J’ai essayé pour vous…Chut les enfants lisent renard & renard

Renard et renard

Renard & Renard est publié par la maison d’édition La joie de lire. Cet album de Max Bolliger, illustré par Klaus Ensikat fait partie de la liste d’ouvrages de référence pour le 3eme cycle.

L’histoire de Renard & Renard

Comme son titre l’indique l’album met en scène deux renards. Alors qu’ils sont en tout point physiquement identiques, leurs points d’intérêts, envies, mode de vie sont totalement opposés. L’un a un esprit aventurier alors que l’autre préfère la sécurité de son terrier.

L’auteur met en avant ces différences au travers des activités réalisées par chacun d’eux sur une période de 7 jours.

Néanmoins, ils pensent toujours l’un à l’autre et se retrouvent régulièrement.

Une belle histoire sur l’amitié, mettant en avant qu’il n’est pas nécessaire d’être 100% identiques pour bien s’entendre.

Les illustrations

Ces tableaux à l’encre, hachurés, ont un cachet de vieil album. Pourtant détrompez vous il est de 2002. On y retrouve nos deux compères habillés tels des humains, façon années 30. Je ne suis pas une grande fan de ce style mais on ne peut nier la richesse des détails de chaque illustration.

L’album se présente avec systématiquement une illustration sur une des deux pages et le texte qui la raconte sur l’autre.

Renard & Renard

Ceci est ma participation à Chut les enfants lisent, organisé par Devine qui vient bloguer ?

J’ai essayé pour vous…Chut les enfants lisent La reine des fourmis a disparu

La reine des fourmis a disparu

La reine des fourmis a disparu a fait sa première apparition il y a plus de 20 ans maintenant aux éditions Albin Michel Jeunesse. Il a été réédité en 2016 avec une illustration exclusive supplémentaire. Il avait remporté en 1997 le Prix Sorcières.

Cet album s’adresse aux « plus grands », comprendre les 8-12 ans.

Le tandem Fred Bernard/ François Roca compte 23 albums.

Les Illustrations

François Roca a illustré de nombreux albums pour grands auprès de cette maison d’édition. Ses peintures grand format emportent le lecteur dans l’univers singulier de l’album. Il fait partie des sélectionnés pour représenter la France, pour l’édition 2020 du Prix Hans-Christian-Andersen, dans la catégorie Illustration (prix international danois).

Ici, il s’agira de la découverte de la forêt puis d’un Musée d’histoire naturelle du point de vue de la minuscule fourmis rouge. A chaque passage de l’histoire correspond une illustration qui va ainsi accompagner notre lecteur dans la compréhension du texte (et ses nombreuses métaphores).

L’histoire

C’est une enquête que propose ici Fred Bernard. Car en effet, la reine des fourmis a disparu. Mandibule de Savon et son assistant Elytre de lait son chargés de l’enquête. Leur seul indice : un poil gris. Le lecteur va donc suivre les interrogatoires menés par les deux courageuses fourmis auprès des habitants de la forêt. Poil après poil elles vont remonter la piste de l’origine de celui qui les intéresse et retrouver leur reine. Car d’elle dépend la survie des milliers d’individus que compte sa fourmilière.

Le style d’écriture est soutenu. C’est avec beaucoup d’humour que l’enquêteur Mandibule de Savon partage avec le lecteur l’avancée de l’enquête. Ainsi que l’opinion qu’il porte aux observations de son assistant. Une belle façon de s’initier au genre du polar.

Ceci est ma participation à Chut les enfants lisent, organisé par Devine qui vient bloguer ?

J’ai essayé pour vous…Chut les enfants lisent Préhistomania

Prehistomania

Les éditions Milan proposent au travers de l’album Préhistomania un voyage animé aux origines de l’humanité. Cet album a été réalisé par le trio Bertrand Poissonnier, Arnaud Roi et Owen Davey. Bertrand Poissonier est un archéologue spécialisé dans le Néolithique et le début des âges des Métaux. Arnaud Roi est ingénieur-papier, il collabore avec les éditions Milan depuis plusieurs années pour réaliser de nombreux livres animés. Owen Davey est l’illustrateur de cet album.

Cet album Pop-up permet de réviser les différentes évolutions de l’humanité. Sachant que la préhistoire est au programme du Cycle 3, cet album constitue un chouette façon de réviser ce qui aura déjà été vu en classe 😉 Un beau cadeau à offrir pour un 8-12 ans.

