J’ai essayé pour vous…le bullet journal

Bullet Journal

J’ai essayé pour vous…le bullet journal

 

Mais tout d’abord très belle années à vous tous !!

Pour débuter cette année en beauté j’ai décidé de m’intéresser au concept du bullet journal. J’ai vu de ci de là de nombreux articles aborder ce sujet dans la blogosphère. Je trouvais cela très joli mais cela me paraissait en même temps très compliqué.

Et puis cela sonne un peu comme boulet journal, me donnant le sentiment que cela allait me faire perdre plus de temps que m’en faire gagner. Pour mémoire le concept est vendu initialement comme l’outil ultime de l’organisation parfaite.

Alors pourquoi j’ai craqué ?

C’est en faisant mes achats de Noël que je suis tombée sur « mon Bullet Journal Mémoniak 2018″.  Une charge mentale 2017 tellement saturée qu’il me faut un outil pour poser tout cela sur le papier. Un outil vendu par ceux qui l’ont adopté comme un compagnon idéal, compromis parfait entre l’agenda, le journal intime, le thérapeute et le répertoire. Une nouvelle année qui va très bientôt commencer. Douze euros. Pas la mer à boire non plus si jamais cela tombe à l’eau. Bingo, j’essaie.

A priori il suffit de n’importe quel cahier, d’un crayon et d’une gomme pour pouvoir construire un bullet journal. Mais comme je vous le disais, cela me paraissait très compliqué. La version de Mémoniak était rassurante dans le sens où les premières pages sont là pour vous expliquer le mode d’emploi de cet outil. Et c’est vraiment très bien fait.

Bien entendu j’ai complété la lecture des pages rédigées par Mémoniak par la lecture de quelques articles sur le Net pour réussir à me faire une idée précise du truc. En réalité, ce qui donne l’impression que c’est compliqué, c’est l’abondance de graphismes que l’on voit sur certains Bujo en ligne (sur instagram notamment). C’est super beau. Mais c’est en fait cela qui me paraissait inaccessible. Alors certes c’est très joli, mais ce n’est pas forcément l’essence même du bujo. Si vous ne savez pas dessiner et/ou que vous n’avez pas le temps de dessiner des fleurs, des mandalas et autres tatouages maori dans tous les espaces vides de votre bujo, ce n’est pas grave.

C’est partit, voici à quoi cela ressemble

J’ai attaqué mon bujo vendredi dernier avec l’objectif qu’il soit opérationnel pour le 1er janvier 2018. Je me suis équipée du cahier mémoniak, de feutres à pointes fine, d’une gomme, d’une règle, d’un portemine, de stabilos, d’une paire de ciseaux et d’un rouleau de masking tape.

Les premières pages du Bullet Journal sont celles de l’Index. Vous allez compléter cet Index au fil de l’année, pour pouvoir retrouver plus facilement vos notes dans ce cahier.

Le Bullet Journal va se composer de pages de type agenda et de pages de types listes ou collections.

Les pages de type agenda vont vous permettre de planifier dans le temps les différentes taches que vous avez à faire, et les pages de type listes / collection vous permettent de rassembler dans un même cahier les différents post-it, idées, notes diverses que vous avez peut être déjà l’habitude de recopier un peu partout. Mais si vous savez bien, le bout de papier que l’on ne retrouve jamais au moment où on en a besoin.

Les pages de type liste ou collections

Les pages de type collection vont se placer au petit bonheur la chance dans le cahier au moment où l’inspiration vous viendra. D’où tout l’intérêt de l’index pour retrouver ces pages en particulier. Voyez pour le moment mon Index n’est pas très étoffé, et c’est normal. Il fait référence aux deux listes que j’ai débuté. L’une pour garder sous la main la sélection des meilleurs livres 2017 de Babelio des fois que je n’aurai plus d’idées de lecture. L’autre pour noter dès à présent les idées de cadeaux pour maman car Février sera vite arrivé.

Comme vous pouvez le voir je n’y ai mis aucun ornement pour le moment.

