J’ai essayé pour vous…de vous proposer des idées de menus pour la semaine à venir

idées menus semaine 25 2019

Bonjour à tous!

Une fois de plus cette rubrique a été lâchement abandonnée. Décidément elle fluctue beaucoup trop en fonction de mon moral. Mais là c’est bon je sens qu’il est de retour ^^. C’est donc regonflée à bloc que je vous propose un menu léger pour cette dernière semaine de printemps. Comme toujours vous pouvez télécharger le pdf des idées menus semaine 25 2019

Toujours plein de projets dans les cartons et des billets en retard. Une peinture inachevée sur une toile. Un livre en court qui ne trouve pas le temps d’avancer. Deux jeux vidéos entamés en même temps (ben oui on m’en a offert un alors que j’en avais un en cours, et comme il est drôlement mieux et bien je l’ai commencé aussi, et bref, …, ). Sans oublier la planification des vacances de cet été !!

menus semaine 19-25

Et parce que je trouvais que je débordais de temps à ne pas savoir qu’en faire j’ai décidé de me lancer dans le défi des 100 jours de Lilou Macé pour réinventer sa façon de manger et pratiquer une alimentation consciente. XD Y’en a qui sont motivés pour se lancer en même temps? Je démarre le 22 juin qui est la date de lancement « officiel » de la saison (si j’ai tout bien compris).

Bonne semaine à tous !

J’ai essayé pour vous…Le Parc des Merveilles

Le parc des merveilles

Ce weekend grâce au cinéma itinérant cinéplan nous avons pu assister à une projection du film d’animation Le parc des Merveilles. Grâce à eux nous avions eu l’occasion de voir Pachamama en Janvier. Ainsi que plus récemment Terra Willy il y a 15 jours (billet à venir prochainement).

Paru au cinéma depuis le 3 Avril, ce film est encore projeté dans quelques salles. Plus pour très longtemps fort probablement. Il sortira en DVD pour le 21 Août.

L’histoire

Mes attentes et les grandes thématiques abordées

Très franchement je l’ai trouvée très angoissante pour des enfants. Du coup, chose rare, je vous la raconte intégralement. Vous pourrez ainsi juger par rapport à la sensibilité de votre enfant si elle lui est adapté ou pas.

L’idée positive de fond est celle du pouvoir de l’imagination. A une époque où les enfants sont collés à leurs écrans et ne savent pratiquement plus inventer des histoires, je trouvais cela génial. Sur le papier, June et sa maman imaginent un parc d’attraction extraordinaire qui prend vie.

J’aurai adoré que le film tourne autour de l’exploration des attractions plus inventives les unes que les autres de ce parc. Que l’on soit dans du merveilleux et du drôle. Ce n’est pas tout à fait le cas.

Les différentes scènes difficiles

Dans les premières scènes du film on comprend le lien très profond entre June et sa maman, ainsi que leur complicité dans l’élaboration de cette maquette de parc d’attraction. June débordante d’imagination et très habile de ses mains va construire avec l’aide des enfants du quartier un circuit pour bolide censé se finir par un looping. C’est du n’importe quoi. Les enfants manquent de se tuer. Ses parents ne veulent surtout pas brider son imagination, alors ils lui demandent juste de ne pas détruire tout le quartier la prochaine fois et de ne surtout pas se blesser.

A cette première angoisse de mort imminente vient s’ajouter le drame de l’annonce d’une maladie de la maman qui va devoir partir pour se soigner. On voit la maman se dégrader physiquement à un point où on se demande si elle ne va pas y rester. On ne donne pas la possibilité à June d’accompagner sa mère jusqu’à l’hôpital, et on la voit courir derrière la voiture.

A partir de là, la petite complètement chamboulée, range toute la maquette du parc d’attraction dans des cartons et assume le rôle de la maman à la maison, prenant soin de l’équilibre alimentaire de son papa et des taches ménagères. Elle est complètement angoissée à l’idée qu’il arrive quelque chose à ce dernier.

