bois brute et il va bien falloir en faire quelque chose. Sur la fiche créative il était question de faire un effet lasuré bois blanchi et de le parsemer ensuite de paillettes. Vu les coloris que j’envisage d’utiliser j’avais peur que cela fasse un trop grand contraste si mon fond était trop blanc. D’où mon choix du coloris Nacré perle, que j’ai appliqué dilué pour garder l’idée du lasuré qui me plaisait bien.

Calendrier de l'avant

Cela a permis de conserver l’effet bois naturel tout en lui donnant un air de fête avec un aspect plus scintillant.

Etape 2 : les tiroirs

Il y en a tout de même 24 à faire alors soyez patients.

Tout d’abord j’ai appliqué une couche de gesso sur tous les cotés extérieurs de chacun des tiroirs.

Une fois qu’ils ont séchés je les ai partagé en 3 * 8 tiroirs. 8 ont eu la façade peinte en gris béton, 8 ont eu la façade peinte en or et les 8 derniers en bleu.

J’ai scindé chacun de ces 3 groupes en deux sous groupes pour alterner les couleurs des poignées de chaque tiroir.

Calendrier de l'avant  Calendrier de l'avant

Ensuite j’ai peint de la même façon 1/3 des chiffres en bois en bleu, 1/3 en gris et 1/3 en or. Je les ai collé sur les tiroirs de sorte à ce que chacune des trois couleurs apparaisse sur chaque tiroir: façade, poignée et chiffre. Un pinceau et une pince sont nécessaires pour déposer la colle liquide sur les chiffres et déposer ces derniers sur les façades sans en mettre partout.

Enfin, j’ai décoré les façades avec les transferts. C’est très facile et ludique à appliquer.

Calendrier de l'avant  Calendrier de l'avant

Il n’y avait plus qu’à ranger ensuite les tiroirs dans le cube en faisant en sorte d’alterner les coloris :

Calendrier de l'avant  Calendrier de l'avant

Calendrier de l'avant  Calendrier de l'avant

Etape 3 : le petit plus

Dans la fiche créative, il était question de créer un décor enneigé sur le dessus du cube. Cela n’allait pas vraiment avec les coloris que j’avais. Je suis donc partie sur autre chose. Un gros cube, cela m’a fait directement pensé à un gros paquet cadeau. Il ne restait donc plus qu’à lui poser un gros nœuds.

Le masking tape à motif a été posé sur les milieux des quatre cotés de la boite dans la verticalité en coupant au niveau des tiroirs.

J’ai recourbé les extrémités de 8 bandes de papier vers le centre où je les ai agrafé. J’ai alterné ruban or et ruban à motif en les réunissant tous par leur centre avec un coup d’agrafe supplémentaire. Les 4 dernières bandes ont été ajoutées tombantes sur les cotés pour accentuer l’effet ruban. J’ai fait en sorte de finir sur le dessus avec une bande à motif pour pouvoir cacher l’agrafe avec le masking tape de même motif.  Enfin, il n’y avait plus qu’à coller ce gros nœud et couper les bandes tombantes de sorte qu’elle arrivent à peine au niveau de la table sans traîner.

Calendrier de l'avant

 

Etape 4 : le garnir de surprises

Plus compliqué que cela en a l’air car les tiroirs l’air de rien ne sont pas bien grands. Comme je n’ai pas un compas dans l’œil je suis revenue de mes emplettes avec des petites voitures un rien trop grandes. J’ai donc opté pour certains tiroirs  à des petits mots de type « Bon pour … » pour ce qui concerne les petites voitures et me suis du coup permis de mettre des chocolats plus gros comme les sucettes et les cornets.

J’y alterne au final des petits jouets et des chocolats, ainsi qu’un bon pour aller voir un film au cinéma en famille. Le filet de pièces en chocolat permet de garnir plusieurs tiroirs. La toupie Beyblade démontée entre dans le tiroir du 24 décembre.

Calendrier de l'avant  Calendrier de l'avant  Calendrier de l'avant  Calendrier de l'avant  Calendrier de l'avant  Calendrier de l'avant  Calendrier de l'avant

 

J’ai essayé pour vous…de réaliser des verrines banoffee avec P’tit bout

Banoffee

J’ai essayé pour vous…de réaliser des verrines banoffee avec P’tit bout

P’tit bout avait envie de s’essayer à la préparation d’un dessert. Nous avons donc regardé dans son livre de cuisine «  Graine de cuistot – chocolat  » et avons opté pour la préparation de verrines Banoffee, histoire d’écouler le pot de confiture de lait acheté lors de la préparation du chajà de paysandu.

Banoffee Ingrédients 

  • Pot de confiture de lait ou une boite de lait concentré sucré
  • Biscuits sablés
  • Banane
  • Pépites de chocolat
  • Chantilly
  • Perles colorées

 

 

 

 

La recette est assez rapide à réaliser, d’autant plus si vous partez avec de la confiture de lait déjà toute faite.

