J’ai essayé pour vous …l’application des aventuriers du rail: premier voyage

application premier voyage

J’ai essayé pour vous …l’application des aventuriers du rail: premier voyage

Semaine dernière je vous présentais le jeu de plateau les aventuriers du rail : mon premier voyage

P’tit bout a gagné grâce à la revue « mon petit quotidien » l’application du même nom. De premier abord je me dit que c’est pas top. Rien de mieux qu’un bon jeu de plateau.

Mais testons le quand même pour voir.

Démarrage d’une partie

Vous pouvez jouer jusqu’à 4 joueurs sur la même tablette. J’oublie volontairement le format smartphone, soyons cohérents, on y voit rien du tout c’est trop petit.

Lily, Henry, Arthur, et Alice sont les 4 personnages choisis d’office. Vous pouvez pour chacun d’eux changer le nom du personnage. Vous pouvez décider de n’être que 2 ou 3 joueurs en éliminant ceux en trop. Il est enfin possible de décider que certains joueurs soient gérés par l’IA du jeu. Dans ce dernier cas vous pouvez également choisir le niveau de difficulté que l’IA va vous opposer (Choix entre 3 niveaux).

Déroulement d’une partie

Comme pour une partie sur plateau, des cartes trains et ticket vous sont distribuées. Avant le tour de jeu de chaque joueur réel, la tablette se met en pause le temps de passer de main et éviter de dévoiler son jeu aux autres. Lorsqu’il s’agit du tour de jeu d’un joueur géré par l’IA, on voit juste si elle pioche des cartes ou si elle pose des trains.

Les cartes du joueur dont c’est le tour s’affichent en bas de l’écran. L’idée est tout de même que les autres ne regardent pas. Les Tickets s’affichent la première fois puis se matérialisent ensuite par des paires de cercles autour des villes destination.

Pour poser des rails, le joueur clique sur celui où il veut poser un rail, choisit les tickets trains qui vont bien et le jeu pose les trains.

S’il n’a pas ce qu’il faut il clique sur la pioche.

A chaque fois qu’un ticket est réalisé, une petite animation propre à chaque ville traversée se lance. C’est rigolo. Je ne sais pas si ce le sera toujours au bout de plusieurs heures de jeu.

Au fur et à mesure que les joueurs emportent des tickets, leur pion avance sur un frise en 6 étapes. Cela permet d’avoir ainsi toujours à l’esprit l’avancée des concurrents.

    

Mon humble avis

Pour jouer à la maison, c’est un peu dommage, sauf à être un accro du jeu et personne avec qui y jouer. Triste.

Par contre à emmener pour y jouer pendant un voyage en train, ou pendant un temps de calme à l’hôtel, je valide. C’est assurément moins encombrant pour le coup 😉

Le jeu en lui même est exactement identique. Cependant je trouve que c’est quand même plus plaisant de jouer en famille autour d’une table qu’en rangée sans se parler sur un canapé à se passer la tablette de mains en mains.

 

J’ai essayé pour vous…Life is Strange

J’ai essayé pour vous…Life is Strange

 

Deux raisons de vous parler du jeux vidéo life is strange. Il est sortit il y a peu en téléchargement sur Apple Store et je viens de terminer son préquel Before the Storm.

Le Game play :

Tout d’abord je tient à préciser que j’y ai joué via Steam. Cela change peut être quelque chose à la jouabilité. C’est du pointer et cliquer dans le sens où avec la souris vous explorez votre environnement, et quand vous trouvez un élément avec lequel vous pouvez interagir vous cliquez. Basique. Vous vous déplacez néanmoins avec les touches du clavier.

Pas besoin d’être un pro du jeu vidéo capable d’enchaîner des combos de folie ou d’avoir des réflexes de lynx pour esquiver des attaques venant de toute part. Il n’y a pas de mode combat.

Il y a une trame narrative et des choix à faire. En fonction de vos choix, que ce soient des actions ou des réponses lors des dialogues, les conséquences et donc les suites de l’histoire sont modifiées. Vous allez ainsi développer plus ou moins d’affinités avec certains protagonistes ce qui facilitera ou non la suite des événements.

 

Life is strange :

 

Jeu en 5 épisodes, développé par DONTNOD. Chaque épisode se télécharge (et donc s’achète) individuellement. Si vous êtes hésitant, le premier épisode est désormais disponible en téléchargement gratuit (sauf sous le nouveau format IOS). Prévoir entre 1 et 2 heures de jeu pour chaque épisode.