    

 

Les pages de type agenda

Elles prennent du temps à construire, même sans les ornements. Prenez le temps de regarder ce qui se fait pour trouver la présentation qui correspond le plus à l’usage que vous allez avoir de votre bullet journal. Si c’est un agenda mixte pro/perso vous n’aurez forcément pas les mêmes besoins que si c’est un usage unique. Pour ma part c’est un usage uniquement perso. Ma vie pro ne se déroule pas du tout dans un milieu créatif, ça ne collerait pas.

Voici quelques exemples proposés par Mémoniak à suivre sur Instagram pour vous inspirer

Roberta Ranieri @qualcosadierre

Maren Janka @pureplanning_bymj

Trine Lykke @logthatlife

Nicole @nicoles.journal

 

Vous allez choisir (ou pas – rien n’est obligé, c’est tout comme vous voulez) un vue de calendrier annuel, une vue de calendrier mensuel et une vue de calendrier hebdomadaire.

Vous allez la recopier ou l’inventer de toute pièce dans votre cahier.

Calendrier Annuel

Pour le calendrier annuel, j’ai préféré une version qui me permet de créer avec du masking tape des onglets pour pouvoir naviguer plus facilement de mois en mois.

    

Sur la page de gauche, pour rester optimiste toute l’année, j’ai recopié un mantra vu sur le blog de Zunzun. Sur la page de droite j’ai donc mes 6 premiers mois de l’année avec les événements les plus marquants : les principales fêtes et jours fériés, les anniversaires des très proches (papa, maman, p’tit bout et mon homme), nos 10 ans de mariage, le mariage de ma cousine. Au dos de cette même page, les 6 autres mois de l’année. Sur la tranche le masking tape et vous pouvez voir les onglets de Janvier et Février qui dépassent déjà car son prêt à l’emploi.

Calendrier mensuel

Prévoyez une jolie page de garde quand même si vous pouvez en chaque début de mois. Cela peut être très minimaliste, le mois encadré par exemple. Ou un collage si vous ne savez pas dessiner. Par exemple j’ai recopié le dessin d’une carte à gratter que m’avait offerte P’tit bout et que j’ai toujours sous les yeux quand je suis devant mon Pc.

 

Je n’ai pas besoin de quelque chose de très compliqué, je suis donc restée sur un format basique qui me permette en un seul regard de voir les rdv importants du mois et les taches incontournables à réaliser (dans la mesure du possible). Bref la To do list du mois, et en bas les quelques événements repérés qui auront lieu dans le mois auxquels si possible m’intéresser.

C’est à ce niveau qu’il devient important d’intégrer les clefs d’un bullet journal, c’est à dire le code de symboles communément admis pour désigner un type d’action à réaliser.

Ainsi pour l’action « recharger la carte de cantine de P’tit bout », je place devant un carré car il s’agit d’une tâche à faire. Je place même devant le carré une étoile * car c’est assez urgent. Si je ne m’en occupe pas avant la reprise de l’école il va se retrouver dans l’impossibilité de badger son repas (et cela fera tache avouons). Et j’écris le tout avec le feutre Orange car c’est la couleur que j’ai associé à tout ce qui concernera P’tit bout. Quand j’aurai réalisé l’action je noircirai la case. Si jamais de tout le mois de janvier je ne trouve pas le temps de réaliser l’action (on va espérer que ce ne sera pas le cas n’est ce pas), j’y noterai une flèche entrant dans le carré pour signifier que je reprogramme l’action pour le mois suivant.

