J’ai essayé pour vous…Les 18 livres les plus populaires de l’année 2018

L’année 2019 s’est terminée et ma liste de lecture des 18 livres les plus populaires de 2018 avec. Il est temps de reprendre ce classement Babelio pour voir si je les aurais mis dans le même ordre.

Tout d’abord notons que je n’ai pas lu Sauf de Hervé Commère classé 18ème. En effet ma médiathèque ne se l’ai pas procuré, et il n’est pas encore paru en format poche. Il ne paraîtra qu’en Mars 2020. Par défaut, et peut être à tord, nous verrons en Mars, il conserve pour le moment la dernière place.

Par rapport à la liste de l’année précédente on notera qu’il y avait beaucoup moins de romans policiers, ce qui était une bonne chose et qui a permis de me réconcilier avec le genre. On notera l’absence de romans Fantastique/Fantasy/SF. Pour les fans du genre, je vous invite donc à vous tourner vers la série Latium qui ne faisait pas partie de cette liste.

Les moins appréciés

17- Je n’ai pas du tout été emportée par Juste après la Vague de Sandrine Colette. Je le laisse donc à sa place initiale de dernier.

16 – Très déçue par leurs enfants après eux de Nicolas Mathieu classé initialement 7 ème.

15- Pas trop convaincue non plus par les Rêveurs de Isabelle Carré. (14 ème)

Les romans policiers qui m’ont le moins plu

14 – Sœurs de Bernard Minier (12 ème)

13 – La jeune fille et la nuit de Musso (6ème)

Les parcours de vie

12 – A la lumière du petit matin de Agnès Martin-Lugand (13 ème)

11 – Changer l’eau des fleurs de Valérie Perrin ( 10 ème)

10 – Toutes blessent la dernière tue de Karine Giebel (5 ème)

09 – Les prénoms épicènes de Amélie Nothomb (15 ème)

08 – Vers la beauté de David Foenkinos (16 ème)

07 – Les loyautés de Delphine de Vigan (2d)

06 – La vraie vie de Adeline Dieudonné (3 ème)

Le roman policier que je ne savais pas trop où classer

05 – Le manuscrit inachevé de Franck Thilliez (4 ème)

Les romans qui font du bien

04 – Il est grand temps de rallumer les étoiles de Virginie Grimaldi (8 ème)

03 – La chambre des merveilles de Julien Sandrel (11 ème)

Mes chouchous

02 – La disparition de Stephanie Mailer de Joël Dicker (1er)

01 – Le Lambeau de Philippe Lançon (9 ème)

Pour ceux/celles qui n’ont pas beaucoup de temps à consacrer à la lecture, je vous invite à vous centrer dans ce cas sur les 7 premiers, ce qui vous fera à peu de chose près 1 livre tous les 2 mois, sachant que certains se lisent très vite.

Il est déjà temps de se tourner vers la liste Babelio des livres les plus populaires de 2019 😉 J’ai trop hâte de les commencer.

J’ai essayé pour vous…Changer l’eau des fleurs

changer l'eau des fleurs

A l’heure où Babelio a déjà publié la liste des romans les plus populaires en 2019, je conclu la liste de ceux de 2018. Changer l’eau des fleurs de Valérie Perrin est paru en Février 2018 aux éditions Albin Michel. Puis en Avril 2019 aux éditions Le livre de Poche. Ce roman a remporté le prix Maison de la Presse 2018.

L’histoire

Nous allons suivre principalement l’histoire de Violette Toussaint née Treynet. Abandonnée à la naissance, jamais adoptée, tour à tour épouse, garde-barrière, mère, amie et garde-cimetière. C’est un personnage très attachant autour duquel vont graviter plusieurs autres.

Ce sont principalement des histoires d’amours impossibles qui vont être dépeintes autour de sa propre histoire. Irène et Gabriel, Philippe et Françoise, Sasha et Sany.

