J’ai essayé pour vous…Life is strange 2

life is strange

Souvenez-vous, il y a un an je vous livrais un billet sur life is strange et son prequel before the storm.

DONTNOD nous livre une fois de plus un chef d’oeuvre. Attention, l’histoire est sacrément rude. Si vous êtes au bord de la dépression, je vous invite à reporter votre partie.

A l’image du premier opus, le jeu se déroule en 5 épisodes qui sont désormais tous disponibles. Ils me semblent un peu plus longs, je dirais 2- 3 heures pour finir chacun.

Attention, pensez bien à faire l’épisode bonus des aventures extraordinaires de Captain Spirit avant de vous lancer sur le second épisode du jeu.

L’histoire en bref pour ne pas trop en dévoiler

Les événements se déroulent après ceux d’Arcadia Bay. Vous débuter à Seattle et vous allez vous embarquer dans le road trip imprévu et tragique des frères Diaz, qui les mènera jusqu’aux portes du Mexique. Vous allez incarner l’aîné, Sean, 16 ans. Vous êtes désormais responsable de votre frère Daniel, 9 ans.

Vos décisions et vos choix auront un impact sur votre histoire mais également sur la sienne. Selon, il ne sera pas toujours un petit frère obéissant.

Beaucoup de sujet d’actualité sont abordés : le racisme, l’homophobie, les sectes, les armes à feu, le mur à la frontière entre l’Amérique et le Mexique. Au cours de leur voyage les frères rencontreront plus de personnes qu’il n’en faut qui incarnent ces idées. Mais également leurs parfaits contraires et heureusement.

Avis sur life is strange 2

Il est triste à en chialer, mais il me semble vous l’avoir déjà écrit. Et en même temps cette histoire est juste magnifique.

En début de partie le jeu vous demandera quel a été votre choix final au début du premier life is strange. Selon, vous aurez au cours du jeu de petites scènes clin d’œils différentes.

Ce que j’ai adoré :

  • La bande son est au top, comme toujours,
  • Le graphisme est encore plus aboutit que dans les opus précédents,
  • 4 fins sont disponibles, qui prennent en compte vos choix et leurs conséquences sur ceux de votre petit frère et son état d’esprit. Comme toujours il n’y a ni bonne ni mauvaise fin, juste les conséquences de vos choix.

Ce que j’ai moins aimé :

  • Que ce soit aussi triste XD

Ce que j’aurai aimé :

  • Un vrai happy end, mais c’était irréaliste d’avance. Nous ne vivons pas dans un monde où toutes les personnes que l’on croise sont merveilleuses.

J’ai essayé pour vous…Let’s go Pikachu sur Switch

Let's go Pikachu

Le titre Let’s go Pikachu est sorti sur Switch pour les fêtes de Noël en deux versions Pikachu et Evoli. A la maison c’est la première des deux versions que nous avons.

Il est graphiquement très mignon avec quelques jolies cinématiques.

Le jeu semble avoir été conçu pour faire découvrir les débuts de la série au plus jeunes, ou pour les fans nostalgiques, au choix. Puisque ici nulle découverte d’une nouvelle zone géographique mais un retour aux sources avec la toute première région : celle de Kanto.

Cerise sur le gâteau ce sera l’occasion de retrouver Pierre et Ondine, les premiers compagnons de voyage de Sacha. Ainsi que les Pokémons Carapuce, Salamèche, et Bulbizzard. Vous n’aurez même pas à attraper ces trois-là, puisque des personnages non joueurs vous les offriront dès lors que vous aurez suffisamment de Pokémons de capturés dans votre Pokedex. Vous pourrez les faire Méga évoluer.

Les trois premiers Pokémons légendaires de la franchise sont également disponibles : Artikodin, Electhor et Sulfura.

L’histoire

Elle est très simple en somme. Vous êtes un tout jeune dresseur de Pokemon qui va faire le tour des Arènes pour remporter suffisamment de badges pour pouvoir affronter le Conseil 4 et devenir ainsi le meilleur dresseur. J’ai cru comprendre que c’était à peu de chose prêt le scénario du premier jeu DS de la saga.

