J’ai essayé pour vous…Chut les enfants lisent le plus joli des rêves

le plus joli des rêves

Le plus joli des rêves de Nathalie Brisac parait dans la collection Mouche de l’école des loisirs depuis 2013.

La collection Mouche, pour mémoire, est une collection format poche pour les jeunes lecteurs ayant de 6 a 8 ans. Cependant ce roman parait dans les préconisations de certains enseignants pour la classe du CM1.

L’histoire

Il s’agit d’un conte à la structure classique où un héros va mener une quête jalonnée d’énigmes symboliques.

Il y a un méchant mal pensant : ici Mougueule, l’homme le plus puissant et le plus cruel du royaume. Le héros s’appelle Grand Gaston, il est défini comme étant servile, serviable et costaud. L’objet de sa quête est de retrouver le plus joli des rêves et le rapporter, de force s’il le faut, à Mougueule. Enfin, dans sa quête pour trouver le plus joli des rêves, Grand Gaston se fait aider par une petite fille: Rosalie.

Une fois le plus joli des rêves trouvé, celui ci propose aux trois protagonistes 3 devinettes pour déterminer si l’un d’entre eux s’avère être le plus merveilleux des humains, car il ne se destine qu’à lui. Ce dernier est défini comme étant une personne qui veut embellir la vie et qui pense que l’impossible est parfois possible.

Avis

Les trois devinettes poussent le lecteur à réfléchir sur le sens à donner à sa vie et l’importance de continuer à rêver, même une fois devenu adulte. Les réponses restent assez terre à terre au final, même si je me serais attendu à plus de poésie. Mais n’oublions pas que l’on s’adresse à un jeune lecteur. Il s’agit juste ici de faire une dichotomie entre les réponses de Mougueule toute en lien avec la nourriture. Et celles de Rosalie qui font appel à plus d’imagination.

Pour vous illustrer mon propos la première devinette consiste à deviner ce qu’il y a dans l’œuf tacheté de vert que leur présente le plus joli des rêves. Mougueule répond qu’il y a du blanc et du jaune pour faire une omelette bien baveuse. Grand Gaston propose un poussin puis du chocolat en référence à l’œuf de Pâques. Rosalie trouve la bonne réponse, il s’agit d’un crocodile.

Je suis quand même assez mitigée. Le conte est très moraliste à sa façon.

Mougueule est une caricature de celui qui pense pouvoir tout acheter et qui veut tout posséder. A la fin du roman il pique une colère en constatant qu’il ne pourra ni détruire ni acheter le plus joli des rêves. Cette grosse colère lui est fatale, il meurt sur le coup. Quand même.

Quand à Grand Gaston cette quête lui aura fait réaliser que sa vie entière il s’est trompé en obéissant à un monde d’idiots et de cruels. Dorénavant il va vivre, profiter et même rêver.

Les illustrations de Rascal.

Transition entre l’album et le roman, les ouvrages de la collection Mouche sont parsemés d’illustrations de Rascal. Le plus joli des rêves est représenté sous la forme d’une sphère pointillée. Pour mémoire nous avons déjà évoqué Rascal, mais en qualité d’auteur, dans le cadre de l’album Le voyage d’Oregon.

J’ai essayé pour vous..La Box Envouthé Sous l’océan

Envouthé

Pour ce mois d’Août, Envouthé nous propose de déguster des thé glacés chez les sirènes.

Même si je conçois que boire du thé chaud en pleine canicule ne donne pas très envie, j’avais beaucoup de réserves sur le thé glacé, n’en ayant jamais bu de bon. Ici, il s’agit de le faire infuser à température ambiante, 30 min à 1 heure selon le mélange. Puis de le laisser au réfrigérateur au moins une heure. Alors certes, le temps de préparation est long, mais cela atténue l’amertume du thé glacé qui oblige habituellement de le noyer dans le sucre.

La box se compose de la façon suivante :

  • Hawaii de la Compagnie Anglaise des Thés;
  • Thé de l’océan de la Maison du Viêtnam;
  • Journey to Bali de Zesty;
  • Ecume, une création 100% Bio de Envouthé;
  • Secret des sirènes de l’éveil des Thés;
  • Argousier & Mer de Lebensbaum;
  • Pomme & Aloha de Lebensbaum;
  • La surprise océan-friendly : des pailles recyclables en inox.