Calendrier hebdomadaire

L’objectif ici est d’avoir une vue d’ensemble de sa semaine. Pour le moment j’ai recopié à l’identique pour le mois de Janvier la même présentation. Certains s’amusent à avoir un visuel différent à chaque semaine. Je ne pense pas que j’aurai le temps. Je veux quelque chose de joli mais qui reste fonctionnel. En bossant de 8h30 du matin à 18h du soir, en m’occupant de p’tit bout jusqu’à 20h30 et en publiant des articles aussi régulièrement que possible sur le présent blog, je ne vois pas trop quand est ce que j’aurai le temps. Si déjà j’arrive à ajouter quelques joli dessin de temps en temps en les griffonnant depuis le canapé pendant que p’tit bout joue à la switch ce sera super. D’ailleurs c’est bien parce que je suis en vacances que j’ai pu envisager de démarrer ce projet ^^

Voici ce que j’ai retenu :

  

Ce que je n’ai pas encore exploré

Ce que les pro du Bujo appellent les trackers. Pour le moment je n’en ai pas ressentit le besoin. Il s’agit de glisser soit sur des pages indépendantes façon listes, soit en les intégrant dans les pages agenda, des éléments récurrents à suivre: courbe de poids, consommation d’eau, assiduité à la salle de gym, etc.

Les avantages du Mémoniak

Comme je vous le disais plus haut, les pages explicatives sont très bien faites de mon humble avis. Pour démarrer son premier Bujo il me parait pas mal.

Le papier est fin mais résiste bien malgré tout aux feutres à pointe fine. Le dessin d’un recto n’imbibe pas le verso. Il est pointillé très discrètement tous les 0.5 cm. Ce qui est très pratique pour tracer des rectangles réguliers. Vous avez trois rubans intégrés à la reliure qui vous permettrons de retrouver par exemple rapidement l’index, la semaine en cours, et votre liste/collection du moment.

Les pages ne sont numérotées que jusqu’à la fin des pages d’index soit la pages 35. Ce qui vous laisse libre de reprendre une numérotation qui commence à 1, ou de poursuivre celle du cahier. Ce qui vous arrange.

Il y a une petite poche sur la dernière page de garde où vous pourrez glisser des bons de réduction, une photo, etc.

Comme tout bon outil mémoniak vous avez des planches de stickers que je n’ai pas utilisé pour le moment.

En conclusion

Parce que l’air de rien il a été beaucoup plus long que prévu ce billet.

Un bullet journal cela prend du temps à mettre en place. Néanmoins cela a été une étape très intéressante. Je me suis beaucoup amusée. J’espère que j’arriverai à tenir sur la durée. Je ne saurai pas trop vous dire pour le moment si ce sera beaucoup plus pratique qu’un agenda et des post-it. En tout cas cela m’a donné envie de me remettre au dessin et ce sera ma foi l’occasion de pouvoir griffonner de temps en temps.

Mémoniak propose les 10 commandements suivants à respecter en matière de Bujo, et comme résolutions 2018 cela me parait plutôt bien

1/ La perfection tu oublieras

2/ La procrastination tu abandonneras

3/ La gratitude tu sèmeras

4/ Ta vie tu embelliras

5/ Chaque jour tu t’amuseras

6/ La créativité tu cultiveras

7/ L’harmonie tu maintiendras

8/ De ta santé tu te préoccuperas

9/ La bienveillance tu partageras

10/ Avec aisance tu t’organiseras

 

Est ce que vous même vous tenez peut être déjà un bujo?  Qu’en pensez vous ?

 

 

 

J’ai essayé pour vous…de réaliser un Calendrier de l’avent

Calendrier de l'avent

J’ai essayé pour vous…de réaliser un Calendrier de l’avent

 

En faisant un tour sur le site de Cultura je suis tombée sur leurs fiches créatives spéciales Noël 2017 qui m’ont donné bien envie de me lancer dans la réalisation de quelques unes. L’année dernière je m’y étais prise trop tard pour réaliser un Calendrier de l’avent. Sans dire que je m’y suis grandement prise à l’avance cette année, ce weekend j’ai pu en terminer un inspiré de la fiche   « calendrier de l’avent enneigé ».

Ayant des tubes de peintures encore pratiquement pleins des décos de l’an passé, j’ai fait le choix de rester dans les mêmes teintes qui étaient or, bleu et gris béton.