En chemin vous déjouerez un complot de la Team Rocket. Le trio Jessie/James/Miaouss offrira quelques scènes amusantes à l’image de la série animée.

Le tout reste très simple afin d’être accessible dès 7 ans.

Une fois le Conseil 4 vaincu vous avez le générique de fin mais le jeu peut se poursuivre pour continuer l’exploration. Ce serait l’occasion de rencontrer le Pokémon MewTwo et affronter des dresseurs experts. Mais là j’avoue que j’en avait assez, je me suis arrêtée.

La jouabilité

En gros vous allez combattre des dresseurs et capturer des Pokémons sauvages. Tout en voyageant d’arène en arène. Au bout d’un moment cela devient un tantinet répétitif tout de même.

Quelques espaces façon labyrinthe offrent des interludes intéressants, puisqu’il faut y réussir une série d’actions pour pouvoir avancer. Cela constitue un petit moment de réflexion qui permet de rompre la monotonie du j’avance, je combat, j’avance, je capture. C’est d’ailleurs dans ces espaces que se cachent les Pokémons légendaires.

Votre Pikachu (ou Evoli selon la version choisie) fera tout le voyage sur votre épaule. Au fur et à mesure de votre avancée il va acquérir des capacités à utiliser hors combat comme celui de débroussailler des végétaux pour vous ouvrir de nouveaux chemins, déplacer des colonnes de pierres, faire du surf sur les étendues d’eau pour y voyager ou encore s’envoler avec des ballons pour aller plus rapidement de ville en ville.

Le joueur pourra également interagir avec son Pikachu pour le caresser et lui donner des friandises. Un Pikachu heureux pourra pendant les combats résister ou esquiver certaines attaques ennemies pour ne pas inquiéter son dresseur.

Enfin vous collecterez en chemin une série de tenues pour votre dresseur et votre Pokémon. Ces ensembles n’ont qu’un intérêt esthétique. C’est un peu dommage. On aurait pu imaginer qu’avec la tenue Team Rocket sur le dos ces derniers ne vous attaquent plus par exemple.

Notez que vous pouvez à tout moment confier une manette à un second joueur qui viendra en soutien pendant les matchs contre les dresseurs. Ce second rôle n’est pas forcément très satisfaisant. Nous ne l’avons utilisé que dans la configuration « maman, vient jouer avec moi » et maman avait le second rôle.

Pokemon Go

Dans la façon de capturer les Pokémons on retrouve à 100% la façon de faire de Pokemon Go (l’application mobile) puisqu’il n’y a aucun affrontement avec les Pokemon sauvages. Il faut envoyer sur sa cible des Pokeballs jusqu’à ce que l’une d’elles la capture.

Vos deux jeux vont pouvoir se synchroniser et vous ferez à priori passer des pokémons de l’un vers l’autre pour compléter votre Pokedex. Je n’ai pas vraiment pu tester cette partie car c’est P’tit bout qui a lié le compte Pokemon Go à sa partie de Let’s go Pikachu. Et comme compléter à 100% le Pokedex ne faisait pas partie de mes objectifs, je m’en suis très bien passée. Autrement dit, vous pouvez très bien n’avoir jamais joué à Pokemon Go et pouvoir quand même jouer à ce jeu.

La Poké Ball Plus

Nintendo aime bien les gadgets à associer à chaque jeu. Ici pas d’amiboo mais une télécommande spéciale qui prend la forme d’une Pokéball. Une fois la Pokéball bien en main vous vous déplacerez en manipulant le joystick avec votre pouce et en cliquant sur le bouton au coté avec votre index.

Et pour capturer les Pokémons sauvages vous lancerez la Pokéball. Sans la lâcher bien sûr ou vous pourrez changer dans la foulée de téléviseur.