Le thé noir

Hawaii

Hawaii de la Compagnie Anglaise des Thés est un thé noir très boisé. Il est indiqué comme étant associé à la fleur d’hibiscus, la vanille et autres fleurs. Il sent vraiment très bon et est visuellement très beau. Alors que je suis une adepte des thé noirs vanillé je pensais que je l’apprécierai grandement alors que bien au contraire, ce fut ma plus grande déception de cette box. Je l’ai également goûté chaud au cas où, mais la note boisée domine toujours autant.

Il vous est proposé dans le cadre des accords mets & thé de l’associer à une panna cotta à la fraise. Personnellement j’aime beaucoup celle de la marque Rians au coulis de fruits rouges.

Les thés verts

Thé de l’océan

Thé de l’Océan de la Maison du Viêtnam est un thé vert de la région Thai Nguyen au Vietnam, commercialisé sous la dénomination Crevette de Jade en raison de la forme de ses feuilles.

Il est rapidement amer si on le laisse infuser trop longtemps. J’ai préféré le consommer chaud, de bon matin, avant d’attaquer le petit déjeuner, plutôt que accompagné d’une douceur.

De fait l’accord mets & thé proposé ne m’a pas semblé très judicieux : une tarte nectarine-abricot. Je n’avais pas le temps de me lancer dans de la pâtisserie, sinon j’aurai bien refait comme l’été dernier la tarte abricots vanille. Du coup je l’ai essayé avec la tartelette fine aux abricots de chez Picard.

Ecume

Ecume est la création du mois 100% bio de l’équipe de Envouthé. C’est un thé vert Sencha de chine fortement parfumé : citronnelle, citron, mangue, menthe poivrée, verveine et caramel.

En version thé glacé il est très désaltérant. Sucré et rafraîchissant à la fois.

L’accord mets & thé préconise une pavlova aux fruits exotiques. Ici un bol composé de fruits frais (mangue, kiwi jaune et ananas), de glace vanille et de brisures de meringue, pour pavlova improvisée 😉 Un chouette goûté de jour de canicule.

Le thé blanc

Secret des sirènes

Secret des sirènes de l’éveil des thés est un thé blanc parfumé à la pomme, aux amandes et au mimosa blanc.

Je n’ai pas encore eu l’occasion de l’essayer en version chaude, pour autant je pense qu’il sera encore meilleur. Sa saveur étant légère, le fait de l’accompagner d’une douceur tend à masquer ses arômes.

L’accord mets et thé nous invitait à le déguster avec un crumble aux pommes. Ayant rapporté un Parlementin de mon voyage en Bretagne, j’ai eu plutôt envie de l’essayer avec. Le Parlementin est une pâtisserie récente originaire de Rennes (1999) composée de pommes, d’amandes et de cidre. Celui ci provient de la maison Le Daniel. Si vous avez l’occasion d’y aller pensez bien à profiter également de leurs glaces délicieuses.

Les infusions

Journey to Bali

Journey to Bali de Zesty BB est une infusion de mangoustan. J’ai été plutôt surprise par cet aspect de poudre que l’on mélange directement dans l’eau et que l’on met ensuite au frais sans attendre. Elle se dissout entièrement et colore l’eau en rose, lui donnant un parfum proche des eaux de fleur et du litchi. Je pense bien l’utiliser en pâtisserie pour parfumer des crèmes de riz ou une ganache de macaron. C’est la plus belle découverte de cette box.

L’accord mets & thé nous invitait à la déguster avec des fraises fraîches mais nous sommes déjà trop avancé dans la saison estivale pour trouver encore des fraises. Je l’ai donc essayée avec une coupe de glace à la vanille agrémentée de framboises. Le top!

Argousier & mer

Argousier et mer de Lebensbaum est un mélange de fruits (pomme, argousier, baies) et de plantes (hibiscus, citronnelle, anis, menthe, romarin). Je ne suis pas une grande fan des infusions en journée. Mais pour quelqu’un qui a absolument besoin de parfumer son eau pour penser à boire, c’est une excellente solution. J’ai plutôt tendance à préférer les infusions en version chaudes les soirs d’automne et d’hiver.

L’accord mets et thé recommande une salade de fruits.

Pomme & Aloha

Pomme et Aloha de Lebensbaum est un mélange de fruits (pomme, oranges framboise) et de fleurs( hibiscus, lavande). Même commentaire que pour l’infusion précédente.

