J’ai essayé pour vous…Pokemon Epée et Bouclier

Pokemon Epée

Plus précisément j’ai joué à la version Epée, mais comme toujours dans les jeux Pokemon de chez Nintendo il n’y a que peu de différence entre les deux versions du jeu.

Comme annoncé dans le billet sur les mangas Pokemon, ce nouvel opus correspond à la lancée de la huitième génération qui se déroule dans un nouveau monde: Galar.

L’histoire

Le jeu est accessible aux enfants de 7 ans. L’histoire est construite pour les plus jeunes. Vous pouvez les laisser s’y amuser sans inquiétude. Vous incarnez un jeune dresseur et son rivale qui vont faire le tour des arènes pour défier tous les champions. Ceci afin de pouvoir en finalité défier le Maître et remporter son titre.

En parallèle vous explorerez la légende des héros de Galar : les Pokémons Épée et Bouclier.

En chemin l’objectif est comme toujours de les capturer tous.

Une fois le jeu terminé une première fois, une seconde aventure se lance. Vous êtes désormais le Maître de Galar et vous vous opposerez à un duo d’excités qui créent des problèmes. Cette « suite » est l’occasion de capturer le Pokémon légendaire.

A partir de cette seconde fin vous aurez toujours accès au jeu pour compléter votre Pokedex s’il vous en manque.

La particularité du monde de Galar est la possibilité de dynamaxer les Pokemons en des endroits particuliers : comprendre leur donner une forme gigantesque pendant trois tours de jeu.

La jouabilité

Je l’ai trouvé plus abouti que Let’s go Pikachu. Les différents niveaux sont moins longs ce qui évite de rendre certaines phases du jeu agaçante lors de l’exploration. Les « donjons » sont également plus simples ce qui évitera aux plus jeunes de décrocher.

L’interaction avec vos Pokemons pour améliorer votre lien d’amitié se fait lors des phases dites de Camping où vous pourrez discuter ou jouer avec eux et leur préparer à manger. Plus votre Pokemon vous apprécie plus il sera efficace lors des combats.

Votre personnages est personnalisable tant dans ses caractéristiques physiques que sa tenue le long du jeu.

L’exploration des terres sauvages permet de lancer des raids avec d’autres joueurs (abonnement online nécessaire) pour affronter ensemble des Pokemons dynamaxés. Je n’ai pas du tout testé cette partie du jeu.

A priori pas d’interaction avec Pokemon go comme cela était le cas dans le précédent opus. De même l’accessoire Pokeball plus n’a ici aucun intérêt. Vous ne pourrez pas l’utiliser comme manette pour capturer vos Pokemon. Au mieux vous pouvez y sauvegarder un Pokemon pour l’emmener avec vous façon tamagoshi. Ce qui concrètement ne représente aucun intérêt.

Avis

C’est un bon jeu pour les enfants, dont l’histoire défend des valeurs d’amitié et de courage. Le cheminement est facile, le graphisme est bon (le meilleur de tous les opus je dirais) et la durée du jeu n’est pas excessive, ce qui leur permettra d’en venir à bout avant de se décourager.

J’ai essayé World of Final Fantasy

World of Final Fantasy

World of Final Fantasy est paru en 2016 sur PS4 et PC. J’y ai joué ces derniers mois au travers de la plateforme Steam.

Quel genre de jeu?

La franchise Final Fantasy s’inscrit dans le genre des Jeux de Rôle. A cela s’ajoute dans cet opus un aspect à la Pokemon. En effet vous jouez un duo de myramanciens qui parcourent le monde pour combattre et capturer des myrages qui combattrons ainsi ensuite à leurs cotés. Remplacez Myramancien par dresseur et Myrages par Pokemons et vous comprendrez l’idée.

Les combats se déroulent en suivant le rythme d’avancée d’une jauge en fonction de la vitesse de chacun des protagonistes. Votre Duo de myramanciens sera soutenu par 4 Myrages à chaque combat. A vous de constituer les bonnes combinaisons en fonction des combats à venir.

Vos myrages gagnent en compétences au fur et à mesure qu’ils cumulent de l’expérience, selon un sphérier d’évolution dont vous maîtrisez l’ordre d’avancée. Certains sphériers d’une même catégorie de monstres sont interconnectés. Ceci va vous permettre de basculer de l’un à l’autre et cumuler des aptitudes.

Une histoire?

