J’ai essayé pour vous…Thor Ragnarok

Thor Ragnarok

J’ai essayé pour vous…Thor Ragnarok

 

Soyons clair d’entrée, si vous n’avez jusqu’à présent vu aucun des films de l’Univers Cinématographique de Marvel, ne commencez pas par celui-là, vous aurez du mal à suivre. Les séries Marvel de Netflix ne comptent pas.

Chronologiquement nous retrouvons Thor, dieu du Tonnerre, deux ans après l’épisode de l’ère d’Ultron. Thor s’est mis en quête des pierres d’infinité, que manifestement il n’a toujours pas retrouvé.

Posez votre cerveau mesdames et messieurs et laissez-vous emmener dans un délire de 2 heures. A la fin du voyage le bilan est mitigé.

Les + :

Cate Blanchett est magnifique dans le rôle de Hela. Les héros pour la vaincre auront à payer très cher leur victoire, car clairement, ils n’ont pas le niveau.

Loki est un petit peu en dessous de sa forme habituelle mais reste très charismatique. L’autodérision ne lui va pas très bien malheureusement.

La scène souvenir des valkyries attaquant Hela est magnifique et nous rappelle que le Ragnarok initialement n’est pas un divertissement coloré mais le crépuscule des dieux de la mythologie nordique. Un truc sérieux censé être épique, vous tirer la larme à l’oeuil, etc.

Les – :

Trop de couleurs, ça pique les yeux. Le séjour sur la planète du Grand Maître est juste psychédélique. On se croirait par moment dans un des univers de Tim Burton façon alice au pays des merveilles ou la chocolaterie wonka.

Des références amusantes aux films de la saga ponctuent les scènes. Ils auraient du en rester là. On a l’impression que des scènes entières ont été posées là dans l’unique but de faire rire, car elles n’apportent strictement rien à l’histoire. Elles vont même jusqu’à dévaloriser des personnages censés être non seulement des Héros mais des Dieux. Certes cela permet de petit à petit se faire se rejoindre à terme cette trame à celle des Gardiens de la Galaxie. Mais je dirais que ce n’est qu’à moitié réussit. le dosage n’est pas le bon. C’est too much. Peut être aurait-il mieux valu limiter l’humour potache à cette planète en particulier, puis une fois sur Asgard revenir sur un ton plus épique et héroïque, autrement dit plus adapté au Ragnarok.

Les notes qui annoncent Immigrant song de Led Zeppelin ont été utilisées dans le début du thème de Wonder Woman. Mais si vous savez bien, les cris stridents. Wonder Woman étant sortie avant, pour moi ils sont définitivement associés à son arrivée. Quelle mauvaise surprise que de les entendre annoncer l’arrivée de Thor. D’autant que Marvel n’a pas joué la carte des thèmes musicaux pour ses héros depuis le début de la saga. Il n’y avait aucune raison de s’y mettre maintenant.

 

Conclusion :

Le nom du titre et l’ambiance qui se dégagent de l’affiche laissent penser que ce sera héroïque et à la hauteur de la légende nordique. Mais pas du tout. C’est de la baston, beaucoup de baston, entrecoupé de scènes comiques, avec en guise de bande son un synthétiseur façon vieux jeu vidéo. On rigole bien c’est certain. Ce film parait n’avoir été qu’un moyen de préparer le prochain Avengers en remettant à leur place certains pions :

  • Les Avengers seront ainsi accompagnés d’un Thor plus mature et relooké. En effet dans Ragnarok  Thor s’en prend plein la gueule, ce qui permet enfin de le faire évoluer un peu en maturité et profondeur à la fin du film,
  • Il permet d’expliquer le retour de Banner/Hulk, de Loki et du Tesseract sur terre au même moment que l’arrivée du vaisseau de Thanos.

Bon ben, y’a plus qu’à attendre la suite 😉

 

J’ai essayé pour vous….les séries Marvel produites par Netflix

Defenders

J’ai essayé pour vous …. Les séries Marvel produites par Netflix

 

Si vous avez Netflix, vous ne pouvez pas être passé ces derniers temps sans la voir à côté de l’affiche « DEFENDERS »

Cependant, si vous ne vous êtes pas intéressé jusque là aux séries estampillées Marvel qui ont précédé sur la plateforme Netflix, vous n’allez rien y comprendre.

