J’ai essayé pour vous…Le film d’animation Next Gen

Next Gen

J’ai essayé pour vous…Le film d’animation Next Gen

Il y a quelques jours Netflix a lancé sur sa plateforme le film d’animation Next Gen. Pour avoir un aperçu, c’est ici qu’il faut cliquer.

Tout de suite forcément cela nous fait penser au film d’animation Les nouveaux Héros de Disney. Un(e) ado rebelle, un robot. Et forcément tout de suite on le lance.

P’tit bout (bientôt 8 ans), n’a pas décollé de l’écran.

A quoi faut il s’attendre ?

Une fois passée la similitude des personnages, les deux histoires n’ont rien à voir. Ici l’ado rebelle est en colère et se défini comme brisée. Par un concours de circonstance elle se retrouve avec ce robot prototype collé aux basques. Une amitié improbable se créé. Comme toute ado en crise elle a un comportement très égoïste dans un premier temps. Elle n’a aucunement l’intention de devenir une héroïne, seule la colère anime ses actes. Mais les événements l’amènent à réfléchir sur ce qui est vraiment important en finalité.  Il faudra pour cela beaucoup d’explosions, de coups de battes et de robots détruits, ainsi qu’un grand méchant mégalo, mais cela en valait la peine 😉

Les + ?

L’animation est d’excellente qualité. Les graphismes sont exceptionnels. Enfin la bande son est vraiment sympa. Vous la trouverez intégralement sur spotify si vous souhaitez la réécouter.

Les – ?

Le scénario est sympathique mais reste assez classique. L’introduction est peut être un chouilla rapide. Après c’est du détail. Il vaut vraiment le coup d’être vu au moins une fois.

 

Si Netflix souhaite nous proposer d’autres petites pépites de cet acabit, on ne peux que les encourager.

 

Et vous? L’avez vous vu? Qu’est ce que vous en avez pensé? Dites moi que je ne suis pas la seule à avoir craqué XD

 

J’ai essayé pour vous…La série Netflix Altered Carbon

 

J’ai essayé pour vous…La série Netflix Altered Carbon

 

Altered Carbon est une série produite par Netflix, adaptation du roman de science fiction Takeshi Kovacs, tome 1: Carbone Modifé de Richard K. Morgan. Je n’ai pas lu le roman, je ne vous ferais donc pas de comparatif entre les deux.

La saison 1 compte 10 épisodes. Même si on a envie d’en voir plus et que certaines questions n’ont pas forcément trouvé de réponses, elle se suffit à elle même. Si jamais la saison 2 n’apparaît pas, vous ne serez pas déçu. Et si elle n’apparaît que dans deux ans, vous ne serez pas frustré d’ici là de ne pas connaître la suite de suite.

L’ambiance

L’intrigue se déroule dans un futur à la Blade Runner où les humains ont trouvé le moyen de sauvegarder leur conscience et de la transférer dans une nouvelle enveloppe autant de fois que nécessaire, atteignant ainsi une forme d’immortalité. Si votre disque de sauvegarde situé à l’arrière de votre nuque est endommagé, plus personne ne pourra par contre rien pour vous.

Les plus puissants sont infiniment riches, et l’écart entre dominants et dominés se creuse de plus en plus, amenant les puissants au rang de quasi divinité capables de se financer des enveloppes parfaites tandis que l’individu lambda se contentera des enveloppes disponibles. Ces enveloppes disponibles sont entre autres celles des condamnés par la justice à des peines d’hibernation. Avec ou sans améliorations cybernétiques.

Sexe, drogue et violence sont quotidiens. Les scènes d’action sont ultra violentes mais d’une grande beauté. Âmes sensibles s’abstenir néanmoins. Réel et virtuel se mêlent. N’est pas toujours le plus humain celui que l’on croit. L’intelligence artificielle qui gère l’hôtel dans lequel résidera le héros est un des personnages secondaires que j’ai trouvé le plus attachant.