Nous en sommes déjà à la moitié du film. June est envoyée quasiment de force par son père à un camp de vacances. June créé une diversion pour forcer le bus à s’arrêter dans le but de rentrer à pied à la maison s’occuper de papa coûte que coûte. Et là, enfin, elle entre sans le vouloir dans le Parc des merveilles.

Le parc des merveilles, enfin

Le parc des merveilles n’a plus rien d’un endroit merveilleux. Il est complètement dévasté par les attaques terrifiantes de peluches de singes cinglées. June fini par comprendre que le nuage noir au dessus du parc est de sa faute (bonjour l’aspect culpabilisant du « tu t’es fait du soucis pour ta maman, et bim voila par ta faute le parc est fichu »). Après avoir manqué de se faire tuer 3 ou 4 fois lors des attaques massives des petits singes, June va finir heureusement par démêler tout cela et retrouver son pouvoir d’imagination perdu. Et avec cela le parc redevient l’endroit merveilleux qu’il avait toujours été. June rentre à la maison. Sort le parc des cartons. Et quelques jours après sa maman rentre à la maison. Tout est bien qui fini bien.

La qualité de l’animation

De façon générale ce n’est ni mieux ni moins bien que ce qui se fait couramment. Il n’y a rien d’original mais ce n’est pas moche. L’animation est fluide, afin de suivre le rythme très rapide du film. C’est très coloré. La bande son ne marque pas par son originalité mais cela ne manque pas forcément.

Avis

Il y a quelques scènes drôles avec les copains de June et les animaux du parc mais dans l’ensemble le film est quand même rude. Même si la fin est heureuse, il y a de nombreuses scènes difficiles à comprendre et à accepter. Du coup, je déconseille avant 7 ans, mais à vous de juger, chaque enfant est différent.

P’tit bout, 8 ans, dit avoir bien aimé le film. Il dit qu’il n’a pas eu peur. Aucune allusion au moment où il s’est accroché à mon bras pendant le film lorsqu’on commence à comprendre que la maman est malade, et qu’il n’a lâché que 30 minutes après.

Le film est peu intéressant pour des adultes qui ne vont pas y trouver une double lecture comme cela est parfois le cas dans des films d’animation. Ici il n’y a qu’un message et il s’adresse aux enfants : parfois dans la vie vous serez confronté à des situations difficiles, ne baissez pas les bras, ne vous repliez pas sur vous même, continuez à croire en vos rêves.

J’ai essayé pour vous…Une sélection de cadeaux pour la fête des pères 2019

idées cadeaux

La fête des pères approche!! Pas de panique, il vous reste encore un weekend pour faire vos achats si ce n’est déjà fait. Voici quelques idées 😉

fête des pères 2019

De gauche à droite, et de haut en bas :

Si vous avez 12 ans ou moins : T-shirt « Papa tu es aussi incroyable que Hulk, aussi étonnant que Spiderman, aussi puissant que Thor, aussi intelligent que Iron man, aussi honorable que Captain America, tu es mon super-héros préféré » chez blitzblossom. Attention en édition limitée pour la période de la fête des pères

Le Fauteuil gamer racing noir de SPIRIT OF GAMER, parce que , devant son ordi, c’est probablement l’endroit où il passe le plus de temps à la maison

Un Short de bain pour qu’il soit le plus beau cet été (et l’encourager à décrocher de son ordi)

Une carte prépayée pour un abonnement Spotify

Un sac à dos pour un papa baroudeur en prévision des affaires que vous lui ferez porter pendant les vacances?

Un olivier en pot, symbole de longévité et de réconciliation, pour apporter un peu de feng shui à son univers

Pour plus d’idées cadeaux vous pouvez également vous reportez à la sélection de l’an passé.

J’ai essayé pour vous…Il est grand temps de rallumer les étoiles de Virginie Grimaldi

il est grand temps de rallumer les étoiles

Il est grand temps de rallumer les étoiles, de Virginie Grimaldi, est paru en Mai 2018 aux éditions Fayard. On le retrouve classé 8ème/18 des livres les plus populaires de 2018 de la liste Babelio. Depuis peu vous pourrez le lire également en format Poche (aux éditions Le Livre de Poche).