Defenders se veut être l’équivalent sur le petit écran des Avengers sur grand écran. Si ce que je vous raconte sonne comme du chinois c’est que probablement les univers de super-héros ne sont pas votre tasse de thé. Si la plupart des films Marvel qui sont sortis au cinéma ces dernières années ne vous ont jamais intéressés, les séries gravitant autour étant de moindre qualité (car forcément ne bénéficient pas des mêmes budgets), elles ne pourront pas vous plaire davantage.

Par contre si vous les avez appréciés, vous pouvez trouver un intérêt aux séries Netflix. Attention les séries Marvel produites par Netflix ne sont pas les seules séries Marvel, il y en a plusieurs autres. Vous n’avez pas besoin d’avoir vu ces autres séries pour comprendre celles de Netflix. Vous n’avez pas non plus fondamentalement besoin d’avoir vu les films. Quelques allusions de temps en temps dans les séries font références à des évènements des films, mais ces allusions servent davantage de repère temporel qu’autre chose. Une sorte de « pendant ce temps… ».

Defenders c’est la réunion de 4 héros : Daredevil, Jessica Jones, Luke Cage, et Iron Fist.

Pour apprécier les 8 épisodes de Defenders, il vous faut avoir vu à minima les saisons 1 et 2 de Daredevil, et la saison 1 de Iron Fist pour y comprendre quelque chose.

Ordre de visionnage chronologique :

Les séries s’interconnectent entre elles au travers en autres des personnages de l’infirmière Claire Temple, de l’avocate Jeryn Hogarth et de madame Gao. Chaque saison représente 13 épisodes hormis Defenders qui n’en fait que 8.

 

Ordre de préférence :

Daredevil  Luke Cage

Jessica Jones  Iron fist

Daredevil reste mon préféré des quatre. Un héros sombre et torturé à la Batman. Une intrigue qui se  déroule dans le quartier mal famé de Hell’s Kitchen à New York. Le scénario tient la route et les chorégraphies de combat sont bien menées. Enfin le rendu des perceptions du héros aveugle qui « voit » à travers son ouïe, est vraiment bien fait. Ce qui ne gâche rien, les personnages secondaires apportent du relief à l’intrigue. On découvre en parallèle les histoires de Elektra et du Punisher.

Luke Cage, est mon numéro deux après Daredevil. Essentiellement pour l’ambiance qui se dégage de la série. Harlem est magnifique. La bande son est magnifique. L’histoire est poignante même si le rythme est particulier.

Jessica Jones m’a blazée. L’héroïne alcoolique antisociable qui passe son temps à se plaindre. Bof. Pour autant la saison n’est pas inintéressante si on ne tient pas compte de son personnage principal. En effet, le personnage de Jeryn Hogarth y fait sa première apparition. Le mauvais type contre lequel miss Jones se démène est suffisamment charismatique pour que cela vaille le coup de regarder la série au moins pour lui. Mais surtout, on la regarde pour Luke Cage, car son passé y est narré.

Enfin Iron First. A voir uniquement car son histoire est au cœur de l’intrigue de Defenders. Il va apporter le côté mystique à l’ensemble et faire la lumière sur la Main, cette société que l’on devine jusque-là mais sur laquelle on n’arrive pas à apprendre grand-chose et dont la série Defenders est la suite directe, prolongeant le combat engagé par Iron Fist et y mettant un terme. Le côté trop naïf du personnage devient rapidement agaçant.

 

Donc en résumé Daredevil c’est vraiment bien. Mais pour comprendre la saison 3 à venir il faut en passer par Defenders. Et pour comprendre Defenders il faut en passer par Iron fist.

Luke Cage c’est vraiment pas mal. Mais pour comprendre pleinement son histoire, il faut découvrir ses débuts dans Jessica Jones.

Et vous? Qu’en avez-vous pensé?