J’ai essayé pour vous…Pokemon Epée et Bouclier

Pokemon Epée

Plus précisément j’ai joué à la version Epée, mais comme toujours dans les jeux Pokemon de chez Nintendo il n’y a que peu de différence entre les deux versions du jeu.

Comme annoncé dans le billet sur les mangas Pokemon, ce nouvel opus correspond à la lancée de la huitième génération qui se déroule dans un nouveau monde: Galar.

L’histoire

Le jeu est accessible aux enfants de 7 ans. L’histoire est construite pour les plus jeunes. Vous pouvez les laisser s’y amuser sans inquiétude. Vous incarnez un jeune dresseur et son rivale qui vont faire le tour des arènes pour défier tous les champions. Ceci afin de pouvoir en finalité défier le Maître et remporter son titre.

En parallèle vous explorerez la légende des héros de Galar : les Pokémons Épée et Bouclier.

En chemin l’objectif est comme toujours de les capturer tous.

Une fois le jeu terminé une première fois, une seconde aventure se lance. Vous êtes désormais le Maître de Galar et vous vous opposerez à un duo d’excités qui créent des problèmes. Cette « suite » est l’occasion de capturer le Pokémon légendaire.

A partir de cette seconde fin vous aurez toujours accès au jeu pour compléter votre Pokedex s’il vous en manque.

La particularité du monde de Galar est la possibilité de dynamaxer les Pokemons en des endroits particuliers : comprendre leur donner une forme gigantesque pendant trois tours de jeu.

La jouabilité

Je l’ai trouvé plus abouti que Let’s go Pikachu. Les différents niveaux sont moins longs ce qui évite de rendre certaines phases du jeu agaçante lors de l’exploration. Les « donjons » sont également plus simples ce qui évitera aux plus jeunes de décrocher.

L’interaction avec vos Pokemons pour améliorer votre lien d’amitié se fait lors des phases dites de Camping où vous pourrez discuter ou jouer avec eux et leur préparer à manger. Plus votre Pokemon vous apprécie plus il sera efficace lors des combats.

Votre personnages est personnalisable tant dans ses caractéristiques physiques que sa tenue le long du jeu.

L’exploration des terres sauvages permet de lancer des raids avec d’autres joueurs (abonnement online nécessaire) pour affronter ensemble des Pokemons dynamaxés. Je n’ai pas du tout testé cette partie du jeu.

A priori pas d’interaction avec Pokemon go comme cela était le cas dans le précédent opus. De même l’accessoire Pokeball plus n’a ici aucun intérêt. Vous ne pourrez pas l’utiliser comme manette pour capturer vos Pokemon. Au mieux vous pouvez y sauvegarder un Pokemon pour l’emmener avec vous façon tamagoshi. Ce qui concrètement ne représente aucun intérêt.

Avis

C’est un bon jeu pour les enfants, dont l’histoire défend des valeurs d’amitié et de courage. Le cheminement est facile, le graphisme est bon (le meilleur de tous les opus je dirais) et la durée du jeu n’est pas excessive, ce qui leur permettra d’en venir à bout avant de se décourager.

J’ai essayé pour vous…Chut les enfants lisent Préhistomania

Prehistomania

Les éditions Milan proposent au travers de l’album Préhistomania un voyage animé aux origines de l’humanité. Cet album a été réalisé par le trio Bertrand Poissonnier, Arnaud Roi et Owen Davey. Bertrand Poissonier est un archéologue spécialisé dans le Néolithique et le début des âges des Métaux. Arnaud Roi est ingénieur-papier, il collabore avec les éditions Milan depuis plusieurs années pour réaliser de nombreux livres animés. Owen Davey est l’illustrateur de cet album.

Cet album Pop-up permet de réviser les différentes évolutions de l’humanité. Sachant que la préhistoire est au programme du Cycle 3, cet album constitue un chouette façon de réviser ce qui aura déjà été vu en classe 😉 Un beau cadeau à offrir pour un 8-12 ans.

Découpage de l’ouvrage

L’ouvrage se découpe en 5 sections. Il débute avec les Australopithèques pour se terminer avec Homo Sapiens. Dans l’intervalle il aborde Homo Habilis, Homo Erectus et dans une section commune Néandertal et Cro-Magnon.

La période explorée va ainsi de -4.2 Ma à – 30 000. Au bas de chaque section une frise chronologique aide à s’y retrouver.

L’animation de Préhistomania

Toutes les sections sont identiques dans leur forme. Un premier rabat vers le haut vient illustrer la fiche informative qui se situera en dessous. Puis cette fiche se rabat elle-même ensuite vers le bas, offrant un panorama en 3D. Ce panorama illustre des scènes de la vie quotidienne de la période abordée par la section.

Les scènes sont minutieusement illustrées de nombreux détails. Le tout est coloré et rend l’ouvrage très attrayant. Cet album offre ainsi une forme très ludique de découverte de la Préhistoire.

J’adore ^^

Ceci est ma participation à Chut les enfants lisent, organisé par Devine qui vient bloguer ?

