J’ai essayé pour vous…Zombillenium

zombillenium

J’ai essayé pour vous…Zombillenium

Et comme j’ai encore « stand as one » dans la tête je n’arrive pas à mettre de l’ordre dans la façon d’amener ce billet.

Bon ben commençons par la fin, c’est juste génial, allez le voir avant qu’il ne soit plus à l’affiche.

Et emmenez y vos enfants! Contrairement à ce que l’on pourrait craindre rapport aux zombies et autres monstres, ce n’est pas un film d’horreur n’ayez crainte. Vous n’allez pas les terroriser. Maintenant avant 7 ans il n’est pas dit qu’ils comprennent le scénario par contre.

Zombillenium chronologiquement

C’est avant tout une bande dessinée de Arthur de Pins. Que je n’ai pas lu, mea culpa. Je compte d’ailleurs de ce pas rectifier cet impair en allant me procurer dès que possible les trois tomes. Fort heureusement il ne semble pas nécessaire d’avoir lu la BD pour comprendre le film. Ce n’est d’ailleurs pas le même héros principal à priori.

Puis un pilote lancé en 2013, Arthur de Pins signe le clip de « Nameless World » de Skip The Use. Dites coucou à la sorcière Gretchen sur son skate board  volant. Mat Bastard devient le squelette Sirius. Le décor de zombillenium est posé.

La bande son est d’enfer (elle était facile). La scène où Sirius, Hector Sax et Gretchen interprètent « Stand as one » est juste géniale. On aimerait pouvoir la regarder en boucle.

L’histoire

De façon plus générale, l’histoire est une belle satyre du monde de l’entreprise moderne prête à sacrifier ses valeurs au nom de la rentabilité. Mat Bastard continu à y prêter sa voix à Sirius, le squelette délégué du personnel syndicaliste fort sympathique.

Hector Sax, un type un peu gringalet, un peu fragile, qui bosse pour pouvoir s’occuper de sa fille Lucie et qui finit par oublier pourquoi il bosse, découvre l’envers du décor de zombillenium. Comme il n’est pas possible de le laisser repartir, il est embauché d’office. Sa catégorie de mort vivant n’étant pas bien définie, il finit avec les zombies. Il s’avère que lorsqu’on le met en colère, il se transforme en un grand démon rouge très impressionnant façon Hellboy. La maîtresse d’école le découvre à ses dépens (hmmm oui si vous êtes maîtresse d’école sachez que le représentant de votre profession dans ce film est la personne somme toute la plus monstrueuse du lot).

Les employés du parc d’attraction ont 15 jours pour trouver de nouveaux actionnaires, ou ils finiront tous en enfer. Une petite compétition se joue alors entre les vampires, déjà maîtres de l’attraction phare (la grande roue), et le groupe de Hector sax chargé du train fantômes. La sorcière stagiaire Gretchen se balade au milieu de tout cela un peu indécise quand au parti à prendre.

Les plus

La musique porte littéralement l’animation. Ils sont indissociables et ont clairement été pensés ensembles. Ce n’est pas juste un film d’animation auquel il a fallu ensuite plaquer une BO.

L’animation est made in France, et elle est irréprochable.

Les personnages sont attachants. Il y a beaucoup de clins d’œil: Thriller de Michael Jackson, un vampire qui brille au soleil façon twilight (et qui ressemble beaucoup à Robert Pattinson d’ailleurs), …

On y retrouve beaucoup d’humour, de l’héroïsme, un zeste de romance, une petite Lucie très touchante.

Le moins

Revers du bâton, si vous n’aimez pas Mat Bastard (ce qui doit pouvoir être possible j’imagine), vous ne fermerez du coup pas les yeux sur quelques raccourcis scénaristiques. Le film se disperse par ailleurs un peu au début avant de se recentrer sur la trame principale. Vous pourriez également pinailler en disant que Hector Sax semble s’adapter de façon assez impressionnante à sa nouvelle condition. Et non seulement il s’adapte vite mais devient en plus force de proposition pour le mieux de l’entreprise alors même qu’il n’avait pas encore compris qu’il n’était pas déjà en enfer. Si ça c’est pas un gars sympa dans l’abnégation totale pour ses nouveaux collègues. Certes vous pourriez lui reprocher tout cela. Mais bon dans ce cas il n’y aurait pas eu d’histoire, le parc aurait fermé, il se serait retrouvé en enfer, et sa fille Lucie serait effondrée. C’est tout de suite moins Rock and roll c’est sur.

Alors arrêtez de pinailler, et contentez vous d’apprécier cette belle fable moderne. Promis, tout est bien qui fini bien.