L’histoire

Après les très déprimants Sérotonine et Les enténébrés j’avais vraiment besoin de lire quelque chose de plus gai. Ce roman de Virginie Grimaldi tombait à point.

Un vrai bol de fraîcheur que l’histoire de cette mère célibataire. Suite à une rupture conventionnelle Anna, 37 ans, a enfin l’opportunité de liquider les dettes sous lesquelles elle croule. Cependant elle sent bien que sa vie lui échappe. Ses deux filles vont mal : l’une, 17 ans, quémande l’attention des garçons sans aucune notion des limites; l’autre, 12 ans, est en situation de harcèlement à l’école et trouve cela normal. Elle décide d’utiliser cette somme pour partir en road-trip en camping car direction la Scandinavie.

Ce voyage sera salutaire pour toute la famille. L’occasion pour la mère de renouer le dialogue avec ses filles et pour les sœurs de se retrouver. C’est également l’occasion de mettre sur la table enfin sans non dits les raisons du départ du père de la maison et le peu d’occasions qu’ont ses filles de lui rendre visite.

Au cours du voyage le trio fera la rencontre d’autres caravanes qui voyagent en groupe pour apporter sécurité et solidarité à leur expédition. L’occasion de décrire d’autres personnages tout aussi touchants.

Le style d’écriture

La narration alterne par chapitre selon le cycle suivant : point de vue de Anna, puis celui de Chloé (la grande) et enfin celui de Lily (la petite). Et on recommence ainsi de suite.

Selon l’identité de la narratrice le style d’écriture change.

Les paragraphes dédiés à Anna sont à la première personne, ils sont dans un style d’écriture classique, facile d’accès, à la façon de la chambre des merveilles. Il y a d’ailleurs des similitudes entre les mamans de ces deux romans. Elle voue à ses filles un amour sans limite.

Ceux dédiés à Chloé s’intitulent « les Chroniques de Chloé » du nom du Blog sur lequel elle publie « les pensées d’une ado de dix-sept ans mal dans sa peau ». Chloé écrit ses billets avec beaucoup de justesse dans le choix des mots. Hypersensible, elle vit à fleur de peau.

Enfin Lily écrit dans son journal intime qu’elle a prénommé Marcel. Elle écrit à la façon de Titeuf avec des détournements d’expressions françaises en n’y employant pas les bons mots. Tel que « être dans la pommade ». C’est une petite pleine d’humour puisque elle trouve logique de donner à son rat domestique le prénom de son père car s’est bien connu que les rats quittent le navire, non?

Les aventures de Lily apportent beaucoup de candeur au récit. Même si par certains moments il y a un décalage entre l’intelligence dont elle est ponctuellement capable de faire preuve et ses erreurs d’expression. Ses paragraphes ont l’avantage d’apporter une temporalité dans le récit, puisque comme dans tout bon journal intime qui se respecte, chaque nouvel ajout est daté.

Avis

A lire sans hésiter si vous aimer les romans sans prétention littéraire qui apportent un bol de fraîcheur et de bonne humeur. Ce fut un temps de lecture très agréable.

J’ai essayé pour vous…Chut les enfants lisent blagues & charades

blagues et charades

Les éditions Larousse ont édité une série de livres sur les blagues, charades, devinettes et rébus. P’tit bout appréciant particulièrement les charades c’est le tome « le petit livre des blagues et charades » que nous avons essayé!

Facile à transporter grâce à son format carré 14 * 14 cm. Son prix est tout aussi mini : 5 euros. Les histoires drôles sont agrémentées de petits dessins rigolos.

Le livre alterne des pages de blagues et des pages de charades. Chaque série de blagues correspond à un thème. Vous aurez ainsi des blagues sur des thèmes tels que « à la maison », « à table », « en récréation », « les loisirs », « le cirque », etc. 12 thèmes en tout. 191 pages d’amusement.

C’est le compagnon idéal de la cour de récréation pour rigoler avec les copains et des voyages en voiture pour concilier toute la famille!

Ceci est ma participation à Chut les enfants lisent, organisé par Devine qui vient bloguer ?