Si vous n’en avez pas, il est proposé une technique qui semble plus simple que celle proposée par Mercotte lors de l’épreuve technique du meilleur pâtissier, mais que du coup je n’ai pas essayé. Il s’agirait de mettre la boite de lait concentré sucré dans une cocotte-minute et de laisser sur le feu 25 min dès ébullition.

C’est très ludique pour des enfants puisqu’il s’agit juste d’empiler étage par étage le contenu de la verrine :

Tout d’abord, cassez un sablé en morceaux et tapissez en le fond de la verrine.

Ensuite ajoutez 3 cuillères à soupe de confiture de lait. Passez le dos de la cuillère pour bien l’étaler sur tout le diamètre de la verrine et au besoin passez un coup d’essuie-tout dans la verrine pour nettoyer la paroi du verre de sorte à avoir une belle présentation.

Découpez en rondelle une 1/2 banane. A cette étape, P’tit bout n’avez plus en tête que les quantités données par son livre étaient pour une verrine. Il a utilisé la moitié de la banane pour les 5 verrines qu’ils préparait. A la dégustation, il n’y avait du coup pas assez de banane pour compenser le gout trop sucré de la confiture de lait.

Parsemez de pépites de chocolat.

Juste avant de servir, décorez de crème chantilly et de perles.

 

Banoffee  Banoffee  Banoffee  Banoffee  Banoffee

 

 

Bon appétit !

J’ai essayé pour vous…Georges numéro magie

Georges numéro magie

J’ai essayé pour vous…Georges numéro magie

Quelle surprise pour P’tit bout quand je lui ai tendu l’enveloppe de son premier numéro du magazine Georges. Une surprise partagée quand j’ai enfin pu le feuilleter à mon tour quand il est allé se coucher. Car dans l’intervalle, il ne l’a pas lâché.

Nous avons donc reçu aujourd’hui le 1er numéro de l’abonnement de P’tit bout au magazine Georges. Comme celui-ci parait tous les deux mois, j’avais préféré ne rien lui dire afin d’éviter une avalanche de questions auxquelles je n’aurai pas su répondre. Et puis les surprises c’est bien aussi.

Ce n’est pas un de ces magazines qui finira à la poubelle lorsque j’en aurai assez de le voir traîner. Il pourrait avoir sa place dans une bibliothèque. La qualité du papier et des illustrations en font un bel ouvrage. Le contenu est à la fois ludique et pédagogique.

Qu’est ce qu’on y trouve concrètement?

Georges numéro magie Dans ce numéro qui tourne autour de la thématique de la magie, bien entendu on y trouve des tours de magie. Le top pour un p’tit bonhomme. J’ai bien compris qu’il allait falloir investir dans des gobelets.

La cerise sur le gâteau, le jeune lecteur a à sa disposition tous les outils de communication nécessaires pour monter son spectacle :

  • Affiche du spectacle,
  • Billets d’entrée,
  • Affichettes de direction pour orienter les spectateurs.

Quatre tours de magie sont proposés dans un encart à part, et deux tours de télépathie dans le magazine.

Mais pas de magie sans formule magique. Il est ainsi proposé au jeune lecteur de s’initier au latin pour inventer des formules impressionnantes façon Hermione Granger, ainsi que de s’initier à la chimie pour un numéro encore plus impressionnant avec la création d’une potion magique colorée qui se mettra à mousser devant le public.

Monter ce spectacle de magie va nous changer des ateliers créatifs plus classiques que j’ai l’habitude de proposer à P’tits bout, ou des jeux de société. Notre objectif : qu’il puisse proposer avant la fin de l’année son spectacle de magie à son papa et ses grands parents. Je serai le nécessaire complice dans le public (qui sera assurément indulgent devant cette première tentative). Espérons que P’tit bout gardera tout du long à l’esprit les aventures de Magic Pacha.

Un peu de culture quand même aussi

  • Des histoires vraies de magiciens célèbres,
  • Une initiation à la BD avec Panpi &Gorri de Marie Novion,
  • Un encart cinéma avec bien sur « Harry Potter à l’école des sorciers »,
  • Quelques actualités sur de nouveaux livres et des expo,
  • le portrait d’une illustratrice: Virginie Morgand.

Et surtout beaucoup de jeux

Qui sont prétextes à découvrir les illusions d’optique, l’hypnose, la lévitation, l’art de charmer les serpents, la voyance et comprendre le tour de la femme coupée en deux.

En conclusion

Je dirai que ce numéro tient parfaitement son objectifs d’aiguiser la curiosité des 7-12 ans avec un outil de qualité où on apprend, sans s’en rendre compte tellement c’est amusant, plein de choses intéressantes.

J’aime beaucoup l’introduction d’un lexique à la fin du magazine pour y retrouver la définition des mots un peu compliqués. De quoi se constituer un vocabulaire plutôt riche sur le sujet et entretenir le gout de la lecture.

