J’ai essayé pour vous… de vous proposer des idées de menus pour la semaine à venir

menu semaine 38

Idées de menus – semaine 38

menu semaine 37 < menu semaine 38> menu semaine 39

Personnellement, j’ai souvent été confrontée au manque d’inspiration le soir venu pour répondre à la question « qu’est ce qu’on mange ce soir? ». Notamment lorsque la journée de boulot a été particulièrement chargée. Dans ces cas là en général je ne pense qu’à une chose, mon canapé. J’ai donc pris l’habitude, pour me motiver, d’élaborer à l’avance les menus pour les soirs de la semaine. En plus, cela simplifie les courses et évite d’acheter n’importe quoi. Je vous propose que l’on se retrouve chaque semaine pour partager nos idées de menus. Voici celui de la semaine à venir, la semaine 38.

Des menus rapides à réaliser au retour du boulot pour cette dernière semaine de l’été. Mon objectif est de passer au moins une heure sympa avec mon fils en fin de journée. Et non pas de jongler entre la préparation du dîner, les devoirs, la douche et l’histoire du soir en mode vite vite vite pour qu’à 20h30 il soit couché.

PS: mes semaines de menus vont du samedi au vendredi car je passe récupérer mes courses au drive le samedi matin.

J’ai essayé pour vous … Chut les enfants lisent « Ma Terre, quelle est son histoire? »

Ma Terre, quelle est son histoire

J’ai essayé pour vous…Chut les enfants lisent « Ma Terre, quelle est son histoire ? »

Après une lecture pour les tout petits semaine dernière, un livre cette fois-ci pour les plus grands qui permet de répondre à une partie de leurs pourquoi.

Attention quand je dis plus grands, il faut comprendre à partir de 6-7 ans.

Ma Terre, quelle est son histoire, est un beau livre paru aux éditions quatre fleuves il y a quelques années.

Ma Terre, quelle est son histoire

 

 

J’ai souvenir que p’tit bout l’avait choisi à la librairie du palais de la découverte. Il était fasciné par la frise où apparaissent des dinosaures. Il était également encore un peu jeune pour ce livre, mais je préférais un livre à tout autre gadget en vente sur place. Alors au début je ne lui lisais que les paragraphes principaux de chaque page. Mais à présent qu’il sait déchiffrer seul, il redécouvre ce livre autrement.

 

 

 

 

Visuellement, les colorations donnent envie. Nous sommes loin du livre documentaire rébarbatif à l’apparence d’un livre scolaire où avant même de commencer on s’imagine déjà un contenu assommant.

Ma Terre, quelle est son histoire  Ma Terre, quelle est son histoire

Les mini pages à tourner ou tirer pour approfondir un sujet donnent une impression de suivre un jeu de piste tout en abordant des sujets qui interpellent à cet âge.Les enfants savent qu’il y a eu les dinosaures. Ils sont bien conscient qu’il n’y en a plus aujourd’hui. Ils ont également vaguement connaissance que l’homme d’aujourd’hui a été, il y a bien longtemps, un homme préhistorique qui vivait dans une caverne. Mais comment tout cela s’enchaîne et comment l’homme et la Terre ont évolué dans l’intervalle, cela reste encore flou et pose questions.

Ma Terre, quelle est son histoire

Ce sont ces questions auxquelles les auteurs se sont donné pour défi de répondre, de la façon la plus ludique et la plus complète possible :

  • Comment l’Univers est-il né?
  • Comment la Terre s’est-elle formée?
  • Comment la vie s’est-elle développée?
  • Pourquoi de nouveaux animaux sont-ils apparus?
  • D’où venons-nous?
  • Qui étaient les premiers agriculteurs?
  • Comment c’était l’Antiquité?
  • Quelles autres idées de génie changèrent le monde?
  • Comment avons-nous changé la Terre?

Ma Terre, quelle est son histoire

 

 

A mettre sans hésitation entre les mains de tous les petits curieux.

 

 

 

 

 

Ceci est ma participation à Chut les enfants lisent, organisé par Devine qui vient bloguer ?

J’ai essayé pour vous….les séries Marvel produites par Netflix

Defenders

J’ai essayé pour vous …. Les séries Marvel produites par Netflix

 

Si vous avez Netflix, vous ne pouvez pas être passé ces derniers temps sans la voir à côté de l’affiche « DEFENDERS »

Cependant, si vous ne vous êtes pas intéressé jusque là aux séries estampillées Marvel qui ont précédé sur la plateforme Netflix, vous n’allez rien y comprendre.

