J’ai essayé pour vous…Une tarte abricots vanille

abricots

J’ai essayé pour vous…Une tarte abricots vanille

Cette recette a été publiée par Mercotte sous le nom de « dessert de saison aux abricots avec beaucoup de vanille« . Quand je l’ai vu je me suis dit Miam, il faut tout de suite l’essayer.

D’autant qu’il me restait du chocolat blanc et de la poudre d’amande de la recette des macarons et que je ne savais pas trop quoi en faire.

La recette en soit n’est pas très compliquée. Elle requière par contre un peu d’organisation et de temps. Il faut prévoir de la faire en deux temps avec à minima 4 heures d’intervalle entre les deux périodes. Personnellement je vous invite à faire l’étape 1 la veille du jour où vous voulez servir ce dessert.

Il m’en aura fallu cependant du temps pour finaliser cet article. je n’ai pas pu le boucler avant le départ en vacances, ce n’est donc qu’aujourd’hui que j’arrive enfin à le terminer.  😉

Les ingrédients pour vos courses :

  • 800 g de beaux abricots,
  • 90 g de sucre glace,
  • 145 g de beurre que vous aurez sorti 15 minutes du réfrigérateur avant de vous en servir pour qu’il soit pommade,
  • 100 g de poudre d’amande,
  • 100 g  de sucre en poudre,
  • 105 g d’œufs (soit 2 œufs),
  • 50 g de fécule de pomme de terre,
  • 180 g de farine T55 (on en trouve en grande surface, faites un effort),
  • 1 g de sel,
  • 4 g de pectine NH (je ne sais pas si on en trouve en grande surface, la mienne vient de chez « du bruit dans la cuisine », il y en a également chez alice délice ou cook shop. Au pire vous remplacez par de la gélatine.
  • les graines de 4 gousses de vanille
  • le jus d’un demi citron
  • 5 g de miel d’acacia
  • 290 g de crème fleurette 35%MG (prévoyez une bouteille de 40 cl et vous serez tranquilles)

Organisation

Je ne redonne pas la recette vu qu’elle est plus que détaillée par Mercotte. Je vous dis juste comment je me suis organisée.

La veille

Commencez par préparer la pâte sucrée, à la feuille dans la cuve de votre robot. Étalez la entre deux feuilles de papier cuisson et mettez la au réfrigérateur minimum une heure.

 

Préparez ensuite la compotée d’abricots. J’ai pelé les abricots mais ce n’est pas indispensable. Vous faites comme vous préférez. Par contre je l’ai passé à la fin au mixeur plongeant pour obtenir une texture lisse sans morceaux en bouche. Mercotte a volontairement réduit à priori la quantité de sucre et c’est un très bon choix en effet.

    

Enfin préparez la ganache montée légère à la vanille, à la spatule pour le moment. C’est la crème bouillante que l’on verse dans le chocolat fondu et non pas l’inverse, en trois fois. Puis la crème froide. Je n’ai pas abusé du mixer plongeant pour ne pas introduire trop d’air à cette étape. Vous mettez au froid.

Si vous le voulez et qu’il vous reste du temps vous pouvez dès la veille foncer le cercle à tarte et procéder à la cuisson à blanc. Cela vous fera gagner 30 min le lendemain. Je n’ai pas mis de disque de papier cuisson et je me suis un peu inquiétée en la sortant du four. Elle avait bien doré. Mais finalement c’était très bien comme cela. Elle a un peu cassé ce qui a rendu l’étape du démoulage un peu délicate. Mais j’ai réussi à l’en sortir intacte.

Le jour J

Si vous n’avez pas cuit votre fond de tarte la veille, commencez par le faire.

Pendant qu’elle cuit, préparez la crème d’amande à la maryse. Gardez là bien au frais ensuite.

Quand votre fond de tarte est refroidit, recouvrez-le de la crème d’amande et enfournez pour 15 minutes. Laissez refroidir. On perd beaucoup de temps à laisser refroidir entre chaque étape ce qui rend la préparation de ce dessert au final assez longue l’air de rien même si tout mis bout à bout ce serait assez rapide.

 

Recouvrez la tarte d’un demi centimètre de compotée d’abricot. Mercotte propose de la mettre au congélateur quelques minutes pour la durcir en surface. L’organisation de mon congélateur ne me le permettait pas, je l’ai donc juste remise au réfrigérateur le temps de finaliser la ganache. Il m’est resté beaucoup de compotée d’abricot, il doit y avoir moyen d’en préparer un peu moins.

Montez la ganache au fouet dans la cuve de votre robot comme une crème chantilly. Puis pochez la en surface de la tarte. Lissez à la spatule coudée (ou du coté non tranchant d’un couteau). A l’inverse de la compoté d’abricot, il ne me restait plus énormément de ganache à la fin de cette étape.