Matériel acheté :

  • Calendrier de l’avent cube 24 tiroirs
  • Peinture déco crème Pebeo Nacre perle (n°201)
  • 24 chiffres de l’avant bois brute
  • une planche de transferts or, blanc et noir

Matériel déjà disponible à la maison :

  • Nacre or – Peinture déco crème  (N°210)
  • Gris béton mat  – Peinture acrylique déco Cultura (n°41)
  • Bleu coelin – Peinture craie Rayher
  • Gesso apprêt tous support cultura basic
  • Colle liquide Cleocol
  • Bandes de papier 6 métallisé or et 6 à motif
  • Masking tape de même motif que les bandes de papier

 

Etape 1 : le cube

Calendrier de l'avant

 

Vous partez de votre cube en bois brute et il va bien falloir en faire quelque chose. Sur la fiche créative il était question de faire un effet lasuré bois blanchi et de le parsemer ensuite de paillettes. Vu les coloris que j’envisage d’utiliser j’avais peur que cela fasse un trop grand contraste si mon fond était trop blanc. D’où mon choix du coloris Nacré perle, que j’ai appliqué dilué pour garder l’idée du lasuré qui me plaisait bien.

Calendrier de l'avant

Cela a permis de conserver l’effet bois naturel tout en lui donnant un air de fête avec un aspect plus scintillant.

Etape 2 : les tiroirs

Il y en a tout de même 24 à faire alors soyez patients.

Tout d’abord j’ai appliqué une couche de gesso sur tous les cotés extérieurs de chacun des tiroirs.

Une fois qu’ils ont séchés je les ai partagé en 3 * 8 tiroirs. 8 ont eu la façade peinte en gris béton, 8 ont eu la façade peinte en or et les 8 derniers en bleu.

J’ai scindé chacun de ces 3 groupes en deux sous groupes pour alterner les couleurs des poignées de chaque tiroir.

Calendrier de l'avant  Calendrier de l'avant

Ensuite j’ai peint de la même façon 1/3 des chiffres en bois en bleu, 1/3 en gris et 1/3 en or. Je les ai collé sur les tiroirs de sorte à ce que chacune des trois couleurs apparaisse sur chaque tiroir: façade, poignée et chiffre. Un pinceau et une pince sont nécessaires pour déposer la colle liquide sur les chiffres et déposer ces derniers sur les façades sans en mettre partout.

Enfin, j’ai décoré les façades avec les transferts. C’est très facile et ludique à appliquer.

Calendrier de l'avant  Calendrier de l'avant

Il n’y avait plus qu’à ranger ensuite les tiroirs dans le cube en faisant en sorte d’alterner les coloris :

Calendrier de l'avant  Calendrier de l'avant

Calendrier de l'avant  Calendrier de l'avant

Etape 3 : le petit plus

Dans la fiche créative, il était question de créer un décor enneigé sur le dessus du cube. Cela n’allait pas vraiment avec les coloris que j’avais. Je suis donc partie sur autre chose. Un gros cube, cela m’a fait directement pensé à un gros paquet cadeau. Il ne restait donc plus qu’à lui poser un gros nœuds.

Le masking tape à motif a été posé sur les milieux des quatre cotés de la boite dans la verticalité en coupant au niveau des tiroirs.

J’ai recourbé les extrémités de 8 bandes de papier vers le centre où je les ai agrafé. J’ai alterné ruban or et ruban à motif en les réunissant tous par leur centre avec un coup d’agrafe supplémentaire. Les 4 dernières bandes ont été ajoutées tombantes sur les cotés pour accentuer l’effet ruban. J’ai fait en sorte de finir sur le dessus avec une bande à motif pour pouvoir cacher l’agrafe avec le masking tape de même motif.  Enfin, il n’y avait plus qu’à coller ce gros nœud et couper les bandes tombantes de sorte qu’elle arrivent à peine au niveau de la table sans traîner.