Oui quand même, il y en a bien une, il ne s’agit pas juste de capturer des monstres et d’enchaîner les combats. Le Duo a perdu la mémoire et est donc en recherche de ce qui s’est passé. Il apprend assez vite qu’une prophétie double le concerne. Ils vont donc parcourir le monde de Grymoire à la recherche de leur mémoire. Et vont forcément se retrouver impliqués dans les conflits.

L’exploration de Grymoire devient le prétexte à croiser une bonne partie des figures des différents jeux de la franchise : Sephiroth, Lightning, Squall, etc.

Avis

Je reste très mitigée sur ce titre. La première partie du jeu est bien rythmée. On découvre avec plaisir cet univers coloré et sa mécanique de jeu. On a envie de fouiller partout pour ne passer à coté de rien et ne manquer aucun myrage à capturer.

Passé la moitié du jeu on commence à faire tous les combats avec la touche qui permet d’accélérer l’avancée de la jauge ATB enfoncée. Voir même les dialogues entre les différents protagonistes, histoire de gagner du temps. Car on commence en effet à sentir le temps long.

De même les donjons deviennent inutilement de plus en plus longs et répétitifs, ce qui enlève toute envie de les explorer à 100%. On veut juste en arriver à bout.

Points forts

  • Les fans de la franchise retrouvent avec plaisir tous les héros des sagas précédentes,
  • L’histoire de fond est bien ficelée,
  • Le duo est attachant.

Points faibles

  • On ne comprend qu’une fois que l’on a fini le jeu 3 fois, qu’il n’était pas possible avant cela de capturer 100% des myrages,
  • Les combats sont redondants, inévitables et sans grand challenge tant que l’on n’est pas dans la partie post fin du jeu.

Cependant

Notez qu’en 2018 est sorti sur Xbox et Switch le titre World of Final Fantasy Maxima. Il reprend ce titre disponible jusqu’alors que sur PC et PS4, en lui ajoutant quelques fonctionnalités supplémentaires comme celle de pouvoir jouer directement certains des héros des sagas précédentes. Notez que via Steam si vous avez déjà la première version vous pouvez la faire évoluer en Maxima via une DLC. Maintenant, est ce que cela en vaut vraiment la peine? Je vous laisse en juger, je n’ai pas franchi ce pas. Si vous avez joué à la version Maxima n’hésitez pas à venir nous dire si cela apporte réellement une nouvelle dynamique au jeu 😉

J’ai essayé pour vous..La fameuse invasion des ours en Sicile

Ce weekend grâce au cinéma itinérant cinéplan nous avons pu assister à une projection du film d’animation  La fameuse invasion des ours en Sicile. Nous n’avions pas eu l’occasion de le voir lorsqu’il était encore à l’affiche et l’avions beaucoup regretté. Il sortira en DVD le 12 Février 2020.

L’histoire

Ou les histoires même pourrions nous dire. Car il y a celle des deux saltimbanques qui se mettent à l’abri dans une grotte et qui se mettent à divertir un ours pour s’attirer ses bonnes grâces. Il y a l’histoire proprement dite de la fameuse invasion des ours en Sicile contée par les dits saltimbanques. Enfin il y a la suite de l’histoire connue du seul ours qui la livre aux saltimbanques en remerciement.

L’histoire contée par les saltimbanques a un fin heureuse comme le veux les règles du divertissement. La suite contée par l’ours n’est pas malheureuse mais elle n’est pas heureuse pour autant. Elle est vrai, avec ce qu’il y a de joyeux et de moins joyeux dans une vie. Disons qu’elle ne met pas le point final à l’histoire là où cela arrange tout le monde. Après les retrouvailles magiques du père et du fils et la libération de la Sicile de son tyran, viendront des déconvenues. La trahison, la cohabitation difficile, les erreurs, le deuil, qui font aussi partie de la vie.

La narration est magnifique, dans un langage soigné et soutenu tout à fait abordable pour les plus jeunes, tout en empruntant les codes des contes populaires.

La qualité de l’animation

On se croirait emporté dans les illustrations d’un bel album. Les couleurs sont magnifiques. Les lignes épurées donnent un coté poétique à l’ensemble. Nous sommes loin des animations 3D à la pixar qui envahissent les écrans. On retrouve le style graphique de Lorenzo Mattoti tout en angles, en courbes, et en jeux d’ombres, riche en couleurs, et s’inspirant énormément du théâtre et du cirque.

L’esthétisme de l’ensemble est magnifique.

A partir de quel âge ?

Il y a deux scènes qui peuvent faire principalement peur :

  • l’attaque du troll lorsqu’il se transforme en énorme félin 10 fois plus grand qu’un ours et qui se met à faire valdinguer tout le monde,
  • l’attaque du serpent de mer.