    

 

Puis décorez. Comme je ne sais pas faire de joli choses avec une poche à douille, je n’ai pas utilisé le reste de ganache pour la déco. Je me suis contentée de recycler les décos en sucre que j’avais utilisée pour le gâteau kermesse.

 

 

On s’est régalé 🙂

J’ai essayé pour vous….Un atelier cupcakes

J’ai essayé pour vous….Un atelier cupcakes chez vanille ou chocolat

Sur Montpellier, Maryline est une des spécialistes du cupcake et des gâteaux personnalisés en décors en pâte à sucre. Dans son atelier Vanille ou chocolat, elle propose des ateliers pâtisseries en groupe pour animer vos événements :  EVJF, Baby-showers, anniversaires, etc

 

Le concept de l’atelier

Vous venez en groupe de copines (ou de copains messieurs vous pouvez y aller également bien entendu) dans l’atelier de Maryline et elle vous apprends à réaliser des cupcakes. Depuis la préparation de la pâte jusqu’à la décoration en pâte à sucre.

Préparation du gâteau

Quand vous arrivez, les ingrédients de base pour la pâte vous attendent déjà sur le plan de travail. Après quelques mots sur l’adaptation de la recette originale des cupcakes à notre palais plus délicat de français, elle donne les consignes pour réaliser la préparation. Cette étape est finalement assez rapide, j’imaginais quelque chose de plus compliqué. Même pas besoin de sortir un batteur, tout se réalise à la maryse.

Choix des caissettes en papier. Suivi de quelques conseils sur la garniture des moules pour obtenir des gâteaux bien plats. L’objectif n’étant pas de faire des muffins. Si vous voulez faire vite vous optez pour des cupcakes de format classique. Si vous voulez en faire plein vous optez pour des mini. Ou vous faites même un mix des deux c’est comme vous voulez. Attention si vous optez pour des mini vous allez en obtenir une très grande quantité.

Après avoir mis la première plaque au four, il est temps de partager un café, un jus de fruit et une viennoiserie au candy bar. Le temps que les cupcakes finissent de cuire. Maryline en profite également pour finir de garnir les dernières plaques de façon plus rapide et efficace.

 

Décoration

Quand tout le monde est de retour en cuisine, Maryline montre comment préparer la crème à base de mascarpone qui va venir élégamment recouvrir le cupcake. Plusieurs parfums sont déjà prêts dans son frigo. Après quelques explications sur la manipulation de la poche à douille, c’est votre tour.

Ensuite, séance pâte à modeler…pardon pâte à sucre. L’occasion de retomber en enfance une petite demi heure. Le choix des couleurs de pâte à sucre et des motifs d’emportes pièces est assez impressionnant. Place à la créativité. Finalement, il ne reste plus qu’à déposer ces décorations sur les crèmes de cupcakes. Ajouter quelques perles multicolore et des paillettes, et vos cupcakes sont prêts pour être dégustés.

 

Les points forts et points faibles du concept

Les –

  • Les quantités et temps de cuisson sont donnés oralement. J’aurai bien aimé repartir avec ma petite recette imprimée pour pouvoir la reproduire à la maison. Ceci-dit il paraîtrait que nous allons la recevoir par mail via les coordonnées de celle qui avait effectué la réservation. A suivre donc.
  • Niveau hygiène c’était un peu juste. Si vous avez l’habitude de travailler dans une cuisine bordélique vous ne serez pas dépaysée. Si vous êtes maniaque sur l’hygiène vous serez malade.

Les +

  • Pour les amatrices de pâtisserie c’est une chouette occasion d’apprendre des tours de mains réalisés et expliqués devant vous.
  • La partie déco en pâte à sucre est très ludique.

Dans l’ensemble c’est une chouette surprise à offrir en groupe à l’occasion d’un événement spécial à une personne qui aime faire de la pâtisserie. Et ce quel que soit le niveau en pâtisserie des différents participants. Car le niveau de technicité requis est peu important. De plus la dynamique de groupe qui s’instaure fait que tout se fait à plusieurs. Chacun pourra y trouver son compte du moment qu’il aime un minimum pâtisser.

 

 

J’ai essayé pour vous…Le gâteau marbré italien

gâteau marbré italien

J’ai essayé pour vous…Le gâteau marbré italien

Comme convenu avec P’tit bout, pour rester dans le ton de la thématique abordée cette semaine et celles à venir à son école, nous faisons des recettes italiennes.

