J’ai essayé pour vous…Chut les enfants lisent Mulysse

Mulysse

Voici une BD complètement déjantée aux illustrations surprenantes. La joie de lire nous fait découvrir Øyvind Torseter, l’un des illustrateurs les plus en vu en Norvège. Pour ne rien gâcher au plaisir, l’édition est de très belle qualité, dans un format à l’italienne, avec une belle couverture cartonnée et un dos recouvert de tissus.

L’histoire

Revisite contemporaine d’un voyage initiatique à la façon d’Ulysse. Tête de mule se retrouve dans une situation financière difficile qui le contraint à devoir trouver rapidement 70 000 couronnes.

C’est ainsi qu’il se retrouve à accepter l’idée d’accompagner un milliardaire inexpérimenté à la recherche de la pièce maîtresse de sa collection, dans une expédition mal préparée.

Au moment où la tempête atteint son comble, le milliardaire fiche le camp et laisse le soin à tête de mule de finir l’expédition.

En finalité c’est l’amour qui apparaîtra comme la plus belle des récompenses de cette quête, loin des aspects matériels de ce monde.

Le texte est truffé de perles. Il sera intéressant de voir si l’enfant relève leur ironie, et sinon d’y attirer son attention. Pour n’en citer que quelques une : Le trois-mâts vanté par le millionnaire est en fait un chalutier . Comme animaux porteurs ils choisissent de petites boules de poils car ils sont »tout doux et sympa ». La répartition des tâches à bord est totalement inégale et tête de mule ne semble pas le réaliser : Le capitaine dirigeait le navire pendant le jour. J’étais censé être à la fois pilote, cuistot et matelot. Contre une petite retenue sur mon salaire, j’avais le droit de tenir la barre pendant la nuit.

Le texte s’appréciera à partir de 10 ans mais un bon lecteur peut s’y risquer plus jeune et le relire quelques années plus tard pour en saisir d’autres éléments qui lui auraient échappés à sa première lecture.

Les illustrations

Nous sommes à des années lumière de la BD classique à la Tintin. Ici les illustrations partent dans tous les sens. Tantôt la page sera sagement découpée en quatre encadrés avec des bulles, généralement en illustration noir et blanc à l’encre. Tantôt cela ira jusqu’aux planches colorées sans texte. Mêlant réalité et imaginaire rêvé.

Je suis fan.

Ceci est ma participation à Chut les enfants lisent, organisé par Devine qui vient bloguer ?

J’ai essayé pour vous…Chut les enfants lisent Mortina

mortina

Ce roman de Barbara Cantini est richement Illustré. Il est paru aux éditions Albin Michel en septembre 2018. Le tome 2 paraîtra à la fin de ce mois.

L’histoire

La couverture vous promet une histoire qui vous fera mourir de rire.

A mon sens ce roman est adapté pour les années CP/CE1, à la croisée entre l’album richement illustré des années maternelles et le petit roman. Parfait pour débuter la lecture de textes un peu plus long.

Une fillette zombie bien amicale va se nouer d’amitié avec des enfants peu farouches. Ambiance générale qui tend davantage vers Casper le gentil fantôme que la famille Adams.

Pour p’tit bout, 8 ans, c’est pratiquement déjà « trop bébé ». En plein dans sa période « Mortelle Adèle« , autant vous dire qu’il a trouvé cette histoire plus mignonnette que vraiment drôle.

Les illustrations

J’aime bien le rendu dessin au crayon de couleur. J’ai moins aimé toutes les petites annotations dans les dessins qui n’apportaient pas grand chose finalement. Je pense que P’tit bout ne leur a d’ailleurs prêté aucune attention. Du coup je ne vous en mets pas de celles-ci en photo de sorte à ce que vous n’ayez que celles qui me plaisent bien XD

Ceci est ma participation à Chut les enfants lisent, organisé par Devine qui vient bloguer ?

J’ai essayé pour vous…Chut les enfants lisent Petit-Bleu et Petit-Jaune

Petit-Bleu et Petit-Jaune

Pour ce billet de la série chut les enfants lisent j’avais envie de me replonger dans un album des années maternelle de P’tit bout.

Leo Lionni en est l’auteur/illustrateur. C’est d’ailleurs son tout premier album et bien que paru pour la première fois en 1959 il n’a pas pris une ride.

Les illustrations

Avec de simples taches de couleurs, l’auteur donne vie à l’histoire. C’est ainsi très simple à suivre pour les tous petits et rapidement parlant.

