J’ai essayé pour vous…un marque page façon mosaïque

J’ai essayé pour vous…un marque page façon mosaïque

Ce bricolage est proposé parmi les fiches créatives de Cultura initialement pour la fête des mères. Nous l’avons retenu pour en faire un cadeau de fin d’année pour le Maître de P’tit bout.

Cette activité combine du découpage et des tampons. Si vous voulez la réaliser à moindres frais, vous pouvez réaliser le marque-page sans personnaliser vos propres carrés de mosaïques avec les tampons. Cependant c’est à mon sens l’étape la plus amusante pour un enfant.

Matériel :

  • Encreur bleu nuit, tampons textures et bloc acrylique
  • Feuilles 216 g : une blanche et une bleu nuit
  • Bloc de feuilles A5 Shibori de Clairefontaine
  • Matériel de découpe : règle acrylique,cutter et tapis de coupe  / sinon ciseaux bout rond si c’est le petit bout qui fait la découpe
  • Dérouleur d’adhésif
  • Perforatrice et bobine de ficelle bicolore blanc et bleu.

 

Pour la version moindre frais il vous faut à minima le bloc de feuilles A5 Shibori de Clarefontaine, une feuille de papier bleu nuit, un tube de colle et des ciseaux.

Constitution des carreaux de mosaïque

Les tampons Kesi’art

J’ai été au début très sceptique par rapport à cette présentation d’un tampon. Mais leur usage m’a donné tord. Ils sont très facile et ludiques d’utilisation.En plastique souple, ils sont d’un entretien facile. Pour les utiliser, il suffit de choisir le motif souhaité parmi les différents de la série, le coller sur le bloc acrylique, l’imprégner d’encre et ensuite former l’empreinte sur le papier. Pour cette activité, les motifs sont des effets de textures : points, rayures, carreaux. Enfin, afin de multiplier les effets il est possible de croiser les motifs entre eux, de superposer pour obtenir des effets variés. C’est l’étape qui a le plus plu à P’tit bout.

Le bloc de feuilles A5 Shibori de Clairefontaine

Ce bloc contient 10 motifs différents de camaïeux de bleu et blanc façon aquarelle. Le papier en grammage 200 permet des usages en carterie et des découpes aisées. Le bloc contient également 2 planches d’étiquettes à découper et deux planches de Stickers alphabet.

Découpage des carreaux de mosaïque

L’idéal est de mixer les deux supports mais vous pouvez créer votre marque page exclusivement avec l’un ou l’autre selon vos goûts. Quel que soit votre choix, il vous faut découper des carrés de 2 cm de coté. Si votre enfant participe à cette étape, il faudra lui tracer au verso les lignes à suivre pour qu’il puisse découper avec ses ciseaux. Sinon, préférez la découpe au cutter qui sera plus rapide et plus précise. Votre objectif va être d’obtenir un minimum de 20 carrés de mosaïque panachés.

Assemblage

Il va s’agir maintenant de coller le plus harmonieusement possible ces carrés sur un rectangle de papier bleu de 7 * 16 cm. C’est à dire que vous éviterez autant que possible que deux carrés au même motif soient cote à cote ou l’un au dessus de l’autre. Il faut laisser un espace identique entre chaque carré pour reproduire l’effet mosaïque recherché.

L’usage d’un dérouleur adhésif permet d’avoir un résultat propre sans bavure. Cependant P’tit bout n’a pas réussi à s’en servir. Si vous voulez que l’enfant réalise le marque page entièrement seul, un tube de colle fait aussi très bien l’affaire. Il faut juste l’inviter à ne pas en mettre trop.

Laissez une bande vide en bas du marque page pour y coller votre message. Ce message peut être une des étiquettes fournies avec le bloc de feuilles ou formé avec les Stickers alphabet. Vous pouvez également l’écrire à la main sur un rectangle de papier blanc.

Un coup de perforatrice et une longueur nouée de ficelle bicolore viendront parachever votre travail.

 

Ce marque page est une jolie façon d’inviter votre enfant à réaliser un petit cadeau quelle que soit l’occasion à célébrer.

J’ai essayé pour vous…Un bijou de sac en pâte Fimo

J’ai essayé pour vous…Un bijou de sac en pâte Fimo

Il s’agit d’un projet créatif proposé sur le site de Cultura. 

Je n’ai jamais fait de pâte Fimo jusqu’à aujourd’hui. Je ne savais pas trop comment cela allait se présenter mais comme ce bijou me faisait trop envie je me suis lancée. C’était également l’occasion d’essayer cette technique.