J’ai essayé pour vous « Chut les enfants lisent » Midi Pile

Midi Pile

Midi Pile est un petit bijou paru aux éditions Sarbacane. Rébecca Dautremer nous propose un véritable travail d’orfèvre au travers de plus de 100 pages illustrées délicatement découpées. Un beau cadeau à offrir en cette période de fêtes. Pour petits à partir de 6 ans et pour grands qui aimeraient redevenir enfants.

L’histoire

Concrètement dans le cas présent, l’histoire n’est qu’un prétexte à se laisser emporter dans les illustrations ^^ Cependant il y en a quand même bien une, dont le message est important. Celui de bien veiller à ne pas manquer les rendez-vous décisifs qui jalonnent une vie.

Ici Jacominus Gainsborough a donné rendez-vous à Midi Pile à Douce. Il sera notre narrateur, décrivant la trajectoire que devra emprunter Douce, et tous les obstacles qui pourraient survenir, l’empêchant d’arriver à l’heure.

Les illustrations

Nous retrouvons dans cet album la même technique que celle utilisée pour le livre objet Peau d’Ane. Néanmoins ici il ne s’agit pas juste d’une intercalaire de dentelle entre deux feuille classiques. Toutes les pages font l’objet d’une découpe au laser. En se superposant, elles nous invitent à plonger dans l’itinéraire que va prendre Douce. Il se dévoile ainsi à nos yeux au fil des pages.

Ceci est ma participation à Chut les enfants lisent, organisé par Devine qui vient bloguer ?

J’ai essayé pour vous…Un Gâteau décoré d’un bel arc-en-ciel

Arc-en-ciel

P’tit bout voulait un gâteau coloré pour son anniversaire, et il adore les smarties.  De fait j’ai pioché l’idée de ce gâteau dans le livre Gâteaux kids aux éditions Larousse. On y trouve une foule d’idées bien sympathiques.

Le gâteau

Ici la base est un bon gros gâteau au chocolat. Exactement le même que celui réalisé l’an dernier pour confectionner les sapins de Noël.

Mais fondamentalement vous faîtes la base de gâteau qui vous plait le plus puisque ce qui va essentiellement nous intéresser ici c’est cette déco Arc-en ciel super rapide à réaliser pour un effet top.

Si vous êtes en stress ou en rade de temps vous pouvez même utiliser une pâte toute prête qu’il suffit de verser dans le moule et faire cuire 😉

La déco Arc-en-Ciel

Ingrédients

  • Un pot de pâte à tartiner,
  • des mini marshmallow blancs,
  • beaucoup de smarties (les classiques, pas les mini)

Marche à suivre

Top chrono en 10 minutes votre gâteau sera décoré.

Commencez par étaler de la pâte à tartiner sur toute la surface de votre gâteau.

Triez vos smarties par couleur. Sur un peu plus de la moitié, faites un premier arc en suivant le bord du gâteau (ici en bleu). Puis poursuivez en faisant 6 à 7 rangées. Vous mettez les couleurs dans l’ordre qui vous plait, ou, de façon plus pragmatique, vous commencez par celles que vous avez en plus grande quantité. Oui vous verrez, toutes les couleurs ne sont pas présentes dans les mêmes proportions dans les tubes XD

Vous terminez (et oui déjà) votre déco en faisant des petits tas de mini marshmallow aux pieds de l’arc-en-ciel pour représenter des nuages.

Alors, il vous plait ?

J’ai essayé pour vous…Chut les enfants lisent Faites la queue!

Faites la queue!

Cet album carré à la couverture bleue interpelle tout de suite les enfants avec cette injonction : Faites la queue!

Traduit et édité par l’école des loisirs, son auteure/illustratrice Tomoko Ohmura nous vient du japon. Cet album est adapté aux années maternelles (3-5 ans).

Les illustrations

On commence par elles car elles portent tout l’album en définitive. Cette première vignette nous accueil au début de l’album. On aime le dessin épuré, les grands aplats de couleurs, qui permettent d’identifier facilement chacun des protagonistes.

faites la queue!

A la façon d’un imagier, l’enfant va voir défiler 50 animaux à la queu leu leu, semblant visiblement attendre quelque chose. Ils patientent du plus petit (la grenouille) au plus imposant (l’éléphant). Bien entendu toute cette attente implique quelques chahuts en chemin qu’essaye d’encadrer l’oiseau.

L’histoire de faites la queue!

Mais qu’attendent-ils donc? C’est au centre de l’ouvrage que l’enfant le découvrira.

faites la queue!

Une grande grille surmontée de fanions qui indiquent : VAGUES-GEANTES.

Ouvrez les grilles pour embarquer littéralement sur le dos d’une baleine qui prend 4 pages tellement elle est grande. Nous sommes visiblement dans une extraordinaire attraction. Un genre de splatch géant.

faites la queue!

Et une fois le tour terminé, et bien, il n’y a plus qu’à recommencer à faire la queue 😉

Ceci est ma participation à Chut les enfants lisent, organisé par Devine qui vient bloguer ?