J’avoue que c’est assez fun, je me suis bien plus amusée à capturer les pokémons avec cet accessoire qu’avec le joycon ^^

Je pense que quelqu’un qui a de grandes mains aura quand même du mal à trouver son usage confortable car ses doigts trouveront difficilement leur place autour de cette balle de diamètre finalement quand même assez petit.

On peut très bien s’en passer vu d’ailleurs le prix du gadget. Notez que dans cette Pokéball se trouve un Pokémon que l’on ne peut à priori pas trouver dans le jeu mais que vous ne pourrez télécharger qu’une fois. Ainsi il est bien dans la partie de P’tit bout mais du coup il n’était plus disponible pour la mienne. Heureusement que l’on n’a pas fait la manip’ dans l’autre sens cela aurait été le drame à la maison. Mais si vous avez deux enfants…et bien c’est à prendre en compte.

Avis

Dans l’ensemble c’est un bon titre de la série. Comme toujours seuls les fans apprécieront son coté répétitif et s’acharneront à vouloir compléter le Pokédex à 100% et affronter tous les dresseurs. Pour une personne non adepte de la série (comme moi), le jeu ne présente quand même en finalité qu’un intérêt assez limité. A choisir, voyez, j’ai préféré jouer à Détective Pikachu par exemple 😉

J’ai essayé pour vous…Détective Pikachu sur Nintendo 3DS

J’ai commencé une partie sans trop d’attentes me demandant si j’allais me retrouver dans un Professeur Layton like ou dans un Pokemon plus classique. Ni l’un ni l’autre.

L’histoire

Détective Pikachu n’est pas le Pikachu de Sacha de la saga classique des séries Pokemon. C’est celui de Harry, le père de Tim. Et vous jouez Tim. Un détective qui n’a aucune ambition à devenir le meilleur dresseur. Juste celle de retrouver son père disparu.

En effet, alors qu’ils enquêtaient, Harry et détective Pikachu ont eu un accident de voiture. Harry est porté disparu et Pikachu a perdu la mémoire. Tim est venu en ville pour enquêter sur la disparition de son père et le retrouver. Sa route croise celle de Pikachu qui mène la même enquête. En toute logique, ils associent leurs efforts. De fil en aiguille ils se retrouvent à réaliser la même enquête que celle que menait Harry et qui l’a mené à son tragique destin.

Le style de jeu

Il s’agit d’une enquête en pointé cliqué où Tim trouvera des indices dans le décors et en discutant avec les personnes qui l’entourent. Il élaborera des pistes en associant des éléments des indices trouvés au cours de ses enquêtes. Ces phases d’élaboration sont accompagnées par Pikachu. Quelques fois Tim doit reconstituer certaines preuves sous forme de mini jeu de logique qui restent simples. Nous ne sommes pas du tout dans un professeur Layton.

J’ai trouvé la mécanique de réflexion très intéressante pour développer celle d’un enfant de 7-12 ans. Attention sur la boite il est marqué à partir de 3 ans. Concrètement tant que l’enfant n’a pas une lecture fluide ce n’est même pas la peine d’y penser.

Amiboo

  • Depuis l’écran titre un onglet Amiboo vous invite à déposer sur votre lecteur NFC la figurine de détective Pikachu. Elle vous permettra de débloquer des pika-scènes. Il s’agira soit de revoir des scènes des chapitres déjà joués soit de voir des scènes bonus non incluses dans le jeu.

Concrètement ce n’est pas indispensable pour jouer. Mais avouons que la figurine est quand même choupi et vraiment soignée. Elle est beaucoup plus grande que les Amiboo classique (13 cm de haut). Un cadeau de Noël bonus qui a fait son petit effet. Notez qu’il existe une figurine de dimension plus classique de pikachu (série Super Smash Bros) qui semble également compatible avec le jeu, mais nous n’avons pas essayé donc je ne garantis rien. Elle est plus abordable mais du coup ce n’est pas vraiment le même Pikachu.