Le projet se décompose en deux parties : la création des perles et du médaillon puis le montage du bijou.

Matériel nécessaire :

  • De la pâte Fimo blanche, bleue foncée et chocolat (un paquet de chaque),
  • Un rouleau inox, un cutter Fimo et un tapis de modelage en silicone,
  • De la poudre métallique à effet couleur bronze de la marque Graine créative,
  • Un pochoir motif attrape rêve de chez Graine créative également,
  • Des anneaux et un porte clef,
  • Un lot de 3 pompons bleus en coton,
  • De la suédine bleue marine,
  • Un pinceau,
  • Une pince à bijoux,
  • Vernis en spray.

Etape 1: Confection des perles et du médaillon

Au moment d’acheter tout le matériel nécessaire j’ai pensé un moment faire l’impasse sur le rouleau inox, le cutter Fimo et le tapis de modelage en silicone, en me disant que je pourrais y substituer du matériel dont je dispose déjà. Au dernier moment j’ai renoncé et ai finalement acheté les 3 même si cela représente un petit investissement de 25 euros. Et j’ai très bien fait. Je ne m’en serai pas sorti avec un cutter classique pour faire la découpe du médaillon. Le rouleau inox a permis d’aplatir le médaillon avec beaucoup de régularité et sans que la pâte n’accroche. Enfin le tapis en silicone passe au four, ce qui permet d’avoir un espace de travail régulier et qui va ensuite permettre de transvaser sans les abîmer toutes ces pièces sur la plaque de cuisson.

Le médaillon

C’est la pièce maîtresse du bijou. Et elle s’est avérée archi-simple à réaliser, même pour une grande débutante en pâte Fimo telle que moi.

Pour ceux qui ne connaissent pas, la pâte Fimo se présente en un carré strié ce qui vous permet de délimiter des quantités en barres. Il est recommandé de prendre trois barres de la pâte bleue foncée, de former une boule qui sera aplatie en disque au rouleau.

    

Ensuite vient l’application du motif attrape rêve. Le pochoir est en un tissu micro-perforé qui va laisser passer la poudre cuivre pour pigmenter la pâte Fimo selon le motif souhaité. Il n’y a donc qu’à poser le motif sur le disque bleu, verser de la poudre et l’étaler sur toute sa surface avec les doigts. Puis vous retirez délicatement le pochoir et le tour est joué.

    

Le cutter spécial pâte Fimo a la particularité d’être flexible. Ce qui va permettre de faire une belle découpe en cercle. Il ne reste plus qu’à percer le médaillon et d’y insérer sur le coté diamétralement opposé 3 anneaux.

    

Je me suis vraiment bien amusée à confectionner ce médaillon. L’utilisation du pochoir et de la poudre métallique s’est vraiment avéré beaucoup plus simple que je ne le pensais, pour un résultat bluffant.

Préservez le de coté le temps de préparer les perles avant de passer à sa cuisson.

Les perles

On va en préparer beaucoup et on verra au moment du montage si on les utilise toutes ou pas. Cela permettra également de palier à d’éventuelles casse, formes pas trop jolies après cuisson, ou trous pas assez grand pour y passer la suédine.

J’ai récupéré les chutes de pâte Fimo bleue après découpe du médaillon auxquelles j’ai mélangé une barre de pâte Fimo blanche. Il faut les découper en petits morceaux avant de les mélanger pour obtenir quelque chose d’homogène. L’objectif est d’obtenir une boule à effet veiné blanc-bleu. J’ai ensuite partagé cette boule en plusieurs perles de tailles moyennes et petites. Avec une barre bleu foncé j’ai également confectionné 4 perles moyennes toute bleues.

    

Avec une barre de pâte Fimo chocolat j’ai confectionné 8 petites perles. L’ensemble de ces perles doivent êtres percées en veillant à ce que le trou soit assez grand pour permettre à la suédine de passer. Pour ce faire j’ai utilisé une pique en bois à brochettes. Enfin les perles chocolat sont à peindre avec la poudre cuivre. Il s’agit plus d’ailleurs d’appliquer la poudre en tamponnant avec le pinceau que de réellement peindre.

    

L’ensemble des pièces sont prêtes. Il ne reste plus qu’à les cuire 30 min au four préchauffé à 110°C. Puis de les laisser bien refroidir. Avant de passer à l’étape suivante, passez le médaillon et les perles cuivrées au vernis en spray pour fixer la couleur.