L’immersion est immédiate alors même que le background est riche. J’appréhendais de ne rien y comprendre. Ce n’est pas du tout le cas. Le scénario nous guide intelligemment dans l’acquisition des clefs principales de compréhension de cet univers. Les moyens techniques déployés sont dignes des plus grande productions holywoodiennes.

L’intrigue

Takeshi Kovacs, le héros, ressuscite 250 ans après sa mort. Il est incarné avec brio par Joel Kinnaman (Robocop, Suicide Squad). La série alternera entre le présent, et des souvenirs du passé de Takeshi Kovacs du temps où il était membre des Corps Diplomatiques, des soldats surentraînés qui se seraient battus pour sauver l’humanité d’elle même. Aujourd’hui tous éradiqués, ils sont estampillés anciens terroristes.

La résurrection de Takeshi est le caprice d’une des plus grosses fortunes de la planète, Laurens Bancroft. Ce dernier s’est fait assassiner. Il ne fait confiance à personne. Il a perdu tout souvenir des dernières 48 heures. Et il veut le meilleur pour mener l’enquête. En échange, il l’absoudra des charges retenues contre lui et lui laissera une petite fortune pour se refaire.

Ce qui commence comme une enquête policière mènera le héros dans une intrigue plus complexe qu’il n’y paraissait au préalable. Il doit gérer le passé de l’enveloppe du détenu qu’il occupe, qui semble ne pas avoir que des amis. Une flic qui mène une vendetta personnelle contre Bancroft et qui l’a dans son collimateur dès son réveil. Ainsi que ses propres fantômes.

En conclusion

Un très bon moment de science fiction. J’ai apprécié les questions de moralité que soulève cette forme d’immortalité. Une petite fille se retrouve dans le corps d’une vieille car c’était le seul disponible et ses parents n’avaient pas les moyens de s’offrir une enveloppe synthétique. Une jeune fille ramène sa grand mère qui lui manque pour le jour des morts dans l’enveloppe d’un biker rasé et tatoué. Des couples acceptent de satisfaire les pulsions des plus riches en s’entre-tuant pour eux dans des arènes de combats en échange de la promesse d’une nouvelle enveloppe. Les dialogues à ce sujet, le rapport avec la mort qu’entretien désormais l’humanité, sont vraiment très intéressants. Les personnages secondaires, aux confessions différentes, aux âges différents, donnent chacun un point de vue enrichissant sur cette question.

 

 

Si vous aimez la science fiction, à regarder sans hésitation.

 

 

J’ai essayé pour vous….les séries Marvel produites par Netflix

Defenders

J’ai essayé pour vous …. Les séries Marvel produites par Netflix

 

Si vous avez Netflix, vous ne pouvez pas être passé ces derniers temps sans la voir à côté de l’affiche « DEFENDERS »

Cependant, si vous ne vous êtes pas intéressé jusque là aux séries estampillées Marvel qui ont précédé sur la plateforme Netflix, vous n’allez rien y comprendre.

Defenders se veut être l’équivalent sur le petit écran des Avengers sur grand écran. Si ce que je vous raconte sonne comme du chinois c’est que probablement les univers de super-héros ne sont pas votre tasse de thé. Si la plupart des films Marvel qui sont sortis au cinéma ces dernières années ne vous ont jamais intéressés, les séries gravitant autour étant de moindre qualité (car forcément ne bénéficient pas des mêmes budgets), elles ne pourront pas vous plaire davantage.

Par contre si vous les avez appréciés, vous pouvez trouver un intérêt aux séries Netflix. Attention les séries Marvel produites par Netflix ne sont pas les seules séries Marvel, il y en a plusieurs autres. Vous n’avez pas besoin d’avoir vu ces autres séries pour comprendre celles de Netflix. Vous n’avez pas non plus fondamentalement besoin d’avoir vu les films. Quelques allusions de temps en temps dans les séries font références à des évènements des films, mais ces allusions servent davantage de repère temporel qu’autre chose. Une sorte de « pendant ce temps… ».

Defenders c’est la réunion de 4 héros : Daredevil, Jessica Jones, Luke Cage, et Iron Fist.