Les + et les –

Les graphiques sont supers pour la plateforme DS. Les mini scènes qui ponctuent la narration sont très amusantes. Cela a d’ailleurs inspiré la Warner Bros manifestement qui en a fait une adaptation cinématographique qui sortira en Mai 2019. Je suis moins convaincue XD

Le doublage n’est disponible qu’en japonais ou anglais. Il faut donc se contenter du sous titrage en français, ce qui fait somme toute quand même beaucoup de lecture. C’est vraiment dommage que nous n’ayons pas pu bénéficier d’un doublage des voix en français.

Alors verdict?

C’est mignon. Intéressant. Et sort de l’ordinaire. Je ne suis pas du tout déçue. L’histoire se compose de 9 chapitres. Vous pouvez prévoir une séance de jeu par chapitre, peut être deux pour les enfants vu qu’ils lisent forcément moins vite.

J’ai essayé pour vous….Luigi’s Mansion sur Nintendo 3DS

Ce titre est paru il y a 2 mois sur la plateforme DS et est compatible avec toutes les consoles de la série (et il commence à y en avoir un certain nombre l’air de rien).

Non mais attendez le 2 est sorti sur cette plateforme en 2013. Comment se fait-il que le premier opus ne paraisse que maintenant? Et bien tout simplement le premier opus était paru sur la GameCube et sa suite (le 2 donc) sur la DS. Tout à fait logique dans l’esprit Nintendo qui fait tout son possible pour que vous achetiez toutes leurs consoles. Et puis là il se sont dit que quand même ce serait bien de le rééditer sur le support DS. Avec un petit lifting au passage.

Théoriquement, si vous avez joué à celui sur la gamecube vous ne trouverez donc à priori aucun intérêt à y rejouer. Pour mon p’tit bout qui n’a joué à aucun de ces titres, c’était l’occasion de découvrir un Luigi’s Mansion, en commençant pas le début.

Vous avez la possibilité de sauvegarder 3 parties simultanément si vous êtes plusieurs à jouer sur le même support.  

L’histoire

C’est une histoire des frères plombiers, donc il ne faut pas s’attendre à un scénario de RPG hein. Cependant, attention, innovation, cette fois ce n’est pas la princesse Peach qui s’est encore fait enlever par Bowser.

Luigi a gagné un manoir à un concours auquel il n’a pas participé. Son frère Mario s’y est rendu avant lui et a disparu.  Luigi va donc entreprendre une chasse aux fantômes dans ce manoir qui en est infesté dans l’objectif de retrouver son frère. Pour cela il sera muni d’un aspirateur (l’ectoblast 3000), d’une lampe-torche ( le spectroflash), d’une game boy, du soutien d’un scientifique un peu fou et de celui inconditionnel des Toads qui feront office de points de sauvegarde.

L’avancée dans le jeu est ponctuée de petites scènes qui scénarisent le tout et qui sont relativement bien faites. 

Le style de jeu

Ce jeu est accessible à partir de 7 ans. Et non rassurez vous, il ne fera pas faire des cauchemars à votre pitchoun. Il fait peur juste ce qu’il faut pour un petit de cet âge, pour qu’il en redemande. Il ne devrait pas en lâcher sa DS au sol.

L’évolution dans le jeu se présente comme une succession de pièces à explorer. Vous rentrez dans une pièce, et en gros, tant que les lumières ne s’y sont pas allumées et que vous n’avez pas récupéré le butin d’un coffre, s’est qu’il y a encore quelque chose à y faire qui n’a pas été découvert.

Généralement il s’agira pour ce faire d’aspirer tous les fantômes de la pièce. Parfois pour que ces derniers apparaissent il faut interagir avec l’environnement. Soit en ouvrant/secouant une pièce du mobilier. Soit en aspirant une nappe, une affiche etc. En éteignant/allumant des bougies. Et autre. C’est une partie que j’ai bien apprécié dans le jeu car a obligé petit bonhomme de temps en temps à se casser la tête. Au pire si votre enfant est bloqué vous devriez sans trop de mal lui trouver des pistes pour l’aiguiller sur la bonne voie.