L’accord mets et thé recommande un sorbet citron vert basilic.

Verdict de cette box

Si vous aimez parfumer votre eau en été pour vous forcer à boire, cette box est une mine d’idée pour des boissons fraîches 0 calories. Elle a même eu le mérite de me réconcilier avec les « thés glacés » (même s’il y avait au final très peu de théines dans la sélection).

Je reste pour le moment une inconditionnelle du thé dans sa température plus classique à déguster au fond du canapé avec un bon livre sur les genoux (bref plutôt quand il fait moins chaud ^^).

Je suis ravie d’avoir découvert l’infusion de mangoustan et la création écume de Envouthé est particulièrement rafraîchissante.

J’ai essayé pour vous …Le Mont Saint Michel

Mont Saint Michel

Le Mont Saint Michel est vraiment une destination qui m’a toujours donné envie. Cette magnifique abbaye flottant au milieu de l’eau telle la légendaire Ville d’Ys. Du coup nous avons profité d’être en Bretagne pour faire ce petit crochet.

Je précise que cette très belle image n’est pas de moi mais de Free-Photos de Pixabay. Parce qu’il faut dire ce qui est, nous avons eu vraiment un très très mauvais temps ce jour là 🙂 Les photos prises ne sont donc pas extraordinaires et nous avions en plus l’abbaye en contre jour.

Nous avions prévenu P’tit bout que nous n’avions pas choisit cette destination pour le soleil et qu’il allait devoir s’attendre à un peu de pluie. Après la saucée que nous avons pris vers 13h, il a râlé jusqu’à environ 18h, soit au moment où ses chaussettes ont enfin commencé à sécher XD

Informations de départ pour y préparer votre escapade

  • Le cheminement y est escarpé et comprend de nombreuses marches. Si vous avez un enfant en bas âge, laissez tomber la poussette et privilégiez le porte bébé. Pour les mêmes raisons, chaussez des baskets si vous ne voulez pas avoir une entorse avant la fin de la journée. Si vous avez des chaussures de randonnée étanches c’est encore mieux XD
  • En Normandie il pleut. Non ce n’est pas un mythe j’ai essayé pour vous. Et même si pour moi de la pluie au mois d’Août parait inconcevable, il y pleut, même au mois d’Août. Alors ne vous laissez pas décourager parce que le site en vaut vraiment la peine, et pensez à passer chez Decathlon auparavant pour prendre une veste imperméable qui se réduit à la taille d’une grosse trousse une fois repliée et que vous garderez au fond du sac à dos jusqu’à l’averse suivante. Notez qu’en plus de la veste imperméable j’ai très bien supporté toute la journée un gilet à manches longues. Mais je suis une frileuse je vous le concède. Et j’étais en débardeur en dessous.

La visite proprement dite du Mont

Le site Bienvenue au Mont-Saint Michel vous décrit parfaitement tout l’aspect pratique pour arriver sur place. Ainsi que les différents moyens d’accéder au Mont, que ce soit à pied, en navette passeur, ou en navette hippomobile. Pensez donc à bien le consulter avant de vous y rendre.

Personnellement nous avons opté pour une traversée à pied (malgré la pluie) pour profiter de la vue. Car concrètement le Mont Saint Michel est plus beau dans sa vue d’ensemble qu’une fois que l’on est dessus. Et entassé dans la navette, je ne suis pas certaine qu’on puisse l’admirer aussi bien. Prenez donc éventuellement la navette au retour si vous en avez marre de marcher.

Si vous avez avec vous des personnes âgées ou des enfants en bas âge, la navette hippomobile (tirée par des chevaux) parait être un bon compromis.

Une fois sur le Mont bien entendu ce qu’il faut absolument visiter c’est l’Abbaye. Vous avez ensuite la possibilité de faire le tour des remparts (à la queue leu leu par contre car c’était bondé). Il y a également des musées privés mais vu le monde on ne l’a même pas envisagé.

Pour visiter l’Abbaye je vous invite vivement à acheter vos billets à l’avance sur la billetterie en ligne. Cela vous évitera une queue interminable. Après avoir traversé la cité médiévale bondée et être venu à bout des 350 marches du Grand Degré, P’tit bout a grandement apprécié qu’on lui fasse grâce de la bonne heure de file d’attente qui se constituait pour accéder à l’Abbaye (et son papa aussi XD).