Par ailleurs la mort frappe par deux fois. Bien que la mort des concernés soit les deux fois violente, elle est acceptée comme faisant partie de la vie. On y voit d’ailleurs de façon magnifique l’âme d’un défunt venir emporter avec elle celle de celui qui vient de succomber, comme s’il passait sans souffrance d’un état vers l’autre, les morts continuant de leur coté à veiller sur les vivants.

L’histoire est complexe. L’attitude du magicien est troublante, on ne sait pas vraiment dans quel camp il est, cela peu troubler la compréhension des plus jeunes.

Pour toutes ces raisons je dirais pas avant 7-8 ans.

L’histoire permettant différents niveaux de compréhension, les ados et adultes y trouveront également satisfaction.

J’ai essayé pour vous…Very Little Nightmare

very little nightmare

J’ai commencé par évoquer l’application IOS Very Little Nightmare ici. L’idée était alors de trouver des idées d’occupations pour les vacances de la Toussaint. De préférence en lien avec Halloween et les ambiances qui font peur.

Alors? A partir de quel âge?

Bon l’ambiance est assez macabre disons le d’entrée. Votre petit personnage va mourir à de nombreuses reprises. De mort violente. Par ailleurs le gameplay est assez stressant. Alors certes il n’y a pas de quoi en faire des cauchemars. Pour autant les enfants de 7-9 ans vont le trouver plus stressant qu’amusant. Avant 12 ans il ne me parait pas vraiment adapté.

Et sinon? Il est bien?

On retrouve la mécanique des puzzles bien ficelés du studio Alike. Cependant je trouve Love you to bits bien plus réussi.

Ici l’ambiance volontairement sombre fait que l’on passe souvent à coté d’éléments importants faute de les avoir vus. Le fait d’y avoir joué sur téléphone alors que j’avais joué au précédent sur tablette y est probablement pour quelques chose niveau confort de jeu. Concrètement sur téléphone c’est tout petit, c’est tout sombre, on n’y voit parfois pas grand chose.

Le jeu compte 18 niveaux. Dans chaque niveau se trouve en bonus une boîte secrète cachée à retrouver.Ceci histoire de rallonger un peu la durée de vie du jeu, qui est vraiment très courte. Vous n’en aurez probablement pas besoin pour finir les niveaux mais vous trouverez ici la solution complète. Elle est surtout utile pour les boîtes secrètes. Il faut la plupart du temps pour les trouver se glisser dans une faille du mur. Sauf que grâce au duo gagnant petit écran/ambiance sombre, les failles dans le mur m’ont souvent été masquées. Notez que vous serez aidés pour les repérés par les petits lutins qui filent à toute vitesse s’y cacher.

Petit bonus

Parce que je ne l’ai pas trouvée sur le net (mais je n’ai pas cherché des heures non plus entendons nous), voici la liste des 14 succès que vous pourrez débloquer au cours de la partie:

  • Etape par étape – vous avez terminé 20% du jeu!
  • Travail en cours – vous avez terminé 40% du jeu!
  • Point de non-retour – Vous avez terminé 60% du jeu!
  • La fin est proche – Vous avez terminé 80% du jeu!
  • C’est terminé maintenant – Vous avez terminé le jeu!
  • Qu’est ce qui se cache dans la boîte ? Vous avez découvert 4 boîtes secrètes
  • Une passion incontrôlable – Vous avez découvert 8 boîtes secrètes
  • Collectionneur de bon goût – Vous avez découvert 12 boîtes secrètes
  • Des babioles en tout genre – Vous avez découvert 16 boîtes secrètes
  • Il me les faut toutes ! – Vous avez découvert toutes les boîtes secrètes
  • Architectes du cauchemar – Vous avez regardé les crédits!
  • Sanctuaire inviolé – Vous avez trouvé la pièce secrète!
  • La curiosité est un défaut mortel – Vous êtes mort 25 fois
  • Expert en mort – Vous êtes mort 40 fois

Et vous? Avez vous eu l’occasion de l’essayer? Peut-être avez vous joué à d’autres jeux du studio Alike?

J’ai essayé pour vous…Les échecs pour les kids

Avez-vous finalisé le planning des activités extra scolaires de vos enfants? Pas toujours facile de jongler entre les horaires des uns et des autres. Voici une activité dont vous pourrez moduler le rythme selon vos disponibilités. Nous avons essayé avec p’tit bout durant l’été la formation « les échecs pour les kids ».