Nous avons donc préparé ce dimanche un Gâteau marbré dont la recette est tirée de la collection Fait maison d’ailleurs – des éditions hachette cuisine : enfants- recettes autour du monde (n°7). J’ai l’impression qu’il n’est plus édité ou en tout cas plus sous la même forme.

Ingrédients

  • 3 oeufs moyens,
  • 200 g de sucre cassonade,
  • 10 cl de lait entier,
  • 310 g de farine,
  • 1 sachet de levure chimique,
  • 10 cl d’huile végétale neutre,
  • 1 CS de vanille liquide,
  • 4 CS de cacao en poudre.

 

Etape 1

Commencez par séparer les blancs des jaunes d’oeufs. Gardez les blancs de coté.

Fouettez les jaunes avec la moitié du sucre pendant une dizaine de minutes. Puis ajoutez progressivement le lait, la farine tamisée, la levure et l’huile.

Vous obtenez une pâte très collante.

 

Etape 2

Ensuite montez les blancs en neige ferme et ajoutez y le reste du sucre. Je n’ai pas l’habitude d’ajouter de la cassonade à des blancs en neige. A cette étape je pense que je n’ai pas été assez délicate.

Incorporez vos blancs à votre boule de pâte collante. C’est sport. Elle est tellement collante que c’était assez difficile de conserver les qualités aériennes des blancs en neige.

Divisez votre pâte dans deux bols en proportions aussi égales que possible. Dans l’un vous ajoutez la vanille, dans le second le cacao.

       

Etape 3

Enfin beurrez et farinez un moule rond.

Déposez 2 CS du mélange vanille en son centre. Déposez par dessus 2 CS du mélange cacao. Et ainsi de suite jusqu’à ce que vous ayez utilisé toute votre pâte.

Mettez au four préchauffé à 180 °C pendant 40 min. Puis coupez votre four et laisser cuire encore 10 min.

Vous n’avez plus qu’à le démouler et attendre qu’il refroidisse un peu avant de servir le goûter.

       

 

P’tit bout a validé puisqu’il en a repris au dessert du soir. C’est signe qu’il a aimé 😉

 

 

 

 

J’ai essayé pour vous…Le Victoria Sponge cake

Victoria Sponge Cake

J’ai essayé pour vous…Le Victoria Sponge cake

 

Tout vient de la box de Janvier Envouthé qui se trouve être sur le thème du Teatime.

Pour l’une des dégustations, l’accord mets & thé conseillé est un Victoria sponge décrit comme étant une génoise fourrée de confiture de fraise et de crème chantilly.

OK pourquoi pas. J’ai donc recherché la recette du Sponge cake et celle qui m’a semblé la plus cohérente est proposé par Jessica Quillet sur son blog MyCake. J’ai bien aimé les pages qui précisent le diamètre de moule à utiliser et les quantités d’ingrédients en fonction.

Pour les quantités j’ai pris en compte celles d’un moule de 10 cm pour 8 personnes. J’ai fait ce choix tout en sachant que la plus petite taille de moule que je pouvais avoir était de 15. Cependant je n’avais pas l’intention de manger du sponge cake tout la semaine. Je sais donc d’avance qu’il sera moins haut qu’escompté.

Les ingrédients :

  • Sucre : 78 g,
  • Beurre: 78 g,
  • 78 g d’œufs (oui je sais c’est casse pieds les mesures d’œufs en g mais cela reste le plus précis),
  • Farine : 78 g,
  • Levure : 3 g,
  • 31 g de crème entière (environ 3 Cl).

Préparation du moule

Pour obtenir un moule de petit diamètre il me fallait utiliser mon moule sans fond réglable. Celui où en général ma pâte s’échappe par le bas. Haha. J’ai donc cette fois pris la précaution de l’enrober dans la feuille de papier cuisson plutôt que de juste le laisser à plat sur celle ci. Par ailleurs, Jessica préconise de beurrer puis chemiser son moule, et enfin de l’entourer d’un torchon humide pour éviter la formation d’une croûte épaisse.

En bon élève j’ai fait tout comme elle a dit, ce qui donne quand même une allure inhabituelle à l’ensemble.

   

La pâte

Fouettez vivement dans un saladier le beurre pommade et le sucre. Ajoutez ensuite petit à petit les œufs. Votre mélange mousse tout comme pour une génoise.

Vous incorporez ensuite à cette préparation le mélange farine / levure jusqu’à obtenir une texture homogène. Il ne reste plus qu’à ajouter doucement la crème.

 

La préparation n’a plus qu’à être versée dans le moule et enfournée 30 minutes à four préchauffé à 150 °C.