 

Etape 2 : Assemblage du bijou

Commencez par fixer les trois pompons aux anneaux du médaillon. Vous passerez ensuite un cordon de 30 cm environ de suédine. Il vous faudra choisir les perles avec les trous les plus larges permettant de passer un double cordon de suédine. Choisissez en une de chaque couleur par exemple et enfilez les l’une après l’autre.

Ensuite vous préparerez autant de longueurs de suédines décorées de perles que vous le souhaitez. Pour ma part j’ai commencé par fixer une longueur de suédine à l’anneau du porte clef de sorte à avoir deux pendants. J’ai fixé des perles. Puis j’ai glissé une nouvelle longueur de suédine dans la boucle de la précédente et ai fixé de nouvelles perles. Enfin j’ai noué directement la suédine qui suspend le médaillon à l’anneau du porte clef. Laissez libre court à votre imagination pour l’assemblage des perles. A vous de voir si vous voulez un bijou chargé ou à l’inverse plus minimaliste.

     

Votre bijou est prêt, vous n’avez plus qu’à l’accrocher à votre sac. Il m’a tout de suite plu quand j’ai vu la fiche créative car ses couleurs se marient vraiment bien avec mon tout nouveau sac à main.

Mon petit cadeau de fête des mères de moi à moi-même 😉

J’ai essayé pour vous…de suivre un DIY selon les consignes de P’tit bout

J’ai essayé pour vous…de suivre un DIY selon les consignes de P’tit bout

Une fois n’est pas coutume, cette fois-ci P’tit bout a voulu inverser les rôles. C’est lui qui a animé notre atelier créatif. Il s’est fortement inspiré d’un bricolage réalisé en TAP à la période de la fête de Pâques. Il tenait à ce que je partage ce moment avec vous sur ce blog, comme je le fais de temps en temps pour les bricolages réalisés à la maison. Cette cocotte en carton servira de base décorative pour un pot à crayon ou faire germer des graines.

Les matériaux à assembler

  • boîte d’œufs (sans les œufs)
  • ciseaux
  • pinceau
  • feutrine rouge
  • peinture blanche
  • colle liquide
  • feutre noir
  • pot de petit suisse (vide lui aussi)

Les différentes étapes de la confection

Commencez par découper un coin de la boite d’œufs en y conservant accolée une des colonnes. Vous devez obtenir ceci :

Peignez le intégralement en blanc.

Découpez dans la feutrine une crête et deux triangles rouges de tailles égales.

 

Une fois la peinture blanche sèche, collez la crête au sommet de la colonne en masquant autant que possible le trou. Utilisez les deux triangles pour confectionner un bec en les collant cote à cote telle une petite tente.

Enfin, dessinez lui deux grands yeux au feutre noir, de face ou sur les cotés selon votre inspiration.

P’tit bout pour cette version a voulu en faire un pot à crayon. C’est la raison pour laquelle il a fait le choix du pot de petit suisse à poser. On peut y ranger des crayons de couleurs de petite taille, tels que ceux remis aux enfants dans les restaurants pour les faire patienter.

Dans la version originale du TAP, c’est une demi coquille d’œuf qui remplaçait le pot de petit suisse. Le fond de la coquille avait été tapissé de coton humide et des graines de lentilles y avaient été mises pour germer. C’était plutôt mignon.

 

 

J’ai essayé pour vous…Un Totoro en patarev

Totoro en patarev

J’ai essayé pour vous…Un Totoro en patarev

 

Je me suis inspirée de la rubrique dessin art’nimés du numéro de la revue Dada consacrée à Miyazaki pour proposer à P’tit bout de réaliser un Totoro en patarev. Totoro, c’est l’adorable créature fantastique de l’animé éponyme que je lui ai fait découvrir récemment. On craque tous pour cette boule de poils.

La Patarev

Il s’agit d’une pâte à modeler qui durcit à l’air libre, proposée par la marque Sentosphère. Vous pouvez la trouver en tube de 10 pots de couleurs différentes ou en différents coffrets découvertes. Elle ne colle pas aux doigts et ne tache pas. Aussi elle s’effrite beaucoup moins qu’une pâte à modeler classique. Elle permet de réaliser de petites figurines, des portes clefs, des décorations de bout de crayon, des broches, etc dès l’age de 5 ans avec plus ou moins de succès.

Les couleurs peuvent être mélangées entre elles pour en créer une nouvelle. Il vous faudra malaxer quelques minutes pour obtenir une texture homogène si vous ne voulez pas avoir un effet marbré.