Rapidement le ton du roman devient triste. Étonnamment, ce ne sont pas les enterrements les plus tristes, lesquels sont au contraire traités avec beaucoup de sagesse. Mais la vie de Violette. Personnellement cela m’a fichu le bourdon.

Je me suis faite avoir par le titre d’une certaine façon. Changer l’eau des fleurs. J’imaginais un roman feel-good allez savoir pourquoi. Mais finalement c’est tout le contraire.

Le Style d’écriture

Avec son écriture de premier abord très simple, l’auteure (autrice? je ne sais plus du coup quelqu’un m’a mis le doute) a le don de jouer avec nos émotions comme avec un yoyo.

Le début du roman est plutôt sur un ton assez caustique et mordant où j’ai retrouvé une ambiance proche du magasin des suicides de Jean Teulé. Assez vite des sentiments d’injustice et de tristesse prennent le dessus.

Les paragraphes s’enchaînent dans un tourbillon désordonné où l’ordre chronologique et les protagonistes s’alternent. Une réaction que l’on n’avait pas comprise prend tout son sens. Une injustice est expliquée par une autre, antérieure. Finalement chaque protagoniste s’avère se traîner des valises de regrets ou de mauvaises bonnes intentions.

Mon avis

Ce roman remue beaucoup de sentiments mais surtout des larmes. Je doute de vous le recommander sauf si vous avez envie de pleurer. Il est extrêmement bien écrit et transmet des messages plutôt positifs sur la nécessité d’aller de l’avant quoi qu’il arrive. N’empêche.

Sur ce, cet article étant le dernier de l’année, je vous souhaite de passer un Joyeux Réveillon et vous dit à l’année prochaine !

J’ai essayé pour vous…Chut les enfants lisent Préhistomania

Prehistomania

Les éditions Milan proposent au travers de l’album Préhistomania un voyage animé aux origines de l’humanité. Cet album a été réalisé par le trio Bertrand Poissonnier, Arnaud Roi et Owen Davey. Bertrand Poissonier est un archéologue spécialisé dans le Néolithique et le début des âges des Métaux. Arnaud Roi est ingénieur-papier, il collabore avec les éditions Milan depuis plusieurs années pour réaliser de nombreux livres animés. Owen Davey est l’illustrateur de cet album.

Cet album Pop-up permet de réviser les différentes évolutions de l’humanité. Sachant que la préhistoire est au programme du Cycle 3, cet album constitue un chouette façon de réviser ce qui aura déjà été vu en classe 😉 Un beau cadeau à offrir pour un 8-12 ans.

Découpage de l’ouvrage

L’ouvrage se découpe en 5 sections. Il débute avec les Australopithèques pour se terminer avec Homo Sapiens. Dans l’intervalle il aborde Homo Habilis, Homo Erectus et dans une section commune Néandertal et Cro-Magnon.

La période explorée va ainsi de -4.2 Ma à – 30 000. Au bas de chaque section une frise chronologique aide à s’y retrouver.

L’animation de Préhistomania

Toutes les sections sont identiques dans leur forme. Un premier rabat vers le haut vient illustrer la fiche informative qui se situera en dessous. Puis cette fiche se rabat elle-même ensuite vers le bas, offrant un panorama en 3D. Ce panorama illustre des scènes de la vie quotidienne de la période abordée par la section.

Les scènes sont minutieusement illustrées de nombreux détails. Le tout est coloré et rend l’ouvrage très attrayant. Cet album offre ainsi une forme très ludique de découverte de la Préhistoire.

J’adore ^^

Ceci est ma participation à Chut les enfants lisent, organisé par Devine qui vient bloguer ?

J’ai essayé pour vous…La disparition de Stephanie Mailer

La disparition de Stéphanie Mailer

La disparition de Stephanie Mailer, de Joël Dicker, est paru aux éditions de Fallois aux formats classique et poche.

Ce roman se classe 1er sur les 18  livres les plus populaires de l’année 2018 de Babelio. Et je valide complètement cette 1ere place amplement méritée.