Defenders se veut être l’équivalent sur le petit écran des Avengers sur grand écran. Si ce que je vous raconte sonne comme du chinois c’est que probablement les univers de super-héros ne sont pas votre tasse de thé. Si la plupart des films Marvel qui sont sortis au cinéma ces dernières années ne vous ont jamais intéressés, les séries gravitant autour étant de moindre qualité (car forcément ne bénéficient pas des mêmes budgets), elles ne pourront pas vous plaire davantage.

Par contre si vous les avez appréciés, vous pouvez trouver un intérêt aux séries Netflix. Attention les séries Marvel produites par Netflix ne sont pas les seules séries Marvel, il y en a plusieurs autres. Vous n’avez pas besoin d’avoir vu ces autres séries pour comprendre celles de Netflix. Vous n’avez pas non plus fondamentalement besoin d’avoir vu les films. Quelques allusions de temps en temps dans les séries font références à des évènements des films, mais ces allusions servent davantage de repère temporel qu’autre chose. Une sorte de « pendant ce temps… ».

Defenders c’est la réunion de 4 héros : Daredevil, Jessica Jones, Luke Cage, et Iron Fist.

Pour apprécier les 8 épisodes de Defenders, il vous faut avoir vu à minima les saisons 1 et 2 de Daredevil, et la saison 1 de Iron Fist pour y comprendre quelque chose.

Ordre de visionnage chronologique :

Les séries s’interconnectent entre elles au travers en autres des personnages de l’infirmière Claire Temple, de l’avocate Jeryn Hogarth et de madame Gao. Chaque saison représente 13 épisodes hormis Defenders qui n’en fait que 8.

 

Ordre de préférence :

Daredevil  Luke Cage

Jessica Jones  Iron fist

Daredevil reste mon préféré des quatre. Un héros sombre et torturé à la Batman. Une intrigue qui se  déroule dans le quartier mal famé de Hell’s Kitchen à New York. Le scénario tient la route et les chorégraphies de combat sont bien menées. Enfin le rendu des perceptions du héros aveugle qui « voit » à travers son ouïe, est vraiment bien fait. Ce qui ne gâche rien, les personnages secondaires apportent du relief à l’intrigue. On découvre en parallèle les histoires de Elektra et du Punisher.

Luke Cage, est mon numéro deux après Daredevil. Essentiellement pour l’ambiance qui se dégage de la série. Harlem est magnifique. La bande son est magnifique. L’histoire est poignante même si le rythme est particulier.

Jessica Jones m’a blazée. L’héroïne alcoolique antisociable qui passe son temps à se plaindre. Bof. Pour autant la saison n’est pas inintéressante si on ne tient pas compte de son personnage principal. En effet, le personnage de Jeryn Hogarth y fait sa première apparition. Le mauvais type contre lequel miss Jones se démène est suffisamment charismatique pour que cela vaille le coup de regarder la série au moins pour lui. Mais surtout, on la regarde pour Luke Cage, car son passé y est narré.

Enfin Iron First. A voir uniquement car son histoire est au cœur de l’intrigue de Defenders. Il va apporter le côté mystique à l’ensemble et faire la lumière sur la Main, cette société que l’on devine jusque-là mais sur laquelle on n’arrive pas à apprendre grand-chose et dont la série Defenders est la suite directe, prolongeant le combat engagé par Iron Fist et y mettant un terme. Le côté trop naïf du personnage devient rapidement agaçant.

 

Donc en résumé Daredevil c’est vraiment bien. Mais pour comprendre la saison 3 à venir il faut en passer par Defenders. Et pour comprendre Defenders il faut en passer par Iron fist.

Luke Cage c’est vraiment pas mal. Mais pour comprendre pleinement son histoire, il faut découvrir ses débuts dans Jessica Jones.

Et vous? Qu’en avez-vous pensé?

J’ai essayé pour vous…de réaliser des palets au chocolat

palets au chocolat

J’ai essayé pour vous…de réaliser des palets au chocolat

 

 

Ingrédients pour  une trentaine de biscuitspalets au chocolat

  • 150g de farine
  • 120g de sucre
  • 120g de beurre mou
  • 2 œufs
  • 100g de chocolat noir
  • 60g de crème fraiche épaisse

Cette recette est tirées du même livre que pour la tarte aux prunes de la semaine dernière.

Préchauffez votre four à 210°C.

 

 

 

Etape 1:

Battez ensemble le beurre et le sucre jusqu’à l’obtention d’un mélange mousseux.