Vous incarnez  Max Caulfield, une étudiante en photographie, qui revient 5 ans après à Arcadia Bay. Vous y retrouvez votre amie d’enfance, Chloe Price, avec qui vous n’avez pas gardé contact. Vos retrouvailles se font dans des circonstances plus qu’étrange où pour lui sauver la vie, vous réalisez que vous avez la capacité de remonter dans le temps.

Très vite vous vous retrouvez à enquêter sur la mystérieuse disparition d’une autre étudiante, Rachel Amber, révélant le côté sordide d’Arcadia Bay. En parallèle vous découvrez que modifier le passé peut avoir des conséquences désastreuses sur l’avenir.

Ce que j’ai adoré :

  • La bande son est au top
  • Le graphisme est de très belle qualité
  • Le scénario des 4 premiers épisodes est génial
  • Traquer les photos à faire avec le polaroid est très intéressant

Ce que j’ai moins aimé :

  • L’épisode 5 : beaucoup plus lent, j’en avais un peu marre par moments
  • Seulement deux fins possibles (trois diront certains car elles incluent une scène alternative en fonction de vos sentiments pour Chloe) qui sont uniquement déterminées par votre choix final, quels que soient tous vos autres choix. Cela m’a un peu déçu. Certainement parce que je m’attendais à beaucoup mieux.

Ce que j’aurai aimé :

  • Qu’il y ai une réelle conséquence dans le jeu, au cours du jeu et sur la fin d’user et abuser de la capacité à remonter dans le temps
  • Qu’il y ai 4 à 5 fin différentes qui soient alimentées par l’ensemble de l’arbre des décisions et non pas uniquement par le choix final.

Essayez absolument l’épisode 1 gratuit. Et s’il vous séduit, ce serait dommage de ne pas jouer la série jusqu’au bout. Malgré ses très petits défauts, cela reste un des meilleurs jeux du genre.

 

Life is strange : Before the storm

Jeu en 3 épisodes développés par Deck nine.

Les événements se déroulent 3 ans avant Life is strange. Vous incarnez Chloe Price qui a été abandonnée deux ans plus tôt par Max Caulfield. Bienvenue dans l’univers d’une ado rebelle et mal dans sa peau. Vous allez découvrir comment Chloe en est venue à développer une amitié très solide avec Rachel Amber, la fille la plus populaire du lycée. En parallèle vous allez enquêter sur le secret de famille de Rachel. Dans ces trois épisodes rien de surnaturel comme le voyage dans le temps.

Ce que j’ai bien aimé :

  • Retrouver Chloe Price et son coté rebelle
  • La bande son
  • Le graphisme toujours de belle qualité

Ce que j’ai moins aimé :

  • Le rythme de la narration est beaucoup plus lent. Il n’y a aucun enchaînement d’actions à réaliser avec une contrainte de temps, donc aucun stress à aucun moment
  • Seulement deux fins possibles une fois de plus, avec une scène bonus en fonction des liens que vous aurez réussi à nouer avec la mère de Rachel
  • On sait que Rachel va disparaître, alors bon…forcément…ça laisse un gout amer
  • Les photos prisent par polaroid sont remplacées par des tags à faire. Ils sont beaucoup moins complexes à obtenir du coup aucun défi à les obtenir tous.

A ne jouer que si vous êtes vraiment fan de la série. Attendez qu’il soit en promo.  Un épisode Bonus est encore en cours de développement.

Lige is strange 2 ?

Il est officiellement annoncé sur le site de DONTNOT que l’équipe originale de Life is Strange travaille actuellement sur un nouveau jeu Life is Strange ! J’ai hâte ^^

J’ai essayé pour vous…l’Application Petit poilu

Petit poilu

J’ai essayé pour vous…l’Application Petit poilu

 

La lecture du billet de Yolina m’a rappelé cette petite application gratuite pour les enfants.

Petit poilu est le héros des années maternelle qui permet de lire comme un grand même sans savoir lire. Invariablement chaque histoire commence et se termine de la même façon, avec un bisou à maman et des aventures palpitantes sur le chemin de l’école.

La chaîne Piwi+ a l’exclusivité de la diffusion de la série animée des aventures de ce petit héros créé par Pierre Bailly et Céline Fraipont (une vingtaine d’album aux éditions Dupuy).  Elle a proposé au printemps l’appli gratuite qui reprends trois des aventures de ce petit bonhomme.

L’appli, en quelques mots :

Cette application s’adresse aux 4-6 ans. Il faut compter une dizaine de minutes pour chaque aventure.