L’histoire et les thèmes abordés

Petit-Bleu et Petit-Jaune sont amis. De très bon amis même. Voilà qu’ils sont tellement fusionnels qu’ils ne deviennent plus qu’un, tout vert. Leurs parents ne les reconnaissent plus. Très tristes ils fondent en larmes jaunes et bleues et se retrouvent comme avant. Lorsque les parents de Petit-Bleu heureux de le retrouver embrassent également Petit-Jaune et deviennent verts à leur tour, ils comprennent ce qui s’est passé et vont prévenir les parents de Petit-Jaune. Tout le monde est heureux de cette découverte.

Pour les plus jeunes ce sera l’occasion déjà d’aborder les mélanges de couleurs avec le basique bleu + jaune = vert. Pour les plus grands c’est déjà l’occasion de glisser un message de tolérance vis à vis de la différence, à un âge où on prend justement conscience que l’on est chacun un individu à part entière, avec ses propres particularités physiques.

Ceci est ma participation à Chut les enfants lisent, organisé par Devine qui vient bloguer ?

J’ai essayé pour vous…Chut les enfants lisent Casse Noisette.

casse noisette

Il s’agit d’un conte musical pour aller plus lien dans la découverte des musiques du ballet de Tchaïkovski, après le visionnage de la version Disney.

L’histoire

Pierre Coran remet au gout du jour ce conte. L’histoire d’amour entre Marie et le Casse noisette y tient une place centrale. Valérie Karsenti conte l’histoire de son joli timbre. Une comédienne que je connais peu car je regarde rarement des films français. Mais si je vous dis Liliane, la femme de José, dans scène de ménage, je suis certaine que vous situez. Je vous rassure elle n’est pas du tout hystérique ici 😉

Les illustrations

Les illustrations de Delphine Jacquot font ressortir ce coté étrange de monde de poupée avec des personnage à la tête légèrement disproportionnée par rapport au reste du corps. Beaucoup de détails dans ces illustrations au fini coloriage qui donnent envie de les reproduire.

La musique

Certaines plages musicales couvrent plusieurs pages du conte. D’autres poussent à mettre de coté le livre un moment pour n’écouter que la musique et imaginer les danses. Le changement de plage est signalé par un rond rouge indiquant le numéro de celle-ci pour savoir où reprendre si jamais vous n’écoutez pas l’intégralité du cd d’une traite.

Le conte couvre 14 plages. Viennent ensuite 8 autres plages qui sont extraits de la suite de ballet, interprétés par l’orchestre philharmonique de Slovaquie.

Avis

A mon sens il n’y a pas d’âge pour découvrir cet album. On peut très bien décider d’écouter avec l’enfant une plage par soir par exemple avant de se coucher. Il m’a donné très envie de découvrir dans la même collection et du même auteur le lac des cygnes.

Ceci est ma participation à Chut les enfants lisent, organisé par Devine qui vient bloguer ?

J’ai essayé pour vous…Chut les enfants lisent Mortelle Adèle

Éditée aux éditions Tourbillon sous le label Globulle, la série de bandes dessinées Mortelle Adèle compte déjà 15 tomes. Elle est accessible à partir de 8 ans. Depuis qu’il a découvert cette série P’tit bout (8 ans justement) ne la lâche plus.

L’histoire

Le personnage de Adèle est né sous la plume du scénariste Antoine Dole, alias Mr Tan. Adèle n’aime personne et n’aime pas tout le reste. Elle est d’un cynisme décapant. On adore son humour noir.

Ainsi ses premières victimes sont ses parents, son chat Ajax et ses copains de classe. Elle regrette que son petit chat ne soit pas un bébé lion et pense que son hamster est un grizzli. Adèle est un petit monstre qui arrive à se fâcher même avec son ami imaginaire. Mais en tant que lecteur, on en redemande.

La BD enchaîne de courtes histoires indépendantes d’une à deux pages.

Les illustrations

Les premiers tomes de la BD (jusqu’au 7) ont été illustrés par Miss Prickly 

Par la suite, Diane le Feyer a pris le relais sans que l’univers graphique ne soit modifié par cette transition.

C’est très coloré et aéré. Une page va au plus réunir 4 vignettes. Par ailleurs la police de caractère retenue est facile à lire pour les plus jeunes.

En résumé, une série à faire découvrir absolument à tout enfant en capacité d’apprécier l’humour noir.

Ceci est ma participation à Chut les enfants lisent, organisé par Devine qui vient bloguer ?