L’enrobage tout en hauteur du moule fait qu’il n’y a aucun moyen de surveiller la cuisson à travers la vitre du four…

Il est très beau au démoulage. Il n’a pas de couleur brune sur les cotés. Je vais supposer que c’est dû au truc du torchon. Il semble moelleux en texture car reprend bien sa place quand on appui dessus. Il fait 4 cm de haut.

La décoration

Maintenant il s’agit de le fourrer de fraises et de chantilly pour que cela corresponde aux préconisations de Envouthé.

Le bol du batteur et le fouet étaient au congélateur depuis la veille. J’ai utilisé 30 CL de Crème et 30 g de sucre glace pour monter la crème chantilly. Vous en obtenez beaucoup plus que nécessaire mais c’était histoire de finir le pot de crème fleurette qui en faisait 33 et dont 3 sont allées dans le gâteau.

 

J’ai coupé le gâteau en deux et ai badigeonné les deux parties intérieures de confiture de fraise.

 

 

    

En général les génoises sont imbibées d’un sirop. Ici c’est la confiture de fraise qui va faire cet office. J’ai déposé une large épaisseur de chantilly sur un des disques et l’ai recouvert du second de sorte que la chantilly est prise en sandwich entre les deux faces de confiture de fraise.

Comme j’avais trop de chantilly j’en ai recouvert tout le gâteau. Mais si vous voulez quelque chose de moins riche il me semble avoir lu dans mes recherches initiales de la recette du Victoria Sponge Cake que vous pouvez le saupoudrer de sucre glace.

 

Nous l’avons partagé au goûter avec une tasse de thé. Il a reçu un avis favorable à l’unanimité.

 

 

 

J’ai essayé pour vous…les sablés de Noël Elan

Biscuits de Noël Elan

J’ai essayé pour vous…les sablés de Noël Elan

 

Toute une journée à passer en attendant le père Noël. Autant dire une éternité 😉

Quoi de mieux pour faire passer le temps que de faire un peu de pâtisserie. Cette recette du site de Vahiné a retiré toute mon attention. Oui c’est un peu mon dada du moment ce site, ça passera ne vous inquiétez pas 🙂  En même temps après le gâteau kermesse ce n’est jamais que la deuxième recette que j’essaie. Mais il y en a tellement d’autres qui me font envie.

Ingrédients pour 8 personnes :

  • 250 g de farine,
  • 50 g de pralins,
  • 1 pincée de de levure chimique,
  • 1/2 c.à.c de canelle,
  • 70 g de sucre glace,
  • 30 g de sucre roux,
  • 130 g de beurre demi-sel,
  • 1 œuf

Etape 1: la pâte à sablés

Tamisez la farine et le sucre glace dans un saladier. Ensuite, ajoutez le Pralins, le sucre roux, la cannelle et la levure chimique. Mélangez bien le tout.

    

Votre beurre doit être à température. Ajoutez-le, coupé en petits morceaux, ainsi que l’œuf entier à votre mélange sec. Mélangez avec les doigts jusqu’à former une boule homogène. Attention à ne pas trop pétrir non plus ou votre pâte risque de devenir trop élastique. Enfin, formez une boule, enroulez-la dans du film alimentaire, et mettez-la au frais pour au moins une bonne heure.

 

Etape 2 : la confection des biscuits

Étalez votre boule de pâte entre deux feuilles de papier cuisson jusqu’à obtenir un demi centimètre d’épaisseur.

Détaillez des cercles de pâtes de 6 à 7 cm de diamètre. N’ayant pas d’emporte pièce adéquat, j’ai utilisé un verre ballon. Au total, j’ai obtenu 14 sablés. J’aurai pu en avoir un ou deux de plus mais je n’avais de toute façon plus de place sur ma plaque.

Avant de l’enfourner, j’ai remis la plaque au frais quelques minutes pour que les sablés ne s’étalent pas à la cuisson.

A four chaud 160°C pendant 15 min, puis 5 à 8 minutes de plus à 180°C pour les dorer.

Ils sont parfaits!

 

Etape 3 : la décoration

Mon étape préférée.

On va réutiliser le crayon pâtissier au chocolat, la colle alimentaire et les minicolors que nous avions utilisé pour la déco du gâteau train. A cela on rajoute comme ingrédient de la pâte à sucre blanche.

Attendez tout d’abord que vos sablés aient bien refroidis avant d’attaquer la décoration.

Vous allez tracer les bois de l’élan et ses yeux avec le crayon pâtissier au chocolat. Puis vous allez former de petits disques en pâte à sucre blanche que vous allez coller à la place du nez. Au centre de ce disque de pâte blanche, vous allez coller une bille minicolor rouge. C’est vraiment cette dernière touche qui sublime vos sablés.

  

 

Ne sont-ils pas à croquer?