Où manger au Mont Saint Michel?

Ce qui reste à améliorer

Commercialement parlant, la zone autour du mont Saint Michel, autrement dit avant d’emprunter la digue qui mène jusqu’au Mont, n’est pas fortement exploitée. Quelques hôtels, quelques restos, mais c’est tout. Ensuite des champs à perte de vue. J’imagine que c’est par un soucis de préservation de la baie. A un point quand même, qu’une fois que nous sommes revenus du Mont proprement dit, nous avons eu du mal à trouver un café où prendre un verre et une glace.

Il y avait bien un prétendu Hôtel – Bar – Terrasse – Restaurant au niveau du barrage, appelé La Digue. Mais manifestement ce jour là il ne faisait ni Bar, ni Terrasse. La personne chargée d’accueillir les voyageurs faisait bien comprendre à quiconque qui entrait, et ce quelle que soit l’heure de la journée, que sa présence n’était pas souhaitée si ce n’était pas pour manger. Charmant accueil. D’autant que le restaurant n’était pas plein. Incompréhensible en fait.

Par ailleurs les quelques recherches que j’avais faite en ligne m’avaient dissuadée d’envisager notre pause déjeuner sur le Mont lui même pour plusieurs raisons: la foule d’une part mais surtout le rapport qualité/prix de ce qui serait servi. Et en effet une fois sur place on s’est dit que nous avions bien fait d’opter pour une autre option.

Notre bonne expérience

Je vous invite vivement à essayer les paniers repas d’Anouck. Ils sont très bien garnis. Vous les dégusterez au calme, au niveau du barrage, tout en admirant la vue sur le Mont Saint Michel juste avant d’attaquer la traversée de la baie. Et si le temps est avec vous vous aurez même le temps de terminer votre pique-nique avant de vous prendre le ciel sur la tête. (Avouons ce déluge c’était vraiment pas de chance quand même).

Si vous préférez manger à table, ou en option pour le soir si vous y avez passé votre journée, vous pouvez manger directement au Restaurant de la Ferme Saint Michel attenant aux Paniers repas d’Anouck. Ce qui vous donnera en plus accès au parking de la zone dite de La caserne, ce qui vous reviendra un peu moins cher que le parc de stationnement classique (9 euros au lieu de 14 en haute saison).

Combien de temps prévoir au final ?

Initialement j’avais prévu la journée mais concrètement c’est trop. Nous sommes restés jusqu’au soir car nous avions réservé pour le dîner à la ferme mais nous aurions pu rentrer à l’hôtel bien plus tôt. A le refaire je prévoirai :

  • une arrivée tranquille pour 10h30 / 11h,
  • passage chez Anouck pour récupérer les paniers repas,
  • marche tranquille jusqu’au barrage pour le pique-nique en face du Mont,
  • traversée de la baie,
  • Parcours sur place : Cité médiévale – Grand degré – Abbaye – Chemin de ronde avec ses petits jardins,
  • Retour en navette,
  • Vous devriez avoir fini pour 16 heures environ.

Les enseignes

Trois enseignes incontournables :

  • les biscuiteries de la Mère Poulard et celles de Saint Michel. Vous y trouverez ces biscuits dans des packaging différents de ceux du supermarché ainsi que, il me semble, quelques biscuits différents. Celles de la Mère Poulard sont directement sur le Mont tandis que celle de Saint Michel sont dans un grand magasin d’usine à la sortie de la zone dite de la Caserne (une halte parfaite sur votre chemin du retour).
  • le point de vente de l’atelier Saint James. J’ai à peu prêt adoré tout ce qui s’y trouvait, ensuite tout était une question de budget. J’ai noté par la suite qu’en Bretagne la plupart des serveuses dans les crêperies portait une marinière estampillée Saint James. Et c’est quand même la classe.

Le Mont Saint Michel est selon moi une destination qu’il faut absolument avoir fait une fois dans sa vie. C’est un site réellement remarquable qui pourrait probablement être encore mieux développé.

J’ai essayé pour vous…de vous proposer des idées de menus pour la semaine à venir

menus semaine 35 - 2019

Bonjour ! Voici des idées pour les menus semaine 35 – 2019.

Après une pause estivale dans cette section j’ai bien l’intention de la reprendre sérieusement. D’autant que je me simplifie de nouveau la vie pour le choix des menus en refaisant l’expérience Quitoque. Le panier arrivera donc pour la semaine 36.