Pour vous allécher encore plus, si vous ne l’aviez pas déjà vue : la bande annonce.

 

J’ai essayé pour vous …de vous proposer des idées de menus pour la semaine à venir

menus semaine 45

Idées de menus – semaine 45

 menus semaine 44<  menus semaine 45

Personnellement, j’ai souvent été confrontée au manque d’inspiration le soir venu pour répondre à la question « qu’est ce qu’on mange ce soir? ». Notamment lorsque la journée de boulot a été particulièrement chargée. Dans ces cas là en général je ne pense qu’à une chose, mon canapé. J’ai donc pris l’habitude, pour me motiver, d’élaborer à l’avance les menus pour les soirs de la semaine. En plus, cela simplifie les courses et évite d’acheter n’importe quoi. Je vous propose que l’on se retrouve chaque semaine pour partager nos idées de menus. Voici celui de la semaine à venir, la semaine 45.

Semaine de reprise de l’école pour p’tit bout avec la fin des vacances, et du boulot pour ma pomme après un week-end prolongé qui nous auront permis de recharger nos batteries. Novembre est entamé, il va falloir commencer à réfléchir à l’anniversaire de p’tit bout et aux déco et cadeaux de Noël. J’adore cette période ^^

PS: mes semaines de menus vont du samedi au vendredi car je passe récupérer mes courses au drive le samedi matin.

J’ai essayé pour vous…Chut les enfants lisent Cornebidouille

cornebidouille

J’ai essayé pour vous…Chut les enfants lisent Cornebidouille

En cette semaine d’Halloween, les sorcières sont à l’honneur. L’occasion de découvrir la trilogie des histoires de la sorcière Cornebidouille.

L’école des loisirs est l’éditeurs de ces trois albums de Pierre Bertrand, magnifiquement illustrés par Magali Bonniol. Accessibles de 5 à 7 ans.

cornebidouille

L’histoire

Tout commence ainsi : quand il était petit, Pierre ne voulait pas manger sa soupe. «Tu sais ce qui arrive aux petits garçons qui ne veulent pas manger leur soupe?» lui disait son père, «Eh bien, à minuit, la sorcière Cornebidouille vient les voir dans leur chambre, et elle leur fait tellement peur que le lendemain, non seulement ils mangent leur soupe, mais ils avalent la soupière avec.» Pierre s’en fichait. Il ne croyait pas aux sorcières.

C’est alors qu’à minuit la sorcière Cornebidouille fait son apparition. Mais avec un bel aplomb, un zeste d’insolence et beaucoup d’humour, Pierre renvoi la sorcière au placard.

Dans la vengeance de Cornebidouille, la méchante sorcière revient, et elle n’est pas contente. Cette fois elle est bien décidée à transformer le petit garçon en potiron.

Dans le troisième et dernier tome ce n’est plus contre une mais deux Cornebidouille que Pierre doit faire face. Avec beaucoup de malice, il arrive à les monter l’une contre l’autre.

cornebidouille  cornebidouille

Qu’est ce qu’on en pense?

On adore cette grosse sorcière vert pomme. Les illustrations accompagnent parfaitement le texte, et contribuent à l’humour de l’ensemble.

On a peur juste ce qu’il faut et on rigole beaucoup aux gros mots inventés de toute pièce :

cornebidouille

 

 

« Boudinée de la brioche »

« Fofolle de la cloche »

 

 

 

De là à dire que les récalcitrants à manger leur soupe changent d’avis, je ne compterai pas trop dessus quand même.

 

cornebidouille

 

Ceci est ma participation à Chut les enfants lisent, organisé par Devine qui vient bloguer ?

J’ai essayé pour vous…La technique du burritos pour enfiler une housse de couette

couette

J’ai essayé pour vous…La technique du burritos pour enfiler une housse de couette

« Est-ce que tu as déjà essayé la technique du Tacos?  »

C’est ainsi que m’interpelle une très bonne amie lorsque je lui parle du concept du blog.

Mais de quoi elle me parle? Alors forcément je cherche, je trouve et j’essaye. Et c’est juste extraordinaire.

En quoi cela consiste?

couetteIl s’agit d’une façon moins traditionnelle mais bien plus pratique pour enfiler sur votre couette la housse de couette. Si vous ne faites pas comme moi moins d’1m60, vous ne vous êtes jamais retrouvée dans la situation cocasse debout sur votre lit en train de vous battre avec votre longueur de couette et de l’agiter dans tous les sens pour qu’elle veuille bien prendre place dans la housse.

Tout d’abord j’ai regardé la video.