Calendrier de l'avant

 

Etape 4 : le garnir de surprises

Plus compliqué que cela en a l’air car les tiroirs l’air de rien ne sont pas bien grands. Comme je n’ai pas un compas dans l’œil je suis revenue de mes emplettes avec des petites voitures un rien trop grandes. J’ai donc opté pour certains tiroirs  à des petits mots de type « Bon pour … » pour ce qui concerne les petites voitures et me suis du coup permis de mettre des chocolats plus gros comme les sucettes et les cornets.

J’y alterne au final des petits jouets et des chocolats, ainsi qu’un bon pour aller voir un film au cinéma en famille. Le filet de pièces en chocolat permet de garnir plusieurs tiroirs. La toupie Beyblade démontée entre dans le tiroir du 24 décembre.

Calendrier de l'avant  Calendrier de l'avant  Calendrier de l'avant  Calendrier de l'avant  Calendrier de l'avant  Calendrier de l'avant  Calendrier de l'avant

 

J’ai essayé pour vous…la Box creabul Halloween

Box creabul Halloween

J’ai essayé pour vous…la Box creabul Halloween

Box creabul Haloween

Niveau Box créatives P’tit bout a pendant longtemps été abonné à Macocobox puis à la Gully Box. Depuis presque un an nous avons fait une pause dans les box enfants car P’tit bout commençait à se lasser du contenu.

Cela faisait un moment que je voulais lui faire essayer la Box Creabul . Comme je cherchais des activités à faire avec P’tit bout sur le thème de Halloween, j’ai trouvé que c’était une bonne occasion de la tester.

Cette Box s’adresse à une tranche d’âge étendue, les 3-10 ans. Les deux Box précédentes que l’on avait essayé ciblaient les 3-7 ans. P’tit bout va avoir 7 ans d’ici quelques jours.

On commande et quelques jours après le facteur nous livre la Box.

Le contenu

C’est toujours un moment très excitant pour P’tit bout lorsqu’il reçoit un colis à son nom. Bon alors, on l’ouvre? La feuille d’explication recouvre les différents éléments du contenu de la boite. Une fois soulevée, elle dévoile plusieurs pochettes en plastique transparentes aux contenus divers, deux boules en polystyrène, un tube de colle, des chenilles, une pochette de feutre, du papier de soie.

Box creabul Haloween

P’tit bout regarde tout cela avec intérêt et commence à étaler l’ensemble sur la table. Il recherche dans le fichier explicatif à quoi va bien pouvoir lui servir le papier de soie. De mon coté je note que tous les produits de la Box sont estampillé de la marque Ctop que je ne connais absolument pas. Macocobox m’avait habituée aux produits Giotto et Gully box aux produits que l’on trouve en grande surface. Curieuse, je cherche le site de Ctop, mais il enchaîne les messages d’erreur lorsqu’on cherche à y naviguer. Bon ce n’est pas forcément mauvais signe hein même si cela me donne l’impression qu’il y a eu une razia pour acheter les stocks invendus de cette marque et en faire des box. En terme de matériel fournit, il me semble qu’elle vaut tout juste son prix.

Cependant grâce à cette box nous allons pouvoir réaliser 5 activités. En comparaison Macocobox proposait en général 3 activités et Gully box 2 activités + de nombreux goodies. Celle-ci va me permettre d’occuper P’tit bout plus longtemps.

Box creabul HaloweenLes araignées

C’est l’activité par laquelle P’tit bout a souhaité commencer et qui lui a au final le plus plu.

Il s’agissait de recouvrir de papier de soie les boules de polystyrène, de coller les yeux mobiles et les chenilles pour figurer les pattes. Je l’ai laissé faire au début avec le tube de colle fournit puis j’ai fini par avoir pitié et lui ai tendu un petit pot de colle decopatch avec le pinceau adéquat, survivant d’une ancienne activité. C’est tout de suite beaucoup mieux. De même, pour coller les yeux mobiles nous avons utilisé de la colle liquide. Il y a de quoi fabriquer deux araignées dans la boite.

Je dirais que cette activité est accessible seul à partir de 6 ans. Avec l’aide d’un adulte si l’enfant est plus jeune.

Le + : Le rendu est vraiment sympa !