Les différentes étapes du Totoro

Voici une idée de créature en patarev réalisable à partir de 7 ans.

1 Les couleurs

Nous avons utilisé des pots de couleur blanc, noir, violet, jaune et rouge.

Nous avons tout d’abord créé les couleurs qui nous intéressaient. Selon que vous voulez un Totoro qui tend plus vers le gris, le mauve ou le bleu, vous adapterez votre mélange.

Pour obtenir notre mauve nous avons mélangé à part égale du violet et du blanc. Puis nous y avons progressivement ajouté du noir. Attention le noir fonce très rapidement la couleur. Il vous faudra une quantité importante de mauve.

Pour obtenir la couleur du bidon, nous avons mélangé à parts égales du rouge, du jaune et du blanc.

2 Les formes

Ensuite nous avons préparé nos formes.

En premier une grosse boule légèrement ovale et aplatie sur le bas pour qu’il puisse tenir debout, pour le corps.

Les oreilles sont à confectionner dans le même coloris en leur donnant une forme de pointe de flèche. Prévoyez un bout assez long et aplati qui vous servira à fixer les oreilles sur l’arrière de la tête de votre créature.

Vous pouvez également prévoir une boule pour lui faire une queue façon castor sur le derrière. Prévoyez également deux ovales allongé pour les bras et un boudin très fin que vous découperez en mini tronçons pour les marques en écaille sur le bidon.

Avec la couleur rose confectionnez un disque le plus plat possible.

Enfin réalisez avec la pâte noire les moustaches, le nez, la bouche et les yeux. A ce sujet la recommandation de la revue est la suivante « l’expression du regard est très importante, c’est ce qui donne l’impression que ta créature est vivante. Pour cela, met toujours un petit peu de blanc dans l’œil, cela donne de l’éclat« .

3 L’assemblage

Commencez par fixer les oreilles et la queue. Puis posez le plus délicatement possible le disque rose de sorte à ce qu’il recouvre toute la moitié inférieure de l’ovale. Ajoutez lui ses bras, ses yeux, son nez et sa bouche. Puis délicatement posez les vermicelles mauve sur son bidon pour le faire ressembler autant que possible à l’original. Enfin ajoutez les moustaches.

Il n’y a plus qu’à le laisser sécher plusieurs heures.

Vous pouvez le laisser tel quel en figurine ou lui ajouter avant qu’il ne sèche une attache de porte clef.

Vous pouvez également si vous voulez en faire un porte bonheur écrire un mot sur une petite feuille de papier que vous aurez glissé à l’étape 2 au centre de la grosse boule mauve.

 

 

J’ai essayé pour vous…Chut les enfants lisent Le p’tit jardin facile

Le p'tit jardin facile

J’ai essayé pour vous…Chut les enfants lisent Le p’tit jardin facile

Le beau temps et les vacances sont enfin réunis. L’idéal pour faire du jardinage avec P’tit bout.

C’est également l’occasion pour moi de vous faire découvrir notre bible en la matière : Le p’tit jardin facile aux éditions Petite plume de carotte et La petite salamandre.

A quoi s’attendre

Crousti la souris et Pioupiou le moineau vont accompagner le lecteur au travers de différentes rubriques. Elles sont accessibles dès 3 ans avec l’aide d’un adulte. Elles se présentent à la façon d’une recette avec sur une ardoise le matériel à rassembler. Puis à la façon d’une BD chaque étape est illustrée.

        

Les rubriques :

  • les conseils pour planter et semer,
  • les astuces pour jardiner bio,
  • les bricos faciles à réaliser,
  • Enfin la recette de cuisine pour se régaler.

Crousti et Pioupiou expliquent en tout premier comment préparer la terre, que ce soit en pot ou en pleine terre afin que même les petits qui ne disposent pas d’un jardin puissent pratiquer cette activité. Ils expliqueront également comment fabriquer du jus d’ortie pour avoir un engrais 100% bio.

Puis différentes plantations sont proposées sous forme de graines ou de plants à mettre en terre : radis, ciboulette, fraises, tomates, œillets d’Inde. Pour chacune figurent sur l’ardoise des conseils de la façon suivante :

Petit plus, deux bricolages se glissent dans l’ouvrage : un attrape-escargot et de jolies étiquettes pour différencier les plantes.

Enfin le livre se clôture sur une recette facile de cuisine permettant de préparer une entrée avec la ciboulette et les tomates du jardin.

Alors, on s’y met?

 

 

Ceci est ma participation à Chut les enfants lisent, organisé par Devine qui vient bloguer ?