Pour apprécier les 8 épisodes de Defenders, il vous faut avoir vu à minima les saisons 1 et 2 de Daredevil, et la saison 1 de Iron Fist pour y comprendre quelque chose.

Ordre de visionnage chronologique :

Les séries s’interconnectent entre elles au travers en autres des personnages de l’infirmière Claire Temple, de l’avocate Jeryn Hogarth et de madame Gao. Chaque saison représente 13 épisodes hormis Defenders qui n’en fait que 8.

 

Ordre de préférence :

Daredevil  Luke Cage

Jessica Jones  Iron fist

Daredevil reste mon préféré des quatre. Un héros sombre et torturé à la Batman. Une intrigue qui se  déroule dans le quartier mal famé de Hell’s Kitchen à New York. Le scénario tient la route et les chorégraphies de combat sont bien menées. Enfin le rendu des perceptions du héros aveugle qui « voit » à travers son ouïe, est vraiment bien fait. Ce qui ne gâche rien, les personnages secondaires apportent du relief à l’intrigue. On découvre en parallèle les histoires de Elektra et du Punisher.

Luke Cage, est mon numéro deux après Daredevil. Essentiellement pour l’ambiance qui se dégage de la série. Harlem est magnifique. La bande son est magnifique. L’histoire est poignante même si le rythme est particulier.

Jessica Jones m’a blazée. L’héroïne alcoolique antisociable qui passe son temps à se plaindre. Bof. Pour autant la saison n’est pas inintéressante si on ne tient pas compte de son personnage principal. En effet, le personnage de Jeryn Hogarth y fait sa première apparition. Le mauvais type contre lequel miss Jones se démène est suffisamment charismatique pour que cela vaille le coup de regarder la série au moins pour lui. Mais surtout, on la regarde pour Luke Cage, car son passé y est narré.

Enfin Iron First. A voir uniquement car son histoire est au cœur de l’intrigue de Defenders. Il va apporter le côté mystique à l’ensemble et faire la lumière sur la Main, cette société que l’on devine jusque-là mais sur laquelle on n’arrive pas à apprendre grand-chose et dont la série Defenders est la suite directe, prolongeant le combat engagé par Iron Fist et y mettant un terme. Le côté trop naïf du personnage devient rapidement agaçant.

 

Donc en résumé Daredevil c’est vraiment bien. Mais pour comprendre la saison 3 à venir il faut en passer par Defenders. Et pour comprendre Defenders il faut en passer par Iron fist.

Luke Cage c’est vraiment pas mal. Mais pour comprendre pleinement son histoire, il faut découvrir ses débuts dans Jessica Jones.

Et vous? Qu’en avez-vous pensé?

J’ai essayé pour vous…la série animée L’école des petites sorcières

Affiches des deux saisons de la série

J’ai essayé pour vous…Little Witch Academia – l’école des petites sorcières

Je suis toujours à la recherche de séries, généralement animées, que je pourrais regarder avec p’tit bout et qui représentent un intérêt commun. Grace à la plateforme Netflix, nous avons une belle base à exploiter.

En ce moment il est dans sa période « école de sorciers », suite au visionnage du premier film de la série des Harry Potter. Notre premier essai fut infructueux avec Amandine Malabul sorcière maladroite. Passez votre chemin, cette petite fille est navrante.

A l’inverse, la série Netflix l’école des petites sorcières a parfaitement répondu à nos attentes. En deux saisons (soit 25 épisodes au total), Akko, et ses amies Lotte et Sucy vous emportent dans leur univers. Vous passez un réel bon moment.

L’animation est de belle qualité. P’tit bout n’a probablement pas tout compris à l’histoire mais était enchanté. Les personnages sont attachants. L’histoire s’enchaine dans une bonne dynamique avec un joli message en toile de fond, plein d‘espoir.

Un animé que je recommande, à partir de 6-7 ans.

SI cet univers vous a vraiment emballé, sachez que la série correspond au développement de deux courts métrages du studio Trigger également disponibles sur Netflix:

Un jeu vidéo est également annoncé pour 2018.