Le début se présente comme celui des animés. Petit poilu fait un bisou à sa maman, met son sac à dos et file vers l’école. Il a alors le choix entre trois chemins qui vont lui faire vivre une aventure de pirates, une aventure bucolique dans un potager, ou une consultation avec les docteurs toc toc.

 

Petit poilu

 

Petit poilu

Sur les différentes images, l’enfant va pouvoir cliquer pour lancer de courtes animations du décor. Il trouvera parfois des vignettes à collectionner qui vont s’ajouter dans son sac à dos. Et parfois cela déclenchera un mini jeu qui permettra d’avancer dans l’histoire.

Cependant, on peut reprocher aux mini jeux de ne pas être toujours très précis. Ainsi, pour l’un d’entre eux l’objectif est d’amener une étoile au travers d’un labyrinthe. L’enfant a beau avoir trouvé le bon chemin, si l’étoile n’a pas été amené bien tout au bout du fil, l’appli ne valide pas le succès. De même un genre de tetris est proposé à un moment, mais la mauvaise maniabilité fait que la difficulté est trop importante pour un enfant.Petit poilu

Sinon, le graphisme est fidèle à la série, l’ambiance aussi. Les enfants apprécient, malgré les petits bugs, cette parenthèse ludique. La durée de vie de l’application cependant reste relativement courte. Une fois qu’ils auront fait les trois histoires, il y a peu d’intérêt à les recommencer. Cela aura au moins eu le mérite de les occuper un mercredi.

J’ai essayé pour vous…Love You To Bits

logo love you to bits

J’ai essayé pour vous…Love You To Bits

Love You To Bits est une application trop mignonne développée par Alike Studio et Pati.io. Il vous faut absolument la découvrir.

J’ai beaucoup aimé cette aventure point & click, nécessitant de résoudre une série d’actions dans un certain ordre pour débloquer chaque niveau. Les graphismes sont très colorés et la bande son soignée.

L’histoire commence dans la navette spatiale de Nova et Kosmo. Le vaisseau est sous le feu de l’ennemi. L’avant du vaisseau fini par exploser et votre petite amie androïde Nova est éparpillée en plusieurs morceaux. C’est alors que l’aventure de Kosmo commence. Il va explorer l’univers pour reconstituer Nova. Love You To Bits (comprendre je t’aime à la folie) porte bien son nom. C’est une grande fresque très poétique, sans paroles.

Chaque planète a une thématique qui lui est propre. A aucun moment je n’ai ressenti de caractère répétitif dans les différents tableaux à résoudre. Par ailleurs, si vous voulez corser un peu le jeu, dans chaque planète vous avez de 1 à 3 objets bonus à récupérer qui vous permettent d’accéder à des vidéos retranscrivant les souvenirs communs de Kosmo et Nova. La difficulté augmente au fur et à mesure que vous avancez.

images du jeu love you to bits

Il y a 28 planètes à explorer, donc autant de fragments à retrouver. 60 souvenirs en tout sont à collectionner. J’ai bien aimé me casser la tête pour les retrouver tous. D’autant que vous pouvez refaire chaque niveau autant de fois que vous le souhaitez, donc pas de crainte si vous ne trouvez pas tout du premier coup.

Question violence, vous pouvez y jouer avec votre p’tit bout sur les genoux sans crainte.

La version Apple du jeu est complète, il n’y a plus de mise à jour à prévoir. Le format Tablette est adapté pour y jouer avec le maximum de confort.

J’ai essaye pour vous….de me remettre à Pokémon 20 ans après

logo pokemon

J’ai essayé pour vous…de me remettre à Pokémon 20 ans après

Vous connaissez tous Pokemon. Pas besoin de vous refaire la génèse de la boule de poil jaune, son dresseur Sacha qui ne vieilli jamais et le trio de la Team Rocket qui vient pour vous jouer un mauvais tour. On a tous forcément à un moment regardé un épisode de cette série interminable (20 saisons quand même de 50 épisodes en moyenne chacune) en s’y intéressant ou pas du tout. Pour ma part, pas trop, car lorsque cette série a fait ses débuts, je n’étais déjà plus trop une enfant. Enfin ceci dit y-en-a qui même adultes continuent à s‘y intéresser, et garder son âme d’enfant ma foi c’est bien aussi.