Ajoutez ensuite un à un les œufs, sans cesser de battre.

Versez la farine d’un coup et mélangez bien.

palets au chocolatpalets au chocolat

 

 

 

 

 

 

 

 

Etape 2 :

Placez une feuille de papier cuisson sur une plaque perforée.

Avec une petite cuillère, déposez sur la plaque des noisettes de pâte. Espacez les bien car à la cuisson elles vont s’étaler.

Enfournez ensuite pour 7 minutes environ. Les biscuits sont prêts lorsque leur pourtour est doré.

Bougez-les un peu pour les décoller rapidement de la plaque dès la sortie du four, et attendez qu’ils tiédissent avant de les transvaser dans une assiette.

Répétez cette opération jusqu’à ce qu’il ne vous reste plus de pâte, soit l’équivalent de trois plaques.

palets au chocolat   palets au chocolat   palets au chocolat

Etape 3 :

Attendez que les palets aient bien refroidi pour commencer cette étape.

Faites fondre le chocolat au bain marie puis ajoutez y la crème fraiche.

Etalez un peu de crème au chocolat sur l’envers des biscuits et enfin collez les deux par deux.

 

Succès garanti !

A glisser dans la boite à goûter des écoliers (ou à grignoter au bureau).

palets au chocolat              palets au chocolat

J’ai essayé pour vous…Le petit verger de Haba

Le petit verger

J’ai essayé pour vous…Le petit verger de Haba

A la maison, nous adorons les jeux de société. Du coup, dès son plus jeune âge, nous avons recherché des jeux auxquels nous pourrions jouer avec P’tit bout.

Le petit verger

 

Le petit verger, édité par Haba a été un des premiers que nous ayons essayé et certainement un des plus apprécié.

Ce jeu est accessible dès 3 ans.  La boite du jeu mentionne la tranche d’âge 3-8 ans. Mais Je dirai qu’à partir du CP déjà, P’tit bout avait commencé à le délaisser au profit d’autres jeux.

Le challenge est simple, le corbeaux veut manger les cerises. Il va nous falloir coopérer pour les cueillir avant lui.

Les parties sont plutôt rapides (moins de 10 minutes) ce qui évite aux jeunes enfants de papillonner au bout d’un moment.

Visuellement le jeu est très beau avec ses éléments en bois et son petit panier en osier. Généralement quand vous ne retrouverez pas le panier dans la boite, c’est qu’il est avec la dinette. Les cerises aussi d’ailleurs.

 

 

 

 

 

 

 

 

Par ailleurs, vous disposez de 15 cartes bien solides.  En effet, malgré de nombreuses parties, aucune n’a été abîmée. Coté recto ces cartes représentent des fleurs de 5 couleurs différentes: des bleues, des rouges, des blanches, des jaunes et des violettes. Coté verso ces cartes représentent un animal qui dort, un corbeau, ou une cerise.

La règle du jeu :

Les cartes sont disposées coté recto apparent. Chacun leur tour, les joueurs lancent le dé qui présente sur chacune de ses faces une des fleurs de couleur différente, et sur la sixième face un soleil. Le joueur retourne une carte dont la fleur est de la même couleur que celle du dé. Si le dé tombe sur le soleil, le joueur choisit la carte de son choix.

Lorsque le verso de la carte retournée représente un animal qui dort, les cueilleurs de cerises passent devant lui sans faire de bruit. Vous pouvez inviter les enfants à faire « Chuuut » l’index contre les lèvres.

Lorsqu’il représente une cerise, chouette, une cerise est cueillie de l’arbre et déposée dans le panier.

Lorsqu’il représente le corbeau, misère, ce dernier avance d’une case.

Si le corbeau atteint l’arbre avant que toutes les cerises ne soient cueillies, la partie est perdue.

Les enfants vont donc devoir se concentrer pour mémoriser le revers des cartes pour ne pas retourner celles où ils sont censé déjà savoir qu’il y a un corbeau, et privilégier notamment grace au soleil les cartes où ils sont censés déjà savoir qu’il y a une cerise. Cela implique d’être attentif pendant le tour des autres et de s’entraider dans le choix des cartes à retourner.

Ce n’est pas forcément très simple au début pour un p’tit bout de 3 ans. Les parents vont pouvoir l’aider, comme de temps en temps ils pourront donner un coup de pouce au corbeau pour corser un peu le jeu au fur et à mesure que le petit s’améliore.

Si vous avez un petit de 3-4 ans à gâter et qu’il n’a pas encore eu l’occasion de découvrir ce jeu, je vous le recommande fortement.