Découpage de l’ouvrage

L’ouvrage se découpe en 5 sections. Il débute avec les Australopithèques pour se terminer avec Homo Sapiens. Dans l’intervalle il aborde Homo Habilis, Homo Erectus et dans une section commune Néandertal et Cro-Magnon.

La période explorée va ainsi de -4.2 Ma à – 30 000. Au bas de chaque section une frise chronologique aide à s’y retrouver.

L’animation de Préhistomania

Toutes les sections sont identiques dans leur forme. Un premier rabat vers le haut vient illustrer la fiche informative qui se situera en dessous. Puis cette fiche se rabat elle-même ensuite vers le bas, offrant un panorama en 3D. Ce panorama illustre des scènes de la vie quotidienne de la période abordée par la section.

Les scènes sont minutieusement illustrées de nombreux détails. Le tout est coloré et rend l’ouvrage très attrayant. Cet album offre ainsi une forme très ludique de découverte de la Préhistoire.

J’adore ^^

Ceci est ma participation à Chut les enfants lisent, organisé par Devine qui vient bloguer ?

J’ai essayé pour vous « Chut les enfants lisent » Midi Pile

Midi Pile

Midi Pile est un petit bijou paru aux éditions Sarbacane. Rébecca Dautremer nous propose un véritable travail d’orfèvre au travers de plus de 100 pages illustrées délicatement découpées. Un beau cadeau à offrir en cette période de fêtes. Pour petits à partir de 6 ans et pour grands qui aimeraient redevenir enfants.

L’histoire

Concrètement dans le cas présent, l’histoire n’est qu’un prétexte à se laisser emporter dans les illustrations ^^ Cependant il y en a quand même bien une, dont le message est important. Celui de bien veiller à ne pas manquer les rendez-vous décisifs qui jalonnent une vie.

Ici Jacominus Gainsborough a donné rendez-vous à Midi Pile à Douce. Il sera notre narrateur, décrivant la trajectoire que devra emprunter Douce, et tous les obstacles qui pourraient survenir, l’empêchant d’arriver à l’heure.

Les illustrations

Nous retrouvons dans cet album la même technique que celle utilisée pour le livre objet Peau d’Ane. Néanmoins ici il ne s’agit pas juste d’une intercalaire de dentelle entre deux feuille classiques. Toutes les pages font l’objet d’une découpe au laser. En se superposant, elles nous invitent à plonger dans l’itinéraire que va prendre Douce. Il se dévoile ainsi à nos yeux au fil des pages.

Ceci est ma participation à Chut les enfants lisent, organisé par Devine qui vient bloguer ?

J’ai essayé pour vous…Chut les enfants lisent Mortelle Adèle au pays des contes défaits

Mortelle Adèle au pays des contes défaits

Mortelle Adèle au Pays des contes défaits, en librairie depuis aujourd’hui! Grand fan de cette anti-héroïne, P’tit bout l’attendait avec impatience.

Illustrations

On y retrouve le coup de crayon de Diane le Feyer tel que dans les derniers tomes de la série originale (qui compte 16 tomes à ce jour) ou le tout nouveau magazine.

L’Histoire de Mortelle Adèle au Pays des contes défaits

Ce tome dit Collector change du format classique de la série. Il ne s’agit plus ici d’histoires courtes en quatre cases sur une page. Mais bien d’une seule et unique longue histoire (toujours en bande dessinée bien sur).

La couverture se présente comme celle d’un vieux grimoire orné de dorures. L’histoire vient prendre à contre pieds les clichés de la princesse qui est forcément en détresse, toujours gentille et souriante, amie des animaux et de la nature en général.

Il ne s’agit que d’une façade, car en réalité elles se livrent entre elles une bataille sans pitié pour obtenir le droit d’avoir leur propre conte, en accumulant des points sourire. Tandis que les princes charmants sont commis héros de leur propre conte d’office sans avoir à faire leur preuve.

Mortelle Adèle, ou princesse Barbecue de son surnom, va venir mettre le holà à cette discrimination du genre et faire en sorte que chacun puisse devenir le héros de son propre conte en étant juste lui-même et en s’amusant.

Ils vécurent heureux et firent des trucs mortels.

Ceci est ma participation à Chut les enfants lisent, organisé par Devine qui vient bloguer ?