Donc voilà, Sacha est toujours là, 20 ans après. Alors que vous soyez passé à autre chose en cours de route ou pas, si vous avez des enfants qui entrent à l’école primaire, il va falloir raccrocher les wagons. Les petits garçons s’échangent des cartes à tout va dans les cours de récréation, dès le CP. Et les petites filles probablement aussi. Attention au racket par les plus grands.

On reprend du début pour ceux qui n’y ont jamais rien compris.

Pokemon c’est 20 saisons d’animés et autant de films. Sacha, un gamin de 10 ans, se balade sans ses parents dans des régions peuplées de monstres plus ou moins sympathiques, les Pokemons. Son challenge est de les attraper tous. De les entrainer. Et de remporter des duels contre les Maitres des différentes arènes de chacune des régions (les ligues). Ceci afin de compléter sa collection de badges laquelle prouve qu’il est le meilleur dresseur. Le trio de la Team Rocket essaie en vain de lui voler son Pikachu malgré une imagination débordante.

Au début, Sacha évolue dans ce qui s’appelle la région de Kanto. Il y a 150 Pokémon à tout casser à trouver. Aujourd’hui, ils sont plus de 800, avec des variantes de certaines espèces propres à chaque région.

Au cours des saisons, Sacha voyage de région en région, une même région pouvant être visitée pendant plusieurs saisons. Se succèdent : les îles oranges > la région de Johto > la région de Hoenn > retour à Kanto > la région de Sinnoh > la région d’Unys > la région de Kalos > la région d’Alola.

Un Pokémon évolue. Il a une forme de base, puis une forme de Niveau 1 qui peut parfois évoluer en Niveau 2.

Si vous voulez vraiment tout tout savoir pour impressionner vos enfants (et que vous n’avez rien d’autre à faire), vous pouvez aller sur le wikipedia local.

Vous pourrez ainsi suivre le discours de votre petit émerveillé devant une carte lorsqu’il essaie de vous faire comprendre en quoi celle qu’il a dans les mains et tellement mieux que les autres.
Vous pourrez en apprendre plus sur les Pokémons-EX, qui sont une forme spéciale des évolutions de 2eme type.

« Maman regarde c’est trop super j’ai une EX »

devrait ainsi enfin avoir un sens pour vous. D’autant que souvent les EX sont de jolies cartes brillantes, alors ils les agitent dans tous les sens.
Mieux que la EX, il y a la Méga-Evolution-EX. Il y a également la forme Turbo (un peu moins appréciée que les deux précédentes par p’tit bout. Du coup je ne sais toujours pas trop où elle se place dans les échelles de valeurs).

Enfin, la dernière région dite d’Alola a introduit les Pokemon-GX. L’équivalent de la 7eme merveille du monde pour un garçon de bientôt 7 ans.

Vous les entendrez parfois également évoquer les Pokémons Légendaires, et là, tout est dans leur titre.

« Mais Maman!, il est Légendaire!!! »

Ah mais bien sur, où avais-je donc l’esprit.

Alola

Dans l’esprit des plus jeunes, sachez que seule Alola existe. C’est la région qui est visitée depuis un an maintenant IRL. Cela a débuté avec les jeux vidéo DS Pokemon Soleil & Pokemon Lune qui est sorti quasiment concomitamment avec la saison 20. Le Jeu de Cartes à Collectionner (JCC) s’est enrichi du bestiaire d’Alola dans la foulée. Et pour être certain que votre collection ne soit jamais complète, deux extensions sont depuis parues :

  • Soleil et lune – Gardiens Ascendants,
  • Soleil et lune – Ombres Ardentes, paru ce mois-ci.

Si votre p’tit bout n’a pas la manie de ranger ses cartes dans les classeurs vendus à cet effet, le jeu de carte est intéressant à jouer et oblige les moins petits à réfléchir à une stratégie. Pour cela, vous avez besoin d’acheter deux decks à thème (des decks préconstruits) et de lire les règles qui ne sont pas si compliquées avec un peu de bonne volonté.

Le 17 Novembre, une seconde série de jeux vidéo ayant Alola pour cadre va paraître : Pokemon Ultra Soleil et Pokemon Ultra Lune (p’tit bout croise déjà les doigts pour avoir un des deux pour son anniversaire ou pour Noël).

SI vous laissez l’univers Pokemon envahir votre domicile sans limite, vous finirez par trouver Pikachu chez vous décliné sous toutes les formes : vêtements, linge de maison, veilleuse, puzzle, livre, etc…il y a même un Monopoly version Pokemon (Promis, celui-là je l’essai pour vous un de ces jours).