Nous avions arrêté car les garçons n’étaient pas fan des recettes. J’ai laissé cette fois P’tit bout les choisir (4 parmi 15 quand même! Il y a de quoi faire). J’avoue que la réduction de 30% sur le panier m’a fortement motivée pour les secouer un peu et leur dire que l’on reprenait pour septembre et qu’après on referait un vote 😉

En attendant pour cette semaine des recettes piochées sur le site Plats et recette comme cela fut le cas une grande partie du mois. Hormis bien sur la semaine passée en Bretagne où nous nous sommes régalés de crêpes et galettes.

Je vous laisse pour le moment. Des bisous

J’ai essayé pour vous …Latium de Romain Lucazeau

Latium

J’avoue, j’en avais un peu assez de lire les livres de la sélection annuelle Babelio. Elle ne contient quasi jamais de romans fantastiques ou de Science Fiction. Or c’est quand même à l’origine le genre qui me plait le plus.

J’ai mis à profit l’été pour me plonger dans les tomes I et II de Latium de Romain Lucazeau. Le fait qu’il fut Lauréat du Grand Prix de l’imaginaire 2017 a fortement influencé mon choix.

Attention lecteur occasionnel s’abstenir, il s’agit quand même de deux pavés de plus de 500 pages chacun dans le format Poche. Pas le genre de lecture qui se finit en un voyage en train que l’on soit bien d’accord.

L’univers de Latium

Ce space-opéra se déroule dans un futur très très lointain dominé par d’immense nefs de la taille de mondes, habitées chacune par l’esprit d’un dieu-machine.

L’espèce humaine a entièrement succombé. Depuis cet événement traumatique surnommé l’Hécatombe, les automates se sont créé leur propre société. Des intrigues dignes des plus grandes tragédies se nouent. Les princes et princesses de l’Urb conspirent désormais pour faire aboutir leur propres buts. Bien que toutefois ils soient toujours limités par le Carcan (l’équivalent en quelque sorte des lois de la robotique empêchant toute machine de nuire à une créature organique, l’Homme étant au sommet de la chaîne des créature organiques).

Deux de ces entités se lancent en quête du dernier Homme, suite à la réception d’un signal émis par une capsule de stase temporelle. Les entités dirigeantes, à la recherche d’un moyen de s’affranchir du Carcan, n’y sont pas favorables.

Le Style d’écriture

On retrouve toutes les bases d’un bon roman de science-fiction : robotique, voyage dans l’espace, vie extraterrestre, nanotechnologie et manipulation génétique.

Ici une uchronie se glisse : c’est la pax romana qui s’est imposée à l’ensemble de la planète Terre. Ainsi le vocabulaire employé utilise de nombreux termes des civilisations grecques et latines. Le latin étant parlé par la caste des dirigeants tandis que le grec plus frustre est laissé à la plèbe.

Les courants religieux sont inspirés des travaux des grands Philosophes: Platon, Pythagore, etc

Les noms des IA principales reprennent ceux de la Tragédie Othon de Pierre Corneille.

A savoir que le CV de l’auteur est assez impressionnant (intimidant presque à vrai dire). Ancien élève de l’Ecole normale supérieure de la rue d’Ulm, agrégé de philosophie et titulaire d’un MBA du Collège des ingénieurs.

Avis

Il faut s’accrocher aux premières pages car ce que l’on a lu ne fait sens qu’une fois la vue d’ensemble esquissée. Par ailleurs le manque de familiarité avec les termes grecs et latins contribue à ralentir la lecture. De nombreuses astérisque renvoient en bas de page pour expliquer ces termes.

Une fois que l’on devient familier du phrasé et du vocabulaire employé on se laisse happer par le récit qui se veut héroïque.

Cet univers m’a énormément plu. Sa mythologie, son Histoire, le devenir de ces IA fortement ébranlées dans leur raison d’être par la perte de l’Homme et la société qu’elles ont construite. Toutefois je n’ai pas aimé la fin, cela arrive. Cela n’en fait pas un mauvais roman pour autant. Mais je n’ai pas été convaincue par l’enchaînement des derniers événements, ce qui me laisse un léger sentiment de déception. Pour autant je ne regrette pas du tout cette lecture qui reste une des plus intéressantes de cette année.