J’ai essayé pour vous …de vous proposer des idées de menus pour la semaine à venir

menus semaine 48

Idées de menus – semaine 48

menus semaine 47menus semaine 48

Personnellement, j’ai souvent été confrontée au manque d’inspiration le soir venu pour répondre à la question « qu’est ce qu’on mange ce soir? ». Notamment lorsque la journée de boulot a été particulièrement chargée. Dans ces cas là en général je ne pense qu’à une chose, mon canapé. J’ai donc pris l’habitude, pour me motiver, d’élaborer à l’avance les menus pour les soirs de la semaine. En plus, cela simplifie les courses et évite d’acheter n’importe quoi. Je vous propose que l’on se retrouve chaque semaine pour partager nos idées de menus. Voici celui de la semaine à venir, la semaine 48.

Bon go, raclette ! Parce que la semaine va être très chargée à tous les niveaux, nous allons avoir besoin de petits plats réconfortants comme une raclette, des gnocchis gratinés au four ou des marrons chauds.

PS: mes semaines de menus vont du samedi au vendredi car je passe récupérer mes courses au drive le samedi matin.

J’ai essayé pour vous ….Chut les enfants lisent Grand loup et petit loup

Grand loup et petit loup

J’ai essayé pour vous ….Chut les enfants lisent Grand loup et petit loup

 

Les éditions Flammarion ont réuni dans un même coffret les trois tomes des aventures de Grand loup et petit loup :

  • Grand loup et petit loup,
  • La petite feuille qui ne tombait pas,
  • Une si belle orange.

Des albums à découvrir à partir de 4 ans.

Grand loup et petit loup

 

Nadine Brun-Cosme raconte avec beaucoup de tendresse et de poésie l’amitié qui lie Grand Loup et Petit loup.  Les illustrations d’Olivier Tallec accompagnent merveilleusement ce texte. C’est un illustrateur dont j’aime beaucoup le travail, je vous présenterai d’autres de ses ouvrages.

Grand loup et petit loup

Dans le premier tome nous voyons naître l’amitié entre Grand loup et un petit loup. Ce Grand loup si fort qui au début est agacé par la présence de ce petit loup. Ce Grand loup rassuré de constater que petit loup est bien plus petit que lui, qu’il monte moins bien aux arbres. Mais ce Grand Loup qui s’avère finalement avoir un cœur tendre qui s’exprime non pas par des paroles mais par de petites attentions : un petit coin de couverture, une partie de son déjeuner. Ce n’est que lorsque ce petit loup agaçant s’en va que Grand loup réalise combien il s’était attaché à lui. Petit loup revient, et ils est tacitement convenu qu’ils sont désormais amis. Un album qui conte combien il n’est pas si facile d’accepter l’amitié d’un autre, et que cet autre n’a pas à vous ressembler en tous points.

Grand loup et petit loup

La petite feuille qui ne tombait pas

Dans le second tome, après avoir fait longuement patienter petit loup, Grand loup finit par répondre favorablement à sa requête juste pour voir les yeux de petit loup briller. Et même s’il s’avère ardu d’aller cueillir cette petite feuille qui refuse de tomber, Grand loup persévère. De son coté, petit loup voyant que son ami se met en danger, s’inquiète et commence à se demander si cela en valait bien la peine. Grand loup, dans son rôle de grand, semble être prêt à tout pour faire plaisir à son petit ami. Par l’inquiétude qu’exprime petit loup, il exprime son attachement.

Grand loup et petit loup

 

Une si belle orange

Dans le troisième tome Grand loup et petit loup revivent un mix des sentiments éprouvés dans les deux tomes précédents. Même si une petite compétition bon enfant s’installe au moment d’aller cueillir le premier l’orange, Grand loup la laisse à petit loup pour lui faire plaisir. Mais l’orange tombe et est perdue. Petit loup part à sa recherche et ne revient pas.

Grand loup revit le sentiment de la disparition de petit loup, qui l’a laissé seul. Il part à sa recherche. Il retrouve l’orange mais pas petit loup. il prend sur lui et traverse ce bois qu’il ne connait pas, effrayant, de plus en plus plongé dans le noir. Et il finit par retrouver petit loup, qui lui même est ressortit grandi de cette traversée. Et finalement Grand loup aime bien le nouveau petit loup, et ils s’installent sous ce nouvel arbre plus grand perché sur une colline plus raide. Car peu importe finalement du moment qu’ils sont ensemble.

Grand loup et petit loup

Autant dans les 2 premiers tomes les illustrations accompagnent le texte, évoquant le passage des saisons par exemple pour l’épisode de la feuille. Autant les illustrations viennent compléter l’histoire, en lui donnant une autre dimension que celle qu’imaginerait l’enfant s’il ne faisait qu’écouter le texte. A aucun moment dans le texte il n’est évoqué que le bois qu’ils ne connaissent pas est une ville. Ce sont uniquement les illustrations qui portent ce message. Les enfants ont peur de se promener de nuit en forêt, il parait tout à fait cohérent que cette peur soit équivalente pour des loups dans une ville. C’est un clin d’oeuil que P’tit bout a apprécié.

 

Ceci est ma participation à Chut les enfants lisent, organisé par Devine qui vient bloguer ?