Au début je me suis dit que c’était bidon et que cela ne marcherait jamais. Comme j’avais de toute façon prévu de sortir la couette de p’tit bout du placard ce dimanche, c’était l’occasion d’essayer.

 

Etape 1:

Retourner la housse de couette sur l’envers et l’étaler sur le lit.

Etape 2:

Poser la couette bien à plat coin contre coin par dessus.

couette

 

Etape 3:

Vous roulez les deux pièces superposées, du haut vers le bas, en partant du coté où vous avez la couture et non pas l’ouverture de la housse de couette. Comme un burritos, ou un feuilleté saucisse.

Etape 4:

La partie délicate;  vous retournez les coins.

couetteEtape 5:

Vous déroulez du bas vers le haut. Votre couette est bien dans la housse. Et vous n’avez pas eu besoin de vous agiter dans tous les sens pour ce faire. J’adopte.

couette

couette

Attention petit bémol, cette technique ne fonctionne que si votre ouverture va bien jusqu’aux cotés. Si vous avez une ouverture uniquement au centre et des coutures ensuite jusqu’aux cotés, cela ne marchera pas, sauf à faire sauter les coutures.

 

 

 

 

 

 

 

Merci grandette pour ce tuyau! Si tu en as d’autres, n’hésites pas à partager pour que je les essaye 😉 Enfin, tant que ce n’est pas totalement n’importe quoi non plus.

 

 

 

 

J’ai essayé pour vous…Los Dedos de Bruja

doigts de sorcières

J’ai essayé pour vous…Los Dedos de Bruja

 

L’épreuve technique de l’épisode 2 de l’émission les Meilleurs pâtissiers consistait en la réalisation de 50 doigts de sorcières. Une recette parfaite en cette période de Halloween que vous trouverez ici grâce à Mercotte.

Je m’en suis drôlement mieux sortie que pour celui de la semaine dernière.

Il faut dire que cette fois j’ai bien pris la peine de regarder la vidéo avant de me lancer.

Par contre je n’ai réalisé qu’un tiers des quantités de la recette, car je n’avais pas besoin d’en obtenir 50.

La pâte sucrée

En faisant tout comme il est expliqué dans la recette et montré dans la vidéo, ma pâte n’était pas collante. Je l’ai laissé deux heures au réfrigérateur. Pensez à bien étaler votre pâte avant de la mettre au réfrigérateur, ce sera certainement plus simple pour la travailler après.

doigts de sorcièresLa compotée de framboise

J’ai utilisé un coulis de framboise au lieu d’une purée et du jus de citron vert fraîchement pressé au lieu de la purée de citron, car je n’ai pas su où en trouver. Dès que j’ai rajouté la pectine, j’ai maintenu un feu moyen tout en fouettant. La semaine dernière, la pectine avait refusé de prendre dans la préparation de la confiture de lait car j’avais beaucoup trop baissé mon feu. J’ai laissé cuire pendant 2 minutes avant de rajouter le jus de citron. Le résultat était dégoûtant à souhait.

Le façonnage des doigts

Le truc du pochoir pour avoir un gabarit identique, j’avoue que cela n’a pas trop été mon truc. J’ai essayé plus ou moins. Au final j’ai quand même obtenu des doigts de sorcières à peu prêt réguliers. J’ai mis au frais les 10 premiers le temps de façonner les 10 doigts de la plaque suivante.

doigts de sorcières

La finition et la cuisson

Couvrez les bien de jaune d’œuf pour qu’il colorent à la cuisson. Je les ai remis au frais le temps de façonner les 5 derniers doigts. J’en aurai obtenu 25 au final, ils doivent être plus courts que prévus.

Cuisson 13 min en chaleur tournante à 175°C. Ils sortent dorés et croustillants à souhaits. L’astuce de les remettre régulièrement au frais entre les différentes étapes fait qu’ils ne se sont pas trop étalés. J’appréhendais l’effet langue de chat.

doigts de sorcières

J’ai utilisé la compotée de framboise à la base de l’ongle en amande pour donner l’aspect saignant. Comme je n’ai pas trouvé du colorant en poudre marron, j’ai utilisé du cacao en poudre que j’ai appliqué avec un pinceau humide sur les phalanges.

P’tit bout était ravi et a longtemps hésité avant d’en croquer un, ne sachant pas si l’histoire du sang s’était du lard ou du cochon.

Je suis plutôt contente de moi. Sans le stress d’en faire 50 en très peu de temps comme ce fut le cas pour les candidats, c’est une recette très accessible et qui fait son petit effet. Je la referais très certainement pour Halloween l’année prochaine.

doigts de sorcières