Le – : Le tube de colle est inefficace pour cet usage

Box creabul Haloween

 

 

 

Les masques Box creabul Haloween

La fois suivante, P’tit bout a voulu essayer les feutres avec les masques. Contrairement à mes craintes, les feutres sont de qualité correcte. La pointe fine tient bien, les couleurs aussi. Par contre P’tit bout n’est pas assez patient au regard des grandes surfaces qu’il y avait à colorier. Il aurait fallu du coup des feutres à pointe plus large mais bon c’est aussi à lui d’apprendre à persévérer. Les motifs des masques sont plutôt sympa: une citrouille, une sorcière, un vampire et un squelette. Et la planche de Stickers permet de les décorer avec des petites araignées, chauve souris ou bonbons.

Cette activité est accessible seul dès 3 ans. L’enfant aura juste besoin d’aide pour attacher l’élastique.

Les + : Les masques sont quand même un incontournable de Halloween

Les – : Les trop grandes surfaces à colorier

Box creabul Haloween

 

Box creabul Haloween

Les cartes à gratter

P’tit bout n’a pas été à l’aise avec cette activité. Il a l’habitude de celles de Djeco qui lui explique pas à pas où et quelle forme gratter pour avoir un rendu sympa. Ici il était livré à lui même et il a eu tendance pour la première à gratter toute la surface. Du coup nous sommes passé d’un citrouille toute noire, à une citrouille toute orange. Heureusement il y en avait une seconde dans le paquet et je lui ai montré le principe. Nous avons fait ensemble un fantôme et il lui en reste plusieurs autres à faire qui ont été mises de coté pour l’occuper pendant les vacances.

Cette activité est difficile. Elle ne me semble pas accessible avant 7 ans.

Les + : Les cartes sont de belle qualité et le grattoir fonctionne bien avec une pointe fine et une pointe plus large.

Les – : Il aurait fallu des schémas explicatifs pour montrer aux plus jeunes quelles formes viser.

Box creabul Haloween

 

Le Squelette

Box creabul Haloween

Activité assez sympa et rapide à réaliser. P’tit bout a eu besoin d’aide pour identifier où va chaque pièce. Une petite numérotation sur l’arrière aurait pu lui permettre d’être autonome dans sa réalisation mais ce n’est pas dramatique. Les attaches parisiennes sont toujours assez amusantes à manipuler. Le carton est de bonne qualité et ne s’est pas déchiré comme cela arrive parfois avec les formes prédécoupées à détacher. Actuellement il orne la poignée de la chambre de P’tit bout.

Difficile de faire cette activité sans l’aide d’un adulte et sans inverser les pièces avant 9 ans.

Les + : Une déco sympa

Les – : Je n’en trouve pas

 

 

 

Les marionnettes à doigts

Box creabul Haloween

Nous n’avons pas encore touché à cette activité, elle a été mise de coté pour occuper P’tit bout chez ses grands parents pendant les vacances.

Mais je sais qu’il va se régaler, car il a eu colorié l’année dernière des marionnettes à doigts aux formes de dragons éditées aux éditions avenue mandarine.

Le paquet est bien rempli (une dizaine). Les feutres sont encore vaillants. Les surfaces sont plus petites, il va donc moins râler.

Cette activité est accessible seul dès 5 ans.

Les + : Des formes variées et sympas

Les – : Je n’en trouve pas, sauf à ce que les feutres cessent de fonctionner avant d’en arriver au bout.

 

Au final nous ne sommes pas déçus de cette box. Elle nous a permis de préparer des décos pour Halloween. Sa durée de vie est longue. En visant une fourchette d’âge très étendue: de 3 à 10 ans, elle prend le risque de proposer des activités trop difficiles pour les plus jeunes et trop faciles pour les plus âgés. Elle me parait adaptée pour des enfants de 5 à 8 ans, aidés par un adulte pour les étapes délicates. Je ne pense pas m’y abonner, mais plutôt les acheter à l’unité en fonction du thème proposé.