L’histoire de la disparition de Stéphanie Mailer

Ce roman nous entraîne dans la réouverture d’une enquête de police clôturée pourtant 20 ans plus tôt. Il ne s’agit pas de n’importe quelle enquête, mais celle d’un quadruple meurtre, dans une ville paisible des Etats-Unis, le soir de la première d’un tout nouveau festival de théâtre.

Tout commence lorsque Stephanie Mailer, journaliste, interpelle un des deux agents de la police d’état chargé à l’époque de l’enquête. Elle lui laisse entendre qu’il s’est trompé de coupable et qu’elle a un rendez-vous qui devrait lui permettre d’obtenir une preuve irréfutable. Elle refuse d’en dire davantage pour ne pas se faire doubler.

Sauf que voila, lorsque il cherche à la retrouver, il s’avère que Stephanie Mailer a disparu. Il ne croit pas aux coïncidences. Jesse Rosenberg reprend contact avec son coéquipier de l’époque, et fait rouvrir l’enquête, bien décidé à reconstituer les événements de la nuit du 30 Juillet 1994 et à retrouver Miss Mailer.

Le style d’écriture

Ce roman a beau faire plus de 600 pages, à aucun moment on n’a un sentiment de longueur ou de remplissage abusif.

Le style est direct, facile à lire. On alterne, par chapitre, différents points de vus des multiples personnages de ce roman. Car bien que l’on ne commence qu’avec quelques personnes au début, leur nombre va s’étoffer au fil des pages. Leur point de vue peut être actuel ou remonter aux événements d’il y a 20 ans.

Des histoires dans des histoires vont venir s’imbriquer les unes dans les autres, certaines juste là pour nous égarer sur de fausses pistes, d’autres pour nous permettre d’en ouvrir des nouvelles. Et quelques unes pour nous pousser à nous attacher plus particulièrement à certains personnages.

Le tout est très intelligemment mené. Les ressentis et motivations des protagonistes sont méticuleusement décrits. Ce qui nous permet de comprendre pourquoi les enquêteurs étaient passés à coté de certains éléments à l’époque.

Si vous avez envie de vous immerger dans un bon roman policier, vous pouvez vous lancer sans hésitation. Ici il ne s’agit pas d’un thriller gore qui joue avec vos nerfs, âmes sensibles nul besoin donc de vous abstenir.

J’ai essayé pour vous « Chut les enfants lisent » Midi Pile

Midi Pile

Midi Pile est un petit bijou paru aux éditions Sarbacane. Rébecca Dautremer nous propose un véritable travail d’orfèvre au travers de plus de 100 pages illustrées délicatement découpées. Un beau cadeau à offrir en cette période de fêtes. Pour petits à partir de 6 ans et pour grands qui aimeraient redevenir enfants.

L’histoire

Concrètement dans le cas présent, l’histoire n’est qu’un prétexte à se laisser emporter dans les illustrations ^^ Cependant il y en a quand même bien une, dont le message est important. Celui de bien veiller à ne pas manquer les rendez-vous décisifs qui jalonnent une vie.

Ici Jacominus Gainsborough a donné rendez-vous à Midi Pile à Douce. Il sera notre narrateur, décrivant la trajectoire que devra emprunter Douce, et tous les obstacles qui pourraient survenir, l’empêchant d’arriver à l’heure.

Les illustrations

Nous retrouvons dans cet album la même technique que celle utilisée pour le livre objet Peau d’Ane. Néanmoins ici il ne s’agit pas juste d’une intercalaire de dentelle entre deux feuille classiques. Toutes les pages font l’objet d’une découpe au laser. En se superposant, elles nous invitent à plonger dans l’itinéraire que va prendre Douce. Il se dévoile ainsi à nos yeux au fil des pages.

Ceci est ma participation à Chut les enfants lisent, organisé par Devine qui vient bloguer ?