Les échecs pour les kids : kesako?

Quatre passionnés des échecs se sont donnés pour mission de démocratiser l’accès à ce jeu. A travers leur site Apprendre les échecs en 24h, ils proposent plusieurs formations.

Nous avons essayé celle à destination des enfants. Elle a été conçue par Anthony Wirig – 23 ème joueur français et entraîneur de l’équipe de France jeunes en 2016. Autant dire qu’il sait de quoi il parle en matière de pédagogie (et d’échecs aussi mais cela allait de soi XD).

La méthode est délivrée au travers de courtes vidéos sous la forme d’un dialogue entre Tigranette, une petite fille, qui explique les règles du jeu à son grand père.

Suite aux vidéos, un ou plusieurs exercices sont à réaliser pour assimiler le point de règle ou de stratégie avant de passer à la vidéo suivante.

Notre avis

Les points positifs

  • C’est extrêmement ludique et accessible. J’ai été bluffée par la façon dont les différents aspects du jeu sont amenés avec simplicité tout en augmentant progressivement la difficulté.

P’tit bout s’est rapidement pris au jeu. Il a enchaîné assez rapidement dans un premier temps les vidéos relatives au déplacement des pièces, car relevaient de points déjà acquis. Cependant il a réalisé que les petits jeux proposés pour bien maîtriser les déplacements de chacune des pièces n’étaient pas si évidents à remporter. Il faut dire que Maman est méchante et ne le laisse jamais gagner.

Par la suite son rythme a été d’une vidéo à la fois, car il préférait enchaîner avec une ou deux parties après la vidéo. La méthode compte environ 40 vidéos (j’ai compté rapidement). En deux mois il en est à 50 % de la méthode mais la progression va ralentir avec la reprise de l’école et la difficulté croissante.

  • Peu importe le rythme, la méthode est achetée une fois pour toute et est disponible à vie. Vous n’avez donc pas d’impératif à avoir tout visionné dans un délai arrêté. L’enfant peut donc faire des pauses quand il en assez, y revenir, ne le faire que pendant les vacances, ou s’astreindre à une séance par semaine. Chacun fait comme il le souhaite.
  • Les échecs aident à améliorer la concentration, l’organisation au sens large, la vision dans l’espace etc. Plutôt pas mal en complément d’une activité sportive. Et vous pourrez également glisser à vos kids qu’un bon Gamer doit bénéficier d’un solide sens de la stratégie et de l’anticipation pour enchaîner les Top Un au cours d’un battle royal. Argument testé et validé.
  • Quand on voit le prix parfois exorbitant de certaines activités, les 30 euros que coûtent la méthode paraissent franchement bien investis.

Les améliorations qui pourraient être apportées

Notre opinion ici repose uniquement sur des points cosmétiques. Concrètement il n’y a pas grand chose à améliorer sur la méthode en elle même. Mais la formation est récente et on peut donc toujours proposer des améliorations pour une éventuelle V2 😉

  • La voix de Tigrounette zozotte parfois un peu trop rendant la phrase difficilement intelligible. On finit par s’habituer à sa voix, et au pire en cas d’inattention on peut toujours revenir en arrière pour l’écouter de nouveau.
  • Les exercices proposés ne peuvent pas être réalisés directement à l’écran, hormis les quizz de fin de chapitre. Il faut les imprimer ou les faire mentalement. P’tit bout a un peu râlé pour la forme en disant que c’était quand même dommage.

Bilan

Les échecs pour les kids nous a agréablement surpris. Nous craignions quelque chose de très académique et difficile d’accès. Bien au contraire.

Par ailleurs vous disposez de 30 jours pour vous rétracter et demander à être remboursé si vous n’êtes pas satisfait. L’équipe est également disponible pour répondre aux questions de votre enfant sur les échecs si jamais vous n’êtes pas en mesure de les lui apporter.

Jouer est quand même la principale motivation. Pour être complète dans mon propos, j’ajouterai donc que si personne n’est disponible pour se confronter ensuite à l’enfant qui utilise la méthode, ce dernier sera rapidement frustré. N’allez donc pas imaginer que vous allez caler votre enfant devant son écran et aller vaquer à vos propre occupations pendants ce temps. Sauf à avoir plusieurs enfants qui suivent la méthode en même temps éventuellement, à voir selon leurs âges. Les échecs ont l’avantage d’être un jeu intergénérationnel, mettez donc les grands parents à contribution, ils seront ravis.

Alors, quand est ce que vous vous y mettez ?