Les + et les –

Pour un enfant de 7/8 ans le niveau de difficulté est acceptable. La jouabilité est parfois un peu casse pieds car votre personnage est censé blaster les fantômes à 360° et vous avez du mal à ajuster votre angle de tir. Il est possible pour les moins patients que cela devienne une source de frustration qui amènera à l’abandon.

De même parfois l’enfant pourra se retrouver à errer dans le manoir sans plus trop savoir par où il devait passer. Il va falloir qu’il apprenne à se servir de la carte ou il va vite se retrouver en difficulté.

La durée de vie du jeu est correct. Sachant que pour les passionnés le jeu pourra se faire et se refaire jusqu’à obtention du rang A, de tous les succès etc.

Il existe un mode multijoueur mais nous ne l’avons pas testé. Idem pour les amiboo.

Alors verdict?

Soyons clair ce n’est pas un jeu pour gamers. Il est néanmoins plaisant à jouer. Et intéressant pour la tranche des 7-12 ans car change des pokemons – yokai – et Cie. Je me suis même laissé prendre au jeu et y ai passé 3 soirées histoire de pouvoir donner des coups de pouce à p’tit bout pour qu’il avance dans sa propre partie. Et le motiver à poursuivre parce que…Si maman l’a fini alors….

J’ai essayé pour vous…Les aventures extraordinaires de captain spirit

Les aventures extraordinaires de captain spirit

 

J’ai essayé pour vous…Les aventures extraordinaires de captain spirit

Souvenez-vous, en début d’année je vous parlais du jeu Life is Strange .

C’est désormais officiel, le 27 septembre le premier épisode de la seconde saison de Life is Strange sera disponible. En attendant, DONTNOD propose une histoire inédite qui aurait des liens avec Life is strange 2. Une sorte de prélude à l’histoire à venir. Cette histoire courte de la durée d’un épisode est en téléchargement gratuit pour les plateformes Xbox, playstation et PC.

A quoi s’attendre?

Vous allez incarner un garçon d’une dizaine d’années à l’imagination débordante. Il se prend pour Captain spirit et vous fera partager ses aventures extraordinaires. Que ce soit depuis sa cabane dans l’arbre, le bonhomme de neige, ou l’exploration du garage. Les lieux de son quotidien sont tous prétextes à une aventure de super héros. Le tout est conté avec beaucoup d’émotion.

Dans l’esprit de l’univers, vos choix auront des conséquences sur life is strange 2. Sur la durée de l’épisode lui même, difficile de déterminer si vous aurez fait les bons ou des boulettes. En effet, plusieurs options s’offriront à vous quand au style de votre costume de super héros, vos relations avec votre père, et la façon dont captain spirit affronte ses ennemis.

Le cheminement à trouver est assez marrant.

Si vous bloquez sur le code PIN du téléphone, n’ayez pas de scrupules à rechercher la solution en ligne. Je ne connais personne dans mon entourage qui l’ai trouvé ou même qui après avoir lu la soluce ce soit dit « ah ben vi c’est pourtant évident » Et pourtant ce sont de bon gamers. Alors n’y passez pas une demi heure, cela va vous gâcher le jeu.

Il faut bien explorer toutes les pièces, et pas de panique, vous aurez le temps de revenir dans la chambre pour la fouiller comme il faut.

Ce que j’en ai pensé

Il n’y a à mon sens aucune raison de ne pas l’essayer.  C’est gratuit. Cela vous prendra le temps d’un film. Du coup même si au final vous êtes déçu, l’investissement n’aura pas été bien grand. Et comme la probabilité pour que vous ayez apprécié ce moment de jeu est assez élevée, je ne m’inquiète pas 😉 En tout cas pour ma part c’est toujours avec autant de plaisir que j’ai passé un couple d’heures sur un jeu DONTNOD.

Vivement Septembre.